Rouen - Tychy (Coupe Continentale 2016, finale)

La victoire sur Asiago, déjà hors course, avance finalement peu les Rouennais dans cette compétition. Le défi le plus important a lieu ce soir, face à l'étonnante équipe de Tychy, en position de s'imposer alors que c'est la première participation d'un club polonais en finale de Coupe Continentale.

2016 01 09 Rouen Tychy5Et ces Polonais ne cessent de surprendre puisqu'ils installent tout de suite dans la zone rouennaise. Sur la première incursion locale dans le camp adverse, Marc-André Thinel est rudement mis en échec par Kolarz. Et alors que Krog gagne l'engagement suivant en zone neutre, Tero Konttinen perd le palet et Kamil Kalinowski arrive tout seul face à Dany Sabourin qu'il bat à bout portant, côté plaque (0-1, 00'42").

Une ouverture du score d'une équipe qui s'était montrée capable de le préserver : c'est le scénario-catastrophe que redoutait Fabrice Lhenry... Il n'aura guère le temps de se faire du mouron.

Le salut vient de la quatrième ligne rouennaise, l'innovation capitale de cette saison. Dan Koudys, servi dans le cercle gauche par Coulombe, égalise (1-1, 02'45"). La défense polonaise semble dépassée quand l'arrière Mark Matheson se sent pousser des ailes sur le flanc droit et se prend pour Guénette, c'est-à-dire qu'il décale parfaitement Marc-André Thinel au poteau opposé (2-1, 03'48"). Jirí Šejba, l'entraîneur tchèque de Tychy, appelle déjà son temps mort !

2016 01 09 Rouen TychyÀ l'instar de Galant qui rudoie Raux au sol sur un engagement et lui fait perdre son casque, les Polonais ont décidé de réserver un défi physique. Ils ne lâchent rien, ils forecheckent à deux jusqu'au fond de la zone normande. Sabourin est soumis à un feu nourri, 12 tirs en dix minutes.

S'il y a un joueur que cette rudesse amuse plus qu'elle ne le perturbe, c'est Olivier Dame-Malka. C'est justement lui qui se voit attribuer le troisième but, un lancer de la ligne bleue qui est en fait dévié au passage par Joël Perrault (3-1, 11'02").

Les visiteurs commencent à perdre leur discipline quand Adam Baginski fait trébucher par derrière Patrick Coulombe, en train de relancer dans la zone rouennaise. Merci pour ce premier avantage numérique : François-Pierre Guénette délivre un caviar de passe à Marc-André Thinel qui reprend de volée dans un angle fermé, sous la barre (4-1, 13'00", photo). Bon, le temps mort, c'est fait, alors Jirí Šejba n'a plus s'autre choix que de changer de gardien et de faire rentrer Kamil Kosowski à place de Stefan Zigardy qui rentre directement aux vestiaires.

2016 01 09 Rouen Tychy2On voit mal ce qui peut remettre sur les rails une équipe polonaise sonnée. Une situation de 5 contre 3, par exemple ? Les Rouennais sont pénalisés pour surnombre, puis un "retenir la crosse" sévère est sifflé contre Loïc Lampérier en possession du palet. La double supériorité numérique est alors transformée par un one-timer de Marcin Kolusz (4-2, 16'28"). Après le jeu ennuyeux de Herning, ces vingt premières minutes de folie ont réveillé tout le monde !

Le début de deuxième période est du même acabit. Sacha Treille, depuis le haut du cercle gauche, nettoie la lucarne (5-2, 20'49"). Alors qu'Adam Baginski est pénalisé pour une obstruction par M. Nikolic, son collègue Jakub Witecki a sans doute oublié que l'autre arbitre M. Orolin est slovaque et comprend donc parfaitement les commentaires désobligeants prononcés en polonais dans son dos, à l'autre bout de la glace. Il écope de dix minutes de méconduite.

Le rythme de la partie est un peu retombé car Tychy n'a guère envie de continuer un pressing usant qui lui aura été peu fructueux. Les Polonais sont moins lucides et concèdent un dégagement interdit qui leur sera fatal. Rouen reste installé après l'engagement et conserve le palet jusqu'à un tir en pivot d'Olivier Dame-Malka en haut de l'enclave (6-2, 27'10"). Les Dragons ont tout intérêt à soigner leur goal-average en cas d'égalité à trois, et c'est bien parti...

2016 01 09 Rouen Tychy3Sacha Treille tente un tour de cage pendant que Pociecha est en prison pour jeu dur. Mais quand Perrault fauche un adversaire, c'est au tour de Rouen de jouer à un homme de moins. Jaroslaw Rzeszutko marque alors en prenant son propre rebond (6-3, 32'42")... et Dany Sabourin se rue sur son défenseur "récidiviste" Tero Konttinen pour aller l'engueuler ! Patrick Coulombe prend alors ses responsabilités de capitaine en allant mettre les points sur les "i" avec son gardien.

Cette scène de ménage en public semble provoquer un malaise sur le banc rouennais gagné par la nervosité. Diverses incompréhensions apparaissent. En contre-attaque après un tir de Guénette dans les bottes du gardien, Michal Kotlorz sanctionne ces moments de doute par un lancer du cercle droit (6-4, 37'53"). Rouen réagit par une dernière séquence forte, mais Loïc Lampérier, servi de derrière la cage par Thinel, se voit dénier le but à deux reprises par le cerbère adverse Kamil Kosowski.

Sur la première attaque polonaise de la troisième période, les arbitres sifflent un cinglage de Dame-Malka. Cette infériorité numérique s'avère en fait rassurante, avec de longues conservations de palet par Yorick Treille, Jason Krog puis Loïc Lampérier. Est-ce une raison pour en subir d'autres ? Le coup de coude de Perrault est sans dommages. Yorick Treille part à son tour dans la geôle alors qu'on entre dans les dix dernières minutes. Quand Jaroslaw Rzeszutko redirige violemment une passe de derrière la cage, un frisson passe dans les tribunes, mais le palet est détourné par Sabourin. Même ceux qui l'ont critiqué pendant tout le match - et ils sont nombreux - s'écrient "Dany" après deux arrêts supplémentaires.

2016 01 09 Rouen Tychy6Tychy ne lâche toujours rien et sort son gardien à une minute de la fin. Un tir du cercle droit de Jaroslaw Rzeszutko s'infiltre sous les jambières de Dany Sabourin (6-5, 59'23"). Le public de l'île Lacroix donne de la voix pour encourager son équipe à fond alors que Sabourin réalise le dernier arrêt décisif à trois secondes de la fin.

Rouen a gagné, mais n'a toujours pas réalisé un match plein et a encore laissé l'adversaire revenir sur ses talons. Il faudra plus de vigilance demain soir face à Herning et son système de jeu très défensif, si les Dragons veulent soulever une deuxième Coupe Continentale.

Si Tychy bat Asiago dans le temps réglementaire, le RHE pourrait même se permettre de perdre d'un seul but face aux Danois (sauf sur le score de 0-1, unique résultat qui qualifierait le troisième larron Tychy). La "marge d'erreur" aurait pu être beaucoup plus importante - ce qui aurait été précieux contre une équipe de Herning qui n'est pas taillée pour gagner par un gros score - mais Rouen a gâché cette chance ce soir.

Désignés joueurs du match : François-Pierre Guénette pour Rouen et Mateusz Bepierszcz pour Tychy.

Commentaires d'après-match

Nicolas Arrossamena (attaquant de Rouen) : "On s'est fait un peu peur sur la fin de match. On a mal démarré, on prend un but bête comme hier, mais on réagit bien. On a été plus opportunistes, ça leur a coupé les jambes. On prend pas mal de buts d'avance, mais on a été trop laxiste défensivement, on n'a pas pris les rebonds, on n'a pas aidé nos gardiens. On a encore un gros match demain. Si on prend de l'avance, il faudra qu'on puisse la gérer. Le plus dur reste à venir."

Yorick Treille (attaquant de Rouen) : "On est déçu, ce n'est pas ce qu'on voulait. On se met en danger, c'est stupide de notre part. Je n'ai pas d'explication. Il faut oublier et se concentrer pour demain. Ça va être un match assez défensif. Il faudra être prêts mentalement, jouer intelligemment et utiliser notre expérience, ce qu'on n'a pas fait ce soir."

Fabrice Lhenry (entraîneur de Rouen) : "On est où on voulait être après les deux premières journées. C'était un peu une demi-finale, il fallait s'offrir ce match pour aller en finale. On n'a pas su conserver le score, ce qui est un peu notre problème cette année. On a trop de confiance, on fait moins les petits efforts pour revenir et on se complique la vie. [...] Les Danois sont vraiment bien organisés défensivement, ils ont des joueurs rapides, ça va encore être un gros match. J'espère qu'on le gagnera, et avec la manière."

2016 01 09 Rouen Tychy7

(photos de Thierry Frechon)

 

Rouen - GKS Tychy 6-5 (4-2, 2-2, 0-1)
Samedi 9 janvier 2016 à 20h00 à la patinoire de l'île Lacroix. 2746 spectateurs.
Arbitrage de Manuel Nikolic (AUT) et Tomas Orolin (SVK) assistés de Fredrik Altberg (SUE) et Sandro Gurtner (SUI).
Pénalités : Rouen 12' (4', 2', 6') ; Tychy 16' (2', 4'+10', 0').
Tirs : Rouen 33 (13, 14, 6) ; Tychy 34 (15, 6, 13).

Évolution du score :
0-1 à 00'42" : Kalinowski
1-1 à 02'45" : Koudys assisté de Coulombe
2-1 à 03'41" : Thinel assisté de Matheson
3-1 à 11'02" : Dame-Malka assisté de Labelle
4-1 à 13'00" : Thinel assisté de Guénette (sup. num.)
4-2 à 16'28" : Kolusz assisté de Rzeszutko et Lopuski (double sup. num.)
5-2 à 20'49" : S. Treille
6-2 à 27'10" : Dame-Malka assisté de Lampérier et Guénette
6-3 à 32'42" : Rzeszutko assisté de Woznica (sup. num.)
6-4 à 37'53" : Kotlorz assisté de Kolusz
6-5 à 59'23" : Rzeszutko assisté de Pociecha

 

Rouen (2' pour surnombre)

Attaquants :
Loïc Lampérier (+1, 2') - François-Pierre Guénette (A, +1) - Marc-André Thinel (+1)
Sacha Treille (-1) - Jason Krog (-1) - Yorick Treille (A, -1, 2')
Nicolas Arrossamena (+1) - Joël Perrault (+1, 4') - Olivier Labelle (+1)
Fabien Colotti (+1) - Damien Raux (+1) - Dan Koudys (+1)

Défenseurs :
Patrick Coulombe (C, +1) - Olivier Dame-Malka (+2, 2')
Mark Matheson - Tero Konttinen (+1)
Florian Chakiachvili - Léo Guillemain

Gardien :
Dany Sabourin

Remplaçants : Quentin Papillon (G), Vincent Nesa. Absent : Aurélien Dorey (prêté à Caen).

GKS Tychy

Attaquants :
Adam Baginski (A, -1, 4') - Radoslaw Galant (-1) - Jakub Witecki (-1, 10')
Marcin Kolusz - Kamil Kalinowski - Mikolaj Lopuski
Josef Vitek (+1) - Filip Komorski - Patryk Kogut
Maxim Kartoshkin (-1) - Jaroslaw Rzeszutko (-1) - Mateusz Bepierszcz
Michal Woznica (-1)

Défenseurs :
Michael Kolarz - Bartosz Ciura
Lukasz Sokol (A, -1) - Bartlomiej Pociecha (-2, 2')
Mateusz Bryk - Michal Kotlorz (C, -1)
Jaroslav Hertl

Gardien :
Stefan Zigardy puis à 13'00" Kamil Kosowski [sorti de 58'48" à 59'23" et de 59'39" à 60'00"]