Ronan Quemener au pied du mur

La saison régulière suédoise a pris fin à son tour avec son lot de rebondissements. État des lieux avant les dernières batailles.

quemener ronan

Il est arrivé à Haparanda affublé du rôle de titulaire pour mener son équipe aux play-offs. Finalement, tout ne s'est pas passé comme prévu puisque Asplöven jouera finalement la phase de maintien. Pour autant, Ronan Quemener n'a pas chômé, loin de là. Pour sa première expérience suédoise, l'ancien portier de Gap et Briançon a participé à 46 des 52 joutes de la saison régulière, c'est un sommet de carrière. Les statistiques individuelles ne sont certes pas impressionnantes - 90,5% d'arrêts / 2,99 buts encaissés - mais elles sont à relativiser. Il aura été l'un des gardiens les plus sollicités du championnat, aussi bien en terme de matches - dont un marathon de 15 de suite - qu'en terme de tirs arrêtés avec 1174, soit 25,5 arrêts en moyenne par joute.

Mais au sein d'une équipe souvent en difficulté, le gardien tricolore n'a pu empêcher Asplöven de se contenter de la phase de maintien en Allsvenskan. Cependant, une nouvelle bien pire est tombée en fin d'exercice. Le club d'Haparanda n'était même pas assuré de pouvoir défendre ses chances en raison d'une mauvaise santé financière. Le financement de fin d'exercice était si problématique que l'organisation a lancé un appel aux dons auprès des fans et d'éventuels sponsors afin de pouvoir couvrir les derniers frais de la saison. Le problème réside dans le fait que la direction s'oriente vers des contrats de partenariat courts, contrats qui pour la plupart se sont terminés avant la fin de l'exercice. Pour l'heure, Asplöven maintient son calendrier et tentera de sauver sa place en Allsvenskan.

Mais ne croyez pas que les soucis économiques ne concernent que l'organisation d'Asplöven. Alors que l'AIK était proche de la faillite la saison dernière, c'est la situation de Västerås qui inquiète également en ce moment. Proche d'intégrer l'élite suédoise il y a un an, le VIK a connu une saison moribonde, seulement neuvième du classement. Des résultats catastrophiques qui ont eu en partie une incidence sur un naufrage financier qui ne peut être résorbé que par un apport urgent de 500 000 euros. Il est à préciser que le club de Västerås a déjà connu la faillite : c'était en 2000, l'équipe ayant à l'époque été rétrogradée en Division 2.

Quant à l'AIK, après une saison cauchemardesque, le club de Solna est de retour sur le devant de la scène, en grande partie grâce à l'organe décideur (Roger Melin l'entraîneur et Anders Gozzi le manager) qui a permis un nouveau rayonnement. Si bien que l'AIK, porté par son jeune duo explosif Robin Kovacs / Malte Strömwall, a atteint la finale de l'Allsvenskan. L'équipe de la banlieue stockholmoise est actuellement à la lutte face à Tingsryd, qui constitue rien de moins... qu'un des promus de la saison !

Skelleftea Logo 812x400

La bataille pour l'accession en SHL est lancée. Une SHL encore et toujours dominée par Skellefteå. Le club du nord a remporté pour la quatrième année de suite la saison régulière, c'est du jamais vu en élite suédoise. Et le SAIK compte bien atteindre la finale du championnat une sixième fois de suite et remettre la main sur sa couronne, subtilisée il y a un an par Växjö. Des Lakers de Växjö qui ont peiné à confirmer leur statut de champion en titre, seulement sixièmes au classement.

Le grand rival de Skellefteå cette saison pourrait bien être Frölunda, sacré champion d'Europe il y a un mois. Mais les Indians de Göteborg, leaders du championnat pendant les trois quarts de la saison régulière, ont finalement cédé ce statut à Skellefteå, ne s'empêchant de concéder du terrain avec un bilan très mitigé ces dernières semaines. L'entraîneur Roger Rönnberg saura-t-il remobiliser ses troupes à un tournant de la saison, les play-offs .

Les play-offs, le MODO Hockey en sera encore exclu cette saison. Pire, il va devoir sauver sa peau à l'issue de la phase de maintien une deuxième fois en deux ans. La formation d'Örnsköldsvik a connu une nouvelle année noire, entre la nouvelle partie de chaises musicales derrière le banc, le faible investissement du groupe et un recrutement manqué. D'ailleurs, le duo de la direction Per Svartvadet / Peter Forsberg l'a annoncé : la filière nord-américaine de ces dernières années sera abandonnée dès l'été prochain. Autant revenir aux fondamentaux pour un des clubs écoles les plus généreux en terme de talents locaux.

LASCH Ryan 120505 233

Signalons enfin que c'est Ryan Lasch qui a terminé en tête des meilleurs marqueurs de la SHL avec un total de 51 points (15 buts / 36 passes). L'Américain de Frölunda, qui succède à son compatriote Derek Ryan, est seulement le troisième joueur de l'histoire, avec Esa Keskinen et Juha Riihijärvi, à avoir terminé meilleur compteur du championnat suédois et du championnat finlandais. Une performance qui le verra peut-être représenter une seconde fois les États-Unis aux Championnats du monde.