Rouen - Herning (Coupe Continentale 2016, finale)

Dernier match à guichets fermés pour l'attribution de la Coupe Continentale : Rouen a besoin d'une victoire ou d'un nul dans le temps réglementaire pour remporter pour la seconde fois cette compétition européenne.

En face, Herning a utilisé un jeu très défensif, plus que celui que pratiquait SønderjyskE quand ils avaient le même entraîneur (Mario Simioni). Cette équipe se sait des capacités offensives limitées, mais ce système pourrait poser des problèmes aux Dragons s'ils donnent des buts à l'adversaire comme ces derniers jours.

2016 01 10 Rouen HerningLes Rouennais imaginent un autre scénario et attaquent le match tambour battant. Après moins de trente secondes, François-Pierre Guénette reprend déjà de volée une passe de derrière la cage de Marc-André Thinel.

La deuxième ligne continue la pression en zone offensive et envoie Jordan George en prison (01'00"). En avantage numérique, Joël Perrault sort le palet du coin pour celui dont tout le monde espère le réveil ce soir, Jason Krog, mais le tir du vétéran manque de précision. Fabrice Lhenry n'a pas utilisé son premier trio pendant le powerplay, et il l'aligne ensuite à 5 contre 5, mais il subit toute sa présence à cause d'une relance contrée de Guénette en zone défensive.

L'élan rouennais initial est terminé. Le rythme du match devient haché par quelques hors-jeu. Mais à la dixième minute, Dan Koudys centre parfaitement (photo ci-dessus) pour Damien Raux au second poteau. Le centre international semble d'abord manquer son contrôle, dans un cri de dépit de la patinoire, mais il prend alors sa chance du revers dans un angle plus fermé... et marque (1-0, 09'23").

2016 01 10 Rouen Herning2Dans la foulée, Marc-André Thinel contourne toute la défense et délivre une passe-abandon à Mark Matheson qui lance. La recrue-vedette de l'été Jason Krog, déflore enfin son compteur dans ce tournoi final sur le rebond (2-0, 10'20", photo).

Deux buts en deux actions, alors même que le RHE était sorti de son temps fort : dur à avaler pour Herning, qui doit maintenant vaincre sa nature défensive et partir à l'assaut. Sa première ligne montre l'exemple et Jerred Smithson reprend à bout portant un décalage de Steffen Frank, mais Dany Sabourin se pose en rempart. Ce sont les mêmes joueurs qui arrivent à prendre la cage en tenaille pendant une pénalité de Chakiachvili, mais l'arbitre desserre l'étau en sifflant une présence de Smithson dans le demi-cercle du gardien.

Les Dragons doivent maintenant apprendre à gérer un score, leur principale carence jusqu'à présent. Ils sont bien plus appliqués et ne relâchent pas non plus leur discipline. Au contraire, Smithson se rend coupable d'une obstruction et offre une supériorité numérique à Rouen. La passe de Lampérier est reprise par Guénette dans le petit filet (photo ci-dessous) mais l'action se poursuit et une fois de plus, Marc-André Thinel est magnifique de précision pour loger le palet dans le haut du filet (3-0, 25'25").

2016 01 10 Rouen Herning3

Rouen se voit refuser un quatrième but : Jason Krog sert Sacha Treille dont le tir est repoussé par les jambières de Simon Nielsen, mais Olivier Labelle talonne ensuite le rebond dans les cages avec le patin (involontairement selon certains dont un Ari Salo mécontent). Cela n'atténue pas le feu des Dragons. Une passe transversale de Guénette en zone neutre trouve son compère Thinel à la ligne bleue, et s'il ne conclut pas son face-à-face avec le gardien, le coup de crosse qu'il reçoit de Molgaard provoque un nouveau jeu de puissance. Il n'est pas concrétisé, mais l'emprise du RHE sur la rencontre est devenue totale.

2016 01 10 Rouen Herning4C'est Rouen qui presse, Rouen qui se jette sur les palets, Rouen qui gagne les duels, Rouen qui va à la cage. Sur un rare pressing de Herning au fond de la zone rouennaise, c'est Martin Sagat qui se fait pénaliser en accrochant Dame-Malka. Pendant l'avantage numérique, les Dragons s'échappent à 3 contre 2, Dan Koudys temporise sur la gauche et trouve encore une passe parfaite vers Damien Raux... qui tire à l'extérieur de la lucarne. Chakiachvili est pénalisé pour charge incorrecte sur la contre-attaque. Le RHE en est quitte pour une frayeur en finissant la deuxième période en infériorité. Un seul but, ce n'est pas cher payé pour ces vingt minutes totalement dominées.

L'essentiel est que Rouen semble enfin maîtriser son sujet. Le troisième tiers-temps reprend sur le même tempo, et Marc-André Thinel est retenu par Rasmus Nielsen dans l'enclave. Un lancer de Sacha Treille fait tinter le poteau pendant l'avantage numérique. Les Dragons continuent d'occuper la zone offensive à 5 contre 5, mais Arrossamena s'y fait verbaliser pour un accrochage. Herning fait tourner le palet en vain et Smithson, placé devant le gardien, ne le voit jamais arriver.

2016 01 10 Rouen Herning5Les deux équipes sont ensuite pénalisées pendant leur phase de supériorité, renversant ainsi la configuration deux fois de suite. Rouen a donc toujours peu de sueurs froides... jusqu'à ce que Loïc Lampérier ouvre la pommette du capitaine danois Daniel Nielsen et soit expulsé pour charge à la tête (54'12").

Les cinq minutes de pénalité majeure pourraient théoriquement être suffisantes pour remonter trois buts, même aussi tard dans le match. Koudys intercepte le palet pour un premier dégagement. Le second est pour Dame-Malka qui n'a qu'à cueillir le palet offert (le Danois a glissé tout seul)... mais l'envoie par-dessus les plexis !

Herning sort alors son gardien. Deux minutes à 3 contre 6 : le niveau d'inquiétude peut monter ! Raux gagne la mise au jeu et Arrossamena tente de viser aussitôt la cage vide, ratée de peu. Les bleus marquent sur un rebond alors que la cage a très nettement bougé au moment du premier tir, mais l'arbitre indique le but sous les huées. Un conciliabule du quatuor arbitral renverse finalement cette décision hâtive. Raux remporte encore l'engagement, et Coulombe dégage. Le jeu revient, mais le même trio rouennais (Raux, Arrossamena et un Coulombe très actif de la crosse qui paralyse les initiatives des Danois) continue de réaliser un travail remarquable et tue à lui seul la totalité des deux minutes de double (ou plutôt triple) infériorité.

2016 01 10 Rouen Herning6Mario Simioni appelle son temps mort pour donner ses consignes avant de jouer à 6 contre 4. Après un rapide passage sur le banc, Arrossamena et Coulombe reviennent sur la glace, et le dégagement du capitaine rebondit cette fois jusque dans les filets déserts (4-0, 59'04"). Le public aux anges chante "on est les champions" sans discontinuer pendant toute la dernière minute.

Quand le trophée de meilleur joueur est décerné à Patrick Coulombe alors que le public attendait "Dany, Dany", le capitaine appelle Dany Sabourin pour qu'il vienne le recevoir avec lui et figure en même temps sur la photo. L'harmonie collective est retrouvée entre le gardien et sa défense après les explications internes d'hier en match.

Une victoire avec la manière, c'est ce qu'avait espéré Fabrice Lhenry... Oh oui ! C'est exactement de ça dont il s'agit : plus de 70% d'engagements gagnés (comme depuis le début du tournoi), domination offensive, blanchissage de Sabourin, suppression des erreurs, beau travail collectif et pour finir un énorme boulot à 3 contre 6... Un match-référence et une coupe européenne le même soir, quoi de plus beau ? Cela donne envie de la prochaine étape, la Ligue des Champions !

Désignés joueurs du match : Daniel Nielsen pour Herning et Patrick Coulombe pour Rouen.

Meilleurs joueurs du tournoi : Simon Nielsen (G, Herning), Patrick Coulombe (D, Rouen), Marc-André Thinel (A, Rouen).

Commentaires d'après-match

Mario Simioni (entraîneur de Herning) : "Asiago, ma première équipe à mon arrivée en Europe, m'a fait une faveur en gagnant cet après-midi ; cela me permet d'avoir cette médaille d'argent, après le bronze que j'avais obtenu avec SønderjyskE. Nous voulions vraiment gagner ce match, mais après deux pertes de palet, ça devenait impossible. Notre but était de finir la première période à 0-0, cela aurait été la clé et aurait pu leur mettre un peu de pression. J'avais regardé Rouen, et pour être franc avec vous, c'est une équipe très excitante à voir jouer. J'ai savouré chaque minute en les observant, ils ont beaucoup de joueurs intelligents. Ils étaient clairement l'équipe la plus talentueuse des participants. Je l'ai dit à Guy [Fournier, manager de Rouen], cela me rappelle l'époque où on jouait l'un contre l'autre les France-Italie, l'ancien style de hockey. J'aime que mon équipe pratique un jeu discipliné, mais nous n'avons pas assez de créativité, nous n'avons pas de joueurs qui voient le jeu assez vite. J'aimerais bien un scoreur, mais notre club n'est pas parmi les plus riches du Danemark. Je dis à mes joueurs de toujours aller à la cage. Si vous regardez Rouen, ils ont un jeu assez nord-américain où les autres joueurs savent qu'ils peuvent mettre le palet à la cage parce qu'il y a toujours un joueur qui y est présent. C'était le cas sur leurs deux premiers buts, et sur le but refusé."

Fabrice Lhenry (entraîneur de Rouen) : "Nous avons été sérieux pendant soixante minutes, c'est ce que j'avais demandé. On n'a rien voulu lâcher, on s'est sacrifié pour bloquer des shoots. On travaille fort avec du plaisir, et on en est récompensé. [Sabourin et Konttinen] se sont expliqués hier soir, je voulais que ce chapitre soit clos. C'est comme dans un couple, des fois il y a des sautes d'humeur. Je préfère quand il y a des réactions que des non-dits. Avant ce match, au lieu de focaliser sur l'équipe adverse, j'ai souhaité que l'on se concentre sur notre jeu. On ne peut pas faire autant d'erreurs qu'hier. D'habitude je n'aime pas montrer le négatif, mais il était important de le faire avant le match. Il fallait que les joueurs en aient conscience. Je pense que ce soir ils ont atteint l'excellence."

2016 01 10 Rouen Herning8

(photos de Thierry Frechon)

 

Rouen - Herning 4-0 (2-0, 1-0, 1-0)
Dimanche 10 janvier 2016 à 19h30 à la patinoire de l'île Lacroix. 2746 spectateurs.
Arbitrage de Tomas Orolin (SVK) et Anssi Salonen (FIN) assistés de Vit Lederer (TCH) et Ryan Madsen (USA).
Pénalités : Rouen 37' (2', 4', 6'+5'+20') ; Herning 36' (2', 8', 6'+20').
Tirs : Rouen 27 (10, 8, 9) ; Herning 23 (8, 8, 7).

Évolution du score :
1-0 à 09'23" : Raux assisté de Koudys
2-0 à 10'20" : Krog assisté de Matheson et Thinel
3-0 à 25'25" : Thinel assisté de Lampérier (sup. num.)
4-0 à 59'04" : Coulombe (inf. num., cage vide)


Rouen

Attaquants :
Loïc Lampérier (2'+5'+20') - François-Pierre Guénette (A, +2) - Marc-André Thinel (+1)
Sacha Treille - Jason Krog (+1) - Yorick Treille (A)
Nicolas Arrossamena (+1, 2') - Joël Perrault - Olivier Labelle
Vincent Nesa (+1) - Damien Raux (+1) - Dan Koudys (+1)
Fabien Colotti [en infériorité]

Défenseurs :
Patrick Coulombe (C, +2) - Olivier Dame-Malka (+2, 4')
Mark Matheson (+2) - Tero Konttinen
Florian Chakiachvili (4') - Léo Guillemain

Gardien :
Dany Sabourin

Remplaçants : Quentin Papillon (G), Aurélien Dorey.

Herning [20' de pénalité de banc pour insulte aux arbitres]

Attaquants :
Kristoffer Lauridsen (-1) - Jerred Smithson (A, -1, 2') - Steffen Frank (-1, 2')
Jordan George (-2, 4') - Kyle Essery (-1) - Tomas Sinisalo (-1)
Joachim Linnet (-1) - Kasper Degn - Markus Jensen (-1)
Mathias Mølgaard (-1, 2') - Martin Šagát (-1, 2') - Thomas Andersen
Daniel Nielsen

Défenseurs :
Mathias Pedersen (2') - Daniel Nielsen (C, -2)
Rasmus Nielsen (A, 2') - Rasmus Knudsen (-1)
Patrick Madsen (-1) - Sebastian Andersen (-1)

Gardien :
Simon Nielsen [sorti de 55'42" à 59'04"]

Remplaçant : Matthias Andersen (G). Absent : Lubos Pisar (G, convalescent), Bjørn Uldall (D, blessé), Elias Granath (D, blessé).