La Coupe Gagarine à Magnitka

Mardi soir, Stéphane Da Costa et CSKA bataillaient lors d'une septième manche décisive face à un Metallurg Magnitogorsk finalement opportuniste. Récit d'une rencontre explosive.

DA COSTA Stphane 150502 466Avant cette finale de la Coupe Gagarine, le CSKA Moscou avait réalisé un parcours impressionnant, tant en saison régulière qu'en play-offs. Rappelons que le club de l'Armée rouge a éliminé successivement le Slovan Bratislava (4-0), le Torpedo Nizhny Novgorod (4-1) et le SKA Saint-Pétersbourg (4-0). Est-ce (enfin) l'année du CSKA qui atteint pour la première fois la finale de l'ère KHL ? Cela fait en tout cas 27 ans que les adorateurs du ЦСКА attendent un nouveau titre. Les Moscovites semblaient continuer sur cette voie royale après un premier match de la finale parfaitement maîtrisé : 5-1.

C'était sans compter sur la réaction du Metallurg Magnitogorsk, victorieux du précieux trophée il y a deux ans. La rigueur prônée par l'entraîneur Ilya Vorobyov n'a rien à envier à son homologue moscovite Kvartalnov, et ses hommes l'ont démontré par la suite. Le MMK a remporté deux rencontres à Moscou, en a forcé trois en prolongation. Magnitka a d'ailleurs pris un malin plaisir à bousculer son adversaire dans les derniers instants : ils ont marqué quatre buts dans les six dernières minutes du temps réglementaire, dont trois égalisateurs. 

Le match 6 était d'ailleurs un modèle de suspense puisque le CSKA se dirigeait vers un succès de survie en menant 2-0, avant de voir Chris Lee (55e) et Jan Kovar (59e) relancer la rencontre. Fort heureusement pour les Moscovites, Mikhail Yunkov a permis de forcer une septième et dernière manche décisive en marquant en prolongation. C'est la cinquième fois ces huit dernières années que la finale de la Coupe Gagarine s'étend jusqu'au dernier match décisif. 

L'incroyable mano à mano arrive donc à son terme. Le toujours tranchant Stéphane Da Costa a une place de choix dans ce casting stellaire aux côtés des Radulov, Zaripov, Syomin. Et évidemment celui qui ne cesse de briser les records, Sergei Mozyakin (7 points dans cette série finale), toujours redoutable à 35 ans. Cette bataille est d'autant plus excitante avec deux gardiens très talentueux. Les performances irrégulières en équipe de Russie de Vasily Koshechkin ont souvent été critiquées, le géant de Togliatti n'en demeure pas moins un des meilleurs gardiens de la KHL. Mais même avec treize ans de moins, le jeune Ilya Sorokin, qui réalise une saison remarquable à 20 ans, ne fait aucun complexe, affichant toujours la même assurance. Koshechkin et Sorokin affichent tous deux un pourcentage d'arrêts supérieur à 94,5% durant ces play-offs. Les deux cerbères sont parfaitement rodés pour la grande bataille, la dernière avant le couronnement.

Est-ce la fatigue de cette série marathon ? Car Magnitogorsk peine à prendre le rythme de la partie. C'est donc le CSKA qui domine et qui se montre le plus dangereux. Le Metallurg est d'ailleurs poussé à la faute, le coupable s'appelle Tereshenko. Durant le jeu de puissance, Stéphane Da Costa, comme à son habitude, frappe fort et Gennadi Stolyarov tire en pivot, mais les visiteurs se sortent de cette première difficulté. 

RADULOV Alexander 130504 255La domination moscovite se poursuit tout de même et le club de l'Armée rouge va s'offrir sa meilleure occasion du tiers à la 10e minute : Bogdan Kiselevich tire de loin mais tape le poteau, Da Costa veut se jeter sur le rebond mais il loupe le palet et percute... la cage qui est déplacée. Le danger se rapproche et l'ouverture du score ne va pas tarder. Cependant, contre le cours du jeu, ce sont les visiteurs qui vont y parvenir. Les joueurs du CSKA sont trop regroupés en zone neutre, Evgeni Timkin flaire le coup, réceptionne une longue transmission de Chris Lee et s'en va battre seul Sorokin en face à face (0-1, 12'55").

Menés, les hommes de Kvartalnov vont alors accentuer leur domination. Telegin, Mamin, Yunkov, Hjalmarsson se montrent particulièrement dangereux. Leurs tentatives manquent de peu le cadre, ou elle sont arrêtées par Koshechkin, clairement dans son match. A quelques secondes de la première pause, le gardien de Magnitogorsk réalise d'ailleurs une superbe parade devant Antti Pihlström.

Si en début de seconde période Ilya Sorokin doit s'employer en papillon, ses partenaires vont poursuivre leur large domination. Surtout que Wolski rejoint la prison après avoir mis K.O. Zharkov. Le CSKA ne profite pas de ce deuxième jeu de puissance mais continue ses efforts. Andronov et Radulov optent pour un débordement musclé, sans réussite. Mamin reçoit une bonne passe devant la cage mais elle atterrit dans ses patins. Geoff Platt lance du revers mais Koshechkin s'en saisit de la mitaine. Enfin, Stéphane Da Costa est à l'origine d'une belle action mais ni Radulov, ni le Français lui-même ne peuvent conclure.

Difficile en effet de percer la carapace MMK, rarement entreprenante offensivement mais toujours intacte face aux offensives adverses. Mais Magnitgorsk va se faire surprendre. De sa zone défensive, Bogdan Kiselevich effectue une longue passe pour Geoff Platt, couloir gauche, qui frappe, Koshechkin détourne de la jambière vers... Maksim Mamin qui a suivi l'action et loge le puck sous la barre (1-1, 35'54"). CSKA égalise et Da Costa, seulement quelques secondes plus tard, est proche de donner l'avantage aux Moscovites. Mais à une minute de la fin de la seconde période, nouveau coup de massue. Jan Kovar est en possession du palet derrière les filets de Sorokin et le remet devant, le défenseur Chris Lee s'approche et redonne l'avantage au Metallurg (1-2, 38'57").

Il reste donc 20 minutes pour forcer la décision. Le début de troisième période est énergique et les contre-attaques se multiplient. Zaïtsev allume quelques mèches de la bleue et Zharkov tente un tour de la cage, mais tous deux ne parviennent pas à surprendre Koshechkin, imperturbable. Geoff Platt, lui, va réussir. Le portier du MMK veut temporiser derrière son but, trop puisque le Canadien naturalisé biélorusse gène sa relance et remet devant les filets, mais aucun de ses coéquipiers ne se présente. Et même le Metallurg devient dangereux, par Mozyakin et Syomin.

KOSHECHKIN Vasili 130504 260Il reste dix minutes de jeu. Aleksandr Radulov et Stéphane Da Costa se créent une grosse occasion avec un une-deux astucieux mais Radulov manque de peu la cible. Magnitka est acculé. Remise instantanée de Da Costa, lancer frappé de Zharkov, frappe de loin de Zaïtsev, Vasily Koshechkin ne cède pas sur ces dernières actions. Ilya Sorokin déserte ses filets pour un joueur de champ supplémentaire. Le défenseur offensif Nikita Zaïtsev réalise une somptueuse séquence et sert sur un plateau Bogdan Kiselevich mais c'est un mur de jambes et de bras qui lui fait obstacle. Kiselevich s'est procuré la dernière chance du CSKA... et va ruiner les espoirs de son équipe et du public survolté. Il cède sous la pression d'Evgeni Timkin qui marque en cage vide et s'offre un doublé (1-3, 59'17").

Malgré un match à sens unique, le CSKA Moscou s'incline face au Metallurg Magnitogorsk et surtout Vasily Koshechkin, auteur de 36 arrêts. Ce dernier a peut-être encaissé un but du milieu de la patinoire de Da Costa durant la série finale mais il aura été magistral ce mardi, comme souvent. Il ne pourrait y avoir meilleur logo sur le maillot du MMK. Les renards ont surtout campé dans leur zone aujourd'hui mais ils se sont révélés opportunistes, ils ont finalement été récompensés pour leur application tout au long des play-offs et de cette série finale. L'expérience de beaucoup de joueurs déjà sacrés par le passé a également pesé dans la balance.

Ilya Vorobyov, le plus jeune entraîneur vainqueur de la Coupe Gagarine à 41 ans, peut être satisfait de ses joueurs... alors qu'il s'agissait de sa première année derrière le banc de Magnitogorsk. Danis Zaripov devient le premier joueur de la KHL à remporter la Coupe Gagarine à quatre reprises, deux avec Magnitogorsk, deux avec Kazan. Et Sergei Mozyakin est élu meilleur joueur des play-offs pour la deuxième fois de sa carrière après avoir comptabilisé 25 points en 23 parties.

Pour Stéphane Da Costa, de retour au sommet malgré trois premiers mois d'exercice gâchés par sa blessure au genou, l'aventure s'arrête encore plus près du graal cette année. La Coupe Gagarine est soulevée conjointement par les deux vieux renards du MMK, "Mozy" et Zaripov. Sous contrat avec le CSKA jusqu'en 2017, on souhaite au maestro français, malgré la déception de chuter si près du but, que ce ne soit que partie remise.


Commentaires d'après-match

Aleksandr Radulov (attaquant du CSKA) : "Aujourd'hui le "MMK" était plus fort. Vous avez pu le constater. Nous avons été punis de nos erreurs, et j'ai une part de responsabilité dans cet échec. Néanmoins, je pense que nous avons connu une bonne saison. C'est le hockey. Nous sommes humains et devons progresser. Je pense que cette défaite va nous endurcir. Le CSKA est une équipe jeune. "MMK" était champion il y a deux ans, ils savaient comment y parvenir. Je devais montrer ce que l'on attendait de moi. C'est en partie ma faute. Je vais tenter de comprendre et prouver ce dont je suis capable."

Ilya Sorokin (gardien du CSKA) : "C'est difficile de dire quelque chose, il n'y a pas d'émotion aujourd'hui. Tout ce qui est dans le vestiaire reste dans le vestiaire. Aucune émotion à l'intérieur, c'était tellement silencieux. Vasily Koshechkin a fait un match fantastique, je le félicite pour sa victoire."

Evgeni Timkin (attaquant du Metallurg) : "Les gars m'ont toujours soutenu. Il règne dans cette équipe une excellente mentalité, tout le monde se comprend et se respecte. Je n'ai jamais vu cela dans un club auparavant, je ne peux pas l'expliquer."

Danis Zaripov (attaquant du Metallurg) : "La victoire, c'est ce qui importe. Toute l'équipe a travaillé au même rythme, nous avons fait face ensemble. Je n'ai plus 25 ans mais aussi longtemps que mes jambes courent, je continuerai de jouer et de gagner."

Sergei Mozyakin (attaquant du Metallurg) : "Nous avons beaucoup de joueurs qui ont gagné par le passé, je pense que c'est ce qui a fait la différence. Bravo au CSKA pour cette série tellement serrée. Ce fut justement un match difficile aujourd'hui, comme toute la série. Encore une fois, je tiens à féliciter nos supporteurs. Ils nous ont aidé car nous ne partions pas favoris. Tout le monde pensait que le CSKA nous dévorerait, mais c'est nous qui avons montré les crocs pour assurer la victoire."


CSKA Moscou - Metallurg Magnitogorsk 1-3 (0-1, 1-1, 0-1). 
Mardi 19 avril 2016 à 19h30 au CSKA Ice Palace de Moscou. 5600 spectateurs.
Arbitrage d'Antonin Jerabek et Konstantin Olenin assistés de Dmitri Sivov et Sergei Shelyanin.
Pénalités : CSKA 2' (0', 0', 2'), Metallurg 4' (2', 2', 0').
Tirs : CSKA 37 (13, 13, 11), Metallurg 16 (2, 9, 5).

Évolution du score :
0-1 à 12'55" : Timkin assisté de Lee
1-1 à 35'54" : Mamin assisté de Platt et Kiselevich
1-2 à 38'57" : Lee assisté de Zaripov et Kovar
1-3 à 59'17" : Timkin


CSKA Moscou

Attaquants :
Ivan Telegin (-3) - Stéphane Da Costa (-3) - Aleksandr Radulov (A, -3)
Geoff Platt (2') - Gennadi Stolyarov (+1) - Maksim Mamin (+1)
Antti Pihlström - Sergei Andronov - Vladimir Zharkov
Igor Makarov - Mikhail Yunkov - Simon Hjalmarsson
Semyon Koshelyov

Défenseurs :
Denis Denisov (C, -1) - Nikita Zaïtsev (A, -1)
Aleksandr Kutuzov - Bogdan Kiselevich
Artyom Sergeyev (-1) - Grigori Panin
Nikita Pivtsakin (-1)

Gardien :
Ilya Sorokin [sorti à 58'29"]

Remplaçant : Viktor Fasth (G).

Metallurg Magnitogorsk

Attaquants :
Sergei Mozyakin (C, +2) - Jan Kovar (+2) - Danis Zaripov (A, +1)
Aleksandr Syomin - Tomas Filippi - Wojtek Wolski (2')
Denis Platonov (+1) - Oskar Osala (+1) - Evgeni Timkin (+2)
Bogdan Potekhin (-1) - Aleksei Kaigorodov (-1) - Yaroslav Kosov (-1)
Pavel Medvedev 

Défenseurs :
Evgeni Biryukov (-1) - Viktor Antipin (-1)
Aleksei Bereglazov (+3) - Chris Lee (+3)
Yaroslav Khabarov - Sergei Tereshchenko (2')
Denis Osipov

Gardien :
Vasily Koshechkin

Remplaçant: Ilya Samsonov