Bagarre de gardiens en match international

Pour certains, la préparation aux championnats du monde est une mise en jambes progressive, ponctuée d'aimables rencontres amicales où chacun met au point ses sytèmes. Ce n'est pas le cas partout. Un peu plus à l'Est, l'Euro Challenge a donné lieu à des images étonnantes et rarissimes.

Après avoir battu deux fois la France - qui sera dans son groupe au championnat du monde - le Bélarus a pris la direction de la Lettonie, sa voisine et rivale souvent directe, qui passera néanmoins les Mondiaux dans l'autre poule. S'il n'y a donc a priori pas de retrouvailles à préparer, l'ambiance est toujours chaude dans la Riga Arena, et cela suffit à donner des duels animés. Le premier a été remporté par le Bélarus (3-1), avant une revanche qui restera mémorable...

Théoriquement, ce match doit opposer deux jeunes gardiens nés en 1994. Dans le camp du Bélarus, Mikhaïl Karnaukhov dispute sa seconde sélection internationale et son premier vrai gros test (il avait blanchi une Italie poussive - 15 tirs - en novembre dernier). Chez la Lettonie, Ivars Punnenovs, le portier de Langnau, prend place dans les cages. Il est arrivé en début de semaine à la place d'Ervins Mustukovs, le gardien de Grenoble qui a ruiné toutes ses chances en un demi-match face au Danemark (9 arrêts en 13 tirs).

Le match est plaisant et commence par un but letton dû à une action pour le moins spectaculaire de Miks Indrasis : il accélère côté gauche, effectue freinage en pivot pour mettre dans le vent Kitarov et passe du revers à Edgars Kulda, qui marque alors dans un angle très fermé. En clair, un but que Karnaukhov n'aurait jamais dû prendre, le palet passant sous son bras droit. L'égalisation vient d'une erreur défensive : Guntis Galvins - désigné meilmleur joueur letton au match précédent - ne parvient pas à dégager du revers un palet dans la bande, Filichkin s'en empare et place un tir à mi-distance dans le haut du filet.

La fin du premier tiers-temps est marquée par des contacts avec les gardiens. Le premier est à l'initiative d'Ivars Punnenovs qui réalise une sortie un peu hasardeuse alors que son capitaine Daugavins bien replié a le palet et qu'il risque de l'en déposséder en étant à deux doigts de le faire tomber (la vidéo plus bas est parlante...). Suivent - à 15 secondes d'intervalle à peine - deux premières échauffourées devant les cages, ayant pour cause des joueurs venus percuter les gardiens. Sergei Kostsitsyn a-t-il fait exprès de baisser les bras et de heurter Punnenovs à la tête ? Sans doute pas, mais le voilà bien puni en tout cas : aussi curieux que cela paraisse, c'est l'attaquant qui se blesse à la main. Il rentre au vestiaire et ne rejouera pas du match. Rien de très grave, sauf que le Bélarus doit tourner à trois centres (car le cadet des Kostsitsyn jouait à ce poste inhabituel ce soir).

MASALSKIS Edgars 150512 571Un gardien va finir par se blesser, mais d'une façon là encore peu commune : Ivars Punnenovs aura la jambe emportée par un coéquipier maladroit passant près de lui ! Le gardien letton se relève dans un premier temps et reprend sa place, mais encaisse peu après un revers d'Artur Gavrus entre les jambières (1-2). Dans la foulée, Punnenovs, touché à la cheville, cède finalement sa place au vétéran Masalskis.

Peu à peu, la Lettonie se sort de la pression adverse et prend le contrôle du jeu. Mikhaïl Karnaukhov réussit deux arrêts importants face à Oskars Cibulskis, qui a repris une passe de derrière la cage de Daugavins, puis sur un tir sur engagement de Bukarts. De l'autre côté, Masalskis doit faire face à deux échappées. Son poteau le sauve devant Gavrus, bien lancé par Stas. Et une minute avant la pause, Sergei Drozd profite d'une mauvaise coordination balte en zone neutre (le défenseur débutant de 18 ans Kristijans Rubins a chargé un joueur déjà pris par un coéquipier et laissé un boulevard) pour partir seul face à Masalskis, sans parvenir à lever son revers.

Au début de la troisième période, à 4 contre 4, le défenseur Guntis Galvins entre en zone sur la droite et égalise d'un tir croisé à mi-hauteur (2-2). Le feu follet Miks Indrasis veut apparemment marquer un but de légende en tirant avec la crosse entre les jambes lors d'une échappée ! Il ne réussit qu'à tirer à côté... Décidément, ce match est riche en beaux gestes... et en moins beaux !

Une classique échauffourée se produit devant la cage quand trois Lettons viennent écarter un adversaire venu trop près du gardien. Mais soudain, voyant que le "gamin" Rodrigo Abols est mal au point dans le combat avec Shinkevich, Edgars Masalskis vient se mêler de la rixe. Forcément, son vis-à-vis Karnaukhov traverse alors toute la glace pour une bagarre entre gardiens qui tourne nettement à l'avantage du Biélorusse.

Trois joueurs sont expulsés de chaque côté après cette bagarre, dont les deux gardiens. Et c'est pour ça qu'on se demande si Masalskis - connu pour son tempérament bouillant mais encore sauveur de la patrie aux derniers Mondiaux - a bien réfléchi aux conséquences de ses gestes. Comme son collègue Punnenovs s'est blessé, il laisse son équipe sans gardien. Comme on est en compétition non officielle, on s'arrange pour trouver une solution : après une longue pause technique, le troisième gardien Janis Kalvins, présent en tribune, s'habille pour finir le match. Trois gardiens utilisés en un match, encore un cas unique !

Dans le camp biélorusse, c'est Vitali Koval qui entre en jeu... et il a bien de la chance de ne pas encaisser de but. En tentant un poke-check face à Daugavins, il ouvre l'espace entre ses bottes à un tir... repoussé par le poteau opposé.

Le match a commencé depuis 2h30 du fait des longues interruptions, et il faut donc encore en passer par une prolongation. La Lettonie la domine, et Roberts Bukarts se procure deux lancers dangereux, l'un sur la barre transversale et l'autre arrêté par Koval. Aux tirs au but, Saulietis trouve plein de place sous les bottes du gardien, alors que Kovyrshin voit le bâton de Kanins dévier le palet qui semblait prendre le même chemin... C'est en tirant en lucarne après un mouvement de crosse très rapide que Kaspars Daugavins met fin à cette soirée très animée.

Les arrières Janis Andersons and Renars Demiters arrivent de Zvolen (Slovaquie) pour rejoindre l'équipe de Lettonie, mais pour autant, le junior Rubins - attendu assez haut à la prochaine draft NHL - continue pour le moment à faire partie de l'effectif. Ce sont Toms Andersons, attaquant de LNB suisse, and Ricards Birzins, défenseur d'élite britannique, qui seront renvoyés à la maison.

Le résumé vidéo du match :

Désignés joueurs du match : Kaspars Daugavins pour la Lettonie et Artur Gavrus pour le Bélarus.

Commentaires d'après-match

Dave Lewis (entraîneur du Bélarus) : "Les gars ont montré qu'ils se défendraient les uns les autres en toute situation. C'est la base d'un bon esprit d'équipe, qui sera utile aux championnats du monde. Si Mikhaïl [Karnaukhov] n'était pas sorti, les Lettons auraient été en avantage numérique dans la bagarre, ce qui n'est pas juste. C'est ainsi : si un gardien se bat, l'autre aussi. Cela fait partie du show. Il y aura des bagarres aussi longtemps qu'il y aura du hockey. [...] Mikhaïl [Karnaukhov] a fait un grand travail à ce camp, et nous croyons en son avenir. Mais il a trois compétiteurs expérimentés, qui n'ont chacun encaissé qu'un seul but lors de leurs rencontres. Il est logique que nous comptions sur eux."

Leonids Beresnevs (entraîneur de la Lettonie) : "Il y avait tout dans ce match : le caractère, l'envie, l'intrasigeance des deux équipes. Cela me fait plaisir en tant que coach. Nous sommes en préparation, mais vu le niveau de ces deux matchs contre le Bélarus, j'avais l'impression que nous jouions un quart de finale de championnat du monde. Je n'ai même pas essayé de débattre avec Masalskis de la bagarre, parce qu'à mon avis tout ça est la faute de l'arbitre."

 

Lettonie - Bélarus 2-2 (1-1, 0-1, 1-0) / 1-2 aux tirs au but
Vendredi 15 avril 2016 à 19h30 à l'Arena Riga. 3657 spectateurs.
Arbitrage d'Andris Ansons et Juris Balodis (LET) assistés de Maris Locans et Kriss Kupcus (LET).
Pénalités : Lettonie 91' (6', 4', 6'+5'+20'+5'+20'+5'+20', 0') ; Bélarus 87' (4', 6', 2'+5'+20'+5'+20'+5'+20', 0').
Tirs : Lettonie 35 (13, 12, 9, 3) ; Bélarus 22 (3, 8, 9, 2).

Évolution du score :
1-0 à 08'49" : E. Kulda assisté d'Indrasis
1-1 à 11'32" : Filichkin assisté de Pavlovich
1-2 à 24'53" : Gavrus assisté de Komarov et Nogachyov
2-2 à 45'23" : Saulietis assisté de Daugavins

Tirs au but :
Bélarus : A. Kostsitsyn (manqué), Kovyrshin (manqué).
Lettonie : Saulietis (réussi), Bukarts (manqué), Daugavins (réussi).


Lettonie

Attaquants :
Kaspars Daugaviņš (C, +1) - Vitālijs Pavlovs (+1, 2') - Kaspars Saulietis (+1)
Roberts Bukarts - Andris Džeriņš (2') - Miķelis Rēdlihs (4')
Miks Indrašis - Māris Bičevskis - Edgars Kulda
Nikolajs Jeļisejevs (-1, 2') - Artūrs Ozoliņš (-1) - Rodrigo Ābols (5'+20')
Toms Andersons (-1)

Défenseurs :
Kristaps Sotnieks - Oskars Cibuļskis (-1, 2')
Guntis Galviņš - Kristiāns Rubīns (+1)
Ralfs Freibergs (-1) - Maksims Širokovs (+1, 2'+5'+20')
Edgars Siksna (2')

Gardien :
Ivars Punnenovs (2/4) puis à 25'01" Edgars Masalskis (13/13, 5'+20') puis à 52'29" Janis Kalnins (5/5).

Bélarus

Attaquants :
Andrei Kostitsyn (C, +1) - Sergei Kostsitsyn (2') [blessé à 18'51"] - Aleksandr Pavlovich (+1)
Charles Linglet - Yevgeni Kovyrshin (-1) - Stanislav Lopachuk (2')
Nikita Komarov (2') - Andrei Stas (+1) - Artur Gavrus
Artyom Demkov (-1) - Sergei Drozd - Aleksandr Kitarov (-1)

Défenseurs :
Roman Dyukov - Dmitri Korobov (-1)
Nikita Ustinenko (+1, 5'+20') - Andrei Filichkin (+1)
Kristian Khenkel (-1, 4') - Ilya Shinkevich (-1, 5'+20')
Evgeni Nogachyov (+1) - Dmitri Znakharenko

Gardien :
Mikhaïl Karnaukhov (28/30, 5'+20') puis à 52'29" Vitali Koval (5/5)

En réserve : Dmitri Milchakov (G), Kevin Lalande (G), Ivan Usenko (œil), Aleksei Kalyuzhny (hanche), Oleg Goroshko, Konstantin Koltsov, Artyom Volkov, Andrei Stepanov.