Brest – Angers (Ligue Magnus, 26e journée)

Un avant goût de play-off.

Ultime journée de cette Ligue Magnus qui est déjà un succès total pour les Bretons avec une sixième place assurée. Après un périple de six jours ponctué par deux victoires (contre Lyon et Briançon) et une défaite (Morzine-Avoriaz les Gets), les Albatros ont retrouvé leur nid amoindris. Entre les malades et les blessés, Brest aborde ce match sans les deux attaquants-clés Alexandre Quesnel (meilleur pointeur) et Christian Ouellet (2e buteur). Aurélien Gréverend, blessé également, n'est sur la feuille de match que pour le quota de joueurs formés localement.

Ces absences forcent Sébastien Oprandi à évoluer à trois lignes inédites au lieu des quatre habituelles. L'enjeu sur ce match pour ses hommes est de préparer les play-off face à leur probable futur adversaire. L'aspect psychologique est important car les Albatros n'ont jamais été en mesure de vaincre les Ducs d'Angers cette saison en quatre matchs officiels. La position d'Angers n'est néanmoins pas figée. Ils peuvent encore dépasser Épinal pour la deuxième place et être éjectés du podium par Grenoble. Leur attaquant vedette Josh Lunden n'est pas de la partie, mais Jean-François Jodoin peut néanmoins aligner quatre blocs.

LAHESALUlauri20151228018Après un round d'observation, les premières occasions commencent à poindre. Michal Dian effectue un tir en pivot (4'32'') tandis qu'Angers se met en évidence sur sa première supériorité numérique (5'04'') sans déjouer Léo Bertein qui s'en donne à cœur joie avec son jeu à la crosse.

Plutôt fermé, le jeu connaît une période de folie amorcée par la belle ouverture du score de Quentin Berthon. Profitant d'un rebond sur la bande derrière le but de Raphaël Girard après un gros lancer de Dian, l'ex-Rouennais bien placé marque son deuxième but de la saison (1-0 à 12'53''). L'euphorie se poursuit dans la foulée après une entrée de zone de Roman Vondracek, très en vue ce soir, qui trouve en pleine course Jérémie Romand qui reprend de volée. Le tir fuse à mi-hauteur côté mitaine de Girard et touche le fond du but (2-0 à 13'39'').

Mais les Ducs du Maine-et-Loire ne sont pas des perdreaux de l'année et ils le montrent en réagissant rapidement. Après avoir collectionné les dégagements interdits, Brest finit par le payer cher en perdant une mise en jeu importante en zone zone défensive au profit de Mathieu Frecon qui transmet derrière lui à Lauri Lahesalu. L'Estonien décoche de la bleue un tir du poignet dévié par Gautier Alvau qui masquait la vue de Bertein (2-1 à 14'23'').

Un but qui intervient au moment le plus opportun pour remettre en piste les Angevins. C'est d'ailleurs le gros point fort des Ducs ce soir : marquer au moment où cela fait le plus mal. Ils remettent le couvert en tout début de deuxième tiers sur un but de raccroc. Bertein détourne un lancer adverse, le palet s'envole et le gardien brestois le perd de vue. Il retombe juste derrière lui provoquant un amoncellement de joueurs. Le meilleur pointeur de la Ligue Magnus, Maxime Lacroix, parvient à lui faire franchir la ligne de but dans un gros cafouillage (2-2 à 23'43'').

Une égalisation dure à encaisser pour Brest qui ne peut constater le froid réalisme des Ducs vraiment impériaux en la matière. Et encore, sans un gros Bertein face à la tentative de Yannick Riendeau, ils tireraient de l'arrière (26'46'').

Chaque équipe bénéficie ensuite de supériorités numériques, parfois doubles (27'32'' et 29'08'' pour Brest, 33'48'' et 34'46'' pour Angers). Mais ce sont les box-plays qui brillent. Les noirs jouent les contres à merveille, notamment par David Bastien qui gratifie le public de quelques solos impressionnants. On sent pourtant que les visiteurs prennent peu à peu l'ascendant avec une fin de deuxième tiers très pressante sur le but de Bertein. Ce dernier sort des arrêts décisifs face à Cody Campbell et Michael Busto (38').

La dynamique reprend après la dernière pause. Angers poursuit son pressing et s'avère redoutable. Cody Campbell en deux temps après un bel arrêt couché de Bertein fait basculer son équipe en tête pour la première fois du match (2-3 à 42'18'') à la plus grande joie du gros contingents de supporters des Ducs dans la patinoire.

Les Albatros n'abdiquent pas, et malgré plusieurs occasions et deux supériorités numériques (46'55'' et 54'56'') dans la dernière période, le retard n'est pas comblé. Il est même doublé après encore un gros travail de Campbell qui gratte un palet et sert sur un plateau Busto pour une reprise instantanée dans l'axe (2-4 à 58'19'').

Cinq matchs officiels, cinq victoires angevines. Les Ducs sont la bête noire de la saison des Albatros. Le Gamyo l'ayant emporté dans le même temps, Angers reste sur la dernière marche du podium et retrouvera donc Brest en play-off. Certes le tirage est idéal en terme de déplacement mais la tâche s'annonce ardue pour les Albatros compte tenu des résultats de saison régulière. Certains supporters auraient même préférés un lointain déplacement à Grenoble. Il n'y a de toute façon aucun match facile cette saison en Ligue Magnus, peu importe les équipes et encore moins face au Top 4.

Les Angevins n'ont pas fait beaucoup de bruit cette saison; et pourtant ils sont bel et bien là et demeurent incontestablement une des grosses équipes du championnat. Si l'incroyable Josh Lunden (près de deux points par match) revient de blessure, attention les dégâts. Bien que menés ce soir, les Ducs n'ont jamais paniqué et ont été particulièrement efficaces devant le but. Ils ont surtout inscrit leurs quatre buts à des moments déterminants : rapidement après le deuxième but encaissé, deux fois en début de période, et un dernier en toute fin de match. Redoutable.

Cependant il y a des raisons d'espérer pour Brest. Ils seront à coup sûr un vrai calvaire à jouer en play-off, bien décidé un tendre un vrai traquenard à l'adversaire. Le match de ce soir n'avait que peu ou pas d'enjeu pour Brest (hormis psychologique) qui de plus jouait sans deux acteurs offensifs majeurs. Certes Lunden manquait également à l'appel en face, mais Angers n'a pas encore affronté l'équipe brestoise au complet avec quatre blocs homogènes depuis les arrivées de David Bastien et Charlie Doyle. Attention à un surplus de confiance des Angevins au vu des résultats de la saison régulière. Brest se fera un plaisir d'en profiter.

Pour l'instant place à la trêve pour recharger les batteries. Le staff brestois libère quatre jours les joueurs avant une reprise pour préparer le Challenge CYMRU BREIZH qui verra les Albatros être opposés aux Cardiff Devils, leader actuel de l'EIHL (la ligue britannique), vendredi et samedi prochains. On croise les doigts pour surtout éviter les blessures face à une équipe très physique qui avait fait beaucoup souffrir les Bretons au mois d'août au Pays de Galles.



Brest – Angers  2-4 (2-1, 0-1, 0-2)
Samedi  06 février 2016 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 1401 spectateurs
Arbitrage de Geoffrey Barcelo assisté de Clément Goncalves et Jérémy Douchy.
Pénalités : Brest 10' (6’, 4’, 0’), Angers 10' (2’, 4’, 4‘).
Tirs : Brest  25 (9, 6, 10), Angers 26 (9, 10, 7)

Évolution du score :
1-0 à 12’53’’ : Berthon assisté de Dian et Dikis
2-0 à 13’39’’ : Romand assisté de Vondracek et Hujsa
2-1 à 14’23’’ : Alvau assisté de Lahesalu et Frecon
2-2 à 23’43’’ : Lacroix assisté de May et Julseth-White
2-3 à 42’18’’ : Campbell assisté de Thillet et Busto
2-4 à 58’19’’ : Busto assisté de Campbell et Albert

Brest

Attaquants :
Jonathan Avenel – David Bastien – Graham Avenel
Martin Hujsa - Roman Vondracek - Jérémie Romand
Quentin Berthon - Jaroslav Prosvic (C) -  Michal Dian
Dimitri Motreff

Défenseurs (rotation à 7) :
Mathieu Gagnon - Charles Landry
Edgars Dikis - Gaëtan Cannizzo
Charlie Doyle -  Doug Jessey
Florent Aubé

Gardien :
Léo Bertein

Remplaçants : Antoine Bonvalot (G), Aurélien Gréverend (A). Absents : Alexandre Quesnel (A) Christian Ouellet, Nicolas Motreff.

Angers

Attaquants :
Yannick Riendeau - Maxime Lacroix - Robin Gaborit
Dimitri Thillet – Cody Campbell – Julien Albert (C)
Jimmy Jensen – Brian Henderson –  Braden Walls
Maxime Griet – Matthieu Frecon – Gautier Alvau  

Défenseurs :
Gary Leveque (A) - Michael Busto (A)
Nolan Julseht-White - Jeff May
Raphaël Faure - Lauri Lahesalu  

Gardien :
Raphaël Girard

Remplaçants : Alexis Neau (G), Sébastien Valade. Absent : Josh Lunden