Grenoble - Dijon (Ligue Magnus, 25e journée)

Grenoble assure le minimum

Les Brûleurs de Loups ont connu un sérieux coup d’arrêt dimanche à Amiens (2-6). Alors que la victoire arrachée de haute lutte face à Angers vendredi (4-3) leur avait permis de monter sur le podium, ils en sont redescendus aussitôt après cette défaite nette qui vient mettre un terme à une belle série de trois victoires consécutives (Rouen, Morzine et Angers). Mais les mauvaises nouvelles ne s’arrêtent pas là... Petr Kalus, touché à la tête par un palet, est en effet resté en observation à l’hôpital d’Amiens. Il souffre d’une commotion cérébrale avec un hématome et sa fin de saison semble compromise. Sébastien Thinel a reçu une pénalité de match pour un coup de crosse sur Bourgeois. Il est automatiquement suspendu en attendant le verdict de la commission de discipline vendredi. Enfin Hebar, un temps incertain, tient finalement sa place ce soir.

2016 02 02 Grenoble Dijon1La bonne nouvelle du jour, c’est la qualification de Lukáš Horák, le joker engagé pour pallier la fin de saison prématurée de Victor Goy. Il fait ses grands débuts devant la cage grenobloise. Corentin Noré, titulaire au cours des trois derniers matchs des Grenoblois, pourra enfin souffler.

Du côté de Dijon, on n’attend pas grand-chose de cette rencontre tant les Ducs sont désormais focalisés sur les play-downs. Alors qu’ils avaient été les bourreaux de Grenoble en play-offs l’an dernier à l’issue d’une série épique, ils ont eu beaucoup plus de mal cette saison face aux Brûleurs de Loups (défaites 6-1 à l’aller en Bourgogne et 4-0 en coupe de France à Pôle Sud). Après des résultats en demi-teinte face à des concurrents directs de la poule de maintien (défaites face à Lyon, Bordeaux et Morzine, victoire contre Briançon), les Ducs vont surtout essayer de préparer au mieux la rencontre de samedi face à Chamonix qui comptera pour les play-downs.

Les deux équipes ne mettent pas une grosse intensité, avec peu d’occasions de part et d’autre au cours des cinq premières minutes. Une pénalité de Milovanovic permet à Dijon de s’installer en zone offensive. Lukáš Horák doit alors réaliser ses premiers arrêts, ce qu’il fait avec application, notamment sur un lancer de la ligne bleue de Marek Kolba. Sébastien Gauthier rate une belle occasion pour Grenoble sur une contre-attaque avec Bouchard. Filip Björk part à son tour en prison et c’est Grenoble qui est maintenant en supériorité numérique. Harty, à bout portant, a l’occasion d’ouvrir le score mais Pintaric s’y oppose. Sur l’action suivante, le même Harty se rate sur une reprise sans contrôle et se retrouve assis sur la glace. Il parvient tant bien que mal à glisser le palet pour Chouinard qui ouvre le score d’un tir en lucarne (1-0, 10'21").

2016 02 02 Grenoble Dijon2À peine le coup d’envoi donné, Andrej Hebar se retrouve en position de marquer et Pintaric évite de justesse le deuxième but. Les Brûleurs de Loups prennent l’ascendant mais se font peur en zone défensive avec un palet perdu qui aurait bien pu profiter à Mathieu Briand mais Horák est vigilant. La fin du tiers est à l’avantage de Grenoble mais Pintaric se montre très solide avec plusieurs arrêts-clés sur un revers de Bouchard et un bon lancer de Barlock. Marek Kolba réalise pour sa part un gros geste défensif pour empêcher Chouinard d’aller vers la cage, permettant ainsi à son équipe de rentrer au vestiaire avec seulement un but de retard.

Dès le début du deuxième tiers, Horák montre toute son habileté crosse en main avec un poke-check devant Romain Gutierrez. Mathias Arnaud a l’occasion de porter le score à 2-0 sur un break mais il se heurte à Pintaric, au propre comme au figuré. Il sera d’ailleurs pénalisé sur l’action pour avoir laissé traîner sa crosse. En supériorité numérique, les Ducs s’installent en zone offensive et il faut un bon arrêt de Horák face à Jeslinek pour préserver l’avance grenobloise.

Les Brûleurs de Loups ont pourtant de multiples occasions de prendre deux buts d’avance : Arnaud, Bouchard et Chapuis ne cadrent pas leurs tirs. Dijon laisse passer l’orage et on en revient à un jeu plus calme en zone neutre... jusqu’à ce que Benoît Valier se fasse pénaliser. L’occasion pour Grenoble d’accroître son avance au score, mais Riendeau parvient à s’échapper le long de la bande et, après une succession de dribbles, il surprend Horák d’une feinte superbe (1-1, 29'55").

2016 02 02 Grenoble Dijon3Les compteurs sont donc remis à zéro à la mi-match et on a l’impression que Grenoble tombe dans le faux rythme des Dijonnais. Nouvelle supériorité numérique avec cette fois une faute de Gutierrez. Jordann Perret tente de se frayer un passage vers la cage avec une succession de dribbles mais il ne parvient pas à tromper l’excellent Pintaric. Finalement il faut un très bon lancer dans l’axe de Danick Bouchard et pas mal de trafic devant la cage pour permettre à Grenoble de reprendre l’avantage (2-1, 35'21"). Hebar tente tout de suite d’enfoncer le clou mais Pintaric ne s’est pas laissé déstabiliser par le but grenoblois.

À défaut d’être brillants offensivement, les Brûleurs de Loups sont sérieux défensivement. Malgré leur jeu assez imprécis, ils parviennent à écarter le palet vers la bande, ce qui limite les chances de marquer dijonnaises. Bisaillon manque le cadre en fin de tiers alors que Barlock se fait pénaliser juste avant le coup de sirène. Un retour au vestiaire mouvementé avec un brassage entre Harty et Gutierrez.

2016 02 02 Grenoble Dijon4Les Dijonnais commencent donc la troisième période en supériorité numérique et portent tout de suite le danger devant la cage de Horák. Ce dernier sort un bel arrêt devant Riendeau alors qu’un tir dévié de Maslonka aurait pu faire mouche. Grenoble finit par tuer la pénalité et repart à l’attaque par Bouchard mais encore une fois Pintaric s’interpose. Jordann Perret place une grosse accélération qui laisse sur place toute la défense dijonnaise. Mais le jeune international grenoblois manque de réalisme dans le dernier geste et bute sur Pintaric.

Dijon essaie de mettre plus de pression sur la cage mais les meilleures occasions sont iséroises avec l’intenable Bouchard. Pintaric retarde l’échéance et fait encore le spectacle avec un arrêt décisif sur un nouveau break de Perret, décidément pas en réussite face à la cage. Les débats s’équilibrent et Briand sollicite Horák, encore solide. Perret, toujours actif, échoue sur un tour de cage.

Finalement la libération pour Grenoble vient de Danick Bouchard qui fait preuve d’opportunisme devant la cage après une très belle action de Julien Guillaume (3-1, 55'31"). Bouchard reçoit un coup de poing de Lazzaroni juste après le but et explique sa façon de penser au défenseur dijonnais. Harty vient s’en mêler, ce qui provoque un début d’échauffourée. Finalement, les Brûleurs de Loups évolueront en supériorité numérique au coup d’envoi. Une supériorité qu’ils utiliseront essentiellement pour préserver leur avance au score. Jonathan Paredes sort Pintaric dans les dernières secondes pour tenter le surnombre. Chouinard aura une occasion de marquer en cage vide mais il est contré par un défenseur dijonnais. Grenoble préserve ainsi ses deux buts d’avance jusqu’à la fin.

2016 02 02 Grenoble Dijon5Limités offensivement par les absences de Thinel et Kalus, les Brûleurs de Loups n’ont pas eu leur rayonnement habituel en attaque. Seule la première ligne de Chouinard (un but) et Bouchard (deux buts) est arrivée à franchir la défense dijonnaise et à se montrer suffisamment percutante pour tromper l’excellent Pintaric. Les autres lignes se sont moins montrées offensivement (même si Perret a manqué deux breaks et Arnaud un) mais ont réalisé un gros travail défensif, limitant Dijon à moins de vingt lancers sur l’ensemble de la rencontre. C’est la principale satisfaction d’une rencontre assez terne pour Grenoble, qui se contentera d’avoir marqué les trois points de la victoire, restant ainsi dans la course aux quatre premières places. Une place de quatrième qu’il faudra défendre samedi à Strasbourg en attendant de retrouver peut-être Rouen en quarts de finale... Une autre paire de manche.

Du côté dijonnais, on retiendra évidemment l’excellent match de Matija Pintaric qui a longtemps permis à son équipe de rester dans le match. Défensivement, les Dijonnais ont été appliqués à l’image de Marek Kolba auteur un bon match. En attaque, les Ducs n’ont pas réussi à peser sur la défense grenobloise malgré le talent individuel de Yanick Riendeau, capable de marquer à tout moment sur un coup de génie. Après un dernier match de saison régulière contre Chamonix samedi, Dijon s’apprête maintenant à lutter pour le maintien dans les play-downs. Ils auront besoin de beaucoup de cœur et d’un grand Pintaric pour préserver leur place en Ligue Magnus.

Désignés meilleurs joueurs du match : Danick Bouchard (Grenoble) et Yanick Riendeau (Dijon)

(Photos Philippe Crouzet : http://www.ipernity.com/doc/182273/album/868286)

Commentaires d’après-match :

Edo Terglav (entraîneur de Grenoble) : « On cherchait trop les jeux parfaits offensivement. On s’est compliqué un peu la tête, on a eu beaucoup d’occasions, le gardien était très bon. Il ne faut pas changer notre identité parce qu’on joue des équipes différentes. On a eu beaucoup de difficulté à marquer mais on était très bien défensivement, c’est ce qui est le plus important aujourd’hui. Derrière, Bouchard nous marque deux beaux buts. Quand on met l’adversaire en difficulté, qu’on met du trafic devant le gardien, qu’on lance beaucoup, c’est là qu’on est efficace. On est un peu sorti de ce schéma-là. En troisième période, c’était beaucoup mieux. On a eu quand même trois breaks aujourd’hui, il faut donner beaucoup de crédit à leur gardien et à leur équipe. Notre gardien était en place, il a fait ce qu’il avait à faire, ce n’est jamais facile de débuter devant le public. Il reste un match, Strasbourg joue très bien à la maison, on n’a pas eu beaucoup de succès contre eux. Ce sera à nous de faire notre match. Après, au classement, arrivera ce qui arrivera... Labrecque passe ses tests demain, il devrait retourner sur la glace au plus tard jeudi. Il poursuit sa préparation pour les play-offs. Kalus je lui ai parlé avant le match, il avait le résultat de ses examens, les choses vont bien. On attend son retour sur Grenoble en fin de semaine. »

Jakob Milovanovic (défenseur de Grenoble) : « Nous avons joué beaucoup de matchs en janvier donc on était peut-être un peu fatigué. Mais on a persévéré, l’adversaire était très bon, il y avait un très bon gardien. Nous devons nous battre à chaque match de toute façon. Il y avait des changements dans les lignes à cause des absents, donc on se cherchait un peu au début, mais on doit être professionnel et s’adapter rapidement. Pour le dernier match, on ne calculera pas, on ira à Strasbourg pour gagner pour espérer être dans les quatre premiers. On ne craint pas de jouer Rouen en quarts de finale, on a déjà montré qu’on pouvait battre toutes les équipes, on a déjà gagné à Rouen cette saison. C’est bien sûr une très bonne équipe avec beaucoup de bons joueurs, mais de notre côté on a aussi une bonne équipe. On a quelques blessés en ce moment mais on ne doit pas avoir peur de qui que ce soit. Si on veut être champion, il faut battre tout le monde. »

 

Grenoble – Dijon 3-1 (1-0, 1-1, 1-0).
Mardi 2 février 2016 à 20h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 2900 spectateurs.
Arbitrage de Benjamin Gremion assisté de Guillaume Gielly et Anne-Sophie Boniface
Pénalités : Grenoble 12' (2’, 8’, 2’), Dijon 14' (2’, 8’, 4’)
Tirs cadrés : Grenoble 41 (12, 14, 15), Dijon 18 (6, 5, 7)

Évolution du score :
1-0 à 10'21" : Chouinard assisté de Harty et Gauthier (sup. num.)
1-1 à 29'55" : Riendeau (inf. num.)
2-1 à 35'21" : Bouchard assisté de Tartari et Hebar (sup. num.)
3-1 à 55'31" : Bouchard assisté de Harty et Chouinard

 

Grenoble

Attaquants :
Eric Chouinard (C) – Sébastien Gauthier – Danick Bouchard (2’)
Romain Chapuis – Christophe Tartari (A) – Jordann Perret
Andrej Hebar – Julien Guillaume – Mathias Arnaud (2’)
Robin Lamboley – Julien Baylacq – Hugo Blum

Défenseurs :
Jonathan Harty (4’) – Sébastien Bisaillon (A)
Jakob Milovanovic (2’) – Nicolas Favarin
Ryan Barlock (2’) – Quentin Scolari
Stéphane Gervais

Gardien :
Lukáš Horák

Remplaçants : Corentin Noré (G), Arthur Montenoise. Absents : Sébastien Thinel (suspendu), Petr Kalus (blessure à la tête), Ervīns Muštukovs (genou), Dave Labrecque (blessure haut du corps), Victor Goy (hanche).

Dijon

Attaquants :
Romain Gutierrez (A) (6’) – Brian McMillin – Yanick Riendeau (A)
Marek Maslonka – Michal Jeslinek – William Wallén
Loïc Charbert – Mathieu Briand – Benoît Valier (2’)
Timo Kuuluvainen – Alexandre Mulle – Bastien Lardière

Défenseurs :
Arnaud Lazzaroni (4’) – Filip Björk (2’)
Quentin Mahier – Marek Kolba
Benoît Quessandier (C)

Gardien :
Matija Pintaric (sorti de 59’25’’ à 60’00’’)

Remplaçants : Pierre Pawelek (G), Thomas Roussel. Absents : Dallas Ehrhardt, Aram Kevorkian