Slovénie - France (EIHC, tournoi d'Innsbruck)

Après sa défaite contre la Slovaquie olympique, l'équipe de France affronte une Slovénie qui s'éloigne rarement de son équipe-type.

C'est encore le cas ce week-end malgré les forfaits de dernière minute de Blaz Gregorc and Jan Urbas. Les trois meneurs offensifs Mursak, Jeglic et Ticar, hommes-clés des deux premières lignes, vont tout donner ce soir car ils retourneront dans leurs équipes de KHL avant le dernier match du tournoi. Le seul changement de la Slovénie après son impressionnant succès contre les hôtes autrichiens (6-2) se situe dans les cages, où l'on fait tourner les trois gardiens. Le Dijonnais Matija Pintaric a donc cédé sa place à l'expérimenté Robert Kristan.

BESCH Nicolas 140509 021Le seul forfait en équipe de France a été celui de Florian Hardy, qui aurait pu venir en "voisin" depuis son club de Dornbirn mais est blessé depuis deux semaines. Son absence est une oppportunité pour Léo Bertein, qui peut couronner son étonnante saison avec Brest par ce premier match en bleu.

Bertein est largement mis à contribution en première période, par les tentatives d'Ograjenšek, Kovacevic ou Jeglic. Le gardien français est même suppléé par son poteau sur un lancer de Jan Muršak en supériorité numérique. La domination slovène est concrétisée par Aleš Mušič sur une passe précise de Ziga Pance.

Inoffensive au premier tiers (2 tirs), les Français pressent plus fort à la reprise. Loïc Lampérier égalise sur leur unique supériorité numérique du match. Les Bleus ont quant à eux tué quatre pénalités (dont deux de ce même Lampérier) lorsque Rok Ticar finit par marquer pendant que Chakiachvili est en prison. Les mêmes protagonistes se retrouvent un peu plus tard. Loïc Lampérier, qui n'avait mis que 4 buts en 96 sélections dans sa carrière, inscrit son premier doublé international... mais Ticar redonne l'avantage aux siens 19 secondes plus tard.

Le match devient cependant complètement fou, car il ne faut que trente secondes à Valentin Claireaux pour remettre les équipes à égalité, fêtant dignement sa 50e sélection par ce deuxième but international. Mais la Slovénie reprend l'avantage dès le début de la troisième période par Ales Music et conserve cette avance jusqu'à la fin malgré la sortie du gardien tricolore pour la dernière minute.

 

Slovénie - France 4-3 (1-0, 2-3, 1-0)
Vendredi 12 février 2016 à 16h30 à Innsbruck. 600 spectateurs.
Pénalités : Slovénie 4' (0', 4', 0') ; France 24' (4', 8'+10', 2').
Tirs : Slovénie 31 (10, 9, 12) ; France 24 (2, 14, 8).

Évolution du score :
1-0 à 11'51" : Music assisté de Pance et Mursak
1-1 à 25'37" : Lampérier assisté de Besch et Berthon (sup. num.)
2-1 à 32'55" : Ticar assisté de Jeglic et Kranjc (sup. num.)
2-2 à 35'14" : Lampérier assisté de Fleury et Berthon
3-2 à 35'33" : Ticar assisté de Sabolic et Kovacevic
3-3 à 36'03" : Claireaux assisté d'Arrossamena
4-3 à 41'26" : Music assisté d'Ograjensek et Pance


Slovénie (2' pour surnombre)

Attaquants :
Robert Sabolič (+1) - Rok Tičar (+1) - Žiga Jeglič (+1)
Žiga Pance (+1) - Aleš Mušič (+1) - Andrej Hebar
Miha Verlič (-1) - Jan Muršak (-1) - Ken Ograjenšek
Žiga Pesut - Nik Pem - Gregor Koblar

Défenseurs :
Aleš Kranjc (+1) - Sabahudin Kovačevič (+1)
Klemen Pretnar (+1) - Andrej Tavželj
Miha Logar (-1, 2') - Maks Selan (-1)
Luka Vidmar (+1) - Jakub Milovanovič

Gardien :
Robert Kristan

Remplaçant : Luka Gračnar (G). En réserve : Matija Pintaric (G).

France

Attaquants :
Loïc Lampérier (-1, 4') - Eliot Berthon (-1, 2') - Damien Fleury (-1, 10')
Nicolas Ritz - Valentin Claireaux - Nicolas Arrossamena
Vincent Kara - Brian Henderson - Jordann Perret
Florian Douay (2') - Damien Raux - Robin Gaborit
Anthony Rech - Matthias Terrier (2')

Défenseurs :
Antonin Manavian - Nicolas Besch (+1)
Florian Chakiachvili (2') - Grégory Beron (2')
Jonathan Janil (-1) - Léo Guillemain (-2)

Gardien :
Léo Bertein

Remplaçant : Ronan Quemener (G). En réserve : Kévin Hecquefeuille, Teddy Trabichet, Julien Desrosiers.