L'équipe-type de Ligue Magnus de janvier/février 2016

Avant le calendrier densifié 2016/17 de la Ligue Magnus à douze, cette saison aura connu des mois plus calmes, avec seulement 2 journées en septembre et en février, et à peine 3 en novembre du fait des attentats. C'est pourquoi il n'y a eu que trois équipes-types de saison régulière cette année, définies de manière bimestrielles et non plus mensuelle.

Sur ces trois désignations, seuls deux joueurs auront réussi à inscrire leur nom deux fois. Ce sont aussi ceux qui ont dominé les statistiques de la ligue, respectivement chez les joueurs (Lacroix, 47 points) et chez les gardiens (Hocevar, 92,5% et 2,27 buts encaissés). Maxime Lacroix, qui garde le poste de centre, continue sur sa lancée et a encore fait preuve d’une belle régularité pendant cette période.

Le bilan impressionnant des Gamyo - qui auraient fini premiers sans les trois points de pénalité - témoigne d’une grande régularité. Mais les Spinaliens auraient-ils atteint un degré de compétitivité aussi élevé sans un aussi solide portier ? Andrej Hocevar s'est en effet montré très performant tout au long de la saison. Il bénéficie aussi d'une défensive très regroupée qui interdit le slot et les bonnes positions de tirs aux adversaires. Ce n'est pas le cas de son compatriote Matija Pintaric - préféré à Hocevar en équipe de Slovénie - qui a dépassé systématiquement les trente arrêts par match chez la lanterne rouge dijonnaise, sans parvenir pour le moment à glaner assez de victoires pour se valoriser autant en France.

OGRAJENSEKKan01102015Ken Ograjenšek a pour sa part confirmé en sélection slovène (avec deux buts inscrits au tournoi d’Innsbruck) ses bonnes dispositions entrevues dans une fin de saison régulière en boulet de canon. Rapide, vif et technique, le jeune ailier ne s'était jamais montré aussi prolifique qu'en ce début d'année et n'a plus rien à envier à ses coéquipiers plus expérimentés.

Mais s'il est question de fin de saison en trombe, il y a encore plus fort du côté de Grenoble. Tout a commencé un peu par hasard après l’expulsion de Kalus lors du match contre Briançon le 9 janvier : dans la réorganisation, Éric Chouinard a reçu sur sa ligne la technique individuelle de Danick Bouchard, qui faisait une saison en demi-teinte et venait d'être étranger surnuméraire au match précédent. Depuis, les deux ailiers ne se sont plus quittés et ont tiré l'attaque grenobloise vers le haut. Le symbole de leur réussite commune a été le match contre Gap où ils ont marqué 3 buts chacun ! Chouinard a été d'une régularité impressionnante en marquant au moins un point à chaque match et termine deuxième compteur et meilleur buteur de la Ligue Magnus pour redevenir le patron de l’attaque grenobloise après un début de saison assez compliqué (0 but marqué en coupe de la ligue notamment).

Avec ses gardiens blessés, Grenoble a aussi fait un effort considérable sur le plan défensif. Jonathan Harty montre à ses coéquipiers ce qu'il faut faire, avec un état d'esprit qui se traduit dans l'engagement physique et technique, et finit ainsi avec le meilleur +/- de la Ligue Magnus. Sa paire avec Bisaillon, constituée en cours d'année, est devenue une des meilleures du championnat. Le défenseur offensif Jeff May est en progrès par rapport à un début de saison moyen et est monté en puissance jusqu'à devenir le meilleur compteur des arrières. Il tire à bon escient même s'il prend encore des prisons.

L'équipe-type de saison régulière de janvier-février 2016 : Andrej Hocevar (Épinal) ; Jeff May (Angers) - Jonathan Harty (Grenoble) ; Éric Chouinard (Grenoble) - Maxime Lacroix (Angers) - Ken Ograjenšek (Épinal).

Résultats, classements, articles et équipes-types précédentes sur la page de la Ligue Magnus.