Bordeaux - Briançon (Ligue Magnus, play-down, J3)

En perdant le week-end dernier face à Morzine, les Boxers ont déjà laissé une première chance de se donner une grosse bouffée d'air dans la lutte pour le maintien. Ce mardi soir, ils avaient de nouveau l'occasion de prendre leurs distances avec la zone de relégation en accueillant Briançon, englué à la dernière place de la poule de maintien.

Un buzzer beater façon NBA

DesrosiersLe début de la partie est équilibré, et le jeu se concentre au centre de la glace. Rapidement, les Diables Rouges vont malgré tout à réussir à prendre les devants. Sur une action bien menée par Karlsson, Soudek effectue une passe parfaite depuis le côté gauche pour son capitaine, Pierre-Antoine Devin, qui ne gâche pas l'offrande en trompant Ylönen (0-1, 2'45).

Dans la foulée, Desrosiers tente de faire recoller les siens mais Idoff se montre solide. Comme souvent cette saison, les Bordelais sont très imprécis, multipliant les pertes de palet et les relances hasardeuses depuis leur zone défensive. À plusieurs reprises, Briançon se procure des opportunités, et bénéficie même de deux supériorités numériques. Les trios de Devin et Lafrance se retrouvent souvent en bonne position mais ratent les occasions de faire le break. Pendant ce temps-là, les Boxers se créent quelques situations par le biais de Janil ou Decock.

Le premier tournant de la partie se situe au quart d'heure de jeu. Une petite échauffourée a lieu devant le filet d'Idoff, entraînant une pénalité contre Cadren. Malgré cette infériorité, Besch se crée une énorme occasion avant d'enflammer le public de Mériadeck en envoyant au tapis un Mrena auteur d'un geste que n'avait pas apprécié le numéro 74. Les joueurs bordelais arrivent à retrouver du mordant et les Briançonnais concèdent deux pénalités consécutives juste avant la pause. En double supériorité, les Boxers parviennent à égaliser sur le buzzer ! Alors qu'il ne reste que trois secondes, Félix Petit gagne la mise en jeu et sert Charland devant la ligne bleue. L'ancien goleador de Rouen ne se fait pas prier pour battre un Idoff jusque là irréprochable d'un lancer flottant (1-1, 20'00").

Le festival Idoff débute

Au retour des vestiaires, les Boxers sont toujours en supériorité, la pénalité contre Cvetek étant encore d'actualité. Ils sont à deux doigts de prendre l'avantage, mais Idoff parvient à repousser une belle tentative de Janil. Briançon a du mal à exister et subit dans sa zone défensive la maîtrise retrouvée des Boxers. Durant les dix premières minutes, ils n'auront qu'une séquence offensive durant laquelle Colomban et Abramov n'arrivent pas à transformer leurs occasions.

C'est à la mi-match que la situation change. La défense bordelaise n'est pas assez attentive derrière le filet et Abramov en profite pour chiper le palet, mais là encore c'est raté. Une trentaine de secondes plus tard, les Bordelais sont en zone offensive mais le palet est intercepté à la ligne bleue par Robin Soudek. Le Tchèque ne se fait pas prier et crucifie Ylönen, laissé à l'abandon par sa défense (1-2 ; 30'43").

Les hommes de Martin Lacroix prennent un coup de massue, et perdent le fil de leur rencontre durant quelques instants. Les occasions se font rares jusqu'à un nouveau tournant. Une échauffourée éclate devant le but d'Idoff, entraînant une pénalité côté Boxers (Dusseau), et deux côté Diables Rouges (Devin, Soudek). Bordeaux en profite pour se réinstaller dans le camp des Briançonnais. Ces derniers sont plutôt généreux avec les locaux puisqu'une poignée de secondes plus tard, Bourgaut est lui aussi envoyé en prison suite à une poussette illégale totalement inutile. On revit là le scénario du premier tiers-temps. Sauf que cette fois, les offensives bordelaises vont se casser les dents sur le mur Idoff. Les tirs pleuvent sur sa cage, mais le Suédois enchaîne les arrêts de classe, notamment face à Charland, frustré trois fois en l'espace de quelques secondes. Dans le dur, la lanterne rouge parvient à rentrer aux vestiaires avec l'avantage au score malgré des dernières minutes compliquées.

Les tirs aux buts pour s'en sortir

Dans le dernier tiers, les Boxers débutent de la meilleure façon. Quasiment dès le coup d'envoi, Idoff repousse tour à tour des tentatives de Charland et Petit, mais il ne peut rien face à celle de Tarantino, bien positionné au rebond (2-2 ; 41'01"). La domination bordelais prend alors une dimension supplémentaire. Briançon est totalement dépassé, et à l'exception de deux interceptions de Di Dio Balsamo face à Dusseau, que l'attaquant ne concrétisera pas, les Diables Rouges sont en souffrance. En revanche, les Bordelais n'arrivent pas à se créer de très grosses occasions. Ils se font même pénaliser, et en infériorité, ils peuvent compter sur Ylönen afin de repousser un superbe tir de Toby Lafrance. Pour les visiteurs, cela devient de plus en plus dur, et à quelques minutes de la fin, Pierre-Antoine Devin doit sortir après avoir fait don de son corps pour contrer un tir puissant de Besch.

Côté bordelais, le danger se rapproche, et Félix Petit va même trouver le poteau lorsque le portier adverse semblait battu. Puis à quatre minutes de la fin, les pensionnaires de Mériadeck se mettent en danger tout seuls. Aymeric Gillet puis Nicolas Besch sont pénalisés, et c'est Ylönen encore qui tient la baraque, notamment en sortant deux tentatives intéressantes d'Aspeqvist et Sterbak. Il faut donc aller en prolongations. Durant ces dix minutes supplémentaires, Briançon ne va pas voir le jour, concédant deux pénalités coup sur coup. Déjà auteur d'une partie monstrueuse, Sebastian Idoff poursuit son festival en repoussant les douze tentatives adverses durant ce temps de jeu supplémentaire. Et quand il semble battu, c'est la barre qui empêche Francis Charland de faire la différence !

Il faut donc aller aux tirs aux buts. De chaque côté, les trois premiers tireurs vont échouer sur des gardiens solides. À la quatrième tentative en revanche, Di Dio Balsamo est rejeté par Ylönen, au contraire de Julien Desrosiers qui parvient à battre Idoff. Peu en réussite toute la partie, l'international français a assuré le coup quand il fallait pour offrir un succès 3-2 mérité aux Bordelais. Un succès qui leur permet de se donner de l'air alors que Briançon s'enfonce au fond du classement. 

Réactions :

Nicolas Besch (défenseur des Boxers) : "On est montés en puissance pendant le match, il nous fallait un petit peu de temps, puis on a réussi à aller chercher la victoire donc c'est bien. Le premier tiers a été difficile comme lors des matchs d'avant. On fait des erreurs stupides défensivement qui entraînent des buts donc c'est un peu à l'image de notre saison, on cravache pour mettre un but, et on s'en prend un sur une erreur. On ne peut pas gagner des matchs comme ça. Aujourd'hui on a été capables de réagir, mais on ne pourra pas le faire à chaque fois. Après le dernier match, il y a eu des changements puisqu'il fallait un petit coup de fouet et au final on s'en sort avec deux points donc c'est une bonne chose. On a grillé un joker à la maison déjà face à Morzine donc il faut qu'on aille chercher une victoire à l'extérieur. Plus tôt on le fera et mieux ce sera."

Sébastien Ylönen (gardien des Boxers) : "Je ne travaille pas spécialement les tirs aux buts mais ça marche assez bien en général sur les dernières séances donc c'est bien pour nous. Je pense qu'on aurait pu tuer le match bien avant, même s'il y a eu un grand gardien en face. On a pas été incisifs devant la cage et c'est un peu notre problème, on n'arrive pas à marquer beaucoup de buts. Sur des matchs comme ça à la maison, c'est à notre portée d'en mettre quatre ou cinq. Ce soir on doit tuer le match au pire en prolongation à 5 contre 3. On est dans une sorte de deuxième saison, les arbitres laissent un petit peu plus jouer. Après le match face à Morzine, il fallait prendre des points et laisser Briançon au fond du classement. Pour la confiance c'est bien puisqu'on enchaîne un déplacement à Chamonix puis Lyon chez nous avant de faire deux matchs à l'extérieur d'affilée donc c'était important de prendre la victoire même si on perd un point."

  

Bordeaux - Briançon 3-2 t.a.b. (1-1, 0-1, 1-0, 0-0, 1-0)

Mardi 1er mars 2016 à 20h15 à la patinoire Mériadeck de Bordeaux. 2000 spectateurs.

Arbitres : M. Alexandre Hauchart accompagné de M. Yann Furet et Thomas Caillot

Tirs cadrés : Bordeaux (15, 15, 11, 12), Briançon 0 (9, 6, 8, 3)

Évolution du score :

0-1 à 02'45" : Devin assisté de Karlsson et Soudek

1-1 à 20'00'' : Charland assisté de Petit

1-2 à 30'43'' : Soudek sans assistance

2-2 à 41'01'' : Tarantino assisté de Charland et Petit

Séance de tirs aux buts :

0-0 : Julien Desrosiers

0-0 : Sonny Karlsson

0-0 : Francis Charland

0-0 : Robin Soudek

0-0 : Radim Valchar

0-0 : Marcel Sterbak

0-0 : Cédric Di Dio Balsamo

1-0 : Julien Desrosiers

Pénalités :

Temps de jeu Joueur Equipe Raison Durée
4'42'' Gillet Bordeaux Obstruction 2'00''
15'27'' Cadren Bordeaux Cinglage 2'00'
18'42'' Sterbak Briançon Faire trébucher 2'00''
19'53'' Cvetek Briançon Dureté excessive 2'00''
37'24'' Soudek Briançon Charge incorrecte 2'00''
37'24'' Devin Briançon Dureté excessive 2'00''
37'24'' Dusseau Bordeaux Dureté excessive 2'00''
38'24'' Bourgaut Briançon Obstruction 2'00''
44'51'' Devin Briançon Obstruction 2'00''
50'32'' Cyr Bordeaux Dureté excessive 2'00''
52'16'' Reese Briançon Retard de jeu 2'00''
55'51'' Gillet Bordeaux Obstruction 2'00''
57'29'' Besch Bordeaux Charge irrégulière 2'00'' + 10'00''
63'01'' Sterbak Briançon Retard de jeu 2'00''
64'04'' Aspeqvist Briançon Retard de jeu 2'00''

Totaux : Bordeaux: 22 minutes

Briançon : 18 minutes

 

Compositions :

Bordeaux

Attaquants : Vincent Cadren, Francis Charland, Mathieu Cyr, Thomas Decock, Julien Desrosiers, Romain Horrut, Gautier Lafrancesca, Nicolas Mariage, Félix Petit, Aina Rambelo, Lionel Tarantino, Radim Valchar, Peter Valier

Défenseurs : Nicolas Besch, Kévin Dusseau, Andrei Esipov, Aymeric Gillet, Jonathan Janil, Jan Majercak, François Paquin

Gardien : Sébastien Ylönen (24/26 ; 92,31%)

Briançon

Attaquants : Norbert Abramov, Kevin Bernillon, Peter Bourgaut, Hugo Casini, Robin Colomban, Pierre-Antoine Devin, Cédric Di Dio Balsamo, Pierre-Antoine Devin, Loïc Farnier, Sonny Karlsson, Toby Lafrance, Steve Reese, Robin Soudek, Benjamin Villiot

Défenseurs : Christopher Aspeqvist, Igor Cvetek, Kévin Igier, Andrej Mrena, Marcel Sterbàk, Fredrik Widén

Gardien : Sebastian Idoff (51/53 ; 96,23%)