Quand le cauchemar surgit un jour de rêve

Denna Laing, l'histoire d'une jeune femme qui a patiné en plein rêve le 31 décembre 2015, avant de basculer en plein cauchemar.

Logo Outdoor womens classicC'était historique. En marge de son Winter Classic organisé le 1er janvier 2016 au Gillette Stadium et opposant Boston à Montréal, Gary Bettman, patron de la NHL, annonçait quatre jours plus tôt que deux équipes féminines étaient invitées pour une partie d'exhibition prévue la veille, le 31 décembre 2015. Pour rester dans le thème d'une des plus grandes rivalités du hockey, il s'agissait du Boston Pride - représentant de la National Women's Hockey League - et des Canadiennes de Montréal - Canadian Women's Hockey League - club affilié à la franchise NHL montréalaise.

L'annonce a été faite tardivement, le projet plutôt expérimental - deux périodes de 15 minutes - mais le message était fort de la part du meilleur circuit du monde : encourager un hockey féminin, toujours en manque de reconnaissance en conviant deux équipes des deux principaux championnats nord-américains à un événement phare et incontournable du hockey mondial.

Une poignée de passionnés éparpillés dans le stade, un soleil au rendez-vous, un environnement hors norme, cette journée représentait pour toutes ces jeunes femmes un rêve, un événement qu'elles auraient cru impossible il y a encore peu. Notamment Denna Laing, attaquante de 24 ans du Boston Pride qui ne cachait pas son enthousiasme sur les réseaux sociaux. Malheureusement, son rêve a viré au cauchemar. À deux minutes de la fin de la première période, Denna trébuche sur une crosse et percute violemment la bande. Quelque chose de grave s'est passé. Le staff médical le sait, accourt et l'évacue sur une civière. L'ambulance se rendra alors au Massachusetts General Hospital où Denna sera accueillie aux soins intensifs : son état est jugé critique puisque c'est la colonne vertébrale qui est touchée, plusieurs vertèbres sont brisées.

Souhaitant préserver une certaine intimité, la famille demeure silencieuse, ce qui souligne également la gravité de l'accident, avant que ses parents, Jerilyn et Dennis Laing, n'adressent un communiqué une semaine plus tard. Il y est précisé que Denna ne sent plus ses jambes, elle n'éprouve plus aucune sensation sous la hanche et elle peine à garder une mobilité au niveau des bras. Sa famille souhaitait qu'elle rejoigne un centre de réhabilitation où elle devra conserver sa détermination, autrefois dédiée à la glace, pour maintenant améliorer son état au quotidien. C'est un travail de longue haleine, même pour des détails. Il lui a par exemple fallu une dizaine de jours pour qu'elle puisse reparler grâce à une trachéotomie. Concernant le pronostic à long terme, "il y a plus de questions que de réponses" rappellent ses parents.


Suite à cet accident, beaucoup pointent la mauvaise qualité de la glace, souvent mise en cause lors de ce genre d’événement où les conditions météorologiques ont évidemment une grande influence. Quelques joueurs NHL avaient souligné la dangerosité de cette piste détrempée. Lorsque les filles se sont mises à jouer, la température était de 5°C et la chute de Denna est survenue sur une extrémité de la patinoire où le soleil avait brillé durant une grande partie de l'après-midi. Il incombe toutefois aux assurances de la NWHL de prendre en charge cet accident mais la famille de Denna a entrepris la démarche de poursuivre la NHL.

Ami de la famille, Sydney Daniels a rapidement pris l'initiative d'ouvrir une action sur le site GoFundMe afin de récolter des fonds pour les frais médicaux et toutes dépenses imprévues. Cette initiative a permis de récolter 43 057 dollars avant que le compte ne soit clos à la demande de la famille. Un site a ensuite pris le relais, DennaLaing.org, afin de pouvoir continuer à récolter des dons, émettre des messages de sympathie et obtenir des nouvelles de sa convalescence.

Logo Boston PrideEn parallèle de sa carrière de hockeyeuse, Denna a suivi des études de droit qui l'ont menée à travailler au bureau du procureur du comté d'Essex. Elle était un symbole de ce Winter Classic féminin. Après avoir évolué quatre années à Princeton, elle a ensuite joué sur les deux circuits féminins "concurrents" de cette classique hivernale : aux Blades (CWHL) puis au Pride (NWHL), mais toujours à Boston. Les marques d'affection ont afflué en Amérique du Nord, dans le milieu du hockey comme ailleurs. L'histoire a beaucoup touché, notamment l'acteur Mark Wahlberg, grand amateur de hockey et enfant de Boston.

Malgré sa blessure tragique à la moelle épinière, Denna a encore des étoiles dans les yeux après ce match féminin historique en extérieur, comme elle l'explique sur Facebook : "C'est un moment dont il faut se souvenir pour le hockey féminin. Nous sommes rentrées dans l'histoire ce jour-là et je n'oublierai jamais ce moment." Et face à cet obstacle qui a surgi un jour de rêve, Denna conserve une incroyable lucidité : "Depuis longtemps, je me cherchais un nouveau challenge. Même si je ne m'attendais pas à cela, alors allons-y..." Son épreuve est désormais son quotidien mais sa motivation est inébranlable. Denna Laing est clairement "The Boston Pride", la fierté de Boston.