Suisse - République Tchèque (EHC 2016, match 4)

Le nouveau sélectionneur suisse Patrick Fischer a obtenu des victoires à chacune des trois rencontres disputées sur le sol helvète par son équipe. Il espère donc poursuivre la série dans l'aréna de Bienne, inaugurée l'an dernier. Pas de souci de confort cette fois pour les visiteurs tchèques, qui avaient peu goûté la patinoire de Viège, où ils avaient été battus 3-2.

Les deux équipes ont changé de gardien : Pavel Francouz occupe les cages tchèques, tandis que Robert Mayer - d'origine tchèque - défend la cage suisse.

Chaque équipe dispose d'un jeu de puissance en début de match. La Suisse fait bien tourner le palet, mais n'obtient qu'un tir dangereux sur un rebond de Marc Wieser. La République Tchèque est plus efficace, puisque Petr Holix, servi dans l'axe par Kempny, place parfaitement son palet pour l'ouverture du score. La Nati a encore deux supériorités numériques pour égaliser. Le spectaculaire une-deux entre Andres Ambühl et Denis Hollenstein n'aboutit qu'à un contre adverse. Reto Schäppi trouve une bonne passe pour la reprise dans le slot de Joël Genazzi, mais Pavel Francouz est vigilant. Il réussit encore plusieurs arrêts déterminants pendant que Rutta est en prison pour obstruction. Le gardien tchèque aura eu du travail : au total, les Suisses auront cadré plus de tirs en un tiers-temps (18) que dans tout le premier match (17) !

DU BOIS Felicien 150503 563Les Tchèques sont plus incisifs en deuxième période. Robert Mayer doit capter de la mitaine un tir de Lukas Kaspar, arrivé seul face au but. Le défenseur Schneeberger lui vient en aide pour bloquer un tir de Zatovic. La situation peut se décoincer quand la Suisse peut jouer 49 secondes à 5 contre 3 : Jarusek a retenu Genazzi et Zatovic accroche le très remuant Martschini. Mais même en avantage de deux hommes, ni Romy, ni Schäppi, qui a suivi un palet envoyé à la cage par Bieber, n'arrivent à conclure.

Il ne reste plus que vingt minutes, et le staff suisse teste de nouvelles combinaisons pour remédier à cette inefficacité offensive. Les Tchèques organisent cependant leur défense, et se créent des échappées solitaires par de longues passes : Mayer arrête de la jambière la tentative d'Urban et reste patient devant Kaspar qui tarde à déclencher son lancer. La Suisse en est à 7 avantages numériques non exploités, mais elle finit pourtant par égaliser en sortant son gardien pour jouer à 6 contre 5 : la défense tchèque n'arrive pas à dégager le palet, et le lancer de la ligne bleue de Félicien Du Bois prend la direction de la lucarne droite.

La prolongation à 4 contre 4 est à l'avantage de la Nati. Le héros local Gaëtan Haas (qui a joué toute sa carrière dans sa ville natale Bienne) se lance dans un beau dribble et élimine plusieurs adversaires... mais pas Pavel Francouz. Celui-ci réussit encore deux jolis arrêts face à Marc Wieser. Et juste avant la fin de la prolongation, c'est finalement Tomas Vincour qui donne la victoire aux Tchèques, dans le haut du filet.

Un but important pour Vincour, "recasé" avec de nouveaux partenaires. Sa ligne avec Radil et Koukal a été excellente jusqu'ici pendant cette saison internationale... sauf que Lukas Radil ne peut pas bien tenir sa crosse après un coup reçu et a dû déclarer forfait, absent pour un mois et privé de ce qui aurait pu être son premier Mondial.

Quatre joueurs tchèques doivent également faire les valises : les défenseurs Jan Rutta et Marek Troncinský et les attaquants Jan Hruška et Rudolf Cervený. Les renforts de NHL vont en effet arriver, d'abord Jordán et Sekác, puis Plekanec, Pastrnak et les finalistes de l'Extraliga tchèque.

Du côté suisse, les quatre éléments envoyés à la maison par Patrick Fischer ne présentent guère de surprises : Chris Baltisberger, Yannick Rathgeb, Dominik Schlumpf et Pius Suter. L'effectif reste encore assez large avec quatre joueurs de Berne (Eric Blum, Simon Moser, Tristan Scherwey et Ramon Untersander), un du finaliste Lugano (Grégory Hofmann), mais aussi deux joueurs de NHL (Sven Andrighetto et Yannick Weber) et deux d'AHL (Christoph Bertschy et Christian Marti). Avec 30 joueurs au camp, la concurrence battra à plein. Les Tchèques, qui restent toujours en effectif élargi, sont pour cette fois battus !

Désignés joueurs du match : Robert Mayer pour la Suisse et Pavel Francouz pour la République Tchèque.

Commentaires d'après-match

Vladimir Vujtek (entraîneur de la République Tchèque) : "Paradoxalement, cette fois, nous avons gagné alors que la Suisse a mieux joué qu'au premier match et nous a parfois mis sous une grande pression. En première période en particulier, nous avons survécu grâce à Francouz. Ma nomination des gardiens est certaine, il n'y a pas de problème. Le problème est de savoir qui sera le chef de file. J'ai peut-être dit quelque chose que je n'aurais pas dû, j'ai été un peu hâtif. Non, la situation est telle que ces trois gardiens seront aux championnats du monde. Nous allons continuer à les faire tourner et nous déciderons ensuite qui va commencer comme titulaire."

 

Suisse - République Tchèque 1-2 après prolongation (0-1, 0-0, 1-0, 0-1)
Vendredi 15 avril 2016 à 20h15 à la Tissot Arena de Bienne. 4593 spectateurs.
Arbitrage de Marc Wiegand et Andreas Harnebring (SUI) assistés de Nicolas Fluri et Balazs Kovacs (SUI).
Pénalités : Suisse 6' (4', 2', 0') ; République Tchèque 14' (6', 4', 4').
Tirs : Suisse 53 (18, 11, 18, 6) ; République Tchèque 28 (5, 13, 7, 3).

Évolution du score :
1-0 à 06'25" : Holik assisté de Kempny (sup. num.)
1-1 à 58'46" : Du Bois assisté de D. Wieser
1-2 à 64'45" : Vincour assisté de Troncinsky


Suisse

Attaquants :
Denis Hollenstein (C, +1) - Kévin Romy - Andres Ambühl (+1)
Matthias Bieber - Luca Cunti - Marc Wieser
Dino Wieser (+1) - Morris Trachsler (2') - Lino Martschini (-1)
Reto Schäppi (+1) - Gaëtan Haas (-1) - Chris Baltisberger

Défenseurs :
Patrick Geering - Félicien Du Bois (2')
Robin Grossman - Romain Loeffel
Joël Genazzi - Noah Schneeberger (2')
Dominik Schlumpf - Yannick Rathgeb

Gardien :
Robert Mayer [sorti de 59'35" à 59'46"]

Remplaçant : Luca Boltshauser (G). En réserve : Sandro Zurkirchen (G), Pius Suter.

République Tchèque

Attaquants :
Tomáš Vincour (+1, 2') - Tomáš Urban - Roman Červenka (C, 2')
Martin Zaťovič (2') - Petr Holík (2') - Lukáš Kašpar
Tomáš Zohorna (-1) - Robert Kousal - Milan Gulaš (-1, 2')
Richard Jarůšek (2') - Jan Hruška - Rudolf Červený

Défenseurs :
Tomáš Voráček (+1) - Jan Rutta (2')
Michal Kempný - Tomáš Kundrátek
Milan Doudera (-1) - Petr Zámorský (-1)
Josef Hrabal - Marek Trončinský (+1)

Gardien :
Pavel Francouz

Remplaçant : Dominik Furch (G). En réserve : Jakub Kovář (G), Jan Kolar (épaule), Jakub Jeřábek, Petr Koukal.