Brest – Angers (Ligue Magnus, quarts de finale, match 3)

Vaincre le signe indien 

Malgré une domination aux tirs sur les deux premières manches au Haras, les Albatros n’ont pu empêcher les Angevins de l’emporter pour la sixième fois consécutive. Menés 2-0, les Bretons ne doivent pas se louper dans ces deux manches disputées à domicile sur une plus grande glace et devant des gradins peu fournis mais bruyants malgré tout.

Toujours privée de Josh Lunden et maintenant de Brian Henderson, l'équipe angevine de Jean-François Jodoin n’évolue qu’à trois blocs. Sébastien Oprandi souhaite absolument effectuer une rotation à quatre lignes et doit pour cela faire passer Edgars Dikis attaquant. Bien que présent, Christian Ouellet a longtemps été incertain et il est clairement ménagé et utilisé à des moments clés comme les jeux de puissance.

Pas de doute, ce sont les play-offs, et l’intensité est au rendez-vous. Nous sommes à des années lumières des amabilités face à Cardiff. Le rythme est bon et les joueurs engagés se répondant coup pour coup, notamment sur les pénalités respectives sifflées par le corps arbitral qui évolue à quatre ce soir. Léo Bertein et Raphaël Girard repoussent ce qui se présente à eux jusqu’à un rebond laissé en infériorité numérique par le portier canadien, sur un lancer de Charles Landry repris du bout de la crosse par le renard Martin Hujsa (1-0 à 17’21’’). Angers ne tergiverse pas longtemps et égalise avec réussite sur une déviation de Thillet après un tir en cloche de Lauri Lahesalu. Le palet dégringole à peu près sur tout l’équipement de Bertein avant de glisser lentement derrière sa jambière (1-1 à 18’31’’).

Le rythme est encore plus emballé au tiers médian dont le début est marqué par un arrêt incroyable de Bertein sur une reprise au deuxième poteau de Yannick Riendeau (23’50’’). Le physique est au rendez-vous avec Martin Hujsa qui prend un mauvais coup non sanctionné, ce qui n’est pas le cas de Mathieu Gagnon qui est pris par la patrouille dans la continuité de l’action. Brest se retrouve lourdement pénalisé par 2’+10’ avec un Jérémie Romand qui a vu rouge sur la faute non sifflée à l’encontre de son coéquipier slovaque (26’05’’).

Les Albatros ont souvent des phases offensives, mais elles sont assez répétitives et similaires, ce qui donne l’occasion aux Angevins de briser beaucoup de 2 contre 3 à l’entrée de leur zone défensive. Brest n’en démord pas et exerce un pressing qui s’intensifie en fin de tiers. Les noirs sont finalement récompensés, après un long pilonnage de Girard, par une passe au cordeau de Gréverend à destination de Hujsa qui signe un doublé en échappée (2-1 à 37’25’’).

Là encore les Ducs démontrent qu’ils ont le plumage coriace en revenant de manière idéale en début de troisième période. La moindre erreur est exploitée et un très mauvais palet perdu en zone défensive bretonne fait le bonheur de Michael Busto qui arme un lancer frappé. Bertein le touche entre les jambes mais le disque continue sa course et finit par rentrer tout doucement dans le but (2-2 à 44’54’’).

Le jeu va d’un but à l’autre après cette égalisation. Angers frôle le but gag sur un rebond bizarre sur la balustrade derrière la cage de Girard qui renvoie le palet dans le demi-cercle bleu à quelques millimètres de la ligne de but. (51’40’’). Puis un coup de crosse de trop de Maxime Lacroix sur Bertein, après le coup de sifflet de l’arbitre, met le feu aux poudres. On sort la boîte à gifles sur une sacrée mêlée générale qui voit notamment s’opposer Charles Landry à Maxime Lacroix, et le teigneux Robin Gaborit avec Alexandre Quesnel (54’17’’).

Les sanctions tombent et les quatre principaux acteurs écopent de deux minutes, à l’exception de Lacroix qui écope d’un petit bonus pour son cinglage qui a tout déclenché. Les joueurs de l’Anjou perdent gros sur ce fait de jeu, car le jeu de puissance local trouve enfin la faille par une subtile déviation de Jonathan Avenel qui faisait écran sur le tir de son coéquipier Roman Vondracek (3-2 à 54’56’’).

Pour la troisième fois du match, les Albatros basculent en tête, et il ne reste cette fois que cinq minutes à leurs adversaires pour réagir. Le capitaine visiteur Julien Albert en a l’occasion mais une mitaine autoritaire du néo-international Bertein l’en empêche (57’56’’). Les espoirs angevins sont douchés par une contre-attaque lancée par Quesnel, menée par Vondracek et conclue au deuxième poteau par David Bastien (4-2 à 58’11’’). Cette fois, Brest tient le bon bout et brise la série de victoire angevine.

Une victoire méritée mais très disputée. Bien que dominé en termes de tirs, Angers parvient à rester constamment en course grâce à un bel opportunisme pour faire payer cash les erreurs adverses et une grande efficacité devant le but.



Brest – Angers 4-2 (1-1, 1-0, 2-1)
Mardi  23 février 2016 à 20h00 au Rïnkla Stadium. 712 spectateurs
Arbitrage d'Alexandre Hauchart et Alexandre Bourreau assisté de Charlotte Girard et Jérémie Douchy.
Pénalités : Brest 20' (2’, 2’+10’, 6’), Angers 10' (4’, 0’, 6‘).
Tirs : Brest  32 (9, 15, 8), Angers 25 (11, 8, 6)

Évolution du score :
1-0 à 17’21’’ : Hujsa assisté de Landry et Prosvic (sup. num)
1-1 à 18’31’’ : Thillet assisté de Lahesalu et Campbell
2-1 à 37’25’’ : Hujsa assisté de Greverend et Bertein
2-2 à 44’54’’ : Walls assisté de Lahesalu
3-2 à 54’56’’ : J. Avenel assisté de Vondracek et Dian (sup. num)
4-2 à 58’11’’ : Bastien assisté de Vondracek et Quesnel


Brest

Attaquants :
Alexandre Quesnel (A) - Roman Vondracek – David Bastien
Quentin Berthon - Jaroslav Prosvic (C) - Michal Dian
Jonathan Avenel  - Graham Avenel - Dimitri Motreff (alternance avec Christian Ouellet)
Edgars Dikis - Martin Hujsa – Jérémie Romand

Défenseurs :
Mathieu Gagnon - Charles Landry
Gaëtan Cannizzo - Aurélien Gréverend (A)
Charlie Doyle - Doug Jessey

Gardien :
Léo Bertein

Remplaçants : Antoine Bonvalot (G), Florent Aubé. Absent : Nicolas Motreff.

Angers

Attaquants :
Yannick Riendeau - Maxime Lacroix - Robin Gaborit
Dimitri Thillet – Cody Campbell – Julien Albert (C)
Matthieu Frecon – Braden Walls – Jimmy Jensen

Défenseurs :
Gary Leveque (A) - Michael Busto (A)
Nolan Julseht-White - Jeff May
Raphaël Faure - Lauri Lahesalu  

Gardien :
Raphaël Girard (sorti à 58’58’’)

Remplaçants : Alexis Neau (G), Sébastien Valade, Maxime Griet, Gautier Alvau, Augustin Nalliod-Izacard. Absents : Josh Lunden, Brian Henderson.