Grenoble - Amiens (Ligue Magnus, 3e journée)

Chouinard et Grenoble retrouvent le sourire

Les Brûleurs de Loups, tenants de la coupe de la ligue, sont éliminés de la compétition après leur défaite ce jeudi à Gap (3-4). Le coup est dur à encaisser pour une équipe qui avait fait de la conservation de son titre un des objectifs de la saison. Et pour une équipe avec les moyens de Grenoble, une élimination dès la phase de poules de la coupe de la ligue fait assurément tâche. Désormais éliminés de deux compétitions (CHL et Coupe de la ligue), les Brûleurs de Loups peuvent se recentrer sur la Ligue Magnus en attendant la coupe de France. Une réaction est donc attendue face aux Gothiques d’Amiens.

2015 10 03 Grenoble Amiens1La défaite inaugurale face à Strasbourg (3-4) a été effacée par une brillante victoire à Dijon (6-1). Du côté des Gothiques, le championnat a débuté avec une courte défaite chez le champion en titre Gap (6-7) et une victoire à domicile face à Briançon (5-2). Mais les Amiénois ne sont toujours pas assurés de leur qualification pour les quarts de finale de la coupe de la ligue après leur lourde défaite mardi à Rouen (2-7). Ils joueront leur qualification mardi prochain à Epinal dans un duel à distance avec Strasbourg. Une victoire dans les Vosges leur permettrait de se qualifier.

En attendant, ils doivent faire face à un problème de gardiens. Leur titulaire, Mitch O’Keefe, s’est en effet blessé contre Rouen et le remplaçant Guillaume Duquenne n’a pas donné grande satisfaction en encaissant 4 buts sur 11 tirs. Barry Smith a donc pris la décision (controversée en interne) d’embaucher Charles Lavigne, récemment évincé d’Angers, comme joker médical pour faire une pige devant la cage des Gothiques. Il fait ses débuts ce soir à Grenoble.

Les deux équipes mettent quelques minutes avant de se livrer complètement. Malgré de bonnes intentions de part et d’autre, le jeu se déroule essentiellement en zone neutre. Danick Bouchard est le premier à se signaler par un lancer dangereux bien capté par Lavigne qui réalise son premier arrêt important du match. Mais ce sont les Gothiques qui ouvrent le score sur une contre-attaque amiénoise emmenée par Nicolas Leclerc et conclue d’un tir de Kévin Bruijsten entre les jambières de Muštukovs (0-1, 04'49").

Menés au score sur leur glace, les Brûleurs de Loups réagissent rapidement sur une supériorité numérique consécutive à une pénalité de Tim Carr. Dave Labrecque, bien servi par Chouinard, échoue sur Lavigne, très rassurant dans ce début de match. Les Brûleurs de Loups laissent passer l’occasion de revenir en power-play. Lorsque Barlock est sanctionné, les visiteurs se montrent bien plus réalistes à cinq contre quatre. Un lancer de Bruijsten est repoussé par Muštukovs. Joël Champagne, présent au rebond, double la mise pour Amiens (0-2, 11'11").

2015 10 03 Grenoble Amiens2Les Brûleurs de Loups, menés contre le cours du jeu, ne renoncent pas pour autant. Bouchard se rappelle à ses anciens coéquipiers avec un lancer du revers bien capté par Lavigne. Un accrochage entre Petr Kalus et Jeff Smith envoie les deux joueurs en prison, mais le Grenoblois reçoit deux minutes supplémentaires pour simulation. Amiens n’en tire pas profit. De retour à cinq contre cinq, Grenoble peut repartir à l’attaque de la cage de Lavigne avec notamment Guillaume auteur d’un bon lancer sur la cage puis Thinel qui dévie habilement le palet devant le portier amiénois, toujours présent.

Les occasions se multiplient pour Grenoble avec un déboulé de Perret pour Chouinard qui rate la conclusion mais Bault rappelle la menace amiénoise avec un bon lancer sur Muštukovs. Encore indisciplinés, les Grenoblois concèdent leur troisième infériorité numérique du tiers par Gervais, coupable d’un cinglage. Et Joël Champagne est tout près d’ajouter un troisième but sur le power-play, d’abord sur un tir à bout portant puis en tirant sur le poteau grenoblois. Après vingt minutes, les Brûleurs de Loups sont dans une situation délicate avec deux buts de retard au tableau d’affichage.

2015 10 03 Grenoble Amiens4Dès le début de la seconde période, ils sont en action en exerçant une grosse pression physique sur la cage amiénoise sous l’impulsion de la troisième ligne, très active. Mais c’est finalement Eric Chouinard, en panne d’efficacité actuellement, qui débloque son compteur but en Ligue Magnus avec un tir en lucarne, Lavigne ayant perdu sa crosse derrière la cage (1-2, 24'39"). Un but qui fait du bien au capitaine grenoblois et qui relance son équipe, mais les Gothiques ne sont pas en reste avec deux bonnes contre-attaques sur lesquelles Muštukovs répond présent.

La dynamique grenobloise semble en prendre un coup quand Labrecque est sanctionné. Une nouvelle infériorité numérique que les Isérois vont pourtant mettre à profit. Les Gothiques s'installent bien en zone offensive et Muštukovs doit sortir une belle mitaine face à Champagne. Mais une perte de palet va leur être fatale : Tartari et Chouinard s’échappent dans un 2 contre 1 parfaitement géré avec redoublement de passes. Lavigne ne peut rien et Chouinard s’offre un doublé pour remettre Grenoble à hauteur (2-2, 27'05").

2015 10 03 Grenoble Amiens5Amiens tente de réagir avec Romain Carpentier mais Muštukovs détourne le palet de la jambière. Un accrochage entre Harty et Serer conduit les deux joueurs en prison. À quatre contre quatre, Amiens commet une grosse erreur en zone défensive. Chouinard récupère le palet et bat Lavigne d’un joli tir en lucarne (3-2, 28'51"). Lui qui n’avait pas marqué depuis le début de la saison en Magnus s’offre un hat trick pour permettre à Grenoble de refaire son handicap et prendre les commandes en seulement quatre minutes !

Pas pour longtemps car moins de trente secondes plus tard, Tim Crowder remet les deux équipes à égalité sur un palet mal renvoyé par la défense grenobloise (3-3, 29'18").

Les Brûleurs de Loups ne se découragent pas pour autant et Perret tente de faire la différence en dribblant au milieu de la défense amiénoise. Une défense déstabilisée qui ne parvient plus à endiguer les attaques grenobloises. Sur un deux contre un, Chouinard endosse cette fois le rôle du passeur pour Harty qui redonne l’avantage à Grenoble (4-3, 30'48").

Le jeu est complètement débridé et Kazarine aurait pu remettre les deux équipes à égalité sans un bel arrêt de Muštukovs. Son vis-à-vis Lavigne ne parvient plus lui à faire la différence et cède une nouvelle fois sur un numéro de Labrecque qui marque de près après un joli slalom (5-3, 31'27"). Ce match est devenu complètement fou avec six buts marqués en sept minutes !

Une prime à l’attaque qui aurait pu profiter à Amiens sur une pénalité concédée par Gervais. Mais les locaux tiennent le choc grâce à Favarin, auteur d’un bon geste défensif et sur une belle mitaine de Muštukovs face à Béron. De retour à cinq contre cinq, Kalus s’échappe sur la gauche et marque d’un magnifique revers en hauteur (6-3, 34'17"). Grenoble finit en roue libre ce deuxième tiers face à des Amiénois complètement sonnés. Chouinard aurait pu inscrire un quatrième but sur un bon décalage mais Lavigne fait cette fois l’arrêt. Alors que Labrecque, secoué dans les bandes, doit rentrer au banc, Perret manque de peu le septième but en tirant sur le poteau.

2015 10 03 Grenoble Amiens3Barry Smith essaie de relancer son équipe au troisième tiers en plaçant Béron en attaque. Mais Grenoble a encore l’initiative avec Gervais qui tire à son tour sur le poteau. En bonne position, Béron manque la cage. Mais les largesses défensives amiénoises permettent encore aux Grenoblois de s’illustrer : Kalus, Chouinard et Gauthier combinent sur une contre-attaque puis Bisaillon est tout près de marquer sur un tout de cage.

Lavigne, qui a été laissé dans la cage amiénoise malgré un deuxième tiers cauchemardesque pour lui, semble avoir retrouvé ses esprits. Il s’impose de nouveau sur un contre grenoblois emmené par Guillaume et Perret. Finalement les Gothiques parviennent à revenir dans leur zone d’attaque. Une bonne période offensive est conclue par un but de Béron en lucarne (6-4, 50'23").

Mais encore une fois, les Amiénois vont craquer sur une contre-attaque grenobloise. Un nouveau contre emmené par Chouinard, intenable ce soir, et Kalus est neutralisé difficilement pas Lavigne qui laisse un rebond. Gauthier avait bien suivi et marque (7-4, 51'08"). Le score ne bougera plus malgré un surnombre amiénois qui offre à Grenoble un nouveau power-play. Bisaillon puis Labrecque ont tour à tour l’occasion de marquer mais Lavigne est redevenu solide dans ce troisième tiers et il réalise une parade décisive face à Labrecque. Trop tard malheureusement pour Amiens. Jeff Smith et Julien Baylacq s’expliquent en fin de match alors qu’Amiens finit sur un power-play qui ne donnera rien.

2015 10 03 Grenoble Amiens6Bien lancés dans la rencontre, les Gothiques ont complètement craqué au deuxième tiers, la faute à une défense très perméable qui s’est fait très souvent prendre de vitesse sur les contre-attaques adverses. Lavigne, très bon aux premier et troisième tiers, est passé à côté au deuxième tiers. Au final, il n’aura pas marqué des points dans cette rencontre où les attaques se sont mises en avant.

Devant, le duo Joël Champagne - Kévin Bruijsten a fait illusion au premier tiers avant de s’éteindre progressivement. Une soirée très difficile pour Barry Smith qui espère retrouver ses blessés avant un match important mardi à Epinal pour la qualification en quarts de finale de la coupe de la ligue.

Les Brûleurs de Loups ont d’abord inquiété leurs supporters ce soir après un premier tiers mal négocié à cause notamment d’un manque de réussite en attaque et d’une certaine fébrilité défensive. Et ils les ont régalés ensuite avec une avalanche de buts dans le deuxième tiers : six dont trois pour Chouinard, revenant à ses dispositions de la saison dernière alors qu’il semblait en plein doute, subissant les critiques pour son manque d’efficacité depuis le début de la saison (0 but inscrit en Ligue Magnus et en coupe de la ligue). Sa ligne avec Kalus et Gauthier a fonctionné à merveille, en étant impliquée sur six des sept buts grenoblois ce soir ! De quoi retrouver de la confiance et surtout oublier la déception de l’élimination en coupe de la ligue.

Désignés meilleurs joueurs du match : Eric Chouinard (Grenoble) et Joël Champagne (Amiens)

(Photos Philippe Crouzet - http://www.ipernity.com/doc/182273/album/828510

Commentaires d’après-match :

Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) : « On n’a pas eu des bons matchs, les matchs qu’on voulait, on les jouait sur les talons, on ne voulait pas prendre de risque, à partir du deuxième tiers, on s’est lâché un peu, on a juste joué et on a vu Eric Chouinard qui n’a pas eu une saison facile, il en met trois aujourd’hui, c’est ça dont on a besoin. Derrière ça, l’équipe a suivi. C’est une victoire méritée. On voit dans l’équipe cette année des hauts et des bas, il faut qu’on trouve un équilibre, être constants pendant soixante minutes. Offensivement, on a des joueurs qui peuvent donner, on l’a vu. Chaque point cette année est important, une victoire à domicile devant les partisans, c’est un bonus en plus. »

Eric Chouinard (capitaine de Grenoble) : « On a joué un très bon match d’équipe. On tirait de l’arrière après la première période, dans les vestiaires, Edo n’était pas tellement content mais dans l’équipe on s’est dit de rester calme, de faire les choses simples, d’aller de l’avant. Les choses se sont débloquées au deuxième tiers, on a été capable de marquer plusieurs buts. Pour moi, ce n’était qu’une question de temps, ce n’était pas la première fois que je traversais une passe comme ça, ce n’est sûrement pas la dernière. Je continuais de travailler fort, j’essayais de créer des chances de marquer, Ce soir, j’ai senti que mes deux compagnons de trio faisaient bloc pour moi. C’est le genre de chose que tu veux voir des tes coéquipiers. J’ai apprécié vraiment jouer avec Sébastien Gauthier et Peter Kalus. C’était un match plaisant, maintenant on tourne la page et on essaie de bâtir là-dessus. »

Christophe Tartari (attaquant de Grenoble) : « On sait que quand on joue comme ça, c’est très compliqué pour nos adversaires. À nous de reproduire ce travail et cette implication à chaque match. »

 

Grenoble – Amiens 7-4 (0-2, 6-1, 1-1)
Samedi 3 octobre 2015 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 2700 spectateurs.
Arbitrage de Alexandre Hauchart assisté de David Courgeon et Frédéric Peurière
Pénalités : Grenoble 18' (8’, 6', 4’), Amiens 20' (4’+10’, 2’, 4')
Tirs cadrés : Grenoble 31 (12, 10, 9), Amiens 24 (5, 13, 6)

Évolution du score :
0-1 à 04'49" : Bruijsten assisté de Leclerc et Champagne
0-2 à 11'11" : Champagne assisté de Bruijsten et P.Crowder (sup. num.)
1-2 à 24'39" : Chouinard assisté de Kalus
2-2 à 27'05" : Chouinard assisté de Tartari et Harty (inf. num.)
3-2 à 28'51" : Chouinard
3-3 à 29'18" : T.Crowder assisté de P.Crowder et Smith
4-3 à 30'48" : Harty assisté de Chouinard
5-3 à 31'27" : Labrecque assisté de Harty et Thinel
6-3 à 34'17" : Kalus assisté de Barlock et Gauthier
6-4 à 50'23" : Béron
7-4 à 51'08" : Gauthier assisté de Chouinard et Kalus

Grenoble

Attaquants :
Petr Kalus (4’) – Sébastien Gauthier – Eric Chouinard (C)
Sébastien Thinel – Dave Labrecque (2’) – Danick Bouchard
Julien Baylacq (2’) – Christophe Tartari (A) [puis Guillaume] –Jordann Perret
Romain Chapuis – Julien Guillaume [puis Tartari] – Aubin Lamirault.
Hugo Blum

Défenseurs :
Arnaud Faure – Sébastien Bisaillon (A)
Ryan Barlock (2’) – Stéphane Gervais (4’)
Jonathan Harty (2’) – Nicolas Favarin.
Quentin Scolari

Gardien :
Ervīns Muštukovs (2’)

Remplaçant : Victor Goy (G). Absents : Robin Lamboley (blessé), Arthur Montenoise (convalescent)

Amiens

Attaquants :
Fabien Kazarine (10’) – Paul Crowder – Tim Crowder
Rudy Matima [puis Béron] – Joël Champagne (C) – Kévin Bruijsten (A)
Rémi Thomas – Marius Serer (2’) – Romain Carpentier
Robin Colomban – Loïc Farnier.
Adrien Josse

Défenseurs :
Jeff Smith (4’) – Romain Bault
Tim Carr (2’) – Grégory Béron (A)
Nicolas Leclerc – Mitch Fillman

Gardien :
Charles Lavigne

Remplaçants : Guillaume Duquenne (G), Loïc Coulaud. Absents : Zbyněk Hrdel (fracture du poignet), Mitch O'Keefe (cheville), Fabien Bourgeois (fracture du scaphoïde), Quentin Fauchon (blessé), Shane Luke (commotion)