Les Bleues restent à quai

Après le très bon départ, évoqué ce week-end, les Bleues attaquaient le plus gros morceau du Mondial danois : une confrontation face à l’Autriche et l’Allemagne.

Jouée hier après-midi, la rencontre contre les Autrichiennes a été, comme prévu, très serrée. Un but rapide de la capitaine Allemoz mettait les Françaises sur de bons rails, et la France tient l’avantage jusqu’à la fin du premier tiers. Le deuxième tiers est plus compliqué, les Bleues subissent plus et tuent 4 infériorités numériques pour rentrer aux vestiaires avec toujours ce petit but d’avance. Allemoz donne deux buts d’avance aux françaises d’entrée de troisième période, avant que les Autrichiennes ne reviennent à 2-1 à huit minutes du terme. Caroline Baldin (auteure d’un joli 24/25) et ses coéquipières tiennent bon, empochant les trois points pour s’offrir une « finale ».

LogoFRACette finale opposait donc cet après-midi les Françaises aux Allemandes. La donne est simple, si une équipe l’emporte dans le temps réglementaire, elle s’assure la première place, la médaille d’or, et la montée en Elite.

Les Bleues se font surprendre d’entrée, Spielberger ouvrant la marque après moins de trois minutes de jeu. La France ne parvient pas à recoller dans une période assez équilibrée, le score est donc en faveur de la Mannschaft à la sirène (0-1).

Le second acte va offrir deux situations de supériorité pour les Françaises, qui ne parviennent pas à tromper Harss. La première supériorité allemande est également stérile, le score reste inchangé à la fin du deuxième tiers (0-1).

C’est finalement dans le dernier tiers que le score bouge et que les Bleues finissent, malheureusement, par craquer. Lanzl, en supériorité, double l’écart après 5 minutes de jeu dans la période, puis c’est Kluge, également en supériorité, qui donne trois buts d’avance aux Allemandes, une minute plus tard (0-3, 47è). Les Françaises sont dépassées et font de plus en plus de fautes (5 au total sur la période) et se font punir une nouvelle fois à 6 minutes du terme par Kluge qui s’offre un doublé en powerplay. L’affaire est entendue, Zorn ajoutant un anecdotique cinquième but à une seconde du terme. Les Allemandes peuvent laisser éclater leur joie puisqu’elles retrouvent l’Elite un an après la relégation. 

Les rêves des Bleues se sont envolés, mais il reste une dernière rencontre à jouer, jeudi soir, face au Danemark, pour aller chercher la médaille d’argent, la meilleure place de l’histoire de l’Equipe de France féminine et ainsi valider la progression entrevue ces dernières années.