Villard - Wasquehal (Division 2, poule A, 9e journée reportée)

Confiant, le public villardien s’était déplacé en petit nombre ce samedi 30 janvier à la patinoire André-Ravix. Les Lions avaient faim, certes, puisqu’ils se devaient de prendre au moins un point afin d’éviter les playdown. Toutefois, dix heures de bus et une place dans le bas du tableau laissaient entrevoir une brillante prestation des Ours à domicile. Un score-fleuve.

Robin Drogue, d’entrée de jeu, se positionne en tireur. Sans succès. Le portier Gilles Beck se montrera intraitable. Gabarit impressionnant que celui de Beck, qui fera rempart à la cinquantaine de tirs des Ours ; 49 au total selon la feuille de match, contre 26 pour Wasquehal sur Pavol Smik qui semble se remettre lentement de sa blessure. Contre toute attente, soit Beck est excellent, soit les buteurs villardiens maladroits. La vérité est sans doute entre les deux.

2016 01 30 Villard WasquehalAprès de vagues hésitations et des Ours aux rangs éclaircis dans lesquels l’absence de deux joueurs (Sangiorgio et Lucas Conil) se fait réellement sentir tant les lignes villardiennes semblent se chercher une cohérence et des passes, tirant à qui mieux mieux sur le gardien adverse, c’est sur une combinaison Cvenj-Angielczyk que Benjamin N'Guyen trompe Smik et ouvre la marque.

Le jeu est un peu plus dur du côté de Wasquehal, ainsi en décide le corps arbitral qui pénalise Zajac. L’inefficacité du powerplay villardien ne permet pas aux Ours de revenir à la marque. Skovira, fidèle à lui-même, tente sa chance à plusieurs reprises, tout comme Buisson, un peu plus personnel mais audacieux. Le charisme des Ours, la passion qui anime les joueurs de Villard vont-ils venir à bout des Lions affamés ?

Seconde période où l’on voit d’entrée la ligne Aurard-Sénéchal tenter de trouer le filet de Beck. La jeunesse et la rapidité sont parfois pénalisantes par manque de maturité et leurs actions restent vaines. En dépit de quelques montées vers les cages de Wasquehal, l’impression reste brouillonne. Le public villardien bouillonne sans trop aider l’équipe. Heureusement le son d’une clarine accompagne les Ours, l’âme d’André-Ravix n’est pas si loin. Sa descendance sûrement présente.

Les Lions ont du mal à tirer sur Smik. Les Villardiens jouent plutôt bien défensivement et protègent leur gardien fraîchement rentré de blessure. Quelques échanges de mauvais procédés, les arbitres laissent filer. Cette fois les hommes de Sedlak attaquent et c’est ce que l’on préfère de Thibault Sage-Vallier qu’il est donné à voir. Bakos sert Skovira et Sage-Vallier rattrape du bout de la crosse puis vise plein cadre la cage (1-1). L’espoir renaît dans les rangs villardiens. Mais où est donc passé Piquemal ? Un coup d’œil sur le banc confirme sa présence. Le coach semble avoir décidé de ne pas le voir. Buisson ne se décourage pas plus que Pesce mais le jeu proposé par les Ours ne parvient pas à convaincre le public que la victoire est dans la poche. Certes, ce tiers est à l’avantage des Ours pour ce qui est des tirs, Drogue et Bakos (deux défenseurs !) tentent leur chance et s’appliquent, toutefois reste cette désagréable impression que chacun des Ours y va de son propre chef. Pour sauver les meubles. Où sont les feintes ? Skovira observe le gardien de Wasquehal à plusieurs reprises. Se demande-t-il comment trouver la faille ?

Une pénalité infligée à Marcos juste avant la fin de la période permet à Pesce de feinter et déjouer Beck (2-1). La sagesse aura donc été payante !

Chaque équipe reste campée sur ses positions en troisième période. Villard solide en défense mais brouillon en attaque. Wasquehal avec un gardien impérial mais une attaque faiblarde en dépit d’actions intéressantes de Piquet et Domian. Le public villardien commence à encourager plus chaleureusement son équipe. Nathan Bernier semble parfois bien seul sur sa ligne, sans pour autant lâcher prise. Bon sang mais c’est bien sûr ! Dans les cinq dernières minutes, Martin Domian, qui cherchait le but depuis plusieurs passes, finit par scorer, bien servi par Ruffolo (2-2). Les Lions exultent et c’est mérité.

Reste aux Ours à prouver qu’ils ne sont pas dans le trio de tête par hasard et que les absences remarquées de certains joueurs n’ont pas entamées l’esprit d’équipe et de camaraderie qui est le leur. Simonneau, que l’on avait peu vu lors du match face à Limoges, reprend ses marques. Meilleur buteur de son équipe, le capitaine-défenseur met ses tripes sur la glace pour aider ses gars à marquer ce troisième but de la victoire. Quitte, parfois, à être un peu trop à l’avant, laissant le champ libre aux attaquants des Lions. Bakos veille. Les dernières minutes se jouent devant la cage de Beck. Et malgré une pénalité pour chaque équipe à deux minutes de la fin, il faut bien en passer par les prolongations.

Bagarres, coup de crosse dans le dos de Pesce (très vilain geste), sifflets des arbitres dans un sens comme dans l’autre, on finirait par se croire dans une patinoire américaine : 38 minutes de prison en dix minutes de prolongation. Sénéchal, qui ne supporte pas de voir l’un de ses coéquipiers attaqué, prend 12’ à lui tout seul. Le public qui semble être aussi venu pour la baston s’enflamme. Ah ! Comme au bon vieux temps des années 80 quand Germani jouait plus avec les poings que la crosse.

Oui mais il faut en passer par les tirs au but. Skovira, renard rusé et habile, confirme qu’il a bien scruté l’attitude de Beck et nous assistons à une superbe feinte droite-gauche du buteur villardien qui donne ainsi la victoire à son équipe, aucun autre buteur ne déjouant les gardiens. Ouf !

Prochain match à Ravix face à Asnières. Pour garder la seconde place les Ours devront montrer les griffes et qu’ils sont capables de mettre en place des combinaisons gagnantes. La pression sera encore plus forte puisque les joueurs villardiens vont se battre au nom de toutes les femmes qui luttent contre un cancer ! Une motivation à ne pas négliger. Tous les Ours seront en rose pour la bonne cause. Les absents du jour, on l’espère, seront présents pour ce match caritatif.

(photo Stéphane Gatinet)

 

Villard-de-Lans - Wasquehal 2-2 (0-1, 2-0, 0-1, 0-0) / 1-0 aux tirs au but
Samedi 30 janvier 2016 à 20h30 à la patinoire André-Ravix. 410 spectateurs.
Arbitrage d'Adrian Popa assisté de Hervé Roulet et Alexia Cheyroux.
Pénalités : Villard 28' (0', 0', 4', 4'+10'+10'), Wasquehal 22' (2', 4', 2', 4'+10').
Tirs : Villard 48 (14, 17, 8, 9), Wasquehal 26 (5, 8, 13, 0).

Évolution du score :
0-1 à 07'32" : N'Guyen assisté d'Angielczyk
1-1 à 24'44" : Sage-Vallier assisté de Skovira et Bakos
2-1 à 39'25" : Pesce assisté de Simonneau et Skovira (sup. num).
2-2 à 55'22" : Domian assisté de Ruffolo

Tirs au but :
Villard : Skovira (réussi), Janosik (manqué), Sage-Vallier (manqué).
Wasquehal : Ruffolo (manqué), Domian (manqué), Canaguier (manqué).


Villard-de-Lans

Attaquants :
Miroslav Skovira - Filip Janosik - Thibaut Sage-Vallier (A)
Nathan Bernier - Florian Pesce - William Pras
Maxime Bienvenue - Maxime Sénéchal - Eric Aurard
Téo Laurent, Pierre Piquemal

Défenseurs :
Pierre-Antoine Simonneau (C) - Patrik Bakos
Robin Drogue (A) - Bastien Buisson
Romain Alves de Carvalho

Gardien :
Pavol Smik

Remplaçant : Robin Carrier (G). Absents : Bastien Sangiorgio, Lucas Conil, Oscar Conil.

Wasquehal

Attaquants :
François Piquet - Benjamin N’Guyen (C) - Simon Angielczyk
Martin Domian - Axel Canaguier (A) - Trent Ruffolo
Anthony Kiffer - Aurélien Zajac - Benjamin Turpin

Défenseurs :
Charley Marcos - Lukas Cvejn
Thibault Verschaeve - Joe DiPietro
Benjamin Louf - Sébastien Fronty (A)

Gardien :
Gilles Beck

Remplaçant : Jean-Christophe Rohart (G). Absents : Robin Morvan (blessé), Thomas Fauchart (genou), Marc-Antoine Herbet.