Wasquehal - Villard (Division 2, poule A, 17e journée)

Malheureux ces derniers temps à domicile, les Lions ont profité du long déplacement à Marseille pour faire le plein de points aux dépens d'un adversaire direct dans la course aux séries éliminatoires.
 
Mieux placés, les Ours de Villard-de-Lans ne peuvent en dire autant. Vaincus dans leur tanière à l'issue d'une soirée frustrante, les Isérois ont vu Limoges prendre ses distances et l'Entente Évry-Viry recoller à la troisième place. Les hommes de Daniel Sedlak espèrent donc se relever lors de la double confrontation avec les Métropolitains, qui en auront fini avec la première phase dans une semaine.
 
Si la mitaine de leur portier Pavol Smik tremble sur un premier lancer de Canaguier, les Ours prennent les choses en mains à la suite d'un essai de Pesce convoité par Bernier. Le troisième bloc accule les Lions dans leur zone et le gros travail d'Eric Aurard est réceptionné par Maxime Bienvenue, pour la première grosse intervention de Gilles Beck, dont le bâton détourne un boulet de canon signé Robin Drogue, à l'affût d'un mauvais dégagement de Joe DiPietro.
 
Côté nordiste, la paire Canaguier – Ruffolo surprend le duo défensif Drogue – Oscar Conil pour s'offrir une grosse opportunité en contre-attaque, annihilée par une passe ratée au moment décisif. Après une escarmouche de Joe DiPietro, repoussé énergiquement de l'enclave par le capitaine Pierre-Antoine Simonneau, le Villardien Sénéchal se rend coupable d'une charge trop appuyée sur Turpin, vainqueur de son duel derrière la cage. Aucun lancer cadré en supériorité ne vient toutefois perturber les représentants du Vercors, qui repartent vite en zone offensive. À la récupération du palet suite à une chute de DiPietro, Bienvenue sert Buisson, qui prend le temps de contrôler pour viser une cage bien gardée par Beck.
 
Wasquehal riposte par une nouvelle contre-attaque menée par Axel Canaguier. Ce dernier, poursuivi, trébuche mais parvient à lancer ; Smik ne contrôle pas la rondelle, reprise par Trent Ruffolo (1-0 à 10’15").
 
L'autre numéro 8, Filip Janosik, riposte sans tarder. Son centre pour Sage-Vallier débouche sur une frayeur pour les locaux, le palet flirtant avec la ligne fatidique. L'ancien international slovaque U18 est à l'origine de la faute de son compatriote Cvejn. Fatale car Robin Drogue lance de la bleue, le palet dévié par le haut du corps de Beck est repris victorieusement par Florian Pesce (1-1 à 11’30"). Deux minutes plus tard, Gilles Beck s'incline une deuxième fois, surpris par un lancer en angle venu de William Pras sur la droite (1-2 à 13’50").
 
Wasquehal est désormais en difficulté dans sa zone, une nouvelle relance hasardeuse est interceptée par Aurard et Fronty est à son tour expédié en geôle. Le jeu de puissance villardien ne peut toutefois faire la différence. Une mauvaise relance de Bakos est ainsi suivie d'une mauvaise passe de Bernier, que Canaguier tente d'exploiter, et un cinglage de Pras rétablit l'égalité des forces. Villard retrouve vite de l'allant. Un palet perdu est repris en force par Miroslav Skovira de la droite, permettant à Beck de se rassurer. Le portier n'est pas plus surpris par un lancer lointain de Drogue, dévié par son défenseur Fronty. D'un possible 1-3, on passe à l'égalisation locale quand le défenseur au grand gabarit est surpris par un palet aérien, récupéré par Canaguier. Échappé à droite, celui-ci échange les passes avec Martin Domian pour glisser le caoutchouc dans la cage grande ouverte (2-2 à 19’34").
 
Opportuniste, Wasquehal regagne ainsi les vestiaires sur une égalité, que Trent Ruffolo brise dès la reprise, d'un lancer du poignet sur une mise au jeu (3-2 à 21’02"). Les hommes de Frédéric Nilly ont ensuite un jeu de puissance à gérer, un retenir de Sage-Vallier ayant mis fin à une bonne séquence de son trio dans la zone. Deux rouges se gênent cependant, ouvrant une brèche à Nathan Bernier, dont l'escarmouche se termine sur l'extérieur du poteau gauche. Le jeu s'affole un peu plus car Charley Marcos est en bonne position dans la continuité de l'action. Mais les Ours reviennent à la marque sitôt leur cinquième joueur revenu sur le glaçon : Maxime Sénéchal se fraie un chemin dans la défense, est accroché mais résiste et parvient à lancer vers la botte, le palet étant repris par Aurard (3-3 à 26’34"). Les Isérois confirment leur montée en puissance sur un slap de Buisson, bien suivi par Maxime Bienvenue, dont c'est le premier but de la saison (3-4 à 28’35").
 
Dominateurs, les Ours poursuivent sur leur lancée et campent dans la zone offensive. Bras sert Pesce pour une nouvelle intervention de la botte, le rebond n'étant cette fois pas converti. Les Lions n'ont que des miettes à exploiter, mais le font avec conviction et réalisme. La passe de Marcos vers le centre est récupérée par Aurélien Zajac, déséquilibré devant la cage par Buisson. Le tir de pénalité consécutif est bien exécuté par Trent Ruffolo, l'Américain feintant le gardien avancé pour loger le palet du revers dans la cage ouverte (4-4 à 32’13").
 
Et la rencontre de retrouver sa physionomie précédente. Pierre-Antoine Simonneau accélère et cherche le haut du but, protégée par le gant de Gilles Beck. Une charge de Louf sur Sénéchal met fin à une nouvelle séquence forte en intensité. Toutefois, Nathan Bernier rate le cadre, de volée, dans une position pourtant idéale. Et les Villardiens de se faire à nouveau surprendre par l'intenable Trent Ruffolo. Le Floridien largue ses adversaires et s'apprête à feinter une deuxième fois l'ancien portier des Boxers. Étendu au sol, on ne donne pas cher à Smik, dont la botte repousse superbement la tentative de son assaillant (37’37") ! Réchauffé, le Slovaque dégoûte en outre Aurélien Zajac par deux fois, et empêche Axel Canaguier de redonner l'avantage aux Métropolitains avant le deuxième coup de sirène.
 
Largement devant au nombre de lancers et bien plus souvent en attaque, les Villardiens n'ont qu'une chose à envier à leurs adversaires du soir, la réussite. Peut-être l'ont-ils retrouvée au vestiaire, au détour d'un discours de leur mentor Daniel Sedlak, qui estime que la blague a assez duré ?
 
Le début de troisième période leur permet de se détacher irrémédiablement. D'abord par une passe de Thibaut Sage-Vallier, derrière la cage, pour Filip Janosik, dont la reprise sans contrôle fait mouche (4-5 à 40’42"). Si le premier bloc trouve enfin l'ouverture, le troisième poursuit sa bonne prestation car, passé un tir en force de Patrik Bakos dévié vers le filet de protection, Maxime Bienvenue s'offre un doublé en récupérant le lancer de son compatriote Sénéchal (4-6 à 43’50"). Le troisième larron Eric Aurard, brillant avec les U22 depuis le début de saison, glane au passage son second point de la soirée. Une reprise de Sénéchal sur le poteau plus tard, c'est Nathan Bernier qui convertit la passe de William Pras, sans opposition, vers le haut du but (4-7 à 48’39").
 
C'en est trop pour les Lions, qui n'ont pu opposer qu'un tir aux 13 proposés par les Ursidés lors de cette tempête. Frédéric Nilly en est même contraint de demander son temps-mort. Auquel ses joueurs répondent positivement, désireux de sortir sur une note positive. Très actif, Axel Canaguier provoque la faute d'Oscar Conil, puis celle de Sénéchal. Avec deux équipiers sur le flanc, Pavol Smik redouble de vigilance et plonge aux devants de Cvejn, cherché par Domian, puis résiste à Louf, décalé à droite. La troisième faute consécutive sur Canaguier (!) a raison du portier slovaque, trop court sur une déviation de Zajac, à la suite d'un centre de Charley Marcos (5-7 à 55’23").
 
L'autre homme en forme de l'attaque des Lions, Trent Ruffolo, subit quant à lui une charge illégale de Robin Drogue, envoyé au cachot à environ deux secondes du terme. Wasquehal joue sa dernière chance, rappelle Gilles Beck au banc, mais ne reviendra pas. De volée sur un service de Louf, Ruffolo se casse une dernière fois les dents sur Smik. C'est même Janosik, après Bienvenue, qui alourdit la note dans la cage désertée (5-8 à 59’33").
 
Dépassés dans le dernier tiers-temps par un adversaire solide offensivement, les Lions auront longtemps résisté et fait preuve de réalisme pour retarder l'échéance.
 
Commentaires d’après-match
 
Pierre-Antoine Simonneau (défenseur de Villard) : "C'est une belle victoire, même si au début ce fut difficile. La glace n'était pas terrible et le système de jeu de Wasquehal, basé sur la contre-attaque, nous a obligés à travailler fort et envoyer le palet à la cage, ce qui a souri. Il a fallu insister sur le troisième homme pour venir aider les défenseurs, ce qui a permis de commettre moins d'erreurs. C'était un match de lignes et la troisième a fait le boulot ce soir, ce qui prouve que nous sommes une équipe vraiment complète. Contre Limoges ce fut un match où nous avons mal joué tout en ne perdant que 2-1. L'objectif de la deuxième place est encore jouable. La petite glace à Cergy nous a gênés, nous qui contrôlons bien le palet d'habitude, ils ont un bon système de jeu, sérieux et sont difficiles à battre. Pour la suite, on voudrait aller le plus loin possible, jouer la montée sportivement. Je suis revenu pour encadrer les jeunes, arrivé à 30 ans je ne souhaitais pas partir loin avec la famille, je me fais plaisir et j'apporte mon expérience."
 
 
Wasquehal – Villard 5-8 (2-2, 2-2, 1-4).
Samedi 23 janvier 2016 à 18h30 à la patinoire Serge Charles. 378 spectateurs.
Arbitrage de Guillaume Gardiol assisté de Théo Armrbuster et Nicolas Dessaint.
Pénalités : Wasquehal 12' (4’, 4’, 4'), Villard 16' (4’, 2’, 10’).
Tirs : Wasquehal 33 (7, 15, 11), Villard 52 (14, 21, 17).
 
Évolution du score :
1-0 à 10’15" : Ruffolo assisté de Canaguier
1-1 à 11’30" : Pesce assisté de Drogue et Sénéchal (sup. num).
1-2 à 13’50" : Pras assisté de Bernier
2-2 à 19’34" : Canaguier assisté de Domian
3-2 à 21’02" : Ruffolo assisté de Canaguier
3-3 à 26’34" : Aurard assisté de Sénéchal et Bienvenue
3-4 à 28’35" : Bienvenue assisté de Buisson et Sénéchal
4-4 à 32’13" : Ruffolo (tir de pénalité)
4-5 à 40’42" : Janosik assisté de Sage-Vallier et Skovira
4-6 à 43’50" : Bienvenue assisté de Aurard et Sénéchal
4-7 à 48’39" : Bernier assisté de Pras
5-7 à 55’23" : Zajac assisté de Turpin et Marcos (sup. num.)
5-8 à 59’33" : Janosik (cage vide, inf. num.)
 
 
Wasquehal
 
Attaquants :
Martin Domian - Benjamin N’Guyen (C) - Simon Angielczyk
François Piquet - Axel Canaguier (A) - Trent Ruffolo
Charley Marcos - Aurélien Zajac - Benjamin Turpin
 
Défenseurs :
Marc-Antoine Herbet - Lukas Cvejn
Thibault Verschaeve - Joe DiPietro
Benjamin Louf - Sébastien Fronty (A)
 
Gardien :
Gilles Beck (sorti de 58’02"à 59’33")
 
Remplaçants : Jean-Christophe Rohart (G), Anthony Kiffer. Absents : Robin Morvan (blessé), Thomas Fauchart (genou).
 
Villard
 
Attaquants :
Miroslav Skovira - Filip Janosik - Thibaut Sage-Vallier (A)
Nathan Bernier - Florian Pesce - William Pras
Maxime Bienvenue - Maxime Sénéchal - Eric Aurard
 
Défenseurs :
Pierre-Antoine Simonneau (C) - Patrik Bakos
Robin Drogue (A) - Oscar Conil
Bastien Buisson - Lucas Conil
 
Gardien :
Pavol Smik
 
Remplaçant : Robin Carrier (G). Absents : Bastien Sangiorgio, Téo Laurent.