La Liiga et ses Bleus en chiffres (3)

À une dizaine de journées de la fin de la saison régulière du championnat finlandais, faisons le point en chiffres avec nos quatre Bleus engagés.

DA COSTA Teddy 140517 3766 : le nombre de clubs finlandais qu'a côtoyé Teddy Da Costa depuis son arrivée au pays du Père Noël en 2013. Comme l'année précédente, le grand frère de Stéphane a débuté en Liiga, il a été prêté un court instant dans l'échelon inférieur en Mestis (le temps d'un match cette saison), avant de se voir transférer vers un autre pensionnaire de l'élite. Le 11 janvier, les droits de Teddy Da Costa, détenus par les Pelicans de Lahti, ont été récupérés par le Vaasan Sport, où évolue un autre joueur de l'équipe de France, Charles Bertrand.

3 : le nombre de matches de suspension dont a écopé Teddy Da Costa en s'attaquant à Petteri Nummelin. Ce match contre le TPS Turku le 13 janvier constituait le premier match de T. Da Costa sous ses nouvelles couleurs de Vaasa.

6 : de retour de suspension, Teddy Da Costa a connu une série de six matchs consécutifs avec au moins un point. En seulement 11 parties avec le Vaasan Sport, Da Costa compte 2 buts pour 6 assistances, soit 8 points, et 15'04" de temps de jeu moyen. Avec les Pelicans de Lahti, Teddy avait obtenu 12 points en 28 rencontres.

32 : le nombre de points obtenus par Charles Bertrand - 16 buts / 16 passes - dont 11 points à ses 10 dernières parties, désormais aligné systématiquement avec Teddy Da Costa pour un duo 100% français. L'ailier tricolore ne devrait pas battre son record de la saison dernière (47 points) mais il demeure très utilisé avec 18'12" de temps de jeu. L'implication de Charles Bertrand à Vaasa est certainement l'une des clefs de la très bonne acclimatation de son nouveau partenaire de jeu.

14 : en secondes, le temps qu'il a fallu à Charles Bertrand pour inscrire le but en prolongation vendredi soir contre Kärpät, l'une des grosses écuries de la Liiga. C'était son deuxième de la soirée, le doublé s'avérant décisif pour une victoire 2-1. Avec 16 unités, Bertrand est le septième meilleur buteur du championnat.

50 : le nombre de points déjà amassés par Kristian Kuusela qui a par ailleurs atteint le cap des 200 buts en saison régulière. L'ailier toujours efficace du Tappara franchit pour la première fois ce seuil à 32 ans. Kuusela était le meilleur buteur du championnat il y a dix ans et il est bien parti pour devenir le meilleur marqueur de la Liiga cette saison. Ce serait là aussi une première.

100 : pour la première fois ces quatre dernières années, le HIFK a franchi la barre des 100 points en saison régulière. Yohann Auivtu y conserve toujours une place prépondérante au sein de la brigade défensive du club de la capitale : 15 points (5+10), 17'51" de temps de jeu et un solide ratio de +8. L'IFK d'Helsinki est leader et devance Kärpät et JYP qui complètent le podium. 

574 :  le nombre de parties en NHL disputées par Joni Pitkänen, playoffs inclus. À même pas 30 ans, le défenseur des Hurricanes de la Caroline avait été forcé de mettre un terme prématurément à sa carrière suite à une grave blessure. Une blessure survenue en avril 2013 contre Washington, le long de la bande alors qu'il tentait de valider un dégagement interdit. Malgré la gravité de sa blessure, loin de lui l'idée de tirer un trait définitivement sur sa carrière. Depuis plusieurs mois, il a entrepris un programme de remise à niveau pour effectuer son come-back. Le Kärpät d'Oulu, son club formateur, ne pouvait pas laisser passer cette chance. Pitkänen, 33 ans en septembre prochain, a fait savoir qu'il ne se pose aucune limite. Y compris pour la NHL...


4429 : le nombre de spectateurs à Kuopio samedi 6 février pour voir justement le retour au jeu de Joni Pitkänen... qui a illico joué 20 minutes ! Qualifié pour jouer la finale de la Champions Hockey League, Pitkänen n'a néanmoins pas eu l'occasion de défendre les chances de Kärpät face à Frölunda, son retour au hockey pouvant s'avérer trop brusque. Samedi dernier, c'était seulement la deuxième fois de la saison que l'enceinte qui héberge KalPa contenait plus de 4000 personnes pour un match de Liiga. 

600 : le nombre de points en saison régulière amassés par Ville Vahalahti, 38 ans. L'attaquant de Lukko a marqué son 600e point face au TPS Turku le 29 janvier 2016. Un symbole puisque Vahalahti a été formé au TPS et il a porté les couleurs de l'équipe senior pendant 14 ans. Il est seulement le septième joueur à franchir le seuil des 600 points en Liiga, le record appartenant à Janne Ojanen avec 799 points en saison régulière.

3 : le nombre de points qui séparent le Vaasan Sport (10e) de Teddy Da Costa et Charles Bertrand, virtuellement en play-in, du Kookoo Kouvola (11e) d'Anthony Guttig. Kookoo a subi 10 défaites à ses 14 dernières parties mais s'est lancé dans une poursuite pour atteindre le précieux sésame. Guttig joue 15 minutes par match et a récolté 8 points (3+5).

31 : l'âge d'Oskari Korpikari, défenseur des Jokerit d'Helsinki, forcé de mettre un terme à sa carrière. Une anomalie cardiaque a malheureusement été diagnostiquée, il n'y a donc aucun espoir sur la suite de sa carrière. Ces deux dernières années en KHL, Korpikari comptait plus de 600 matches en Liiga et quatre championnats nationaux remportés avec Kärpät. 

Patrick Laine2 : À 17 ans, 9 mois et 4 jours, Patrik Laine, un des fers de lance du Tappara Tampere, est devenu le deuxième plus jeune joueur de l'histoire de la Liiga à réaliser un coup du chapeau. C'était le 23 janvier face aux Ilves. Le record date de 2000 et appartient à Tuomo Ruutu. La pépite Laine, à qui on prédit le podium du prochain repêchage NHL, a amassé jusqu'à maintenant 27 points dont 13 buts. Par ailleurs, il connaîtra cette semaine sa première sélection en équipe senior de Finlande, un mois après avoir remporté le titre mondial junior.

2.000.000 : le nombre de téléspectateurs finlandais devant la finale du Mondial Junior alors que les audiences avaient débuté autour des 850.000. Autant dire que Laine et ses compagnons de ligne Jesse Puljujärvi et Sebastian Aho ont régalé leur pays avec un deuxième titre en trois ans pour les Lionceaux finlandais.

2013 : en poste depuis 2013, Kimmo Ranisto démissionne de son poste de directeur général de la ligue finlandaise, la SM-Liiga. Cela peut paraître surprenant mais Ranisto était sous le feu des critiques, accusé de mauvaises décisions en bâtissant un modèle économiquement non viable et d'être peu à l'écoute des clubs. Jamais le marché n'a été aussi concurrentiel, la Liiga n'ayant pas été forcément préparée au départ des Jokerit en KHL. Élargi à 15 clubs et la saison prochaine à 16, le championnat finlandais saura-t-il surmonter cette difficulté sans encombre ?