Herning - Asiago (Coupe Continentale 2016, finale)

Battus le premier jour, Herning et Asiago n'ont d'autre choix que de gagner ce match, et espérer ensuite que leur vainqueur d'hier perde ce soir, pour avoir encore une chance de remporter cette Coupe Continentale.

2016 01 09 Herning Asiago2La défaite initiale est une déception tant pour les Danois, défaits par une équipe présumée plus faible, que pour les Italiens, qui avaient aligné une équipe B mercredi en championnat avec des joueurs appelés de l'équipe-ferme Pergine (match perdu 8-1 chez le leader Renon) pour être frais pour le début de tournoi.

Herning est privé d'Elias Granath, le renfort suédois arrivé dernièrement pour remplacer le blessé Bjorn Uldall. Granath ne s'est pas remis d'une charge contre la bande polonaise hier.

Patrice Lefebvre, ancien joueur des Français Volants de Paris en 1988/89 ("Mon meilleur souvenir est qu'on a gagné le titre, mais il n'y avait pas beaucoup de bons caractères dans la chambre") et actuel entraîneur d'Asiago, a décidé aujourd'hui de jouer à quatre lignes, ce qui n'arrive pas en série A mais correspond mieux aux exigences de la Coupe Continentale. Les trois autres équipes le font déjà, et le hockey italien doit s'adapter pour ne pas rester à la traîne. Pour parvenir à utiliser quatre blocs, l'ex-espoir et ex-international italien Andreas Lutz est aligné en tant qu'ailier droit (sauf bien sûr en powerplay où il continue d'occuper la ligne bleue), lui qui avait alterné entre attaque et défense hier.

2016 01 09 Herning Asiago4Ce dispositif plus large n'empêche pas Asiago de bien commencer le match, même si la meilleure occasion - dans un premier tiers-temps qui en compte peu - est certainement danoise : un tir bas de Jarred Smithson oblige Christopher Carrozzi à baisser fortement sa mitaine pour repousser la rondelle. La seule pénalité est sifflée en fin de période contre Thomas Andersen, pour une obstruction éloignée de l'action de jeu et parfaitement inutile. Même en supériorité numérique, Asiago n'arrive à rien construire face à une équipe danoise toujours bien en place.

Herning, avant-dernière attaque de la ligue danoise, n'est franchement pas une équipe passionnante à voir jouer. Comme hier, elle a été peu mise en danger pendant vingt minutes, et elle s'est créé encore moins d'occasions. La chance lui sourit pourtant dès le retour sur la glace : Kyle Essery accélère sur l'aile gauche, et son centre est dévié contre son camp par le défenseur joker d'Asiago, Ales Sova (1-0, 21'18").

2016 01 09 Herning Asiago3Les Danois concèdent deux pénalités pour retard de jeu, Kasper Degn à 22'15" et Daniel Nielsen à 24'03". Malgré sa petite taille (1m76), le défenseur Rasmus Nielsen se comporte en vrai patron de l'infériorité numérique, dirigeant ses coéquipiers et patrouillant dans le slot pour dégager lui-même les rebonds. Il faut attendre la fin de période pour qu'Asiago pousse un peu plus. Layne Ulmer teste Simon Nielsen en revenant de derrière la cage, et Sean Bentivoglio arrive dans l'axe pour le rebond, mais il est contré.

Asiago bénéficie de trois jeux de puissance au début du troisième tiers-temps (dont un pour une pénalité survenue avant la pause), mais ne trouve toujours pas la moindre faille face à une boîte inviolable qui contre tous les palets. Le siège continue un peu à cinq contre cinq, en vain.

Alors que Herning vient tout juste de sortir de son camp retranché, Anthony Nigro, le centre canadien d'Asiago, cafouille tout seul et perd le palet à sa ligne bleue défensive. Martin Šagát, son vis-à-vis slovaque, n'en demandait pas tant : il s'empare de ce cadeau, entre en zone et envoie un lancer en pleine lucarne (2-0, 50'27").

2016 01 09 Herning Asiago5Les carottes italiennes sont cuites, et deux pénalités simultanées d'Ulmer et Magnabosco n'arrangent rien. À 5 contre 3, le capitaine Daniel Nielsen creuse l'écart d'un tir rasant (3-0, 52'19").

Patrice Lefebvre demande un temps mort et sort son gardien très tôt, à quatre minutes de la fin, mais les tifosi tournent leurs écharpes plus vite que leurs joueurs ne font circuler le palet... Herning se contente de faire bloc, et le fait toujours bien. Joachim Linnet s'échappe finalement avec la rondelle jusque dans les filets déserts (4-0, 58'51").

Les Danois, peu spectaculaires offensivement (à peine 20 tirs) mais bien organisés, restent dans la course et peuvent encore espérer jouer une "finale" du tournoi face à Rouen... sauf si Tychy continue de surprendre et s'adjuge le trophée en battant les Dragons dans le temps réglementaire ce soir.

Désignés joueurs du match : Simon Nielsen pour Herning et Michele Stevan pour Asiago.

Commentaires d'après-match

Mario Simioni (entraîneur de Herning) : "Nous les avons forecheckés et nous avons fait en sorte de les fatiguer. Nous savions que tôt ou tard, nous aurions à notre tour les powerplays dont nous avons besoin. Habituellement, en compétition internationale, les pénalités sont équilibrées, mais cela n'a pas trop été le cas ce soir. Notre penalty killing a été très très solide."

Patrice Lefebvre (entraîneur d'Asiago) : "Hier, on donne les deux premiers buts. Rouen a senti le sang et en a profité. Aujourd'hui, on n'a donné que trois tirs dans l'enclave, et c'était à 3 contre 5. Hier, on était immobile, on se regardait. Aujourd'hui, on avait plus de grinta, mais la malchance et le powerplay nous font perdre. Physiquement, nous sommes en place. Nous avons très bien commencé, mais nous prenons un but contre notre camp. Nous avons eu tant d'occasions de marquer, mais nous avons été trop statiques en jeu de puissance. Pour moi, c'est la chose la plus facile dans le hockey de jouer en powerplay. J'y ai fait toute ma carrière. Il faut juste un peu d'engagement et de motivation. [...] J'ai commencé à quatre lignes parce qu'on a joué hier soir, mais certains joueurs ne se sont pas présentés. D'habitude, Magnabosco joue en première ligne, et je pensais mettre Lutz à sa place parce que notre attaque avait besoin d'un peu plus de physique pour ce tournoi. Mais hier, Lutz a été affreux comme attaquant et affreux comme défenseur. Quand j'étais joueur, je n'avais pas besoin que l'entraîneur me motive. Je ferai tourner l'équipe demain. [...] J'ai fait ma vie en Italie, je m'y suis marié, mais le hockey sur glace n'y va nulle part. Cela reflète le niveau de gouvernance générale dans ce pays. On a intégré de jeunes joueurs en équipe nationale, mais ils n'ont aucune chance de progresser avec un championnat de ce niveau. Il n'y a pas d'entraîneurs compétents dans le hockey mineur, pas de soutien structurel."

2016 01 09 Herning Asiago

(photos de Thierry Frechon)

 

Herning - Asiago 4-0 (0-0, 1-0, 3-0)
Samedi 9 janvier 2016 à 16h30 à la patinoire de l'île Lacroix. 2482 spectateurs.
Arbitrage d'Anssi Salonen (FIN) et Per Gustav Solem (NOR) assistés de Vit Lederer (TCH) et Henri Neva (FIN).
Pénalités : Herning 14' (2', 6', 6') ; Asiago 6' (0', 2', 4').
Tirs : Herning 20 (6, 8, 6) ; Asiago 29 (8, 9, 12).

Évolution du score :
1-0 à 21'18" : Essery
2-0 à 50'27" : Šagát
3-0 à 52'19" : D. Nielsen assisté de George et Sinisalo (double sup. num.)
4-0 à 58'51" : Linnet assisté de Knudsen (cage vide)


Herning

Attaquants :
Kristoffer Lauridsen - Jerred Smithson (A, 2') - Steffen Frank
Jordan George (+1, 2') - Kyle Essery (+1) - Tomas Sinisalo (+1)
Joachim Linnet (+1) - Kasper Degn (+1, 2') - Markus Jensen (2')
Mathias Mølgaard (+1) - Martin Šagát (+2) - Thomas Andersen (+1, 2')
puis à 58'51" Daniel Nielsen

Défenseurs :
Mathias Pedersen (+1, 2') - Daniel Nielsen (C, +1, 2')
Rasmus Nielsen (A, +1) - Rasmus Knudsen (+2)
Patrick Madsen (+1) - Sebastian Andersen

Gardien :
Simon Nielsen

Remplaçant : Matthias Andersen (G). Absent : Lubos Pisar (G, convalescent), Bjørn Uldall (D, blessé), Elias Granath (D, blessé).

Asiago

Attaquants :
Fabrizio Pace (-2) - Anthony Nigro (-1) - Anthony Luciani (-1)
Sean Bentivoglio (-1) - Layne Ulmer (-2, 2') - Marco Magnabosco (-1, 2')
Diego Iori (A) - Mirko Presti (-1) - Andreas Lutz (-1)
Matteo Tessari (-1) - Michele Stevan - Federico Benetti (C)

Défenseurs :
Andrea Ambrosi (2') - Enrico Miglioranzi
Stefano Marchetti (-1) - Daniel Sullivan (A)
Ales Sova (-1) - Michael Sullivan (-3)

Gardien :
Christopher Carrozzi [sorti de 55'52" à 58'51"]

Remplaçants : Alessandro Tura (G), Lorenzo Casetti (D), Nicola Tessari (A).