Grenoble - Angers (Ligue Magnus, 23e journée)

Grenoble poursuit sa remontée

Les Brûleurs de Loups ont repris leur marche en avant. Après la claque reçue contre Chamonix, les Grenoblois se sont imposés à Rouen puis face à Morzine mardi (6-1) en match en retard. Ils ont donc remporté sept de leurs huit derniers matchs de Ligue Magnus. Une belle série qui leur permet d’occuper une place confortable parmi les quatre premiers et d’avoir un œil sur le trio de tête. Et justement c’est l’un des membres de ce trio, Angers, qui vient ce soir à Pôle Sud défendre sa place sur le podium, fort de cinq victoires consécutives. Ce choc classique de la Ligue Magnus entre deux équipes en forme s’annonce donc très prometteur.

2016 01 29 Grenoble Angers1La nouvelle de la semaine côté grenoblois, c’est le recrutement comme joker au poste de gardien de Lukáš Horák, troisième gardien de Litvinov, qui vient pallier l’indisponibilité jusqu’à la fin de la saison de Victor Goy. Un recrutement qui a fait beaucoup parler puisqu’il a fallu que la FFHG modifie en urgence le règlement qui n’autorisait que le recrutement de JFL en tant que joker médical, chose quasiment impossible à ce moment de la saison avec toutes les équipes encore en lice dans leurs championnats respectifs.

À peine débarqué sur les bords de l’Isère, Horák n’est pas encore qualifié. C’est donc toujours le jeune Corentin Noré, fort de ses deux victoires face à Rouen et Morzine, qui est aligné devant la cage grenobloise. Côté angevin, on déplore l’absence de Jeff May qui vient s’ajouter à celle de Nolan Julseth-White. La défense angevine est donc réduite à la portion congrue ce soir.

Après un début de saison poussif, Eric Chouinard est désormais dans une forme éblouissante. Il ne s’arrête pas de marquer et ne met que vingt-sept secondes à le prouver. Bien servi par son désormais inséparable compère de ligne, Danick Bouchard, il s’y reprend à trois fois (!) pour transpercer Raphaël Girard (1-0, 00'27"). Cueillis à froid, les Ducs vont mettre du temps à réagir. C’est d’ailleurs Grenoble qui met l’essentiel de la pression dans ce premier tiers disputé à cent à l’heure avec très peu d’arrêts de jeu. Baylacq, en bonne position, a le 2-0 au bout de la crosse. Mais les Ducs parviennent à réagir : un instant de panique s’empare de la défense grenobloise et de Corentin Noré avec le palet qui flotte dangereusement autour du slot. La première ligne angevine est passée par là.

2016 01 29 Grenoble Angers3Puis Noré s’illustre avec deux arrêts importants face à Campbell et Albert. Mais dans la foulée, un contre grenoblois aurait pu faire mouche. Thinel puis Kalus frappent à porte mais ils se heurtent à un très bon Girard dans la cage angevine.

Angers presse un peu plus en fin de tiers avec notamment un slalom de Campbell qui fait passer un coup de chaud dans la défense iséroise. Mais l’attaquant angevin ne cadre par son tir. La défense grenobloise effectue un gros travail pour protéger Noré et limiter les visiteurs à seulement six tirs cadrés dans ce premier tiers. Chouinard, encore lui, fait tinter le poteau sur un tir lointain. Le 2-0 n’était pas loin. Kalus tente à son tour de forcer la décision avec un énorme slap, bien bloqué par Girard. Les Brûleurs de Loups doivent se contenter d’une avance d’un but.

2016 01 29 Grenoble Angers4Les Brûleurs de Loups reprennent donc l’initiative dès l’entame de la deuxième période. Hebar sollicite de nouveau Girard qui répond présent. Mais le portier angevin cède sur une remarquable action collective grenobloise : après avoir fait le tour de la cage, Julien Guillaume centre en retrait dans l’axe pour Gervais qui expédie le palet en lucarne (2-0, 22'52"). Le break est fait pour Grenoble qui maîtrise parfaitement l’attaque angevine à cet instant du match.

Les Brûleurs de Loups passent la plupart du temps en zone offensive et conservent la possession du palet. Ils mettent une grosse pression sur les quatre défenseurs angevins, souvent pris de vitesse. Après une grosse occasion de Kalus, Walls surprend la défense grenobloise sur un engagement mais Noré reste vigilant. La première pénalité du match, sifflée contre Tartari, est vite annulée par une faute d’Albert sur Milovanovic. À quatre contre quatre, les Grenoblois ont l’ascendant. Chouinard puis Baylacq se heurtent de nouveau à Girard qui évite à son équipe de faire distancer définitivement.

Alors que Noré se fait quelques frayeurs, il est tout heureux de voir un tir de Riendeau passer au-dessus. Après avoir mal négocié un 3 contre 1, les Grenoblois repartent à l’attaque sur un lancer d’Hebar dévié. Mais une pénalité de Favarin offre une nouvelle opportunité à Angers en supériorité numérique. Les Ducs ont beaucoup de mal à s’installer en zone offensive. Mais une seule occasion suffit : un tir du revers de Lunden surprend Noré et Angers se relance dans la partie (2-1, 33'43").

Les débats se rééquilibrent après le but angevin. Hebar puis Kalus tentent tout de même de redonner l’élan à Grenoble mais il en faut plus pour surprendre Girard, très sûr de la mitaine. Pénalisé le long de la bande, Hebar permet à Angers de finir le tiers en supériorité numérique. Mais les Ducs n’en profitent pas avant la sirène, Lunden faisant bien malgré lui le spectacle en perdant l’équilibre au moment de tirer.

2016 01 29 Grenoble Angers6Angers commence la troisième période en supériorité numérique pendant une minute, sans incidence. C’est Grenoble qui se montre d’ailleurs le plus dangereux avec un contre de Kalus et Arnaud. Raphaël Faure est sanctionné, ce qui permet à Grenoble d’évoluer enfin en supériorité numérique. Cette unique opportunité du match sera exploitée à merveille : après s'être difficilement installés, les Brûleurs de Loups ressortent le palet pour Chouinard à la ligne bleue. Le capitaine grenoblois lance dans le trafic et surprend Girard qui n’a pas vu partir le palet (3-1, 43'33").

Ce but fait du bien à Grenoble qui reprend deux buts d’avance et peut envisager plus sereinement la fin de la rencontre. Mais Barlock est sanctionné pour une faute sur Henderson. Une pénalité qui remet la pression sur les épaules iséroises. Noré doit faire un bel arrêt devant Riendeau mais dans l’ensemble Grenoble tient bien à quatre contre cinq. De retour à égalité numérique, Tartari rate une cage grande ouverte. Sur une contre-attaque angevine emmenée par Lunden et Albert, Cody Campbell récupère le palet en bonne position aux abords du slot. Son tir flottant en hauteur surprend Noré alors que celui-ci semblait avoir fait l’arrêt (3-2, 51'16").

2016 01 29 Grenoble Angers7Kalus fait le spectacle avec une succession de dribbles derrière la cage de Girard. Mais Arnaud se fait pénaliser en zone offensive. Une pénalité au plus mauvais moment qui coûte cher. Riendeau parvient à ressortir le palet dans l’axe pour Lunden qui transperce Noré d’un tir précis à ras de glace (3-3, 53'13"). Tout est à refaire pour Grenoble qui menait au score depuis la première minute de jeu !

Les Brûleurs de Loups, qui s’étaient mis à contrôler les Angevins en zone neutre, doivent maintenant repartir à l’assaut des cages de Girard. Une transition pas évidente pour des Grenoblois qui auraient pu accuser le coup après l’égalisation angevine. Mais ils vont réussir à priver Angers du palet pendant une bonne minute en zone offensive comme s’ils évoluaient en supériorité numérique. À la conclusion de cette séquence, un lancer de Nicolas Favarin de la ligne bleue traverse une forêt de jambes et surprend Girard, une nouvelle fois masqué (4-3, 55'15").

2016 01 29 Grenoble Angers5Réaction rapide et efficace des hommes d’Edo Terglav qui reprennent l’avantage pour cette fois ne plus le lâcher. La fin de match est crispante, Angers pousse jusqu’au bout. Jodoin sort son gardien dans la dernière minute puis demande un temps mort. Noré est mis sous pression et sort une belle mitaine qui rassure ses coéquipiers. Dans les ultimes secondes, le palet ressort pour Riendeau qui se retrouve seul face à la cage : un sacrifice de Baylacq permet de dévier le palet et de préserver le succès grenoblois.

Le même Baylacq ira échanger quelques mots avec Gaborit et Lunden au coup de sirène. Kalus vient s’en mêler et reçoit une méconduite de match. L’après-match est tendu, les deux équipes ont pris date pour les play-offs alors que la rencontre s’était pourtant déroulée sans le moindre accroc.

Angers s’est montré très timide sur la glace de Pôle Sud. Les Ducs ont été limités à 21 tirs cadrés et ne se sont vraiment montrés dangereux offensivement qu’au troisième tiers, notamment avec Josh Lunden et Cody Campbell dont la ligne a été la plus active. À l’inverse, Maxime Lacroix s’est montré très discret tout au long de la rencontre et sa ligne n’a jamais vraiment pesé sur la défense grenobloise. Défensivement, les Ducs ont souffert à quatre défenseurs pendant tout le match. L’absence de Jeff May s’est évidemment faite sentir. Malgré tout, Angers est passé tout près de ramener au moins un point après son improbable come-back du troisième tiers. Désormais quatrièmes, les Ducs espèrent rebondir dimanche contre Chamonix.

2016 01 29 Grenoble Angers2Les Brûleurs de Loups ont encore une fois réalisé une grosse performance face à un cador de la Ligue Magnus. Après Gap et Rouen, ce sont les Ducs qui baissent pavillon face à Grenoble en ce mois de janvier. Corentin Noré signe ainsi une troisième victoire en trois matchs, lui qui était entré en cours de jeu lors du naufrage face à Chamonix. Le jeune portier grenoblois a certes concédé deux buts évitables mais il a tout de même réalisé des arrêts clés face aux attaquants angevins. De plus en plus à l’aise dans son rôle, il est protégé par tous ses coéquipiers, attaquants comme défenseurs, qui s’appliquent à lui laisser le moins de palets possibles... Une application défensive que Grenoble devra conserver même avec Muštukovs ou Horák devant le filet.

Grenoble a ainsi démontré une grosse maîtrise collective dans cette rencontre avec tout de même quelques individualités marquantes comme Eric Chouinard dont la réussite actuelle est impressionnante. Malgré tout, les Brûleurs de Loups se sont fait une belle frayeur au troisième tiers, la faute à une indiscipline récurrente qui aurait pu coûter un ou deux points ce soir. Avec trois victoires consécutives et huit au cours des neuf derniers matchs en Ligue Magnus, les Brûleurs de Loups sont lancés vers les play-offs. Il leur faut maintenant confirmer la troisième place acquise ce soir, dès dimanche à Amiens.

Désignés meilleurs joueurs du match : Eric Chouinard (Grenoble) et Raphaël Girard (Angers)

(Photos Philippe Crouzet : http://www.ipernity.com/doc/182273/album/866900

Commentaires d’après-match :

Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) : « On savait qu’Angers est une équipe avec beaucoup d’expérience, très homogène, avec quatre lignes. On mène 3-1, ils mettent deux buts derrière... L’équipe a montré beaucoup de caractère à la fin, elle a marqué un but après quarante-cinq secondes de travail dans la zone offensive, à la fin, on a bien tenu défensivement. Quand on regarde le classement, on voit qu’on n’est pas loin des premières places. On doit jouer un match à la fois. On voit une équipe solidaire, qui travaille fort, fait bloc devant notre gardien. C’est beau à voir. Défensivement, on a fait le boulot.»

Jean-François Jodoin (entraîneur d’Angers) : « Il y a de la déception par rapport aux trois points perdus, mais on est quand même satisfait de la performance et du spectacle qu’on a donné ce soir, c’était un bon match. Grenoble a capitalisé sur les unités spéciales, nous aussi mais on a quand même manqué beaucoup de chances de marquer. On n’a pas eu beaucoup de réussite par rapport à Grenoble qui en a eu plus sur ses chances de marquer. On veut être dans les quatre premiers pour avoir l’avantage de la glace pendant les play-offs. Ce n’est pas tellement un objectif pour nous de viser la première, la deuxième ou la troisième place. On est derrière seulement par un point donc on peut se reprendre et c’est tellement serré... »

Sébastien Thinel (attaquant de Grenoble) : « Le but est atteint. Angers était deux points devant nous, c’est une grosse victoire. Ce n’était pas un excellent match mais on a bien joué. On marque beaucoup de buts mais on est vraiment forts défensivement. Notre gardien a fait des beaux arrêts, il ne prend pas beaucoup de lancers mais quand il y en a, il les arrête. Quand on a pris le troisième, on a bien répliqué, on a marqué tout de suite après. On a fait un bon match. Ça fait du bien juste avant les play-offs. Depuis la coupe de France, on est une des meilleures équipes de la ligue. On joue très bien malgré les blessures de nos gardiens. »

Stéphane Gervais (défenseur de Grenoble) : « Cela aurait été mieux de finir le match à 3-1 pour ne pas s’inquiéter ! Mais on a trouvé le moyen de gagner. On travaille vraiment en équipe en ce moment. ‘Coco’ Noré a encore fait les arrêts qu’il fallait. Et c’est vrai que deux défenseurs ont marqué. Si on peut contribuer, cela nous fait plaisir. Ce n’est pas notre rôle mais on est content. »

 

Grenoble – Angers 4-3 (1-0, 1-1, 2-2)
Vendredi 29 janvier 2016 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 2950 spectateurs.
Arbitrage de Damien Bliek assisté de Thomas Caillot et Matthieu Barbez.
Pénalités : Grenoble 34' (0’, 6’, 8’+20’), Angers 4' (0’, 2’, 2’)
Tirs cadrés : Grenoble 30 (13, 9, 8), Angers 21 (6, 7, 8)

Évolution du score :
1-0 à 00'27" : Chouinard assisté de Bouchard et Bisaillon
2-0 à 22'52" : Gervais assisté de Guillaume et Kalus
2-1 à 33'43" : Lunden assisté de Campbell et Albert (sup. num.)
3-1 à 43'33" : Chouinard assisté de Barlock et Bouchard (sup. num.)
3-2 à 51'16" : Campbell assisté de Albert et Lunden
3-3 à 53'13" : Lunden assisté de Riendeau et Gaborit (sup. num.)
4-3 à 55'15" : Favarin assisté de Milovanovic et Perret

Grenoble

Attaquants :
Eric Chouinard (C) – Sébastien Gauthier – Danick Bouchard
Sébastien Thinel – Christophe Tartari (A) (2’) – Andrej Hebar (2’)
Petr Kalus (4’+20’) – Julien Guillaume – Mathias Arnaud (2’)
Robin Lamboley – Julien Baylacq – Jordann Perret
Romain Chapuis

Défenseurs :
Jonathan Harty – Sébastien Bisaillon (A)
Jakob Milovanovic – Nicolas Favarin (2’)
Ryan Barlock (2’) – Stéphane Gervais
Quentin Scolari

Gardien :
Corentin Noré

Remplaçant : Timothé Cachard (G). Absents : Ervīns Muštukovs (genou), Dave Labrecque (blessure haut du corps), Lukáš Horák (non qualifié), Victor Goy (hanche).

Angers

Attaquants :

Yannick Riendeau – Maxime Lacroix – Robin Gaborit
Josh Lunden – Cody Campbell – Julien Albert (C) (2’)
Jimmy Jensen – Braden Walls – Brian Henderson
Dimitri Thillet – Matthieu Frécon – Gautier Alvau

Défenseurs :
Lauri Lahesalu – Raphaël Faure (2’)
Gary Levêque (A) – Michael Busto (A)

Gardien :
Raphaël Girard (sorti de 58’45’’ à 60’00’’)

Remplaçants : Alexis Neau (G), Maxime Griet, Sébastien Valade. Absents : Nolan Julseth-White, Jeff May, Jacques Évrard