Rouen - Gap (Ligue Magnus, demi-finale, match 3)

Grâce à Fouquerel, et un demi-match, Gap prend l’avantage dans la série !

Plus souvent dominateur en tout début de partie, avant d’être enfin réaliste dans la première moitié du deuxième tiers, étouffé ensuite, Gap, privé de Golicic, Perez et Trabichet, et aussi très « chanceux » de deux erreurs d’arbitrage aussi importantes que malheureuses, a misé son destin dans les mains de Clément Fouquerel et s'est imposé à Rouen dans le troisième match de la demi-finale. Dans la dernière période, les Dragons, au complet, ont raté l’égalisation à cinq-contre trois pendant 51 secondes. Il n'y aura pas eu d'équipe invaincue à domicile dans cette série.

LHENRYfabrice20151010169Ce duel entre Rouennais et Gapençais a été serré. Les deux équipes ont livré un gros combat dans un climat arbitral sous très haute tension. Fabrice Lhenry a mis beaucoup de temps à souhaiter la bienvenue aux trois juges et à un quatrième homme au maillot autant hachuré, un procureur qui n’a pas son pareil pour suborner le hockey sur glace.

Et, la non validation de M... Barbez, justement, pourtant très bien placé derrière la cage de Clément Fouquerel, lors de la première supériorité numérique des locaux, d’un but de Thinel, passant entre les jambières du gardien des Rapaces (3’20), ne fera qu’alourdir tout un faisceau de présomptions, et nourrir toute une hostilité populaire envers ce « shérif ». Dominik Kramar, qui a dégagé le palet de derrière sa ligne, a vu ce que 1000 yeux au minimum ont vu, sauf ceux des « éclairés ». Juste avant, la crosse de Matt Carter portée au visage de Dame-Malka n’avait pas été vue non plus (2e).

Après cinq minutes équilibrées et fermées, le climat électrique allait petit à petit plus profiter aux hommes de Luciano Basile, plus véloce, au jeu simple d’aller à la cage et aux passes instantanées, moins prévisibles. Après un jeu de puissance moyen des Gapençais (4’14), Sébastien Rohat pouvait provoquer Sabourin en passant de gauche à droite (9’40). Anthony Rech, de près, butait aussi sur le portier canadien (10’51).

KRAMARdominik20151010282Les Normands ont eu une seule réaction mais ni Lampérier, ni Guénette au rebond de l’ailier, n’ont eu assez de temps pour ajuster Fouquerel (11’32). Dans la foulée, le RHE76, moins bien, passait à côté d’une supériorité (11’39).

Ensuite, Dany Sabourin, concentré, écartait, à la faveur d’un bon déplacement, un lancer de Marc-André Bernier sur la gauche après une longue passe transversale de Miettinen (14’07). Plus tard, Matt Carter était dangereux et il fallut un Sabourin exceptionnel pour sauver sa cage (15’28). Lors d’une dernière bonne présence des locaux, Mark Matheson essayait bien à son tour d’inquiéter le gardien mais l’arrière ne cadrait pas (18’44).

Après la première pause, il n’y avait qu’une équipe sur la glace : Gap. Vincent Kara dans le slot ne cadrait pas (22’03). Samuel Takac se demande encore comment Sabourin a pu le frustrer autant lorsqu’il est passé devant lui (24’49). Le gardien rouennais, en fâcheuse posture, a tout autant spolié Karel Richter quelques secondes plus tard (24’59).

Le retard de jeu sifflé ensuite contre Rouen arrivait bien mal en plein cœur du momentum gapençais. Heureusement, Dany Sabourin ne flanchait pas devant Rech (25’54).

LANGLAISchad20151010109À parité, le rempart des bords de Seine s’imposait encore. Cette fois face à Chad Langlais (27’43). Finalement, il a dû s’incliner dans la continuité de l’action du défenseur américain. Servi lancé par une passe du revers du meilleur défenseur de la ligue Magnus, dans une arrière-garde statique à bout de force, en fin de shift, Matt Carter, dont les mains étaient exceptionnelles de rapidité d’exécution et de précision, logeait la rondelle au-dessus de l’épaule gauche de Sabourin. Magnifique (0-1 à 27’49). Rouen était au bord du KO, lorsque Maurin Bouvet inquiétait Sabourin qui sortait encore un arrêt salvateur (28’32).

Puis, offensivement, plus rien à Gap ! C’était l’heure des verrous fermés parfois sur le point de sauter sans le serrurier de Clément Fouquerel ou plutôt à la libération des Dragons recouvré. Nicolas Arrossamena sonnait la révolte en faisant tout un numéro stoppé par le gardien Gapençais (31’26). Marc-André Thinel en haut de l’enclave reprenait une passe, dérouté par les jambières de Fouquerel (31’42).

Le gardien des Hautes-Alpes essuyait un pilonnage en règle. Fabien Colotti coupait une mauvaise passe de Crinon à destination de Rohat dans la zone dauphinoise mais ne trouvait pas de solution face à Fouquerel (33’36). Mark Matheson tentait un tir de loin qui ne trouvait que les bottes du gardien (38’40) et Krog eut une chance de plus près (38’52). En toute fin de vingt, on aperçut les Rapaces mettre un patin plus hardi en zone offensive. Une action terminée par un envoi de Marc-André Bernier bien écarté de la plaque par Sabourin (39’13).

ARROSSAMENAnicolas20151010277

La dernière période fut aussi à sens unique. Mais les Gapençais, parfois sur la corde raide, sont restés regroupés, arc-boutés devant un excellent Clément Fouquerel rarement dépassé. Incroyable devant Lampérier (45’27), chanceux à plat de ventre, dans la foulée de l’occasion de l’ailier rouennais, de voir le tir de loin arrivé de la pointe passer au-dessus de sa barre, et talentueux dans la continuité de l’action de contrer, sans crosse, le lancer de Matheson (47’34).

Courageux devant Sacha Treille (48’02), Fouquerel s’en sortira d’un réflexe détonnant, en boxant de la plaque, un revers subtil de Guénette travaillant au près (48’07) et heureux d’apercevoir, dans la foulée, la rondelle trop croisée de Matheson (48’12). Doué de la mitaine sur un tir précis de Koudys si tôt après une remise en jeu (48’24). Alors qu’il avait perdu de vue le palet, le gardien s’opposera aussi devant Yorick Treille servi après tout un travail de Koudys (48’52). Après une mauvaise composition d’acteur, à l’image du Grenoblois Arnaud, de Sébastien Rohat singeant un ivrogne au lieu d’un joueur groggy après une charge reçue dans le milieu de la glace, Koudys déviait à côté un tir de Konttinen (51’39).

MCEACHENpatrick20151010200

Une faute d’indiscipline offensive de Takac permettait un jeu de puissance normand ponctué par un arrêt de l’épaule de Clément Fouquerel sur un lancer de Konttinen (53’11). Lorsque McEachen faisait trébucher Sacha Treille, l’arrière canadien offrait aux Rouennais 51 secondes de double supériorité qu’ils ne mettaient pas à profit, malgré la prise d’un temps-mort, à cause d’un trio (Rohat-Langlais-Kara) remarquable. On préfèrera cette performance du capitaine des Rapaces un peu plus de trois minutes après son K.O. de catcheur. À cinq-contre-quatre, les Dragons subiront encore un but refusé encore à Thinel. L’arbitre se justifiera d’avoir sifflé avant que le palet ne rentre, mais c’est une nouvelle erreur. C’est un auto-goal du gardien qui en coupant la passe de l’ailier emblématique glisse le puck entre ses jambières. La mitaine de Fouquerel dans son dos couvre le palet derrière la ligne avant le coup de sifflet de M. Bergamelli (54’53).

Moins de deux minutes plus tard, sur son seulement cinquième mouvement offensif de la période, Gap double la marque par Marc-André Bernier parti de la zone neutre ayant récupéré une rondelle libre. L’assistant capitaine déborde sur la gauche son défenseur, repique sur le but, avec la même dextérité manuelle que Carter, le vétéran place, de près, la rondelle au-dessus de l’épaule droite de Sabourin, imparable (0-2 à 56’44) !

Le remplacement de Dany Sabourin par un attaquant supplémentaire dans les deux dernières minutes ne changera pas le sort de la rencontre.

Ce troisième match de la série, entaché de deux erreurs conséquentes, a été serré et cela promet encore du suspense pour les deux équipes dans la prochaine rencontre.

Étoiles du match : Clément Fouquerel*** (Gap), Matt Carter** (Gap) et Dany Sabourin* (Rouen).

Rouen – Gap 0-2 (0-0, 0-1, 0-1)

Vendredi 11 mars 2015 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2746 spectateurs.

Arbitres : MM. Jimmy Bergamelli et Nicolas Barbez assistés de MM. Yann Furet et Thomas Caillot.

Pénalités : Rouen 4' (0', 2’, 2') ; Gap 12' (4', 0', 8')

Tirs : Rouen 38 (6, 13, 19) ; Gap 25 (11, 9, 5)

Chances : Rouen 8 (2, 4, 4) ; Gap 11 (4, 7, 0)

Évolution du score :

0-1 à 27'49 Carter assisté de Langlais

0-2 à 56'44 Bernier assisté de Miettinen et Rech

Rouen

Attaquants :
Sacha Treille – Jason Krog – Marc-André Thinel
Loïc Lampérier – François-Pierre Guénette (A) – Olivier Labelle
Dan Koudys – Joël Perrault – Yorick Treille (A)
Fabien Colotti – Damien Raux – Nicolas Arrossamena

Arrières:
Tero Konttinen – Mark Matheson
Olivier Dame-Malka – Patrick Coulombe (C)
Florian Chakiachvili – Léo Guillemain

Gardien:
Dany Sabourin (23 arrêts) [sorti de 58’15 à 60’00]

Remplaçants : Quentin Papillon (G), Aurélien Dorey et Vincent Nesa.

Gap

Attaquants:
Anthony Rech – Camilo Miettinen – Marc-André Bernier (A)
Matt Carter – Kevin Da Costa – Patrick Doherty
Samuel Takac – Maurin Bouvet – Karel Richter
Paul Schmitt – Sébastien Rohat (C) – Vincent Kara

Arrières:
Dominik Kramar (A) – Chad Langlais
Patrick McEachen – Pierre Crinon
Jeremy Baridon – Matt Maher

Gardien:
Clément Fouquerel (38 arrêts)

Remplaçants : Aurélien Bertrand (G), Loïc Chapelier et Alejandro Carbonell. Absents : Teddy Trabichet, Bostjan Golicic et Mickael Perez (blessés) et Evan Mosher (choix).