Gap - Rouen (Coupe de la Ligue, finale)

(article du vainqueur du concours Hockey Archives - "Rédacteur d'un soir")

Des Dragons éteints 

Des Dragons méconnaissables, voilà ce qui est ressorti de cette finale qui a vu la victoire des Rapaces de Gap 4-2 en terre de Méribel. À deux jours du début des playoffs et de leur rencontre chez les Brûleurs de Loups de Grenoble, ça peut même devenir inquiétant.

HA1Ce match avait tout pour être une vraie opposition entre deux grandes équipes du hockey actuel : d’un côté les Rapaces de Gap, champion de France en titre et vainqueur de la saison régulière, en forme avec trois victoires consécutives en championnat contre Strasbourg, Epinal et Amiens tous trois qualifiés pour les play-offs ; de l’autre les Dragons de Rouen, déjà auréolés de trois titres cette saison (match des champions déjà contre Gap, Coupe de France et Coupe Continentale) mais en difficulté en championnat avec une peu reluisante cinquième place de saison régulière malgré une éclatante série de cinq victoires consécutives obtenues contre Amiens, Gap, Lyon, Chamonix et Morzine.

Cependant, les confrontations entre Rouen et Gap étaient, avant ce match donc, à l’avantage de Rouen (2 victoires à 1) avec une victoire en début d’année lors du Match des Champions (4-2 à l’Alp Aréna de Gap) et lors du match retour de saison régulière également en terre gapençaise (6-5 après prolongation), la seule victoire gapençaise étant obtenue à l’Île Lacroix lors du match aller de saison régulière (4-3). En d’autres termes, bien malin qui avant cette finale pouvait dégager un favori.

HA3Le début de match est assez équilibré, sans véritable temps mort, chaque équipe essaye de poser son jeu. Du côté des supporters aussi la bataille bat son plein entre des Gapençais remontés comme jamais et un public rouennais toujours aussi passionné par son équipe. Les tirs s’enchaînent des deux côtés jusqu’à ce but d’Anthony Rech pour Gap (3’37’’, 1-0).

Les Rouennais ne baissent pourtant pas les bras et profitent même d’un jeu de puissance après une pénalité de Bostjan Golicic pour Gap (5’) pour inquiéter le gardien gapençais Clément Fouquerel, sans réussite. Une nouvelle tentative de Nicolas Arrossamena met en danger le gardien gapençais qui semble déjà être dans un grand match. Rouen pourrait se mordre les doigts de ses nombreuses occasions gâchées. Et c’est en effet le cas, puisque peu de temps après, sur un tir surpuissant de son défenseur Chad Langlais, les Rapaces doublent la mise (7’39’’, 2-0).

À la suite de ce but, le rythme reste très soutenu, chaque équipe continuant à se partager des occasions franches, sans pour autant réussir à les concrétiser. La fin du tiers est alors à l’avantage des Gapençais, bien aidés par les nombreuses pénalités sifflées contre des Normands bien trop indisciplinés (16 minutes de pénalité contre 6, dans ce tiers) et multipliant les maladresses. Mais Dany Sabourin résiste aux offensives des Rapaces et permet aux Dragons de rester en vie dans ce match et de rentrer aux vestiaires avec un retard de deux buts.


HA5Alors que les téléspectateurs de l’Équipe21 se remettent tout juste de la vision du « sorcier gapençais » satisfaisant un besoin naturel, le deuxième tiers reprend comme s’est terminé le premier, c’est-à-dire avec des Rouennais méconnaissables, enchaînant les erreurs défensives, les maladresses et ne se créant que peu d’occasions. Au contraire, les Gapençais continuent à maintenir une pression constante sur d’apathiques adversaires, le gardien rouennais faisant de son mieux pour éviter que le score ne s’accroisse davantage. Le match prend alors un faux rythme, entre des montagnards sûrs de leur hockey et des Seino-marins perdus sur la glace, ne semblant pas en mesure de revenir au score.

Et ce qui devait arriver arriva : peu après la mi-match, sur une énième attaque gapençaise, Anthony Rech, bien servi par Camilo Miettinen, y est allé de son doublé pour sceller un peu plus le sort de cette finale (30’18’’, 3-0).

HA7Néanmoins, les Rouennais, soutenus par un public venu en nombre de Normandie pour encourager son équipe, ne s’avouent pas vaincus et profitent d’une période de supériorité numérique pour revenir au score à 5 contre 4 grâce à Loïc Lampérier (35’38’’, 3-1). Dès lors, la physionomie du match a totalement changé.

Miettinen a bien failli permettre aux Rapaces de reprendre deux buts d’avance mais loupe le cadre alors que la cage était grande ouverte (37’). La fin du tiers est totalement à l’avantage des Rouennais qui auraient même pu revenir à la marque sans un grand Fouquerel dans les buts de Gap.

Toujours est-il qu’à la fin de la 2e période, le score est de 3-1 pour les Rapaces, qui conservent toujours un petit matelas d’avance mais qui sentent le souffle chaud du Dragon dans leur cou.

HA9Après une vive remontrance du coach Fabrice Lhenry, les Dragons repartent dans le troisième tiers-temps pied au plancher dans l’optique de réduire la marque le plus rapidement possible. Un fait de jeu leur viendra en aide, puisqu’après seulement 1’30’’ dans la période, le gapençais Karel Richter est sanctionné de 5’+20’ de pénalité pour une violente charge à la tête. C’est le moment ou jamais pour les jaunes et noirs s’ils souhaitent entretenir un espoir dans ce match, et alors que le jeu de puissance peine à se mettre en place, une sublime inspiration de Sacha Treille à 15 secondes de la fin de la pénalité permet aux Rouennais de revenir dans le match et de nous assurer alors un final palpitant (46’19’’, 3-2).

On assiste alors à un vrai combat, celui que l’on espérait depuis le début de cette finale entre deux équipes qui se rendent à présent coup pour coup et deux gardiens enchaînant les arrêts de grande classe, comme sur cette double intervention de Fouquerel devant Olivier Dame-Malka à 10 minutes du terme de la rencontre.

Le match semble basculer tant les Rouennais dominent et se créent des occasions, mais sans succès. Une nouvelle pénalité à 3 minutes de la fin du match leur permet de prendre d’assaut la cage du vaillant Fouquerel, mais rien n’y fait et les Gapençais s’en sortent encore et toujours.

Les quadruples détenteurs de la coupe décident alors de mener une dernière offensive en sortant le gardien Dany Sabourin dans la dernière minute du match pour se retrouver à 6 contre 5. Mais sur une récupération des Rapaces, Bostjan Golicic s’en va marquer en cage vide (59’40’’, 4-2), scellant ainsi la victoire des Rapaces de Gap contre des Dragons de Rouen par moments dépassés par les événements, mais dont la fin de match leur fera surement nourrir de nombreux regrets.

Fort logiquement, le double buteur des Rapaces Anthony Rech est nommé meilleur joueur de cette finale remportée par les Hauts-Alpins. Première coupe de la Ligue (et dernière puisque la compétition vivait sa dernière saison d’existence) de leur histoire, ils succèdent ainsi au palmarès à Grenoble, vainqueur de la précédente édition face à ces mêmes Dragons. Luciano Basile est à l’honneur puisqu’il demeure le seul entraîneur à avoir fait remporter cette compétition à un autre club que Rouen et Grenoble (4 fois chacun). Il avait déjà permis aux Diables Rouges de Briançon de remporter cette compétition en 2012.


Gap – Rouen 4-2 (2-0, 1-1, 1-1)
Mercredi 17 février 2016 à 20h00 à la Patinoire olympique de Méribel. 2500 spectateurs.
Arbitres : MM. Jérémy Rauline et Geoffrey Barcelo assistés de MM. Gwillerm Margry et Sébastien Geoffroy
Pénalités : Gap 39’ (6’, 4’, 29’), Rouen 20’ (16’, 2’, 2’)
Tirs : Gap 38 (17, 12, 9), Rouen 43 (15, 10, 18)

Evolution du score :
1-0 à 03’37 : Rech assisté de Miettinen et de Carter
2-0 à 07’39 : Langlais assisté de Miettinen
3-0 à 30’18 : Rech assisté de Miettinen
3-1 à 35’38 : Lampérier assisté de Perreault et de Konttinen
3-2 à 46’19 : S.Treille assisté de Labelle et de Chakiachvili
4-2 à 59’40 : Golicic assisté de Rohat

Gap

Attaquants :
Marc-André Bernier – Bostjan Golicic – Samuel Takac
Anthony Rech – Camilo Miettinen – Matt Carter
Patrick Doherty – Maurin Bouvet – Karel Richter
Vincent Kara – Sébastien Rohat – Mickaël Perez

Défenseurs :
Chad Langlais – Dominik Kramar
Patrick McEachen – Pierre Crinon
Kévin Da Costa – Teddy Trabichet

Gardien : Clément Fouquerel

Remplaçants : Aurélien Bertrand (G), Loïc Chapelier (D), Jérémy Baridon (D).

Rouen

Attaquants :
Loïc Lampérier – François-Pierre Guénette – Marc-André Thinel
Dan Koudys – Jason Krog – Joël Perreault<
Yorick Treille – Damien Raux – Olivier Labelle
Nicolas Arrossamena – Vincent Nesa – Sacha Treille

Défenseurs :
Patrick Coulombe – Olivier Dame-Malka
Mark Matheson – Tero Konttinen
Léo Guillemain – Florian Chakiachvili

Gardien : Dany Sabourin

Remplaçants : Quentin Papillon (G), Aurélien Dorey (D), Fabien Colotti (A).