L'année de la Finlande ?

Depuis que la Finlande a remporté les Mondiaux des moins de 20 ans avec une performance éblouissante de la ligne Laine-Aho-Puljujärvi, une euphorie s'est emparée du hockey finlandais.

À tel point que le public ne comprendrait sans doute pas que les trois pépites ne soient pas sélectionnées pour le championnat du monde. Un casse-tête se profile pour l'entraîneur national Kari Jalonen, confronté à une soudaine abondance de biens. Jesse Puljujärvi, le plus jeune des trois, vient de remporter le Mondial U18 ! Les Finlandais ne se sentent plus de joie et rêvent déjà d'un triplé historique ! Si Puljujärvi enchaînait "avec les grands", il rentrerait certainement dans l'histoire. Pour autant, rien n'est moins sûr. Mais pendant que le public rêve, le sélectionneur garde les pieds sur terre et lui a déjà fait savoir en privé qu'il ne compterait pas sur lui...

HIETANEN Juuso 140510 347Parmi les trois gamins-vedettes (Patrik Laine étant en finale finlandaise avec Tappara), seul Sebastian Aho est pour l'instant dans l'équipe, ayant joué un bon match jeudi sur la première ligne aux côtés de son coéquipier de club Mika Pyörälä (Kärpät).

Pour le second match, le centre de la première ligne, Markus Granlund, a changé d'ailiers. Il est désormais entouré de Leo Komarov et Mikko Rantanen, deux probables titulaires qui peuvent créer du trafic et semer le désordre devant la cage adverse. Rantanen, c'est le quatrième des jeunes héros : le capitaine des champions du monde U20 promène déjà son gros gabarit de 192 cm et 96 kg sur les glaces de NHL.

Ce trio pourrait bien être définitif. Dans toutes les dispositions, Markus Granlund, joueur de second plan en NHL, se met en tout cas en valeur. Avec ses nouveaux partenaires, il signe 3 points qui font basculer le match lors de la deuxième période. Tout d'abord, il s'entend parfaitement avec Juuso Hietanen en situation de 5 contre 3, suivant d'abord un rebond, avant de rendre le palet au défenseur pour un tir au-dessus de l'épaule droite. Ensuite, servi entre les cercles par Rantanen, il bat lui-même Francouz côté plaque. Et enfin, le cadet des Granlund remporte une mise au jeu en zone offensive pour un lancer puissant de Topi Jaakola sur le 3-1.

À vrai dire, ce lancer a été dévié contre son camp par le malheureux Jiří Sekáč, l'attaquant tchèque qui avait auparavant inscrit l'égalisation (au-dessus de la botte droite de Koskinen), bien lancé par Zámorský. La Finlande s'impose finalement 4-1 après un dernier lancer de la bleue de Tommi Kivistö. Elle a maîtrisé son match défensivement, même si elle s'est surtout appuyée sur sa première ligne pour mener l'offensive.

KIVISTO Tommi 140510 286Qu'on se rassure, cela ne devrait pas durer. Si Hartikainen, Koskiranta ou les frères Sallinen peuvent très bien jouer des rôles de l'ombre, les Finlandais n'ont sans doute jamais eu autant de pur talent offensif.

Deux nouveaux joueurs doivent intégrer l'équipe cette semaine : Antti Pihlström, toujours utile en équipe nationale mais dont la véritable forme est à démontrer après une saison médiocre, et Teemu Pulkkinen, buteur au tir puissant, ex-espoir aujourd'hui presque oublié à 24 ans avec les générations montantes (il était souvent surnuméraire avec les Detroit Red Wings cette saison). Impossible d'affirmer à ce stade qu'ils seront dans la sélection définitive, mais ils ne sont sans doute pas appelés aussi tard pour rien.

La Finlande pourrait aussi compter sur Artturi Lehkonen, 20 ans, meilleur marqueur des play-offs en Suède avec Frölunda, sur Alexander Barkov, déjà son meilleur centre, sur le génie Mikael Granlund et le buteur Jussi Jokinen, deux joueurs capables de jouer au centre ou à l'aile. Et hormis Jokinen, il s'agit tous de jeunes. Tant d'options offensives ont de quoi faire saliver et espérer à la poursuite de l'année triomphale de la Finlande, même sans le gamin-star Puljujärvi.

Les Tchèques n'ont pas cette prétention. Ils en sont à écarter de relatifs inconnus (Petr Holík et Tomáš Urban) afin d'intégrer les joueurs de NHL Tomáš Plekanec et David Pastrňák, et les vainqueurs de KHL avec Magnitogorsk, Tomáš Filippi et Jan Kovář, en attendant les finalistes de l'Extraliga tchèque.

Commentaires d'après-match

Pavel Francouz (gardien de la République Tchèque) : "Ce sont des situations malheureuses. Le deuxième but m'est passé sous le bras. Sur le troisième, nous avons perdu l'engagement, Jiří Sekáč a essayé d'attraper le tir du défenseur et le palet a ricoché de l'autre côté. Sur le quatrième, Michal Kempný est avec un joueur devant le but et le palet touche sa main. Mais à choisir, je préfère encaisse ce genre de buts maintenant qu'aux championnats du monde. La panne du chronomètre pendant le match était gênante. À un moment nous étions à 3 contre 5, je continuais à jouer et je me demandais ce qui se passait. Soudain, j'ai vu tout le monde aller au vestiaire. C'est inconfortable pour nous gardiens, je devais regarder quand un joueur finlandais se levait sur le banc de la prison parce qu'il risquait de partir en breakaway."

 

Finlande - République Tchèque 4-1 (0-0, 3-1, 1-0)
Samedi 23 avril 2016 à 15h00 à Kouvola. 5123 spectateurs.
Arbitrage d'Andreas Harnebring et Mikael Sjöqvist (SUE) assistés de Iikka Kiilunen et Pasi Nieminen (FIN).
Pénalités : Finlande 8' (4', 2', 2') ; République Tchèque 10' (8', 2', 0').
Tirs : Finlande 24 (3, 15, 6) ; République Tchèque 17 (4, 6, 7).

Évolution du score :
1-0 à 20'57" : Hietanen assisté de Ma. Granlund (double sup. num.)
1-1 à 25'50" : Sekáč assisté de Zámorský
2-1 à 31'06" : Ma. Granlund assisté de Rantanen
3-1 à 37'23" : Jaakola assisté de Ma. Granlund (inf. num.)
4-1 à 44'25" : Kivistö assisté de Rantanen et Komarov


Finlande

Attaquants :
Mikko Rantanen (+1) - Markus Granlund (+2) - Leo Komarov (A, +2)
Antti Erkinjuntti - Jarno Koskiranta - Pekka Jormakka
Teemu Hartikainen (4') - Tomi Sallinen (C) - Jere Sallinen
Ilari Filppula - Jarkko Malinen - Max Wärn
Aleksi Saarela

Défenseurs :
Topi Jaakola (A, +1, 2') - Juuso Hietanen (+1)
Tommi Kivistö (+1) - Anssi Salmela (+1)
Rony Ahonen - Jesse Virtanen (2')
Mikko Lehtonen - Ilari Melart

Gardien :
Mikko Koskinen

Remplaçant : Juha Metsola (G). En réserve : Niklas Bäckström (G), Lasse Kukkonen, Atte Ohtamaa, Mika Pyörälä, Sebastian Aho.

République Tchèque

Attaquants :
Dominik Kubalík - Roman Červenka (C) - Richard Jarůšek
Martin Zaťovič (2') - Petr Koukal (A) - Lukáš Kašpar
Petr Holík (-1) - Tomáš Urban (-1) - Jiří Sekáč (-2)
Tomáš Zohorna (-1) - Robert Kousal (-1) - Milan Gulaš (2')
Tomáš Vincour

Défenseurs :
Michal Jordán (-1) - Jakub Jeřábek (-1)
Michal Kempný (A) - Tomáš Kundrátek
Jan Kolar - Petr Zámorský (-1, 2')
Tomáš Voráček (-1, 4') - Milan Doudera

Gardien :
Pavel Francouz

Remplaçant : Matěj Machovský (G). En réserve : Dominik Furch (G), Josef Hrabal.