Grenoble - Morzine-Avoriaz-Les Gets (Ligue Magnus, 8e journée, match en retard)

Grenoble sans encombre

Les Brûleurs de Loups restaient sur une belle série de cinq victoires consécutives (dont une spectaculaire face à Gap 9-4 !) avant de chuter de manière inattendue mardi dernier face à Chamonix (7-4). En fil rouge, la blessure du gardien n°2 (Victor Goy) qui fait suite à celle d’Ervīns Muštukovs. C’est donc avec leur troisième gardien (Corentin Noré) que les Grenoblois sont allés à Rouen. Ils sont revenus avec une victoire (5-2) aussi inattendue que marquante compte tenu des circonstances. Une belle revanche après la défaite en finale de la coupe de France à Bercy au début du mois (2-4). Une victoire qui souligne également un peu plus l’inconstance des Isérois, capables du meilleur (Gap, Rouen) comme du pire (Chamonix) en l’espace d’une semaine...

2016 01 26 Grenoble Morzine1Ce soir, la Ligue Magnus remet à jour son calendrier avec une rencontre reportée suite aux attentats de novembre à Paris. Les Brûleurs de Loups ont donc un bon coup à jouer au classement face à la lanterne rouge, les Pingouins du HCMAG. L’occasion de prendre trois points, histoire de confirmer une place parmi les quatre premiers de la Ligue Magnus.

Le jeune Corentin Noré sera de nouveau titularisé devant la cage grenobloise en attendant la venue d’un joker pour pallier l’absence de Goy jusqu’à la fin de la saison (il sera opéré de la hanche). Du côté haut-savoyard, l’effectif sera au complet, mais c’est un choc psychologique qui sera attendu. L’entraîneur Tom Hartogs a en effet été évincé hier. Les rênes de l’équipe ont été confiées à un trio composé de Mathieu Jestin, Cyril Papa et Jakub Sindel. Ils ont la lourde tâche d’inverser la tendance et de sauver le HCMAG de la relégation.

Et on les sent motivés, les joueurs du HCMAG, au coup d’envoi. Avec l’envie de bien faire, ils se lancent à l’assaut des cages de Noré qui doit se mettre tout de suite dans le bain. Un peu trop confiant sur une sortie derrière sa cage, le jeune portier se fait surprendre par Laplace qui parvient à centrer devant le slot avant qu'il n’ait repris position. Colin McIntosh n’a plus qu’à pousser le palet dans le but vide (0-1, 02'11").

Les Brûleurs de Loups semblent partis sur les mêmes bases qu’une semaine plus tôt face à Chamonix. Pas dans le rythme, ils ne mettent pas suffisamment d’intensité et laissent les Pingouins rivaliser dans le jeu. Gauthier manque une cage ouverte et trouve le petit filet alors qu’un tir dévié de Thinel passe juste au-dessus. Malgré ces deux petites occasions, les Brûleurs de Loups sont toujours aussi confus dans la transmission de palet et ne parviennent pas vraiment à inquiéter Odrobny qui passe un premier tiers très tranquille.

2016 01 26 Grenoble Morzine3La rencontre est longuement interrompue par une blessure d’Edgars Homjakovs qui percute la bande à pleine vitesse sans avoir pu s’arrêter auparavant. L’attaquant letton de Morzine est longuement soigné sur la glace avant d’être évacué sur une civière, souffrant visiblement d’une commotion.

Cet arrêt de jeu casse le rythme qui n’était déjà pas très élevé. Bisaillon essaie de réveiller Pôle Sud mais il se heurte à Odrobny qui réalise un bel arrêt. Le HCMAG semble s’acheminer vers une avance d’un but au premier tiers lorsqu’Eric Chouinard se saisit du palet en zone neutre, prend son élan, traverse la ligne bleue morzinoise et s’en va battre Odrobny d’un tir dans l’axe (1-1, 19'48"). Un exploit individuel qui permet à Grenoble de sauver les apparences à l’issue d’une première période bien terne.

Les Haut-Savoyards effectuent encore une bonne entame au second tiers-temps. Mais Danick Bouchard, discret lors de la première période, sort de sa boîte avec une première tentative sur Odrobny puis une deuxième à 2 contre 1 qui aurait pu connaître meilleure issue. Noré doit rester vigilant sur un lancer plein axe de Karel Hromas.

On sent tout de même que les hommes d’Edo Terglav passent la vitesse supérieure. Plus présents physiquement, ils multiplient les occasions avec notamment dribble de Chouinard en zone offensive qui ne connait pas la même réussite qu’en fin de premier tiers. Mais ce n’est qu’une question de temps. Un tir de Kalus en direction de la cage est dévié astucieusement par Harty, étonnamment mais idéalement positionné devant le slot (2-1, 25'44").

Odrobny doit multiplier les arrêts pour éviter le naufrage des siens. Il sort une belle mitaine sur un lancer de Baylacq. Mais Corentin Noré n’est pas en reste avec un arrêt propre sur un lancer de Craig Cescon. Grenoble passe à la vitesse supérieure et Bouchard, en vue depuis le début du tiers, ouvre son compteur avec un tir du revers qui transperce Odrobny après un tour de cage (3-1, 28'01"). Si Perret rate une cage ouverte, il faut un sauvetage in extremis d’Odrobny devant Barlock pour que le HCMAG ne sombre pas.

2016 01 26 Grenoble Morzine4Plus physiques, les Brûleurs de Loups prennent l’ascendant dans les duels. La défense haut-savoyarde semble débordée par les attaques grenobloises alors que Perret manque une nouvelle fois de réalisme face à la cage. Une pénalité contre Kalus (la première du match !) permet au HCMAG de souffler pendant deux minutes sans réellement se montrer dangereux pour autant.

Et le retour à cinq contre cinq fait mal aux Morzinois : Chouinard en profite pour partir en break et marque d’un revers en lucarne (4-1, 33'17")... Du grand art pour le capitaine grenoblois qui se montre décisif sur cette rencontre ! Cette fois le trou est fait au tableau d’affichage. Un puissant lancer de Milovanovic est bloqué par Odrobny.

Malgré l’écart au score, les joueurs du HCMAG finissent par réagir dans les cinq dernières minutes du tiers : Noré, plus sollicité, répond présent d’abord face à Hromas, auteur d’une déviation, puis avec un arrêt décisif de la jambière face à Sarkanis. Malheureusement pour les Pingouins, le réalisme est grenoblois dans ce tiers : après un 2 contre 1 emmené par Bouchard et Gervais, Petr Kalus marque sur un rebond faisant suite à un tir de Baylacq repoussé par Odrobny (5-1, 38'19"). Malgré tout, le relâchement défensif des Grenoblois est palpable en cette fin de tiers : Raphaël Corriveau en profite pour s’échapper mais il est stoppé dans son élan par un arrêt plein d’autorité de Corentin Noré.

2016 01 26 Grenoble Morzine5Avec quatre buts inscrits au deuxième tiers, les Brûleurs de Loups ont fait la différence. La défense des Pingouins a craqué dès que les Grenoblois ont mis un peu plus d’intensité dans le jeu. Mais Bouchard a dû se dire que ça ne faisait pas de mal de rajouter un but supplémentaire. Sur le coup d’envoi, il récupère le palet en zone neutre, se joue de toute la défense morzinoise et finit par marquer d’une magnifique feinte qui laisse Odrobny sans réaction (6-1, 40'12") ! Le palet semblait collé à la crosse de l’attaquant québécois qui signe là un petit chef d’œuvre, dans la continuité de ses matchs précédents.

Les Pingouins concèdent dans la foulée leur première pénalité, de Karel Hromas. Sur le power-play grenoblois, Bouchard est encore à l’œuvre avec cette fois un Odrobny inspiré pour empêcher le hat-trick du buteur grenoblois. Noré, en confiance, continue son festival avec un bel arrêt de la jambière devant Hromas. Odrobny répond avec un gros arrêt de la mitaine face à Tartari.

Le reste du tiers-temps n’aura plus beaucoup d’intérêt : les Haut-Savoyards ne pousseront pas beaucoup pour revenir au score dans une rencontre à l’enjeu limité pour eux. Edo Terglav de son côté en profite pour donner plus de temps de glace à ses troisième et quatrième trios. Les locaux en profitent pour tester quelques combinaisons dont un joli jeu à trois mais Andrej Hebar manque la conclusion. L’arbitre laissera tranquillement se finir la rencontre, oubliant de siffler quelques pénalités qui n’auraient pas changé grand-chose.

2016 01 26 Grenoble Morzine6Les Brûleurs de Loups auront eu besoin d’une grosse accélération au deuxième tiers pour distancer une équipe morzinoise courageuse mais limitée défensivement. Après un premier tiers très poussif, ils ont mis l’intensité qui leur avait permis de battre Gap puis Rouen. Et comme Danick Bouchard et Eric Chouinard sont en pleine réussite actuellement (encore deux buts chacun ce soir !), cela a suffi pour s’assurer confortablement les trois points de la victoire, leur évitant ainsi de renouveler la mésaventure de la semaine dernière face à Chamonix.

On retiendra également le bon comportement du jeune gardien Corentin Noré qui remporte son deuxième succès en Ligue Magnus pour son deuxième départ. Après un loupé sur le but morzinois, il s’est montré très solide tout au long de la rencontre, réalisant des arrêts propres, même lorsque sa défense le laissait livré à lui-même. De quoi augmenter son capital confiance et donner l’envie au staff grenoblois de prolonger l’expérience en attendant le retour de Muštukovs même si la venue d’un joker est dans l’air. De bon augure avant les prochains matchs face à Angers et Amiens qui promettent d’être plus relevés et très importants pour le classement final à quatre matchs de la fin de la saison régulière.

Les Pingouins ont tenu un tiers-temps avant de céder au deuxième tiers devant l’accélération grenobloise. S’ils espéraient sans doute un meilleur résultat en réponse au renvoi de leur entraîneur, ils ont surtout à déplorer la blessure de leur meilleur attaquant, Edgars Homjakovs, sans doute out jusqu’à la fin de saison. Une mauvaise nouvelle de plus pour le HCMAG qui s’apprête à sauver sa peau en Ligue Magnus lors des play-downs. Un sacré challenge pour l’équipe haut-savoyarde qui devra se montrer plus rigoureuse défensivement autour de Przemyslaw Odrobny qui n’a pas grand-chose à se reprocher ce soir malgré l’ampleur du score.

Désignés meilleurs joueurs du match : Danick Bouchard (Grenoble) et Cyril Papa (Morzine-Avoriaz-Les Gets)

(Photos Philippe Crouzet : http://www.ipernity.com/doc/182273/album/865720

Commentaires d’après-match :

Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) : « On n’a pas commencé le match comme on voulait mais on n’a jamais arrêté de travailler, on a fait les choses simples, on a poussé à quatre lignes, on a mis beaucoup de palets derrière les défenseurs, on a mis la pression. On savait qu’à un moment ou à un autre, ça allait commencer à payer. Défensivement, on était bien en place, on a aidé notre gardien, offensivement on sait qu’on a le talent. On prend un match à la fois. On essaie d’être constant. On a vite tourné la page après la défaite face à Chamonix avec un super match à Rouen. Il faut tout donner à chaque match. Notre gardien n’a pas eu la chance de jouer avant, il profite de ces moments-là. Il apprend beaucoup, nous aussi. La vie c’est comme ça, tout va bien, il faut qu’il reste sur terre, pas qu’il s’enflamme trop. Il faut qu’il continue de travailler. Maintenant il est là, on verra, on va prendre une décision rapidement si on prend un autre joueur ou non. »

Danick Bouchard (attaquant de Grenoble) : « On a contrôlé le match d’un bout à l’autre après les dix premières minutes mais il faut faire attention à ne pas s’éloigner de notre plan de match, ça peut aller vite un match de hockey. On l’a vu ce soir. Cette année ou l’an passé, on a vu des équipes avec deux ou trois buts de retard revenir plus tard. Mais c’est difficile pour Morzine en ce moment, ils sont derniers, ils n’ont plus d’entraîneur. Ça devait être un match spécial pour eux. Notre ligne s’est formée un peu par hasard : Dave Labrecque s’était blessé, Petr Kalus s’était fait expulser en début de match, je suis rentré sur cette ligne et ça va super bien alors on m’a laissé là. Je pense que l’équipe voulait garder un shooter sur chaque ligne, donc moi et Chouinard sur des lignes différentes, mais même si on est deux shooters on peut voir qu’on est capable de bien s’entendre sur la patinoire. »

Corentin Noré (gardien de Grenoble) : « C’est une sensation très bonne, je suis très content d’être ici même si je le suis par défaut. C’est rare que les deux premiers gardiens se blessent. Je ne m’y attendais pas forcément mais je savais que ça pouvait arriver. On n’est jamais à l’abri de blessures. J’étais prêt à parer à cette éventualité. »

 

Grenoble – Morzine-Avoriaz-Les Gets 6-1 (1-1, 4-0, 1-0)
Mardi 26 janvier 2016 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 2700 spectateurs.
Arbitrage de Benjamin Gremion assisté de Guillaume Gielly et Joris Barcelo
Pénalités : Grenoble 2' (0’, 2’, 0’), Morzine-Avoriaz 2' (0’, 0’, 2’)
Tirs cadrés : Grenoble 45 (14, 19, 12), Morzine-Avoriaz 25 (5, 10, 10)

Évolution du score :
0-1 à 02'11" : McIntosh assisté de Laplace et J.Besson
1-1 à 19'48" : Chouinard assisté de Harty
2-1 à 25'44" : Harty assisté de Kalus et Gervais
3-1 à 28'01" : Bouchard assisté de Chouinard et Gauthier
4-1 à 33'17" : Chouinard assisté de Gauthier et Gervais
5-1 à 38'19" : Kalus assisté de Baylacq et Perret
6-1 à 40'12" : Bouchard assisté de Chouinard et Harty

Grenoble

Attaquants :
Eric Chouinard (C) – Sébastien Gauthier – Danick Bouchard
Sébastien Thinel – Christophe Tartari (A) – Andrej Hebar
Petr Kalus (2’) – Julien Guillaume – Mathias Arnaud
Robin Lamboley – Julien Baylacq – Jordann Perret
Romain Chapuis

Défenseurs :
Jonathan Harty – Sébastien Bisaillon (A)
Jakob Milovanovic – Nicolas Favarin
Ryan Barlock – Quentin Scolari
Stéphane Gervais

Gardien :
Corentin Noré

Remplaçant : Timothé Cachard (G).

Absents : Ervīns Muštukovs (genou), Dave Labrecque (blessure haut du corps), Victor Goy (hanche).

Morzine-Avoriaz-Les Gets

Attaquants :
Ryan Kinasewich – Peter Holecko (A) (2’) – Raphaël Corriveau
Karel Hromas – Jakub Sindel – Edgars Homjakovs puis Geoffrey Parisot à 15’00’’
Deivids Sarkanis – Cyril Papa (C) – Yann Diaferia
Josselin Besson – Julien Laplace – Colin McIntosh

Défenseurs :
Nicolas Deshaies – Numa Besson
Craig Cescon – Mike Schwindt
Théo Lanvers – Hugues Cruchandeau (A)

Gardien :
Przemyslaw Odrobny

Remplaçants : Jeremy Rava (G), Mathieu Jestin. Absents : Tom Mourin, Loïc Gaydon, Adrien Glévéau.