Asiago - Rouen (Coupe Continentale 2016, finale)

Pour la troisième fois en cinq ans, Rouen organise une finale de Coupe Continentale... et hérite d'Asiago comme premier adversaire.

2016 01 08 Asiago Rouen2Si en 2012 les Dragons s'étaient imposés 6-0 avant de remporter la compétition, en 2014 ils avaient en revanche encaissé un 0-6 et obéré leurs chances d'entrée. Le "troisième set" ce soir s'annonce tout aussi décisif. Les Rouennais le savent : ils sont pour la première fois les favoris du tournoi.

Premier enseignement immédiat : Rouen fait tourner ses quatre lignes, très utiles au vu du calendrier, alors qu'Asiago utilise trois blocs avec une rotation des ailiers de sa troisième ligne. Les Italiens n'ont pas l'intention de s'économiser et tirent beaucoup à la cage, dès qu'ils le peuvent. Leur détermination est récompensée par l'aide de Dany Sabourin. Le gardien canadien des Dragons se lance dans une de ses sorties douteuses qui provoquent l'irritation régulière de l'île Lacroix. Sa relance est compliquée à contrôler par Konttinen, et le palet revient sur le jeune Marco Magnabosco, tout seul dans le cercle droit, qui lance dans une cage vide où Sabourin tarde à se replacer par un plongeon désespéré (1-0, 03'47").

2016 01 08 Asiago Rouen3Si Asiago continue de partir à l'abordage, c'est souvent sans assurer ses arrières. Après une nouvelle action de Diego Iori, Marc-André Thinel file à la ligne bleue adverse et reçoit une longue passe axiale de François-Pierre Guénette entre les défenseurs. Partant seul face au but, l'ailier canadien feinte à droite, mais son tir est repoussé. Pour autant, l'action continue, et Guénette enchaîne par une seconde passe décisive, latérale cette fois, pour décaler Thinel qui marque en angle fermé (1-1, 06'28").

Les Rouennais subissent l'énergie d'Asiago, pas toujours organisé mais souvent pressant. Pour autant, les Dragons sont de plus en plus fréquemment en contrôle technique, quand ils s'approprient le palet et mettent en place des séquences installées en zone offensive. C'est ainsi que Marc-André Thinel, encore lui, fait se coucher le gardien et marque dans le haut du filet, sur une passe de derrière la cage de... François-Pierre Guénette, bien sûr (1-2, 15'00"). On sent déjà les Italiens décliner en fin de première période.

Le RHE s'est beaucoup appuyé sur sa première ligne, les autres doivent monter en puissance. En début de deuxième période, Nicolas Arrossamena délivre une belle passe à Florian Chakiachvili monté en soutien, et Joël Perrault a un rebond en cage ouverte sur lequel le gardien Chris Carrozzi plonge en catastrophe.

2016 01 08 Asiago RouenQuatre duos d'attaque différents contribuent ensuite à tuer efficacement une pénalité de Sacha Treille. Et quand Mirko Presti fait trébucher Guillemain au fond de la zone rouennaise, la supériorité numérique est concrétisée en une poignée de secondes par l'intermédiaire de Loïc Lampérier, pourtant plaqué par Daniel Sullivan (1-3, 28'26", photo).

Rouen est en train de prendre le contrôle total de la partie. Nicolas Arrossamena hérite d'un rebond à droite de la cage avec le gardien couché au sol, et il prend son temps pour lever proprement le palet (1-4, 30'39"). Le temps mort pris par l'entraîneur Patrice Lefebvre ou ses changements de lignes ne modifient pas le cours apparemment inexorable des choses : Asiago souffre de plus en plus et peine à sortir de sa zone.

Pourtant, tout pourrait être relancé : un tir lointain et assez anodin d'Anthony Luciani transperce les jambières de Dany Sabourin et glisse dans son dos... juste à côté du poteau ! Frayeur et soulagement en quelques secondes dans les gradins de l'île Lacroix (34'47").

2016 01 08 Asiago Rouen4Cette action marque le réveil d'Asiago, qui finit mieux cette période que la précédente. Une percée italienne jusqu'à la cage oblige Sabourin à des soins médicaux et Arrossamena à prendre place en prison, pour avoir accroché au passage l'attaquant adverse. Pendant l'infériorité, Dany Sabourin doit réaliser un bon arrêt de la botte droite face à Layne Ulmer.

Le RHE n'a plus qu'un ennemi dans ce match : les pénalités. Il commence le troisième tiers-temps à 4 contre 5 parce qu'Arrossamerna a donné un coup de coude avant la pause. Cet écueil est passé sans encombres, mais après une nouvelle échappée rouennaise, c'est au tour de Coulombe d'être pris par la patrouille.

Curieusement, ce n'est pas en infériorité numérique que les Dragons vont encaisser un but, c'est en supériorité. Anthony Nigro s'échappe sur la droite et repique devant la cage, et s'il est gêné dans sa première tentative de tir par Konttinen, c'est pour mieux surprendre Sabourin dans sa seconde tentative en angle plus fermé (2-4, 50'56")

Il est temps que Rouen reparte à l'assaut. Damien Raux, bien servi de derrière la cage par Koudys, échoue à bout portant sur Carrozzi. Cette action s'achève par une pénalité de Daniel Sullivan pour dureté, sans autre conséquence. Les coups de sifflet s'égrènent de part et d'autre jusqu'à la fin, et comme le dernier est contre Bentivoglio, les Dragons passent une fin de match très tranquille dans la zone adverse.

Désignés joueurs du match : Fabrizio Pace (lui-même surpris...) pour Asiago et Marc-André Thinel pour Rouen.

2016 01 08 Asiago Rouen7Commentaires d'après-match

François-Pierre Guénette (attaquant de Rouen) : "Ça fait beaucoup de temps qu'on joue ensemble avec Marc-André, on a des automatismes. Il fallait aller chercher la victoire. L'équipe a beaucoup changé depuis le 0-6, mais on l'a rappelé, c'était important pour les prendre au sérieux."

Marc-André Thinel (attaquant de Rouen) : "Quand on essaie de marquer des buts, on triche un peu. On n'a pas réussi à tenir le match alors qu'on mène 4-2, on a été un peu chanceux. Je suis un peu surpris que les Polonais aient battu les Danois. C'est un peu le même style qu'Asiago, ils jouent beaucoup sur nos erreurs, ce sera à nous de prendre le contrôle du match."

Fabrice Lhenry (entraîneur de Rouen) : "On savait qu'ils allaient tout donner au début, qu'ils forcent beaucoup. On avait pris le dessus, mais on prend des pénalités stupides. On a aussi fait beaucoup d'erreurs dans les deux premiers tiers, des palets perdus qu'on aurait pu mettre dans leur camp facilement. [...] Les Polonais sont assez physiques, ils ont fait la différence là-dessus. Ils ont gagné beaucoup de batailles dans les bandes, ils ont un jeu de l'Est avec de longues passes et quelques joueurs rapides. Il ne faudra pas répéter les erreurs commises ce soir. [...] Dany [Sabourin] est un des joueurs de l'équipe les plus en forme, il peut jouer trois fois en trois soirs. Il faut juste qu'il récupère du choc à la nuque quand il a été percuté, mais on a un staff qui s'en occupe. Même si je suis satisfait de ses performances quand il est titulaire, c'est compliqué de faire rentrer Quentin [Papillon] dans une compétition comme ça, il n'a encore que 18 ans. Je lui souhaite d'avoir l'occasion de jouer d'autres finales."

 

Asiago - Rouen 2-4 (1-2, 0-2, 1-0)
Vendredi 8 janvier 2016 à 20h00 à la patinoire de l'île Lacroix. 2546 spectateurs.
Arbitrage de René Hradil (TCH) et Anssi Salonen (FIN) assistés de Fredrik Altberg (SUE) et Ryan Madsen (USA).
Pénalités : Asiago 20' (2', 2', 6'+10') ; Rouen 12' (2', 6', 4').
Tirs : Asiago 29 (12, 7, 10) ; Rouen 38 (12, 16, 10).

Évolution du score :
1-0 à 03'47" : Magnabosco Aguirre
1-1 à 06'28" : Thinel assisté de Guénette
1-2 à 15'00" : Thinel assisté de Guénette et Lampérier
1-3 à 28'26" : Lampérier assisté de Thinel (sup. num.)
1-4 à 30'39" : Arrossamena assisté de Labelle et Chakiachvili
2-4 à 50'56" : Nigro (inf. num.)


Asiago

Attaquants :
Sean Bentivoglio (-1, 2') - Layne Ulmer - Andreas Lutz (-1) [puis Magnabosco à 20']
Mirko Presti (2') - Anthony Nigro (-1) - Anthony Luciani (-1, 2'+10')
Matteo Tessari (-1) - Michele Stevan (+1) - Diego Iori (A, -2)
Federico Benetti (C, +1), José Magnabosco Izaguirre
puis Fabrizio Pace à 20'

Défenseurs :
Ales Sova (-1) - Michael Sullivan
Stefano Marchetti - Daniel Sullivan (A, -1, 4')
Lorenzo Casetti - Enrico Miglioranzi
Andrea Ambrosi (+1)
[puis Lutz à 20']

Gardien :
Christopher Carrozzi [sorti de 56'53" à 57'48" et de 58'20" à 58'45"]

Remplaçants : Alessandro Tura (G), Nicola Tessari.

Rouen

Attaquants :
Loïc Lampérier (+2) - François-Pierre Guénette (A, +2) - Marc-André Thinel (+2)
Sacha Treille (-2) - Jason Krog (-2) - Yorick Treille (A, -2)
Nicolas Arrossamena (+1) - Joël Perrault - Olivier Labelle (+1)
Fabien Colotti - Damien Raux - Dan Koudys

Défenseurs :
Patrick Coulombe (C) - Olivier Dame-Malka
Mark Matheson - Tero Konttinen (-1)
Florian Chakiachvili (+2) - Léo Guillemain (+2)

Gardien :
Dany Sabourin

Remplaçants : Quentin Papillon (G), Aurélien Dorey, Vincent Nesa. Absents : Antonin Manavian (départ à l'étranger), Dustin Whitecotton (départ après le décès de son père).