Ligue Magnus (23e journée) : Angers en outsider

Épinal ne défendra pas sa première place ce soir. Les Gamyo devaient affronter Briançon. Mais ils n'ont pas pu atteindre les Hautes-Alpes. La faute à une panne de bus. Gap a du coup le champ libre pour reprendre les commandes de l'élite. Mais les Rapaces vont devoir dominer un Rouen requinqué par sa victoire, mardi, contre Amiens (5-0), tout en contenant le retour d'Angers, en déplacement à Grenoble.

Grenoble – Angers. En 2016, tout va (presque) bien à Grenoble. Depuis le jour de l'An, les Brûleurs de Loups ont remporté six victoires en sept sorties. Seules ombres au tableau : une défaite contre Chamonix (4-7 le 19 janvier). Et des blessures en série qui touchent les gardiens locaux. Avec Victor Goy et Ervins Mustukovs bloqués à l'infirmerie, les Isérois devraient de nouveau titulariser le jeune Corentin Noré. À moins que le Tchèque Lukas Horak, arrivé dans les Alpes cette semaine, ne soit qualifié à temps. Dans tous les cas, les Grenoblois attendent Angers de pied ferme. Avec l'ambition de s'imposer, histoire de remonter sur le podium en doublant, au passage, les Ducs au classement. Mais après cinq victoires de rang, remportées en marquant à chaque fois au moins cinq buts par match, les joueurs de Jean-François Jodoin sont en pleine forme. Un succès de plus, combiné à une défaite de Gap, leur offrirait le leadership de la Ligue Magnus.



Morzine/Avoriaz/Les Gêts – Amiens. Un point. Un seul point. Un seul tout petit point. Voilà tout ce qui manque à Amiens pour assurer sa qualification en play-offs. Et se mettre, enfin, à l'abri d'un éventuel retour de Bordeaux, la dernière équipe à pouvoir contrarier les plans picards. Ce point, les Gothiques espéraient l'obtenir à Rouen, mardi. Mais ils ont été blanchis et nettement battus en Normandie (5-0). Malgré les absences de Romain Bault et Nicolas Leclerc, le déplacement dans le Chablais semble plus à leur portée. Car le HCMAG traverse une (très) mauvaise passe. Bons derniers avec la pire attaque et la plus mauvaise défense de la ligue, sans véritable entraîneur pour les diriger depuis le limogeage de Tommie Hartogs, les Pingouins ont perdu leurs six dernières rencontres. Ils aligneront ce soir une formation amputée de quatre joueurs, tous blessés : Jakub Sindel, Mathieu Jestin, Yann Diaferia et Edgars Homjakovs. Ce dernier ne devrait d'ailleurs plus rejouer cette saison.

Gap – Rouen. Avant de se retrouver en finale de la Coupe de la Ligue, le 17 février à Méribel, Gap et Rouen s'affrontent ce soir. Avec un challenge assez simple pour les champions de France en titre : s'imposer pour reprendre la première place du classement. Les Gapençais en profiteraient, aussi, pour se mettre à l'abri d'un éventuel retour de... Rouen, pour le moment relégué à huit points des Rapaces. Battus coup sur coup par Bordeaux, Grenoble et Épinal, les Dragons ont retrouvé le feu sacré mardi soir, face à Amiens, leur meilleur ennemi (5-0). Le RHE vise maintenant le sans-faute d'ici la fin de la saison régulière, histoire d'attaquer les play-offs sur un rythme de champion.

Chamonix – Strasbourg. Comme Amiens, Strasbourg a encore besoin d'un tout petit point pour assurer sa place en play-offs. L'Étoile Noire, pour le moment septième, compte neuf points d'avance sur Bordeaux, le neuvième. Bordeaux, qui d'ici la fin de la saison régulière, peut encore espérer marquer... neuf points. Seulement, les rangs strasbourgeois sont de plus en plus clairsemés. Les Alsaciens s'apprêtent à affronter Chamonix sans Kevin Sullivan, Jake Suter et, surtout, Jan Pardavy, tous blessés. Sans, aussi, Johan Saint-André qui, lui, est suspendu. Chamonix, de son côté, risque d'avoir la tête un peu ailleurs. Vers Dijon, futur adversaire de la poule de maintien que les Chamois affronteront le 6 février...



Lyon – Brest. Le LHC, privé ce soir de son capitaine Jonathan Laberge (suspendu après son expulsion contre Strasbourg), n'a pas grand chose à gagner contre Brest. Comme Chamonix, Lyon est tourné vers la poule de maintien. Pour les Rhodaniens, seule compte vraiment la réception de Bordeaux, mardi soir. Brest, de son côté, a besoin des trois points mis en jeu. Un point de retard sur Rouen, un point d'avance sur Strasbourg... La marge de manœuvre des Albatros est limitée. Les Bretons peuvent encore rêver du top 4, et donc de l'avantage de la glace en quart de finale. Mais à quatre journées du terme de la saison régulière, ils n'ont plus de temps à perdre.



Le programme :

Grenoble (4e, 44 pts, 13 V, 1 VTAB, 2 DPRL, 1 DTAB, 5 D, 98 BP, 63 BC) - Angers (3e, 46 pts, 15 V, 1 DPRL, 6 D, 91 BP, 75 BC), ce soir à 20 heures. La cote : Grenoble 55 % / Angers 45 %.
Morzine/Avoriaz/Les Gêts (14e, 12 pts, 3 V, 2 DPRL, 1 DTAB, 16 D, 54 BP, 99 BC) - Amiens (8e, 37 pts, 11 V, 1 VPRL, 2 DPRL, 8 D, 78 BP, 71 BC), ce soir à 20 h 30. La cote : HCMAG 40 % / Amiens 60 %.
Gap (2e, 48 pts, 14 V, 1 VPRL, 2 VTAB, 5 D, 87 BP, 64 BC) - Rouen (5e, 40 pts, 13 V, 8 D, 1 DTAB, 98 BP, 65 BC), ce soir à 20 h 30. La cote : Gap 55 % / Rouen 45 %.
Chamonix (10e, 24 pts, 7 V, 1 DPRL, 2 DTAB, 12 D, 63 BP, 72 BC) - Strasbourg (7e, 38 pts, 10 V, 3 VPRL, 1 DPRL, 1 DTAB, 7 D, 75 BP, 73 BC), ce soir à 20 h 30. La cote : Chamonix 55 % / Strasbourg 45 %.
Lyon (11e, 22 pts, 6 V, 1 VTAB, 1 DPRL, 1 DTAB, 13 D, 59 BP, 86 BC) - Brest (6e, 39 pts, 11 V, 3 VPRL, 8 D, 61 BP, 69 BC), ce soir à 20 h 30. La cote : Lyon 40 % / Brest 60 %.
Déjà joué : Bordeaux – Dijon 4-3.
La rencontre Briançon – Épinal est reportée à une date ultérieure.

Prochaine journée.- Dimanche 31 janvier (24e journée) : Rouen – Lyon, Briançon – Brest, Amiens – Grenoble, Épinal – Bordeaux, Strasbourg – Gap, Angers – Chamonix, Dijon – Morzine/Avoriaz/Les Gêts.