Dans l'ombre des autres couronnes

Plus de 4000 personnes assistent à Västerås à un nouvel affrontement entre la Suède et Russie même si un autre fait attire davantage l'attention des Suédois.

BOBROVSKI Sergei 150516 535Bien plus que la finale nationale qui se joue actuellement entre Skellefteå et Frölunda, il y a un autre sujet hockey qui a secoué la Suède en cette fin de semaine : l'officialisation du projet "Crowns" (couronnes), une candidature suédoise pour une entrée en KHL dès la saison prochaine. La rumeur gonflait ces dernières semaines et la fédération suédoise avait d'ailleurs remis les pendules à l'heure en réaffirmant son opposition à l'adhésion d'une équipe suédoise en Ligue Continentale. 

Elle avait bloqué la candidature de l'AIK il y a quelques années, elle souhaitait en faire de même avec les Crowns. Sauf qu'elle ne peut exécuter son veto étant donné qu'il s'agit dans ce dernier cas d'une franchise créée de toutes pièces, les instigateurs de Crowns en profitant de leur rappeler le règlement international. Ce seront donc à la fédération russe et à la KHL de statuer sur le sujet, la fédération suédoise leur sommant de refuser une telle association.

Un homme parmi les délégations réunies à Västerås pour ce deuxième Suède - Russie aurait pu se sentir concerné directement par le sujet : l'actuel sélectionneur suédois Pär Mårts. Ce dernier transmettra le flambeau à Rikard Grönborg à l'issue du Championnat du monde et ne cache pas son intérêt d'exercer en KHL. Mårts a justement été approché par les dirigeants des Crowns mais il a refusé, préférant d'abord se consacrer à la "vraie" Tre Kronor. Bengt-Åke Gustafsson, prédécesseur de Mårts derrière le banc de la sélection suédoise, a depuis été sollicité.

Le climat est donc devenu extrêmement tendu entre le hockey suédois et le hockey russe. Les deux nations poursuivent néanmoins leur préparation dans l'optique des Championnats du monde, la Suède ayant remporté le premier affrontement 4-1 jeudi soir.

Déjà présent dans le groupe, l'attaquant de Columbus Alexander Wennberg fait cette fois ses débuts sur la glace aux côté de l'explosif Linus Klasen. Côté russe, Pavel Datsyuk pourrait se joindre à la formation dès mercredi avec son coéquipier des Red Wings Aleksei Marchenko. Outre l'absence de certains renforts NHL, précisons que les deux sélections ne peuvent pas encore compter sur les finalistes de KHL et SHL.

Sergei Bobrovski succède à Varlamov alors que Jacob Märkström est de nouveau confirmé devant la cage suédoise. Mais le gardien des Canucks va rapidement mettre son équipe dans l'embarras. La Tre Kronor voit son premier jeu de puissance se terminer, Märkström va réceptionner le puck derrière son but mais communique mal avec ses coéquipiers, il laisse finalement le palet à... Stepan Sannikov qui marque donc en infériorité numérique (0-1). 

Les Russes sont bien plus actifs que lors de la session de jeudi. Ils vont le prouver en creusant l'écart. A la 26e minute, Vadim Shipachyov est pénalisé mais il va se venger 11 secondes seulement après avoir quitté la prison. L'attaquant de Saint-Pétersbourg part comme une fusée, double le jeune Forsling qui se jette mais ne peut faire obstacle à Shipachyov qui, même déséquilibré, parvient à tromper Märkström (0-2).

Vadim Shipachyov n'a pas dit son dernier mot puisque, après seulement deux minutes de jeu dans le troisième tiers, il reprendra devant le but une passe de son complice du SKA Evgeni Dadonov (0-3). L'addition se corse pour les Suédois qui s'inclineront une dernière fois dans les dix dernières minutes après une bourde de Wennberg. Ce dernier est en possession du palet dans sa zone défensive mais il perd le contrôle, Nail Yakupov en profite et centre pour Daniil Apalkov qui ne laisse aucune chance à Märkström (0-4).

Après avoir pris une claque jeudi soir, c'est au tour de la Russie de rendre la pareille avec un Sergei Bobrovski (29 arrêts) parfaitement à l'aise. La préparation se poursuivra pour chaque équipe avec deux autres rencontres la semaine prochaine avant le début du Mondial.


Commentaires d'après-match

Linus Omark (attaquant de la Suède) : "L'équipe nationale de Russie a mieux joué que nous. Nous avons fait des erreurs dont ils ont su profiter. Ce n'est pas dramatique, nous sommes toujours en préparation pour le Championnat du monde."

Oleg Znarok (entraîneur de la Russie) : "Gagner le match, bien sûr cela fait plaisir. Néanmoins, tout n'est pas satisfaisant, j'ai vu quelques erreurs. Nous ne sommes pas euphoriques. J'ai tout de même apprécié la réaction de l'équipe [après le revers 48 heures plus tôt NDLR]. Ils sont sortis des vestiaires revanchards, voilà tout."


Suède - Russie 0-4 (0-1, 0-1, 0-2).
Samedi 23 avril 2016 à 15h30 à l'ABB Arena Nord de Västerås. 4503 spectateurs.
Arbitrage d'Aleksi Rantala et Antti Boman (FIN) assistés d'Emil Wernström et Daniel Persson (SUE).
Pénalités : Suède 14' (0', 2', 2'+10'), Russie 43' (4', 2', 2'+20'+5'+10').
Tirs : Suède 9 (11, 10, 8), Russie 29 (11, 7, 11).

Évolution du score :
0-1 à 08'00" : Sannikov (inf. num.)
0-2 à 21'17" : Shipachyov assisté de Tikhonov 
0-3 à 41'59" : Shipachyov assisté de Dadonov
0-4 à 51'48" : Apalkov assisté de Yakupov


Suède

Attaquants :
Linus Omark (2') - Mikael Backlund (A) - Patrick Cehlin
Mattias Tedenby (-2) - Alexander Wennberg (-2) - Linus Klasen (-4)
Marcus Sörensen - Robert Rosén (-2) - Richard Gynge (-2)
Markus Ljungh - Lucas Wallmark - Mattias Sjögren (C, 2')
Filip Sandberg

Défenseurs :
Gustav Forsling (-2) - Adam Larsson
Erik Gustafsson (A) - Linus Hultström (-2)
Johan Fransson (-2) - Magnus Nygren (-2)
Emil Johansson - Eric Martinsson

Gardien :
Jacob Märkström (10')

Remplaçants : Joel Lassinantti (G).

Russie

Attaquants :
Sergei Plotnikov - Sergei Kalinin - Aleksandr Burmistrov
Viktor Tikhonov (+2, 5'+20') - Vadim Shipachyov (A, +2, 2') - Evgeni Dadonov (+1)
Nail Yakupov (+1, 2') - Daniil Apalkov (+1) - Egor Averin (A, +1)
Viktor Tikhonov
Stepan Sannikov (+1) - Vladimir Galuzin (C, +2) - Maksim Shalunov (2')
Nikita Gusev - Vladislav Kartaev

Défenseurs :
Ilya Lyubushkin - Egor Yakovlev
Maksim Chudinov (+2) - Yaroslav Dyblenko (+2) 
Albert Yarullin - Ziyat Paigin (+2)
Vyacheslav Voïnov (+2)

Gardien :
Sergei Bobrovski (2')

Remplaçants : Semyon Varlamov (G).