Brest – Cardiff (Challenge Cymru-Breizh, match 3)

Match très amical.

Rencontre numéro 3 de ce « Challenge Cymru-Breizh » (traduisez Pays de Galles-Bretagne) dont les deux premières manches avaient été empochées au mois d'août par les Gallois de Cardiff sur les marques de 7-1 et 4-2. L'horaire un peu particulier de ce match (18h40 un vendredi soir) ne permet pas de remplir un Rïnkla Stadium qui sonne creux. 525 spectateurs dont une douzaine de supporters acharnés des Devils.

Il y a pourtant du beau monde sur la glace. Les Cardiff Devils ne sont ni plus ni moins que les leaders de l'Elite Ice Hockey League (EIHL), le plus haut niveau britannique. Leur effectif n'a rien à envier aux meilleures équipes de Ligue Magnus et en ferait souffrir plus d'un dans notre championnat. On y trouve Joey Martin, meilleur pointeur de l'EIHL, Andrew Hotham, meilleur pointeur chez les défenseurs, ainsi que deux ex-NHLers : Tomas Kurka (Carolina Hurricanes) et Ryan Russell (Columbus Blue Jackets, frère de Kris actuel joueur des Calgary Flames). Quelques noms nous semblent familiers, et pour cause, ils sont passés par la France : Guillaume Doucet et Carl Hudson (Morzine-Avoriaz), Jake Morissette (Amiens), et Zach Hervato (Neuilly sur Marne).

Le défi qui s'annonce pour les Bretons est de taille. Et encore, Cardiff est venu sans ses internationaux britanniques (le gardien Ben Bowns, les défenseurs Mark Richardson et Josh Batch) qui disputent actuellement le tournoi de qualification olympique à Cortina. Leur capitaine Tyson Marsh manque à l'appel pour blessure. De même que les attaquants Brent Walton et Leigh Salters n'ont pas fait le déplacement jusqu'en Bretagne.

Les Albatros sont eux aussi affaiblis par les absences d'Alexandre Quesnel, Christian Ouellet et des deux gardiens Léo Bertein et Antoine Bonvalot. C'est donc Arnaud Goetz qui sort de sa retraite pour officier dans les cages. Une reprise délicate étant donné les gâchettes en face.

Ce Challenge ayant surtout pour but de nouer des liens entre deux équipes évoluant dans des régions Celtes, il est logique de le débuter par un chant traditionnel puis par les hymnes gallois (« Hen Wlad Fy Nhadau ») et breton (« Bro gozh ma zadoù »). Un seul et même hymne en réalité puisque la mélodie est identique, seules les paroles diffèrent. Un beau moment puisque les supporters gallois donnent de la voix pour le chanter en même temps que la chorale officiant sur la glace.

La grande peur de ce type de rencontre sont les blessures. Les entraîneurs des deux équipes vont vite être rassurés en constatant l'absence totale de contacts. Une dimension physique complètement absente qui rend un all-star game « bourrin » en comparaison.

C'est donc une rencontre vraiment chargée de politesse qui est disputée. Il y a du spectacle malgré tout, même si l'intensité n'est évidemment pas au rendez-vous. Arnaud Goetz se chauffe sur quelques tirs des Devils tandis que Michal Dian se fait oublier pour s'en aller défier Mike Will mais sa pichenette passe au-dessus (4').

Brest tourne à quatre lignes, ce qui donne lieu à quelques belles images. Avec toutes les absences, les joueurs formés au club Dimitri Motreff, Thibault Kervella et Jeremy Cormier se retrouvent fréquemment à évoluer face au 3e bloc offensif adverse constitué des deux ex-NHLers Kurka et Russell. Un beau souvenir assurément pour les Brestois.

Les Albatros utilisent bien les espaces en élargissant au maximum le jeu. Ils s'avèrent bien meilleurs que Cardiff lorsqu'il s'agit de récupérer les palets au pressing. De manière assez prévisible avec leur effectif nord-américain, Cardiff est plus à l'aise sur les petits espaces notamment dans les batailles devant ou derrière le but. Andrew Hotham en fait la démonstration avec un tir en pivot qui fait mouche après une belle récupération (0-1 à 14'53'').

Ce sera l'unique but de la première période qui laisse place à un deuxième tiers plus tonique. Les Albatros démarrent pied au plancher mais manque de précision devant le but malgré plusieurs occasions. Jérémy Romand tape le poteau (24'57'') tandis que Martin Hujsa trouve la barre transversale de Will (28'). Un manque de précision qui crée même une petite frayeur sur un tir en hauteur qui percute le casque d'Hotham (22'57''). Malgré toutes les précautions pour éviter les blessures, il s'en est fallu de peu. Heureusement plus de peur que de mal.

Les joueurs de Cardiff, sans avoir forcément plus d'occasions que leurs adversaires, s'avèrent beaucoup plus tranchants. Goetz est sauvé par son poteau sur un lancer de Doucet (23'50'') mais Joey Haddad ne laisse aucune chance au gardien des Albatros en exploitant un rebond (0-2 à 28'43''). Un but qui fait mal car il intervient peu après la barre transversale de Hujsa mentionnée plus haut.

L'affaire se complique en très peu de temps. Les Bretons jouent à fond la carte pressing pour provoquer les pertes de palet avec pour inconvénient de se retrouver dangereusement exposés si cela ne fonctionne pas. C'est exactement ce qui se produit avec Martin Hujsa en zone défensive qui s'avance mais se fait contourner. Ses coéquipiers de ligne avaient anticipé un contre favorable et se retrouvent déjà en zone neutre ne laissant que deux Brestois pour affronter les Devils. Hotham se charge d'ajuster Goetz pour un doublé (0-3 à 29'51'').

En fin de période, le meilleur scoreur de l'EIHL Joey Martin s'illustre eu premier poteau en jouant la carte patience. Sa temporisation trompe Arnaud Goetz qui fait l'erreur de bouger le premier laissant une ouverture exploitée par le Canadien (0-4 à 38'). A noter que la première pénalité du match est sifflée en fin de période à l'encontre de Jérémie Romand (39'35'').

Une supériorité numérique non-exploitée. Qu'importe, l'estocade passe à 5-0 sur un rebond non-couvert par Goetz que Doucet est plus prompt à récupérer et à pousser derrière la ligne de but (0-5 à 43'56''). Juste avant, la réussite continuait de fuir les locaux avec Prosvic qui tirait à côté d'une cage ouverte (42'55''). La démonstration se poursuit avec une reprise imparable au deuxème poteau de l'ex-Amiénois Morissette. Imparable, cette action rondement menée par Zach Hervato en serviteur (0-6 à 45'03'').

Pour l'honneur Graham Avenel prive Will d'un blanchissage en logeant le palet sous la barre après une belle entrée de zone crée par Romand (pourtant non crédité d'une assistance) et un débordement sur l'aile droite. L'attaquant brestois fait mine de centrer avant de déclencher un lancer précis (1-6 à 48'54''). Les carottes sont cuites de toute manière, l'occasion pour Sébastien Oprandi de donner davantage de temps de jeu à sa quatrième ligne dans cette dernière période.

Fin du match sur ce score fleuve de 6-1 en faveur des Gallois. Les attaquants visiteurs ont fait preuve de bien plus d'adresse devant le but que les locaux. Arnaud Goetz malgré les buts encaissés a offert compte tenu du contexte une belle prestation ponctuée de quelques sacrées mitaines. Il a fait le job pour quelqu'un qui est officiellement « retraité ».

Dernière manche ce samedi soir avec une affluence qui sera sans doute plus fournie. Le fait d'avoir tourné à quatre lignes sera peut-être un avantage pour Brest au niveau de la fraîcheur physique, même si les pensionnaires de l'EIHL sont habitués à un calendrier très chargé. Avec plus de soutien du public et éventuellement quelques retours (Bonvalot ?), le match s'annonce plus serré.



Brest – Cardiff 1-6 (0-1, 0-3, 1-2)
Vendredi  12 février 2016 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 525 spectateurs
Arbitrage de Savice Fabre assisté de Charles Édouard Salmon et Sébastien Levasseur.
Pénalités : Brest 4' (0’, 2’, 2’), Cardiff 0' (0’, 0’, 0‘).
Tirs : Brest  31 (12, 14, 5), Cardiff 31 (8, 13, 10)

Évolution du score :
0-1 à 14’53’’ : Hotham assisté de Kurka
0-2 à 28’43’’ : Haddad
0-3 à 29’51’’ : Hotham
0-4 à 38’00’’ : Martin  
0-5 à 43’56’’ : Doucet assisté de Lord et Martin
0-6 à 45’03’’ : Morissette assisté de Hervato et Jones
1-6 à 48’54’’ : G. Avenel

Brest

Attaquants :
Quentin Berthon – Roman Vondracek – David Bastien
Martin Hujsa - Jaroslav Prosvic (C) - Michal Dian
Jonathan Avenel - Graham Avenel - Jérémie Romand
Dimitri Motreff – Jérémy Cormier – Thibault Kervella

Défenseurs  :
Mathieu Gagnon - Charles Landry
Aurélien Gréverend (A) - Edgars Dikis
Gaëtan Cannizzo -  Doug Jessey
Florent Aubé - Charlie Doyle

Gardien :
Arnaud Goetz

Remplaçants : Benoît Le Quemener (G). Absents : Alexandre Quesnel (A), Christian Ouellet, Nicolas Motreff, Antoine Bonvalot, Léo Bertein (équipe nationale).

Cardiff

Attaquants :
Guillaume Doucet – Joey Martin (C) – Luke Piggott
Jake Morissette (A) – Zach Hervato – Chris Jones
Joey Haddad – Ryan Russell –  Thomas Kurka
Andrew Lord

Défenseurs :
Andrew Hotham – Trevor Hendrikx (A)
Carl Hudson – Gleason Fournier
Chris Culigan – Mark Smith

Gardien :
Mike Will

Remplaçant : Michael Crisp (G). Absents : Ben Bowns (sélection nationale), Josh Batch (sélection nationale), Mark Richardson (sélection nationale), Tyson Marsh, Leigh Salters, Brent Walton.