Avignon - Villard (Division 2, huitième de finale aller)

Les Castors n’auraient pas dû prendre les Ours de Villard pour des canards sauvages ! 

J’avais tout préparé. Carnet, stylo, plus un de rechange au cas où. Avignon, une équipe a priori capable de faire jeu égal avec les Ours, récemment mis à mal à domicile par Wasquehal, septième du classement de leur poule. Avignon à un jet de pierre de Grenoble, l’occasion d’une promenade avant la rencontre.

Sur le site des Castors d'Avignon, les dés étaient posés : « Les Avignonnais devront donc profiter d'un premier match à domicile pour obtenir un bon résultat qui permettrait de faire douter cette équipe villardienne avant le match retour. Car avec l'une des meilleures défenses de ce championnat de division 2, stabilisée par le retour de Pierre-Antoine Simmoneau, les Villardiens partent donc largement favoris dans cette double confrontation. Les Avignonnais devront déjouer tous les pronostics en se montrant plus combatifs et persévérants que leur adversaire du jour »

Sur le site des Ours les supporters de Villard apprennent avec tristesse le décès brutal du papa de Miroslav Skovira. Mais Miro, comme le surnomment les Villardiens, en grand bonhomme qu’il est, décide de rester aux côtés de son équipe pour cette rencontre. Saluons ce geste digne du vrai beau sportif qu’il est.

Première période « En se montrant plus combatifs... »

DSC 0087Dès les premières minutes, inutile d’être un grand spécialiste pour mesurer qu’Avignon tente d’imposer un rythme. Son rythme. Et quelques démonstrations de combativité sont au programme de cette période. Cassan qui prend deux minutes. Débonnaires, les Ours surprennent Scanff sur un tir d’Aurard bien servi par l’admirable et touchant Skovira assisté de Simonneau qui, tous deux, prouvent, une fois encore que c’est le haut niveau qui les a formés. Pras s’énerve un peu des vilains gestes "en douce" de certains Castors. La patrouille sévit. Mais le match reste encore prenable pour Avignon. Quoique, si du côté villardien, la stratégie est réelle mais peu payante, Scanff veillant à sa cage, peu de Castors parviennent jusqu’à Robin Carrier qui garde ce soir les buts villardiens. Skovira met à profit un jeu de puissance et inscrit le second but.

Avignon s’essouffle et s’essouflant sans avoir rien à proposer, les coups bas et crosses hautes se font moins discrets. Le pompon pour Bonnet qui charge violemment Bastien Buisson dans le dos. Le jeune Villardien, qui est connu pour marquer sans assistance, semble victime d’une légère commotion ! Jusque-là le corps arbitral arbitre.

Seconde période « plus combatifs et persévérants… »

Les Ours semblent avoir compris qu’ils doivent passer la seconde vitesse. Et ils retrouvent le chemin des passes. En moins de dix minutes, Bernier, Pras, Aurard mettent à mal le moral de Scanff. Les hommes de l'entraîneur-joueur Ludovic Garreau sont à fond de cale. C’est la panique à bord chez les Castors. On s’inquiète pour Carrier qui risque le coup de froid ou le "burn-out" du gardien oublié tant le jeu se joue en zone avignonnaise !

Puis le match prend un tournant qu’aucun supporter de hockey français ne peut apprécier. Aurard est sifflé par la patrouille sur un accrochage mineur et il écope tout à fait normalement de deux minutes de prison. Or un illustre inconnu qui se prend un instant pour ODM, Morgan Péré pour le citer (n°17, il sera sous haute surveillance lors du match retour), charge Aurard dans le dos avec une violence intolérable. Aurard est projeté contre la bande. Sa tête heurte la bande puis la glace. Il faut faire appel aux secouristes et c’est sur une civière que le jeune Villardien est évacué; victime d’une commotion. Le sang de Sénéchal ne fait qu’un tour, il vole au secours de son co-équipier de ligne. Son geste n’est pas plus excusable que celui de Péré. Les arbitres arbitrent encore. 10' pour Sénéchal, 5'+20' pour Péré. Du même coup, Bryan Henry est en pénitence à trois reprises. Janosik s’offre le luxe de scorer alors que Villard est en infériorité ! Le match est décousu. Difficile à suivre. Téo Laurent crucifie à deux reprises Scanff (8-0).

Troisième période « Les raisons de la colère »

Changement de gardien chez les Castors. Pourtant, selon moi, sans la prestation de Scanff, le score devrait être beaucoup plus élevé. Guimonneau prend la place toute chaude de son prédécesseur. Quelques tentatives de Malaval et de Garreau dans la zone de Villard. En vain. Carrier, suite à une erreur de la défense des Ours, arrête un tir qui ressemble presque à un tir de pénalité. Et les Ours s’inquiètent pour Aurard toujours absent. Sage-Vallier, qui a pris un shoot dans le bras au second tiers, ne joue plus non plus.

Les Castors, eux, sont frustrés, le match est perdu, alors perdu pour perdu, ils montrent les dents. Ce que font, en général, les équipes qui ne peuvent montrer de jeu. Le niveau baisse d’un cran. Désormais c’est un peu œil pour œil ! Et les jeunes Villardiens ont largement payés physiquement durant le second tiers. Ce n’est plus un match de hockey mais bel est bien la vengeance des Ours ! Non sans une certaine élégance : Bernier, Janosik et Simonneau en infériorité, Conil s’ébrouent devant le gardien Guimonneau, lui infligeant au passage une rondelle dans les filets. Agacé, il fonce sur Piquemal, l’accroche, ce qui vaut un tir de pénalité au jeune Ours (13-0). Durant cette période les coups pleuvent autant que les mots et les buts. Les sifflets des arbitres pourraient s’enrayer : 116 minutes de pénalités distribuées sur une période de 20 minutes !

Le match se termine sur un score fleuve pour un pont cassé. Si j’avais su que je venais voir du rugby, j’aurais demandé à Bernard Laporte de commenter la dernière mêlée ! Match retour dans l’antre des Ours samedi 20 février 20h30. Il va y avoir du sport. On espère.

Bernier

article de Léonie Camay (photos de Stéphane Gatinet)

 

Avignon - Villard-de-Lans 0-13 (0-2, 0-5, 0-6)
Samedi 13 février 2016 à 18h00 à la patinoire d'Avignon. 230 spectateurs.
Arbitrage de Guillaume Florentin assisté de Damien Icard et Olivier Salicio.
Pénalités : Avignon 100' (6'+10', 8'+25', 6'+10'+10'+5'+20'), Villard 93' (4'+10', 4'+10', 5x2'+10'+10'+10'+5'+20').

Évolution du score :
0-1 à 08'25" : Aurard assisté de Janosik et Simonneau
0-2 à 10'49" : Skovira assisté de Simonneau et Sage-Vallier (sup. num.)
0-3 à 22'36" : Bernier assisté de Sage-Vallier et Bakos (sup. num.)
0-4 à 22'46" : Pras assisté de Pesce et Bakos
0-5 à 26'53" : Aurard assisté de Sénéchal et Simonneau
0-6 à 32'51" : Janosik assisté de Bakos et Skovira (inf. num.)
0-7 à 36'46" : Laurent assisté de Sage-Vallier et Pesce (double sup. num.)
0-8 à 37'27" : Laurent assisté de Bakos et Simonneau
0-9 à 41'08" : Bernier assisté de Pesce (sup. num.)
0-10 à 46'14" : Janosik assisté de Drogue et Bernier (inf. num.)
0-11 à 46'36" : Simonneau assisté de Pesce et Sénéchal (inf. num.)
0-12 à 52'14" : O. Conil assisté de Drogue (sup. num.)
0-13 à 53'04" : Piquemal (tir de pénalité)