Les Russes revanchards car privés de télé

Même si les Tchèques sont loin de leur lustre d'antan, la Russie a perdu cinq fois d'affilée face à eux. Et elle a subi une vexation en apprenant que son dernier match avait été déprogrammée au profit de la demi-finale du championnat d'Europe de futsal !

Les spectateurs russes ne veulent voir qu'une chose : une équipe nationale qui gagne. Le choix d'envoyer une équipe d'avenir risque d'être remis en cause s'il écorne l'image de la Sbornaïa. Les jeunes ont donc une seconde chance, y compris Ilya Sorokin. Le gardien de 20 ans a été aligné de nouveau puisqu'il avait un jour de repos pour récupérer. Le staff pense qu'il risque d'être impliqué tard en play-offs avec le CSKA Moscou et qu'il ne pourra pas être testé en avril. Son jeune âge pourrait en faire un candidat pour le poste de troisième gardien au championnat du monde.

Gardien identique aussi pour les Tchèques avec Dominik Furch, qui essaie de profiter des absences de ses collègues de KHL (Kovar et Salak) pour s'imposer en sélection. La star de ces deux rencontres en Moravie, c'est cependant l'entraîenur Vladimir Vujtek, né dans la petite ville voisine de Klimkovice et adoré à Ostrava comme ancien joueur et entraîneur du club local de Vitkovice. Comme à Trinec, la patinoire est encore pleine, sauf qu'elle est encore plus grande avec 9600 places.

MIRONOV Andrei 150516 001Les Tchèques essaient de faire plaisir à ce public fervent avec un jeu actif et mobile, mais il leur manque un élément de surprise pendant deux avantages numériques. La quatrième ligne russe, chargée de tuer les pénalités, réussit aussi à marquer un but. Comme deux jours plus tôt, c'est son centre Roman Lyubimov qui trouve le chemin des filets, au rebond d'un palet envoyé à la cage par Bereglazov (0-1). Dominik Furch, peu inquiété, encaisse donc un but contre le cours du jeu.

En deuxième période, la République Tchèque s'efforce de mettre une grosse pression physique sur les défenseurs russes pour les empêcher de lancer le jeu. Mais Robert Kousal y va un peu fort en chargeant contre la bande Ozhiganov, qui sort avec une commotion cérébrale : l'attaquant tchèque de Novokuznetsk (KHL) est donc expulsé. Ces cinq minutes de pénalité permettent aux Russes de creuser l'écart par le biais du fameux tir du poignet d'Aleksandr Semin, le vétéran et capitaine inattendu de cette jeune troupe (0-2).

Une pénalité du débutant russe Alyayev remet les Tchèques dans le match. Promu en première ligne (à la place de Gulaš malade), le revenant Lukáš Kašpar lance la révolte, voit le défenseur Tomáš Kundrátek qui réclame le palet dans le cercle gauche en frappant la glace et lui sert une passe décisive (1-2). Un temps refroidie, la patinoire se remet à y croire.

La République Tchèque égalise dès le début de la troisième période. Daniel Pribyl se débarrasse du défenseur Andrei Mironov et ressort le palet vers Jan Buchtele qui marque, du revers, son premier but international (2-2).

Les Russes subissent la pression et leur cage est bombardée. Mais sur un palet récupéré dans leur zone défensive, ils lancent une contre-attaque et Lyubimov décale parfaitement Ivan Telegin au poteau opposé (2-3). Pas récompensée de sa domination, l'équipe locale concède un dernier but malheureux : Semin perd le palet, mais Nikita Gusev, finissant à genoux, marque avec l'aide du patin de Michal Kempný, élu meilleur joueur tchèque du match mais malchanceux sur cette ultime action (2-4). La Russie met fin à sa mauvaise série et renoue avec la victoire contre les Tchèques.

Commentaires d'après-match

Dominik Furch (gardien de la République Tchèque) : "Le match est difficile à évaluer car nous voulions la victoire. Malheureusement, nous n'avons pas réussi à marquer le troisième but, et cela a culminé avec ce maudit quatrième but. J'ai réussi à détourner l'échappée de Syomin, mais Gusev a slapé dans la glace, et sa crosse a frappé le palet qui a été dévié par Kempný. Nous étions plus actifs, c'est dommage. Les Russes ne sortaient que brièvement de leur zone. L'ambiance étant fantastique. Quand la patinoire est pleine, peu importe qu'elle fasse cinq ou vingt mille places."

Aleksandr Syomin (capitaine de la Russie) : "Tout était super. Nous avons beaucoup de jeunes, mais ils sont venus pour prouver qu'ils méritaient leur place et essayaient d'aller aux championnats du monde. La route n'est pas fermée pour eux. Quant à moi, je ferai aussi de mon mieux pour jouer ce tournoi. La décision appartiendra à l'entraîneur. Si je suis appelé, j'irai avec plaisir, sinon, je n'en garderai pas ombrage. Je suis venu pour jouer. Que je sois capitaine ou non est secondaire, même si c'est la première fois que j'ai ce rôle."

 

République Tchèque - Russie 2-4 (0-1, 1-1, 1-2)
Samedi 13 février 2016 à 13h30 à la CEZ Arena d'Ostrava. 9241 spectateurs.
Arbitrage de Mikko Kaukokari et Anssi Salonen (FIN) assistés de Libor Suchánek et Jiří Ondráček (TCH).
Pénalités : République Tchèque 25' (0', 5'+20', 0'), Russie 8' (4', 2', 2').
Tirs : République Tchèque 32 (11, 8, 13), Russie 23 (9, 8, 6).

Évolution du score :
0-1 à 14'23" : Lyubimov assisté de Bereglazov et Svetlakov
0-2 à 26'14" : Syomin assisté de Gusev (sup. num.)
1-2 à 34'20" : Kundrátek assisté de Kašpar et Kempný (sup. num.)
2-2 à 42'31" : Buchtele assisté de Pribyl et Kempný
2-3 à 50'07" : Telegin assisté de Lyubimov
2-4 à 56'53" : Gusev assisté de Syomin


République Tchèque

Attaquants :
Lukáš Krenželok (-2) - Jan Kovář (C, -2) - Lukáš Kašpar (-2)
Tomáš Vincour - Petr Koukal (A, +1) - Lukáš Radil
Michal Birner - Robert Kousal (5'+20') - Michal Řepík (-1)
Jan Buchtele - Jan Hruška (-1) - Daniel Přibyl (+1)

Défenseurs :
Michal Kempný (-1) - Tomáš Kundrátek (-1)
Jan Kolář (A) - Jakub Jeřábek
Radim Šimek (-1) - Petr Zámorský
Tomáš Voráček - Marek Hrbas

Gardien :
Dominik Furch

Remplaçant : Libor Kašík (G). Absent : Milan Gulaš (malade).

Russie (2' pour surnombre)

Attaquants :
Aleksandr Syomin (C, +1) - Nikolai Prokhorkin (-1) - Nikita Gusev (+1)
Pavel Buchnevich - Vladimir Galuzin (+1) - Anatoli Golyshev
Maksim Karpov - Maksim Shalunov - Sergei Shumakov
Ivan Telegin (+1) - Andrei Svetlakov (+2, 2') - Roman Lyubimov (+1, 2')
Vladimir Bryuvkin

Défenseurs :
Andrei Mironov - Ilya Lyubushkin (-1)
Aleksei Bereglazov (+2) - Artyom Alyayev (+2, 2')
Ziyat Païgin - Maksim Ignatovich
Vladislav Gavrikov (+1) - Igor Ozhiganov

Gardien :
Ilya Sorokin

Remplaçants : Ivan Nalimov (G). En réserve : Sergei Tereshchenko.