Les équipes-types des play-offs de Ligue Magnus 2016

On dit qu'un titre de champion se construit d'abord en défense. À ce titre, il est naturel de commencer par le meilleur défenseur des play-offs.

MATHESONmark20160116237Il s'agit de Mark Matheson, la bonne surprise - tardive - de la saison rouennaise. Ce joueur n'a même pas commencé la saison en Ligue Magnus, mais est arrivé en joker quand Antonin Manavian a refait part de ses velléités de départ à l'étranger. Dès son arrivée, Matheson a paru intéressant, sans présenter un profil spectaculaire. Les grands joueurs se révèlent dans les grands moments, et son impact a été incroyable en play-offs. Toujours calme et choisissant la passe juste quelle que soit la situation, il est vraiment impressionnant.

Sans aller en finale, Vojtech Kloz a encore réalisé des séries de haut vol. C'est un joueur décidément fort précieux en playoffs, seul joueur présent deux années de suite dans ces équipes-types des play-offs pour le compte de la même équipe (Épinal en l'occurrence).

La seconde ligne-type est composée d'Olivier Dame-Malka, danger permanent avec son gros lancer et sacré joueur quand il reste propre, et de Jeff May, serein en demi et malheureusement trop seul en finale. Le Canadien a pris une nouvelle dimension dans l'équipe angevine et en est clairement le leader, clairement un des défenseurs les plus techniques de la Ligue Magnus.

Comme l'an passé, les défenseurs auront été plus évidents à choisir que les gardiens, qui se sont peu mis en évidence. Le champion Dany Sabourin n'a pas laissé une très grosse impression et peine à convaincre ou à enthousiasmer. Raphaël Girard apparaît ainsi devant parce que c'est celui qui aura eu le plus d'influence sur les résultats de son équipe, même si tout ne fut pas parfait. Cette nomination récompense essentiellement ses prestations en quart de finale et en demi-finale. Avec les blessures de son équipe en finale, il ne pouvait objectivement pas faire beaucoup mieux.

MiettinenCamiloÀ l'aile droite, le meilleur marqueur des play-offs Ken Ograjenšek s'est montré rapide, technique et très efficace, poursuivant sur la lancée de son excellente fin de saison. Marc-André Thinel garde pour sa part une influence constante, puisque c'est sa sixième sélection en équipe-type des play-offs (sur sept titres de champion avec le RHE).

Au centre, Camilo Miettinen, parfois ralenti par des blessures, a attendu les play-offs pour devenir le meneur de l'attaque gapençaise que l'on pouvait espérer, distillant de bons palets. Peut-être frustrant pour les Rapaces, car le Finlando-Colombien a déjà été recruté pour la saison prochaine par Grenoble. Même moins influent qu'en sauson régulière, Maxime Lacroix est resté précieux et a grandement participé à la qualification d'Angers en finale, avec un doublé lors du march 7 contre Épinal).

La position d'ailier gauche est 100% française. Loïc Lampérier est resté dans la continuité de sa saison régulière à presque un point par match et a mis des buts importants, notamment sur le premier match de la finale en égalisant à trois minutes de la fin, alors qu'on imaginait une série bien plus longue et disputée. Enfin, Anthony Rech est présent pour la seconde année consécutive (c'était pour Dijon l'an passé), et cela ne saurait évidemment pas être une coïncidence pour celui qui a été élu meilleur joueur français du championnat.

Première équipe-type des play-offs : Raphaël Girard (Angers) ; Vojtěch Kloz (Épinal) - Mark Matheson (Rouen) ; Loïc Lampérier (Rouen) - Camilo Miettinen (Gap) - Ken Ograjenšek (Épinal).

Deuxième équipe-type des play-offs : Dany Sabourin (Rouen) ; Olivier Dame-Malka (Rouen) - Jeff May (Angers) ; Anthony Rech (Gap) - Maxime Lacroix (Angers) - Marc-André Thinel (Rouen).

La saison de Ligue Magnus 2015/16