Les Allemands noyés dans l'Elbe

Premier adversaire de la France aux prochains championnats du monde, l'Allemagne a commencé sa préparation avec un invité-surprise, Marcel Goc. Pour son retour au pays, l'ancien joueur de NHL a en effet vécu une saison noire avec Mannheim et n'a joué que 6 matches en raison de blessures.

Du coup, Goc arrive relativement frais. C'est nouveau pour lui. Il a certes participé à deux Jeux olympiques et sept championnats du monde, mais arrivait toujours de NHL juste avant le tournoi. Cette fois, il devrait vivre cinq semaines complètes de préparation avec l'équipe nationale, ce qui devrait être utile pour se mettre dans le rythme après une année presque blanche. Il a été doté du capitanat, qu'il occupait déjà lors de la demi-finale des Mondiaux 2010.

CERVENKA Roman 150507 164En quelques jours de camp, l'Allemagne a déjà connu une déconvenue : David Wolf s'est blessé au pouce et a été envoyé se soigner à Hambourg pour un entraînement individualisé en espérant être prêt pour la phase finale de la préparation.

La République Tchèque, qui s'entraîne depuis deux semaines, est construite autour du capitaine Roman Červenka, meilleur marqueur de l'Extraliga tchèque cette saison et futur joueur de Fribourg-Gottéron. Il était prévu comme ailier de Vladimir Sobotka, mais ce dernier, souffrant du dos, est toujours retenu en Sibérie par son club de l'Avangard Omsk. C'est le petit mais talentueux Petr Holík, auteur d'une bonne saison à Zlín, qui "joue le rôle" de Sobotka. Les Tchèques alignent deux débutants, Martin Dočekal et Jan Kana, qui forment une "ligne de club" avec Hruska, leur coéquipier au Kometa Brno. Précisions que Kana est le neveu de l'ex-international Petr Čajánek, qui lui a dit pout tout conseil de se comporter décemment avec l'équipe nationale.

Les Tchèques ont remporté leurs 10 dernières confrontations contre l'Allemagne. Leur dernière victoire remonte à août 2007 et a été concédée... ici même à Ústí nad Labem en août 2007 ! Cette ville des "Sudètes", dont l'ancienne population allemande a été chassée ou massacrée après la guerre (2000 femmes et enfants noyés dans l'Elbe), serait-elle maudite pour la sélection tchèque, comme poursuivie par des fantômes ?

L'enjeu de la première période, pour les deux équipes, est de se remettre dans le tempo après une longue interruption. Les deux gardiens sont dans le bain. Pavel Francouz repousse de l'épaule une tentative de Jerome Flaake, tandis que Mathias Niederberger - gardien de l'année en DEL - arrête une échappée de Lukas Radil, lancé à la cage par une longue passe de Cervenka.

La marque se débloque vite en deuxième période. Le novice Martin Dočekal marque rapidement son premier but en équipe nationale, mais une minute et demie plus tard, Felix Schütz reprend dans le cercle gauche une belle passe transversale de Sinan Akdag et égalise en pleine lucarne. Les Tchèques insistent néanmoins. Kana n'est pas loin d'imiter son collègue en ouvrant son compteur international, mais il échoue sur le poteau. L'écart est donc fait grâce au défenseur Jan Rutta, bien servi par Červenka (son coéquipier à Chomutov), puis à Petr Holik, qui bénéficie pour sa part dd'un poteau rentrant.

KINK Marcus 130503 332Les Allemands jettent leurs forces au début du troisième tiers-temps. Marcus Kink arrive seul devant Francouz, sans succès. Le but vient finalement de Simon Danner, le dernier appelé de l'équipe allemande (après le forfait de Laurin Braun blessé) qui n'avait plus joué ben sélection depuis cinq ans : l'attaquant de Schwenningen tire sous la barre transversale.

Mais le réservoir allemand affiche assez vite la jauge à zéro. En une dizaine de minutes, les Tchèques accumulent quatre buts. L'intéressant trio offensif Radil-Koukal-Vincour, formée depuis décembre par le coach Vladimír Vůjtek, réussit un carton plein puisque chacun de ses membres marque un but. Holík signe pour sa part un doublé. La République Tchèque semble donc avoir une meilleure condition physique, du moins à ce stade.

Désignés joueurs du match : Pavel Francouz pour la République Tchèque et Sinan Akdag pour l'Allemagne.

Commentaires d'après-match

Petr Holík (attaquant de la République Tchèque) : "Nous nous sommes assez entraînés, mais entrer dans le match n'était pas facile. Nos jambes sont peu à peu revenues et cela allait de mieux en mieux. Je suis heureux, j'ai bien joué. Notre ligne d'attaque a bien fonctionné. Nous avons parfois interchangé en utilisant notre polyvalence, Roman [Červenka] allait au centre et moi à l'aile."

Martin Dočekal (attaquant de la République Tchèque) : "Mon but a bénéficié du travail de Hrabal, qui m'a envoyé une bonne passe. Après avoir marqué, j'ai oublié de ramasser le palet, mais les gars m'ont dit de revenir le prendre. Au début, je ne savais pas ce que je devais faire. Je vais l'encadrer et le mettre chez moi dans un endroit visible."

Marco Sturm (entraîneur de l'Allemagne) : "Le résultat est peu trop lourd à mon goût. La partie a été serrée pendant 30 minutes. Je n'ai rien à reprocher quant à la combativité de mes gars, mais ça n'a pas suffi pour 60 minutes. Mathias Niederberger et Marcel Brandt ont fait une solide prestation pour leurs débuts en équipe nationale. Mathias nous a longtemps tenus dans le match, c'est d'autant plus rageant pour un gardien de se prendre 7 buts pour son premier match. Marcel s'est créé de bonnes occasions."

 

République Tchèque - Allemagne 7-2 (0-0, 3-1, 4-1)
Mercredi 6 mai 2016 à 18h00 à la Zlatopramen Arena d'Ústí nad Labem. 3012 spectateurs.
Arbitrage d'Oldřich Hejduk et Martin Fraňo (TCH) assistés de Jiří Ondráček et Libor Suchánek (TCH).
Pénalités : République Tchèque 2' (2', 0', 0') ; Allemagne 8' (0', 2', 6').
Tirs : République Tchèque 36 (7, 14, 15) ; Allemagne 18 (7, 7, 4).

Évolution du score :
1-0 à 23'04" : Docekal assisté de Hrabal
1-1 à 24'33" : Schütz assisté d'Akdag
2-1 à 30'23" : Rutta assisté de Cervenka et Doudera
3-1 à 36'53" : P. Holik
3-2 à 46'09" : Danner assisté de J. Müller
4-2 à 47'08" : Koukal assisté de Vincour
5-2 à 49'45" : Radil assisté de Kundratek et Kempny (sup. num.)
6-2 à 54'36" : P. Holik assisté de Zohorna et Doudera
7-2 à 55'23" : Vincour assisté de Koukal (sup. num.)


République Tchèque

Attaquants :
Tomáš Vincour (+1) - Petr Koukal (A, +1) - Lukáš Radil (+1)
Tomáš Zohorna (+2) - Petr Holík (+2) - Roman Červenka (C, +2)
Martin Zaťovič - Robert Kousal (-1) - Lukáš Kašpar (-1)
Jan Káňa - Jan Hruška (+1) - Martin Dočekal (+1)

Défenseurs :
Michal Kempný (A, +1) - Tomáš Kundrátek (+1)
Milan Doudera (+2) - Jan Rutta
Jakub Krejčík - Petr Zámorský (+1)
Josef Hrabal (+1) - Bohumil Jank (2')

Gardien :
Pavel Francouz

Remplaçant : Dominik Furch (G), Roman Horák. En réserve : Jakub Kovář (G), Jan Kolar (épaule), Milan Gulaš, Rudolf Červený.

Allemagne

Attaquants :
Christoph Ullmann (-3) - Marcel Goc (C, -2) - Mirko Höfflin (-4)
Marcel Brandt (+1, 2') - Daniel Pietta - Jerome Flaake (+1)
Nicolas Krämmer (+1) - Felix Schütz (+1) - Brooks Macek (+1)
Martin Buchwieser (-2) - Simon Danner (-2) - Marcus Kink (-1)

Défenseurs :
Nicolai Goc (-3) - Denis Reul (-3, 4')
Sinan Akdag (+1) - Jonas Müller (-1)
Bernhard Ebner (-1) - Benedikt Kohl (+1)
Benedikt Brückner

Gardien :
Mathias Niederberger

Remplaçant : Timo Pielmeier (G).