Grenoble - Briançon (Ligue Magnus, 18e journée)

À sens unique

Les Brûleurs de Loups ont bien digéré leur défaite en finale de la coupe de France. Malgré la fatigue physique et mentale, ils sont revenus de leur long périple avec une victoire de Bordeaux où ils se sont imposés après un match sérieux (3-1). Une réaction positive qui vient confirmer la bonne tenue grenobloise à Paris au cours des deux derniers tiers-temps. La déception de Bercy passée, les Grenoblois n’ont plus que la Ligue Magnus pour sauver leur saison et leur priorité est d’accrocher le bon wagon en vue des play-offs. Les deux dernières victoires contre Lyon et Bordeaux leur ont d’ailleurs permis de prendre leurs distances avec les play-downs.

2016 01 09 Grenoble Briançon1bLes play-downs, c’est ce qui attend Briançon, scotché à la neuvième place. Les Diables Rouges tentent de revenir sur les places de play-offs mais ils viennent de passer une période difficile avec trois défaites en quatre matchs. À leur décharge, leur calendrier était très relevé (Rouen à deux reprises et Gap). Si les Briançonnais ont bien tenu face à deux ténors de la Ligue Magnus, ils n’ont pas engrangé de points. L’occasion semblait alors propice lors de la réception du dernier Morzine, mercredi. Mais le match a tourné au cauchemar avec une défaite (1-3) et surtout les expulsions du gardien Sebastian Idoff et de l’attaquant vedette Robin Soudek. Tous les deux sont suspendus pour la rencontre de ce soir, alors que Dave Labrecque, blessé à Bordeaux, manque à l’appel côté grenoblois tout comme Jordann Perret, touché à Bercy. La rencontre se déroule dans le cadre du "We can be heroes" tour, campagne promotionnelle pour les championnats du monde 2017.

Avec le tout jeune Julian Junca (17 ans) devant la cage, les Diables Rouges ont tout à craindre de leur déplacement à Pôle Sud. Mais la rencontre commence bien pour les visiteurs qui se retrouvent en double supériorité numérique après seulement deux minutes de jeu, Andrej Hebar et Sébastien Bisaillon ayant déjà rejoint la prison. Une situation délicate à gérer pour les Grenoblois, qui s’en sortent très bien en infériorité numérique sans que les Haut-Alpins ne se montrent réellement dangereux.

De retour à cinq contre cinq, les locaux peuvent enfin se porter à l’offensive et obtiennent à leur tour une supériorité numérique lorsque Christopher Aspeqvist est pénalisé. Et il ne faut que huit secondes à Danick Bouchard pour régler la mire, profitant du tout petit espace laissé entre le portier briançonnais et le poteau (1-0, 06'54").

2016 01 09 Grenoble Briançon2Cette ouverture du score semble bien lancer Grenoble mais une charge appuyée de Petr Kalus sur Igor Cvetek contre la bande change la configuration de la rencontre. M.Hauchart, pas très tendre avec les Isérois ce soir, choisit d’expulser (sévèrement) Kalus, ce qui permet aux Briançonnais d’évoluer pendant cinq minutes en supériorité numérique. Mais pas plus que lors du cinq contre trois initial, les Brûleurs de Loups ne seront vraiment inquiétés lors de cette infériorité. Muštukovs doit juste sortir une mitaine devant Sterbak avant que le banc briançonnais ne s’emmêle les patins en commettant un surnombre.

près deux minutes à quatre contre quatre, les locaux n’ont plus que quarante secondes à tenir pour tuer la pénalité majeure. Mais Lamirault qui avait purgé la pénalité de Kalus se fait pénaliser en sortant de prison. Grenoble en reprend pour deux minutes sans pour autant être vraiment inquiété. Sur une échappée, Harty combine avec Chouinard dont le tir est repoussé par Junca. Présent au rebond, Gauthier s’y reprend à deux fois pour tromper Junca, malheureux sur le coup puisque le palet rentre après avoir rebondi sur sa jambière (2-0, 17'02"). Malgré un tiers passé en grande partie en supériorité numérique, les Diables Rouges n’ont pu cadrer que trois tirs et se retrouvent menés de deux buts.

2016 01 09 Grenoble Briançon3En réussite, les Brûleurs de Loups ne vont pas tarder à enfoncer un plus des Briançonnais totalement apathiques depuis le début de la rencontre. Andrej Hebar centre au cordeau pour Christophe Tartari qui devance la défense haut-alpine pour coupe la passe de l’attaquant slovène (3-0, 21'34").

Avec une avance désormais confortable, les Grenoblois continuent de subir les foudres de M.Hauchart qui sanctionne Robin Lamboley pour une charge avec la crosse. Mais encore une fois, ce sont les joueurs d’Edo Terglav qui tirent le meilleur parti de cette situation avec une échappée de Chouinard et Gauthier qui aurait pu s’avérer décisive si le premier avait cadré son tir. Abramov, un des rares attaquants briançonnais remuants ce soir, parvient à inquiéter Muštukovs mais son tir manque également le cadre. Enfin à cinq contre cinq, Grenoble remet la pression par Gauthier, seul face à Junca qui s’en sort avec une belle mitaine. Muštukovs lui répond avec une parade décisive sur une échappée briançonnaise.

2016 01 09 Grenoble Briançon4Balint Magosi fait trébucher Bisaillon, offrant une supériorité numérique à Grenoble qui met la pression avec une reprise de Thinel à bout portant, repoussée par Junca puis un tir en bonne position de Tartari non cadré. Bernillon rejoint la prison au moment où Magosi en sort ce qui prolonge la supériorité numérique grenobloise. Par deux fois, Tartari tente une déviation devant la cage briançonnaise mais le palet passe de peu à côté du poteau. Finalement Briançon peut relâcher la prison sur une pénalité de Bouchard. À quatre contre quatre, Widen oblige Muštukovs à un gros arrêt de la jambière. Sur une contre-attaque emmenée par Arnaud et Chapuis, les Grenoblois voient leurs efforts récompensés par un tir en lucarne de Bisaillon (4-0, 35'50").

Patric Wener demande alors un temps mort pour essayer de relancer son équipe, complètement à la dérive. Peine perdue. Une échappée combinée entre Chouinard et Bouchard montre que la défensive briançonnaise n’a pas retenu la leçon. Widen reçoit deux minutes de pénalité. Barlock lance de la bleue, Junca repousse mais Bouchard est présent au rebond et pousse le palet dans le but grand ouvert (5-0, 37'09"). Les Diables Rouges sont complètement inexistants et il n’y a que les sorties osées de Muštukovs derrière ses buts pour leur donner l’espoir de marquer.

2016 01 09 Grenoble Briançon5Un tir de Bouchard dès le début de la troisième période montre que Grenoble ne compte pas en rester là. D’ailleurs, sur l’action suivante, un but est d’abord accordé à Hebar alors que Junca avait déplacé la cage juste avant le tir. M.Hauchart annule logiquement le but mais pénalise le gardien briançonnais pour un retard de jeu. Il ne faudra pas longtemps à Thinel pour convertir l’occasion avec un tir de derrière la cage dans la jambière de Junca qui pousse le palet derrière la ligne de but (6-0, 42'11").

Grenoble est très facile dans cette troisième période et Edo Terglav en profite pour donner un maximum de temps de glace à ses troisième et quatrième lignes. Les occasions continuent de se multiplier : Bisaillon, Chouinard du revers puis Tarari qui ne cadre pas. La messe est dite depuis longtemps avec une équipe briançonnaise très empruntée.

Une pénalité de Guillaume permet à Briançon de repartir de l’avant avec une situation chaude devant la cage grenobloise. Après deux minutes de supériorité numérique, Sonny Karlsson met fin aux espoirs de blanchissage d’Ervīns Muštukovs avec un slalom en zone offensive ponctué par un tir entre les jambières du portier grenoblois (6-1, 51'11").

Ce but réveille les Diables Rouges qui vont connaître leur meilleure période au cours des dix dernières minutes du match. Mais c’est Grenoble qui aura le dernier mot au tableau d’affichage après un très beau déboulé de Julien Guillaume lequel couche le portier briançonnais d’une belle feinte avant de marquer sur un plongeon spectaculaire (7-1, 55'07"). Plus rien ne sera marqué malgré un échange de politesses briançonnaises devant la cage grenobloise et une dernière pénalité de Faure. La soirée grenobloise pouvait s'achever par un feu d'artifice pour fêter la nouvelle année.

2016 01 09 Grenoble Briançon6Les Diables Rouges n’ont été que l’ombre d’eux-mêmes tout au long de cette rencontre, se montrant résignés dès les premières minutes et ne montrant des signes de révolte que dans les ultimes minutes alors que la rencontre était pliée depuis longtemps. Les absences d’Idoff et Soudek ont-elles tant déstabilisé le groupe briançonnais ? Alors que la configuration semblait favorable au premier tiers, les Briançonnais se sont montrés inexistants offensivement et très fébriles sur les situations de contre-attaques grenobloises, à l’image de leur jeune gardien guère aidé par une défensive bien poreuse. Après ce non-match, les hommes de Patric Wener devront vite se ressaisir s’ils veulent avoir encore une petite chance d’éviter les play-downs. Mais pour cela, il faudra montrer autre chose que ce soir.

Quant aux Brûleurs de Loups, ils enchaînent une troisième victoire consécutive en Ligue Magnus après un festival offensif. Bouchard signe un doublé, une première pour lui cette saison, lui qui avait été laissé de côté contre Bordeaux. Hebar s’est montré également très entreprenant avec trois assistances alors que la quatrième ligne s’est encore montrée avec un but de Julien Guillaume. Terglav a pu faire tourner son effectif au cours d’un match bien plus facile que prévu. Autre grosse satisfaction : la bonne tenue des unités spéciales avec un excellent jeu en infériorité numérique et un power-play de nouveau efficace. Grenoble a fait ce soir le plein de confiance. De bon augure pour la dernière ligne droite avant les play-offs.

Désignés meilleurs joueurs du match : Sébastien Bisaillon (Grenoble) et Toby Lafrance (Briançon)

(Photos Philippe Crouzet : http://www.ipernity.com/doc/182273/album/860288)

Commentaires d’après-match :

Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) : « Après deux bons matchs à Paris puis Bordeaux, on voulait continuer sur notre lancée, faire les petites choses bien, les petits détails qui font que pendant la saison, on a eu beaucoup de difficulté. On s’est mis en difficulté par des pénalités mais on s’est bien défendu, les gars ont travaillé fort et derrière notre avantage numérique a bien fait aujourd’hui. Tout le monde a participé, tout le monde a joué et je suis content de cette victoire d’équipe. Au moins de décembre, on avait de la difficulté avec la finition, aujourd’hui ça a fonctionné, c’est une chose importante dans un match. Maintenant il faut regarder devant. C’est une super semaine malgré la défaite à Paris parce qu’on fait un super match. Je pense que ça nous a donné la confiance et aux derniers matchs on était bons défensivement, toute l’équipe ensemble, je ne peux pas demander plus des gars, ils ont fait le boulot. »

Danick Bouchard (attaquant de Grenoble) : « On était bons avec le puck ce soir, ça circulait très bien. On a été opportuniste, surtout en power-play. Quand notre unité spéciale fonctionne bien, ça permet de mieux aborder un match. Le début du match aurait pu être un tournant, mais on a eu une bonne réaction en jouant très bien à quatre. Ça faisait longtemps que je n’avais pas marqué deux buts dans un match, ça fait du bien. Jusqu’à la fin de la saison, je prends match par match. Si les buts suivent, tant mieux. On enchaîne les matchs à trois points, on remonte au classement, c’est ce qu’on veut, gagner dans les trois périodes. On prend match par match, il en reste neuf et on va essayer d’en gagner le plus possible. »

Christophe Tartari (attaquant de Grenoble) : « On a eu trop de pénalités sur le premier tiers, mais, cette fois, on arrive à sortir à 2-0 en notre faveur. C’est un match assez complet de toute l’équipe. Les play-downs ? On n’en a jamais parlé entre nous. »

Toby Lafrance (capitaine de Briançon) : « C’est une soirée très difficile. En venant ici, on était confiant malgré les trucs qui nous sont tombés dessus cette semaine. On a perdu notre premier gardien, on sait combien c’est important en France le premier gardien, mais ici, on donne un match de merde à notre deuxième gardien, qui a quand même bien fait pour un premier match. C’était très difficile je pense pour lui physiquement aussi, il n’est pas habitué à ça. C’est irrespectueux de notre part. On va se parler, on va essayer de bien finir la saison. On a trois lancers en première période, on leur laisse dix-neuf lancers en deuxième période... On n’était pas focus, je ne sais pas ce qui s’est passé, on a eu les chances de tirer, on a eu des avantages numériques. Il ne s’est rien passé. C’était un match vraiment plat pour nous dès la première seconde. On est capable de jouer du bon hockey, on l’a montré face à Gap ou Rouen. Ce soir c’était juste un gros faux pas dans la saison, c’est impossible de se présenter à Grenoble en jouant comme ça. »

 

Grenoble – Briançon 7-1 (2-0, 3-0, 2-1).
Samedi 9 janvier 2016 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3160 spectateurs.
Arbitrage de Alexandre Hauchart assisté de Clément Goncalves et Guillaume Gielly.
Pénalités : Grenoble 39' (6’+5’+20’, 4’, 4’), Briançon 12' (4’, 6’, 2’)
Tirs cadrés : Grenoble 39 (8, 19, 12), Briançon 22 (3, 9, 10)

Évolution du score :
1-0 à 06'54" : Bouchard assisté de Barlock et Thinel (sup. num.)
2-0 à 17'02" : Gauthier assisté de Chouinard et Harty (inf. num.)
3-0 à 21'34" : Tartari assisté de Hebar et Bisaillon
4-0 à 35'50" : Bisaillon assisté de Chapuis et Arnaud
5-0 à 37'09" : Bouchard assisté de Barlock et Hebar (sup. num.)
6-0 à 42'11" : Thinel assisté de Hebar et Barlock (sup. num.)
6-1 à 51'11" : Karlsson assisté de Aspeqvist et Junca
7-1 à 55'07" : Guillaume assisté de Lamboley et Lamirault

 

Grenoble

Attaquants :
Eric Chouinard (C) – Sébastien Gauthier – Petr Kalus (5’+20’) [puis Bouchard à 10’22]
Sébastien Thinel – Christophe Tartari (A) – Andrej Hebar
Danick Bouchard (2’) [puis Chapuis à 10’22] – Julien Baylacq – Mathias Arnaud
Robin Lamboley (2’) – Julien Guillaume (2’) – Romain Chapuis puis Aubin Lamirault (2’) à 10’22

Défenseurs :
Jonathan Harty – Sébastien Bisaillon (A) (2’)
Jakob Milovanovic – Nicolas Favarin
Ryan Barlock – Quentin Scolari
Arnaud Faure (2’)

Gardien :
Ervīns Muštukovs

Remplaçant : Victor Goy (G). Absents : Jordann Perret (coude), Dave Labrecque (haut du corps), Stéphane Gervais (surnuméraire), Arthur Montenoise.

Briançon

Attaquants :
Norbert Abramov – Toby Lafrance (C) – Balint Magosi (2’)
Sonny Karlsson – Steve Reese – Kévin Bernillon (2’) [puis Bourgaut]
Peter Bourgaut [puis Bernillon] – Pierre-Antoine Devin (A) – Cédric Di Dio Balsamo
Loïc Farnier – Robin Colomban – Hugo Casini

Défenseurs :
Kévin Igier (A) – Marcel Sterbak
Andrej Mrena – Fredrik Widén (2’)
Igor Cvetek – Christopher Aspeqvist (2’)
Paul Bahain

Gardien :
Julian Junca (2’)

Remplaçant : Julien Guimonneau (G). Absents : Sebastian Idoff (suspendu), Robin Soudek (suspendu), Tomas Larsson (blessé).