Suède - États-Unis (Mondial U20, petite finale)

Évacuer la déception : c'est toujours l'enjeu de cette petite finale. La médaille de bronze n'était l'objectif ni de la Suède, ni des États-Unis, et il faut avant tout retrouver une motivation pour ce dernier match. Les deux équipes sont tombées en panne d'attaque en demi-finale, et c'est sans doute celle qui retrouvera au plus vite la cible qui reviendra avec le lot de consolation...

Ron Wilson maintient sa confiance à Alex Nedeljkovic, qui n'a pas grand chose à se reprocher dans ce tournoi. Rikard Gronborg décide de faire tourner et lance Felix Sandström. La moitié de l'effectif suédois avait perdu le bronze l'an dernier au profit de la Slovaquie et espère ne pas revivre la même déconvenue. C'est le dernier match U20 pour l'entraîneur Gronborg, qui prendra la tête de l'équipe nationale sénior cet été.

La Suède en réaction

Les Américains paraissent mieux dans leur tête et débutent le match avec confiance. Ils prennent la mesure de leur adversaire, dominent le jeu et sont logiquement récompensés après douze minutes. Une longue présence offensive culmine par une action de Christian Dvorak. Le sniper de l'OHL attaque la cage et force Sandström à faire l'arrêt. Le rebond tombe sur Anders Bjork qui ouvre le score (0-1). L'écart se creuse au quart d'heure avec un tir de Zach Werenski parfaitement dévié par Matthew Tkachuk (0-2).

Cette avance déconcentre un peu les États-Unis, qui voient la Suède revenir une minute plus tard. Une attaque en ligne aboutit à un tir d'Adrian Kempe. Le défenseur William Lagesson a suivi et loge le rebond au fond des filets (1-2). Sur l'engagement, Jakob Forsbacka Karlsson et Joel Eriksson Ek réalisent un joli échange à une touche de disque, conclu par Carl Grundström (2-2). Ce premier tiers à deux visages n'a donc pas servi à décanter la situation.

Les Américains passent la quatrième

Tout change en deuxième période. Les États-Unis reprennent l'avantage très rapidement. Dès la deuxième minute, Brock Boeser dévie un tir de Will Borgen (2-3). Deux minutes plus tard, la défense est encore aux avant-postes et Brandon Carlo mène un trois-contre-un. La défense suédoise, à la rue, laisse Sandström faire face, mais le portier ne peut rien faire sur la conclusion de Ryan Donato (2-4).

Cette fois, les États-Unis ne laissent pas leur adversaire revenir. À quatre minutes de la pause, Anders Bjork efface son défenseur d'un joli mouvement et lève bien son palet pour éviter le poke-check du gardien (2-5). L'écart grandit encore à neuf secondes de la sirène. Carlo, encore lui, conclut un deux-contre-un en reprenant de volée la passe de Nick Schmaltz (2-6). Quatre buts en un tiers, une jolie performance pour les États-Unis.

Le match est déjà joué

Sonnés, les Suédois paraissent avoir baissé les bras au troisième tiers. Un palet bêtement perdu derrière la cage profite à Ryan Donato (2-7). Puis, les États-Unis déboulent encore en deux-contre-un et Matthew Tkachuk bat le record de points de son père, Keith (2-8). Le match se termine à petit rythme, l'écart étant acquis. Seule trois pénalités américaines offrent une chance aux Scandinaves de sauver l'honneur, mais Nedeljkovic est impérial sur ce match. Le portier sort au total 35 tirs, dont 15 dans ce dernier tiers. La Suède sauve juste l'honneur dans les dernières secondes sur un tour de cage d'Axel Holmström (3-8).

Vainqueur de huit des onze derniers Mondiaux U18, les États-Unis peinent à confirmer en U20. Ils s'emparent tout de même d'une belle médaille de bronze et peuvent se satisfaire de placer Zach Werenski et Auston Matthews dans l'équipe-type du tournoi.

Désignés joueurs du match : Christoffer Ehn pour la Suède et Anders Bjork pour les États-Unis.

 

Suède - États-Unis 3-8 (2-2, 0-4, 1-2)
Mardi 5 janvier 2016, 16h. Hartwall Arena d'Helsinki, Finlande. 10899 spectateurs.
Arbitrage de Stefan Fonselius et Aleksi Rantala (FIN) assistés de Nicolas Chartrand-Piché (CAN) et Pasi Nieminen (FIN).
Pénalités : Suède 8' (2', 6', 0'), États-Unis 10' (2', 2', 6').
Tirs : Suède 38 (11, 12, 15), États-Unis 29 (7, 16, 6).

Récapitulatif du score
0-1 à 11'59" : Bjork assisté de Dvorak
0-2 à 15'32" : Tkachuk assisté de Werenski et Schmaltz
1-2 à 17'39" : Lagesson assisté de Kempe
2-2 à 18'34" : Grundström assisté de Eriksson Ek et Forsbacka-Karlsson
2-3 à 22'17" : Boeser assisté de Borgen et Tkachuk
2-4 à 24'06" : Donato assisté de Carlo et MacInnis
2-5 à 36'31" : Bjork assisté de Milano et Dvorak
2-6 à 39'51" : Carlo assisté de Schmaltz et Hitchcock
2-7 à 43'38" : Donato assisté de MacInnis
2-8 à 51'12" : Tkachuk assisté de Schmaltz
3-8 à 58'28" : Holmström assisté de Lindblom et Kempe

Suède

Attaquants
Oskar Lindblom - Axel Holmström (A) - Adrian Kempe
Carl Grundström - Jakob Forsbacka-Karlsson - Joel Eriksson Ek
Dmytro Timashov - Rasmus Asplund - Alexander Nylander
Jens Lööke - Christoffer Ehn - Anton Karlsson

Défenseurs
William Lagesson - Gustav Forsling
Jacob Larsson - Andreas Englund (C)
Marcus Pettersson - Gabriel Carlsson

Gardien : Felix Sandström
Remplaçant : Linus Söderström

Entraîneur : Rikard Gronborg

États-Unis

Attaquants
Matthew Tkachuk - Auston Matthews (A) - Colin White
Anders Bjork - Christian Dvorak - Sonny Milano
Ryan Hitchcock -Nick Schmaltz - Brock Boeser
Scott Eansor - Ryan MacInnis - Ryan Donato
Alex DeBrincat

Défenseurs
Zach Werenski (C) - Brandon Carlo
Louis Belpedio (A) - Will Borgen
Brandon Fortunato - Charlie McAvoy
Chad Krys

Gardien : Alex Nedeljkovic
Remplaçant : Brandon Halverson

Entraîneur : Ron Wilson