Brest II – Valenciennes (Division 3, Quarts de finale)

Les Diables Rouges creusent l'écart 

Dernier match de la saison au Rïnkla Stadium pour les équipes seniors des Albatros de Brest. L'équipe Magnus est en vacances après son élimination face à Angers et de nombreux joueurs sont d'ailleurs dans les gradins pour assister à cette rencontre. Au détour d'une travée, on peut croiser entre autres Jérémie Romand, Jaroslav Prosvic, Mathieu Gagnon, Charlie Doyle, Léo Bertein, Graham Avenel, venus observer ce quarts de finale de l'équipe réserve face à Valenciennes.

Malgré la réforme du championnat de D3 divisant par deux le nombre de places en play-offs, Brest a su s'extirper de la poule A en empochant la deuxième et dernière place qualificative derrière la réserve nantaise. Il aura fallu pour cela batailler ferme face à de coriaces adversaires notamment Poitiers qui comptait dans ces rangs deux joueurs Canadiens.

C'est un morceau encore plus costaud qui les attend au menu ce soir. Les Nordistes de Valenciennes ne sont en effet pas des touristes. Bénéficiant de l'apport de joueurs Slovaques, Tchèques et Canadiens, les Diables Rouges ont survolé la poule B en ne s'inclinant qu'une seule fois en saison régulière. De plus ils auront à cœur d'effacer la terrible désillusion subie face à ces mêmes Brestois en 2014.

C'est dire si les Brestois sont loin de partir favoris au coup d'envoi mais ils ont un coup à jouer malgré tout. L'entame de match est néanmoins trop crispée de leur part. Trop attentistes, les jeunes Albatros laissent la domination territoriale à l'adversaire. Clément Tanguy doit s'employer à plusieurs reprises dans ses cages, y compris à l'aide de son casque sur un lancer du capitaine Rémi Lageard qui le sonne (3'57''). Petite frayeur car les Bretons n'ont qu'un seul gardien à leur disposition ce soir.

Les Bretons doivent se contenter de trois ou quatre incursions franches en zone offensive durant les premières vingt minutes. Le reste du temps est l’apanage des Diables Rouges. Plusieurs charges bien appuyées sont données des deux côtés. L'une d'entre elle est jugée incorrecte par le corps arbitral à l'encontre de Jérémy Cormier (7'18''). Des arbitres parmi lesquels on a le plaisir de retrouver Ronan Tomou, excellent officiel ayant arbitré durant plusieurs saisons les Albatros lorsqu'ils occupaient la division 2 entre 2006 et 2009.

Cette première prison permet à Valenciennes d'ouvrir rapidement le score. L'arme fatale nordiste se nomme Marek Matej, un attaquant slovaque qui terrorise les défenses adverses à ce niveau depuis 2010 avec un petit intermède en Division 2 en 2013-2014. Posté en embuscade au deuxième poteau, il hérite d'un centre qui passe trop facilement au travers tout le slot brestois et arme un tir qui transperce Tanguy (0-1 à 7'57''). Le gardien est sauvé par son poteau peu après face à ce même Matej (10'30'').

L'ouverture du score est logique car ce sont les Diables Rouges qui montrent les meilleures choses depuis le coup d'envoi. Ils sont de nouveau récompensés d'un but cette fois par le Canadien Brayden Clancy qui profite d'une incompréhension entre Tanguy et sa défense (0-2 à 13'48''). L'estocade passe à 0-3 sur un tir pleine lucarne d'Anthony Wagret après une belle remise de Lukas Prokop posté derrière la cage (0-3 à 16'42'').

Déjà trois buts de retard après cette première période. Les Albatros doivent montrer un tout autre visage pour tenter de réduire cet handicap déjà lourd. La faute sifflée contre Wagret après 43 secondes de jeu dans le tiers médian permet à Brest d'occuper longuement la zone offensive. La supériorité ne donne rien mais la domination territoriale locale se poursuit bien que Valenciennes soit revenu au complet. Ainsi Oscar Chapron alerte sérieusement Milan Glevanak d'un beau revers détourné par la mitaine du Slovaque (26'27'').

Valenciennes laisse passer l'orage et et utilise ses individualités pour contrer toutes velléités de retour. Arthur Delbecque trouve d'une transversale lumineuse en direction de l'aile droite la gâchette Marek Matej qui réceptionne en pivot et prend de vitesse Hugo Scarfiglieri. L'attaquant déboule vers Tanguy qu'il déjoue d'un dribble (0-4 à 32'14'').

Vraiment dommage pour Brest qui jouait bien mieux depuis la reprise. D'ailleurs la réduction du score rapide de Yann Bourhis d'un tir en hauteur montre qu'ils n'ont pas pour autant perdu leur détermination (1-4 à 32'54''). À Valenciennes, une petite fébrilité plane, un peu à l'image de David Selin obligé de donner sérieusement de la voix pour sermonner l'équipe après un mauvais changement de ligne (34').

Même en supériorité numérique après une prison de Bourhis (35'12''), les Diables Rouges se font une grosse frayeur avec une occasion de Cormier qui déborde Prokop mais bute sur une mitaine autoritaire de Glevanak. (36'06'') C'est ensuite Selin qui sauve son gardien en stoppant sur la ligne de but un tir de Bruno Chatin (37'50'').

Deux énormes occasions amèrement regrettées par les Bretons puisque malgré leur récente domination, Valenciennes trouve les ressources pour empocher également ce tiers temps grâce à l'inévitable Matej qui inscrit le cinquième but dans un trou de souris (1-5 à 38'45''). La fin de période est marqué par une altercation entre Tristan Leclere, auteur d'un tir inutile après un coup de sifflet, et Yann Bourhis qui lui fait savoir le fond de sa pensée par un coup de crosse. Ce dernier commence  donc la dernière période au cachot.

Il est rejoint par son capitaine Maxime L'Arvor 21 secondes après le coup d'envoi. Réduits à 3 contre 5 pendant 1'11'', les Albatros font de la résistance face à des Valenciennois qui se l'a jouent un peu trop facile par moment à trop chercher le beau jeu. Profitant d'une prison de Louis Camurat, Brest réduit l'écart à trois buts après un beau numéro solo de Thibault Kervella qui prend à défaut la défense adverse avant d'ajuster Glevanak (2-5 à 45'47'').

Les esprits s'échauffent un peu par la suite comme il est de bon aloi en play-off. Les deux numéros 91 Anthony Callec et Lukas Janos méditent sur le banc des pénalités leurs altercations (47'55''). Malgré deux jeux de puissance à leur bénéfice (46'51'', 49'57''), Brest ne parvient pas à ramener le score à un écart raisonnable de deux buts. Et pourtant ils ne passent pas loin à 5 contre 5 avec un deux contre un dans lequel William L'Arvor décide d'y aller seul sans succès alors qu'il y avait une solution intéressante au centre avec la présence de Thibault Kervella (52'33'').

Des efforts qui restent vains et un écart qui ne veut pas descendre en-dessous de trois buts. La faute notamment au véritable homme du match et bourreau des Albatros, à savoir Marek Matej. Sur un malentendu en sortie de zone défensive entre Cormier et O. Chapron, le palet est récupéré par les Rouges qui pénètre en territoire adverse. L'action aboutie par ce diable de Matej qui conclu son festival en marquant le sixième et dernier but des siens d'un lancer en pleine course dans le haut du but après réception d'un centre millimétré de Prokop (2-6 à 57')

Quatre buts d'écart, voilà le handicap qu'il sera difficile à combler pour la réserve des Albatros sur la glace de Valigloo. Le très mauvais premier tiers-temps pénalise lourdement une équipe de Brest qui est pourtant bien revenue dans les deux périodes suivantes. Mais malgré ce sursaut, Valenciennes est parvenu à maintenir l'écart à quatre buts en s'appuyant sur un Marek Matej de gala. L'attaquant slovaque a contribué à l'intégralité des buts de son équipe et termine avec une fiche de quatre buts et deux assistances.

Brest ira crânement jouer sa chance à Valigloo. L'objectif de la saison, à savoir une qualification en play-off, est de toute façon déjà atteint. Le reste n'est que du bonus.



Brest II–Valenciennes 2-6 (0-3, 1-2, 1-1)
Samedi 12 mars 2016 à 18h40 au Rïnkla Stadium. 187 spectateurs
Arbitrage de Ronan Tomou et Stéphane Phelippe.
Pénalités : Brest 22' (2’, 4’, 6'+10’), Valenciennes 14' (0’, 4’, 10‘).

Évolution du score :
0-1 à 07’57’’ : Matej assisté de Selin et Prokop (Sup. num)
0-2 à 13’48’’ : Clancy assisté de Matej
0-3 à 16’42’’ : Wagret assisté de Prokop et Matej
0-4 à 32’14’’ : Matej assisté de Delbecque et Lageard
1-4 à 32’54’’ : Bourhis assisté de M. Chapron et O. Chapron
1-5 à 38’45’’ : Matej assisté de Wagret et Janos
2-5 à 45’47’’ : Kervella assisté de M. Chapron et Callec (Sup. num)
2-6 à 57’00’’ : Matej assisté de Prokop et Clancy

Brest

Attaquants :
Bruno Chatin – William L'Arvor – Jérémy Cormier (A)
Thibault Kervella – Marlo Chapron – Jérémy Le Neuresse
Maxime Souet – Yann Bourhis -  Oscar Chapron

Défenseurs :
Hugo Scarfiglieri – Clément Gonzales
Maxime L'Arvor – Anthony Callec

Gardien :
Clément Tanguy

Remplaçants : Guillaume Bellec, Vincent Manach. Absents : Benoit Le Quemener, Yann Tephany, Yoann Poddubni, Nicolas Médina.

Valenciennes
 
Attaquants :
Anthony Wagret - Brayden Clancy - Marek Matej (A)
François Marchal - Rémi Lageard (C) - Tristan Leclère
Arthur Delbecque - Allan Harmegnies - Benjamin De Gubernatis
 
Défenseurs :
Lukas Prokop - Louis Camurat
David Selin (A) - Lukas Janos
Maximilien Lageard
 
Gardien :
Milan Glevanak
 
Remplaçants : Louis Bachetti (G), Thomas Trambouze, Maxime Steenkiste. Absent : Ludovic Mathieu