Dovidenia Ján a ďakujeme za všetko !

 Au revoir et merci, Ján !

Tout s’est donc arrêté le 20 mars dernier, à l’issue d’une demi-finale perdue contre Angers. La fin d’une belle histoire commencée onze ans plus tôt, lorsque les Dauphins d’Épinal ne s’appelaient pas encore Gamyo...

StatCardPlchEpinalNé et formé à Liptovský Mikuláš, Ján Plch (prononcez "pleur") reste, à ce jour, l’un des tous meilleurs compteurs de l’histoire de son club formateur auquel il fit toutefois quelques "infidélités" en défendant, de 1995 à 2004, les couleurs de plusieurs autres formations d’Extraliga tchèque (Znojmo) et slovaque (Košice, Poprad, Žilina et même le Slovan Bratislava). Et s’il aurait dû faire le bonheur de Mulhouse (où il s’était engagé à l’été 2005 avant de rejoindre Épinal suite au dépôt de bilan des Scorpions), Plch aura surtout gagné le cœur de Poissompré. Et mérité que son désormais légendaire numéro quatorze soit à tout jamais retiré...

Un talent à l’épreuve du temps

Ján Plch, tout jeune retraité, a donc vu son compteur se bloquer à 237 buts marqués et 584 points amassés en 438 matchs disputés en compétition officielle (de 2005 à 2016, en championnat, play-offs et Coupes nationales incluses). Des chiffres qui en disent long sur l’apport de ce joueur exceptionnel qui, des années Dauphins au début de l’ère Gamyo, tira indéniablement l’ICE vers le haut.

CeluiPlch Jan finale 2015 qui forma (durant neuf ans) une paire hors-pair avec Michal Petrák aura donc marqué toute une génération de supporters, régalant Poissompré tout en dégoûtant ses adversaires. Ce talent à l’épreuve du temps (dont le déclin, souvent redouté, n’a jamais été constaté) s’étant rapidement mué en véritable maître à jouer. Peut-être moins dominant au fil des ans... mais toujours au-dessus du lot techniquement !

Pas du genre à se perdre dans des dribbles superflus, ni à tomber dans l’individualisme forcené, le numéro quatorze a toujours impressionné par la simplicité et la justesse de son jeu. Maillon fort du powerplay, l’ailier droit aura toujours contribué à huiler les rouages du collectif, fort de sa capacité à transmettre la rondelle au bon moment, sans jamais causer de revirements.

N’ayant pas son pareil pour décaler ses coéquipiers, ce redoutable finisseur (souvent bien placé pour exploiter les rebonds ou jouer les déviations) aura plus d’une fois démontré toute l’étendue de sa vision du jeu, brillant par ce sens du placement lui ayant si souvent permis de se retrouver au bon endroit, au bon moment.

Passeur de génie longtemps spécialisé dans l’exécution des penalties, l’ailier droit donna la pleine mesure de ses possibilités lors ses toutes premières saisons spinaliennes. Il éclaboussa notamment de son talent l’exercice 2006/07, qu’il aurait pu voir couronner d’un titre de meilleur buteur du championnat (finalement revenu au Briançonnais Pierre-Luc Sleigher). Plch, alors au sommet de son art, fit à lui-seul tourner une attaque spinalienne alors totalement tributaire de son rendement et de ses buts venus d'ailleurs.

Passé maître dans l’art d’aller loger son revers du tonnerre sous la barre, et de distribuer les "caviars", il fit ainsi tourner en bourrique plus d’un défenseur avec ses mains "diaboliques" et ses crochets dévastateurs. "C'est l'un tous meilleurs en France à son poste, disait d’ailleurs de lui Pierre-Yves Eisenring (l’entraîneur d’Épinal en 2006/07, aujourd’hui disparu), le type de joueur qui peut faire basculer une rencontre à lui tout seul. Dans une équipe, c'est une perle. Un leader sur et en dehors de la glace, doté d'une grande volonté et d'une belle technique de crosse, d'un sens du but et d'un patinage efficace. C'est un vrai pro, hyper investi."Plch Cham 20144

Le plus grand, tout simplement

Faisant de son envie et de son hygiène de vie le secret de sa stupéfiante longévité, ce Slovaque plein d’humilité aura donc fait trembler plus d’un filet et enfilé les points comme des perles sur toutes les glaces de France et de Navarre durant de nombreuses années, avec sa façon bien à lui de tendre l’oreille vers le public après chaque but marqué, au son des "Plouch Plouch Plouch" scandé par tout Poissompré.

Unanimement reconnu comme le plus grand joueur spinalien de tous les temps (malgré la notoriété d’un Bob Gainey ou l’aura de Jan Reindl, coqueluche du Poissompré du début des années 90), Ján Plch aura donc marqué les esprits.

Retour sur tous les buts qu’il aura marqué ces onze dernières années. Autant de moments qui forgèrent la légende du meilleur buteur, passeur et pointeur de l’histoire du hockey spinalien. Un joueur pas comme les autres, qui laissera une trace indélébile de son passage dans la Cité des Images...

Les buts de Ján Plch (2005/06)

Les buts de Ján Plch (2006/07)

Les buts de Ján Plch (2007/08)

Les buts de Ján Plch (2008/09)

Les buts de Ján Plch (2009/10)

Les buts de Ján Plch (2010/11)

Les buts de Ján Plch (2011/12)

Les buts de Ján Plch (2012/13)

Les buts de Ján Plch (2013/14)

Les buts de Ján Plch (2014/15)

Les buts de Ján Plch (2015/16)