France - Slovaquie (EHC 2016, match 6)

La France au bout du suspense

Après cinq défaites en autant de matchs de préparation, les Bleus ont un besoin urgent de victoires pour retrouver de la confiance avant les championnats du monde. Vendredi à Megève, ils se sont inclinés (1-4) face à une équipe slovaque qu’ils retrouvent sur la glace de Pôle Sud, quasiment deux ans jour pour jour après une autre rencontre de préparation au même endroit.

2016 04 24 France Slovaquie1Plus rapidement en action, les Slovaques sont les premiers à se montrer dangereux face à une équipe de France à l’approche très défensive en début de match. Ronan Quemener, titularisé devant les cages tricolores, est donc sollicité dès le début. Mais après cinq bonnes minutes de domination, Ivan Svarny se fait pénaliser. Comme la pénalité est contestée par le banc slovaque, les arbitres ajoutent deux minutes supplémentaires. C’est donc une double supériorité numérique qui s’offre aux Bleus. Une belle chance de prendre les devants dans la rencontre. Damien Fleury lance à la cage, son tir est repoussé par Branislav Konrad mais Benjamin Dieudé-Fauvel ne parvient pas à marquer sur le rebond. Puis c’est un tir de Sacha Treille qui est contré. Les Bleus continuent de mettre la pression sur la cage slovaque par Fleury puis Bozon mais la défense adverse tient bon et parvient à tuer la pénalité.

Première occasion manquée pour les Bleus. Ils ne renoncent pas et enchainent avec une chevauchée de Yorick Treille de nouveau stoppée par Konrad. Une pénalité à l’encontre de Meunier vient freiner les Bleus dans leur élan. Après un premier lancer de Meszaros, les Slovaques mettent une grosse pression sur la cage de Quemener. Et Peter Cehlarik finit par marquer d’un revers de la crosse croisé idéalement placé au ras du poteau (0-1, 10'53").

2016 04 24 France Slovaquie2bSur l’engagement, les Bleus sont à un cheveu d’encaisser un second but sur une échappée de Marek Bartanus, mais Quemener veille. La Slovaquie a la maîtrise du palet pendant toute la seconde partie du premier tiers face à des Bleus rarement dangereux.

Les pénalités de Grégory Béron et Patrik Lusnak à quelques secondes d’intervalle s’annulent et permettent une phase de jeu à quatre contre quatre. Antonin Manavian profite des espaces et se retrouve en position idéale face à la cage mais bute sur un excellent Konrad. En toute fin de tiers, les Bleus pensent égaliser sur une déviation de Yorick Treille dans le haut de la cage, mais le but est finalement invalidé à cause d’une cage déplacée.

2016 04 24 France Slovaquie3La France aborde la deuxième période avec plus d’engagement physique à l’image d’une grosse mise en échec de Fleury sur Marko Dano. Alors que Moisand est resté aux vestiaires, Damien Raux est contrait de glisser en défense pour compenser les diverses absences. Et la poisse qui poursuit les défenseurs tricolores continue lorsqu’Antonin Manavian est touché sur un lancer de Meszaros. Heureusement le solide défenseur reprend le jeu.

Le virevoltant Marko Dano fait passer le frisson dans Pôle sud avec joli tir du revers bien bloqué par Quemener. Mais ce sont les Bleus qui reviennent dans la partie suite à un dribble de Sacha Treille en zone offensive ponctué par un joli tir en lucarne (1-1, 25'40").

Relancés, les Bleus sont même tout près d’ajouter un deuxième but à leur compteur sur une mauvaise relance d’Andrej Stastny. Sacha Treille part en deux contre un avec Damien Fleury mais ce dernier rate la cage grande ouverte.

2016 04 24 France Slovaquie4Dave Henderson remplace Quemener par Hardy à la mi-match devant la cage tricolore. La rencontre perd en intensité avec deux équipes qui deviennent plus approximatives. Hardy réalise son premier arrêt significatif du match de la jambière face à Dominik Granak suite à un 2 contre 1 très bien exécuté.

Après une nouvelle opportunité de Lukas Kozak qui ne cadre pas son tir, les Bleus se retrouvent de nouveau en supériorité numérique lorsque Tomas Marcinko et Marko Dano sont pénalisés sur la même action. Dano écope même de dix minutes de méconduite pour avoir protesté auprès des arbitres. Mais les Français sont trop lents dans la transmission du palet pour vraiment déplacer les trois défenseurs slovaques. Ils finissent par déclencher un tir par Béron, mais il n’est pas cadré et la sirène délivre la Slovaquie.

2016 04 24 France Slovaquie5Il reste quelque secondes de double supériorité aux Bleus au début de la troisième période. Le temps pour Fleury de tenter sa chance, sans succès. Le danger slovaque reste présent avec une incursion de Libor Hudacek ponctuée par un tir non cadré.

Alors que les deux équipes s’installent sur un faux rythme, Andrej Meszaros se fait pénaliser sur la supériorité numérique, les Bleus marquent un but « gag » : un tir de Sacha Treille est contré par Tomas Hrnka, le palet rebondit sur la jambe de Teddy Da Costa et file au fond des filets alors que Konrad avait anticipé de l’autre côté (2-1, 48'37"). Ce but heureux permet à la France de mener pour la première fois dans le match.

Bozon tente d’enfoncer le clou quelques secondes plus tard avant que la pression slovaque ne s’accentue sur la cage de Hardy. Une pénalité finit par tomber sur Ritz qui donne à la Slovaquie l’opportunité d’égaliser en supériorité numérique. Il faut un gros sauvetage de Hardy face à Michal Sersen pour préserver l’avance tricolore.

2016 04 24 France Slovaquie6Les minutes défilent et la France semble s’acheminer vers un premier succès mais Marko Dano, intenable après avoir purgé ses douze minutes de pénalité, va en décider autrement. Il s’échappe dans le dos de la défense tricolore et ajuste Florian Hardy d’un tir croisé (2-2, 57'18"). Coup de froid dans Pôle Sud qui commençait tout juste à se réchauffer.

Dans la foulée, Dano est tout près de donner la victoire à son équipe sur un tir dévié, mais cette fois Hardy s’impose. Pourtant la meilleure occasion de conclure avant la fin du temps règlementaire sera française, Teddy Da Costa ratant sa reprise en excellente position face à une cage grande ouverte.

2016 04 24 France Slovaquie7La prolongation de cinq minutes est dominée par la France, plus active à l’image de Manavian qui lance les hostilités. Reway lui répond mais son tir passe au ras du poteau. Desrosiers manque le cadre à son tour avant que Konrad ne réalise deux arrêts clés pour son équipe. Après une chevauchée de Dano, Reway se fait pénaliser. Il reste 44 secondes à jouer dans la prolongation mais cette supériorité numérique ne permet pas aux Bleus de forcer la décision.

Place donc à la séance de tirs au but avec un début en fanfare pour Julien Desrosiers, ménagé pendant ce match puisqu’il n’a joué que les supériorités numériques et la prolongation. L’attaquant bordelais marque d’un geste technique magnifique, le palet collé à sa crosse. Mais Dano réplique aussitôt d’un tir net en lucarne.

Les tireurs suivant vont tous échouer (Fleury, Ritz et Bozon côté français, Hrnka, Sersen et de nouveau Dano côté slovaque). Les gardiens font le show. Hardy bloque une nouvelle tentative de Cehlarik alors que Bertrand marque d’un joli tir entre les jambes de Konrad. La France s’impose sur le fil !

2016 04 24 France Slovaquie8Après un début de match compliqué où ils ont tenu défensivement, les Français ont progressivement pris le dessus sur une équipe slovaque assez décevante dans la deuxième partie du match. Ils ont surtout réussi à engranger une première victoire dans ces matchs de préparation qui fait du bien au moral.

La bonne nouvelle vient de la défense qui s’est bien comportée malgré les absences (Besch, Chakiachvili) et la blessure de Moisand (palet reçu dans le pied) en cours de match. Damien Raux a même été appelé à dépanner à la ligne bleue. Si les gardiens ont été irréprochables, l’attaque a manqué de percussion à l’image de ces nombreuses minutes passées en double supériorité numérique sans le moindre but. Un gros point à améliorer en vue des prochains matchs de préparation en Norvège, dernière ligne droite avant le mondial.

Désignés meilleurs joueurs du match : Damien Raux (Grenoble) et Andrej Meszaros (Slovaquie)

(Photos Philippe Crouzet - www.ipernity.com/doc/182273/album/887936 )


Commentaires d’après-match
:

Dave Henderson (entraîneur de la France) : « On voit qu’on progresse. Il ne faut pas s’arrêter là, il faut continuer parce que ça va être comme d’habitude très dur aux championnats du monde. On ne peut pas se relâcher. C’est la première fois qu’on a plus de shoots que l’adversaire. Ça veut dire qu’on était mieux en place, qu’on leur laissait moins d’espaces, du coup on récupérait plus de palets et on avait plus d’occasions qu’eux. C’est dans la continuité de ce qu’on essaie de mettre en place depuis le début. Au début du deuxième tiers, on a commencé à avoir plus de cohésion, le palet bougeait bien, ils trouvaient plus facilement leurs partenaires. Ça fait un moment qu’on cherchait des attaquants avec une bonne relance qui pouvaient nous dépanner si on était en difficulté. Cela fait une semaine qu’on fait travailler Damien [Raux] à l’arrière. Le test a été très concluant, il a su rester simple dans la relance, il mérite amplement son prix de meilleur joueur du match. »

2016 04 24 France Slovaquie9

Laurent Meunier (capitaine de la France) : « On a fait un meilleur match, eux ont peut-être un peu moins bien joué. On était mieux placé sur la glace, on a mieux fait circuler le puck, on est mieux sorti de notre zone, plus propre, ce qui a un peu plus créé d’attaque. C’est un peu dur, ça fait deux semaines qu’on n’a pas fait une journée off, mais on a travaillé dur, c’est ce qu’il faut, on va avoir trois jours de congés avant de partir en Norvège. Après, ce sera plus de l’affûtage pour arriver en pleine possession de nos moyens aux championnats du monde. »

Florian Hardy (gardien de l’équipe de France) : « On l’attendait, cette victoire, on a travaillé fort cette semaine pour. On était déçu vendredi parce qu’on pensait vraiment que ça allait être plus serré que ça. C’est vrai qu’il y a une grosse équipe, il nous la fallait vraiment avant de partir. Ce soir, on a mis la manière pour le gagner, on est vraiment content. Ça se joue aux pénalties, c’est un peu la loterie mais au-delà de ça, on l’avait mérité sur toute cette prépa. »

Jordann Perret (attaquant de la France) : « On commence à retrouver nos jambes de match. L’équipe va mieux. On fignole ce qu’il faut faire. On commence tous à prendre nos marques avec les lignes dans lesquelles on joue. Ça ne peut aller que de mieux en mieux. Pour l’instant, ça fonctionne, on va essayer de continuer là-dessus. »

Maxime Moisand (défenseur de la France) : « On est plus présent. On met vraiment l’accent sur le physique, on travaille fort. Dans les matchs précédents, on a eu des coups de mou, on était moins en forme. »

Sacha Treille (attaquant de la France) : « Je pense que tout doucement, ça commence à se mettre en place. On a des grosses semaines d’entraînement. Même si on aurait pu le faire dans le temps réglementaire, c’est important d’avoir gagné. Mais il y a encore beaucoup de travail à faire pour arriver prêts pour le championnat du monde. On peut encore être meilleurs, en supériorité numérique notamment. Cela fait quelques années déjà que j’ai un rôle offensif sur les supériorités, ce que j’apprécie. C’est important que chacun prenne confiance. On est fatigué mais tout est géré par les préparateurs physiques, de manière à ce que l’on arrive vraiment en forme au Mondial. Maintenant on a deux jours de repos pour bien récupérer. C’est très important que tout le monde recharge les batteries. Et après, on terminera notre préparation en Norvège contre un adversaire de qualité. Au Mondial, on va y aller match par match comme on a l’habitude de faire. Ce qu’on veut, c’est arriver d’abord à se maintenir. Car même si on sait que le maintien est déjà assuré, on ne doit pas se satisfaire de ça, on doit travailler, continuer à progresser. Et pourquoi pas essayer d’aller faire une performance contre l’une des grosses équipes. »

 

France – Slovaquie 3-2 après tirs au but (0-1, 1-0, 1-1, 0-0, 1-0)

Dimanche 24 avril 2016 à 15h à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 3100 spectateurs.
Arbitrage de Geoffrey Barcelo et Laurent Garbay (FRA) assistés de Gwilherm Margry et Joris Barcelo (FRA)
Pénalités : France 6' (4’, 0', 2'), Slovaquie 24' (6’, 4’+10’, 2', 2’)
Tirs cadrés : France 35 (10, 12, 7, 6), Slovaquie 24 (7, 5, 11, 1)

Évolution du score :
0-1 à 10'53" : Cehlarik assisté de Viedensky et Jaros (sup. num.)
1-1 à 25'40" : S.Treille assisté de Raux et Y.Treille
2-1 à 48'37" : T.Da Costa assisté de S.Treille (sup. num.)
2-2 à 57'18" : Dano assisté de Cehlarik

Tirs au but : Desrosiers (réussi), Fleury (manqué), Ritz (manqué), Bozon (manqué), Bertrand (réussi) // Dano (réussi), Hrnka (manqué), Sersen (manqué), Dano (manqué), Cehlarik (manqué)

France

Attaquants :
Jordann Perret – Laurent Meunier (C) (2’) – Yorick Treille (A)
Sacha Treille – Teddy Da Costa – Damien Fleury
Eliot Berthon – Timothée Bozon – Charles Bertrand
Loïc Lampérier – Nicolas Ritz (2’) – Valentin Claireaux
Julien Desrosiers
Damien Raux.

Défenseurs : Maxime Moisand [puis Manavian] – Kévin Hecquefeuille (A)
Benjamin Dieudé-Fauvel – Antonin Manavian [puis Béron]
Grégory Béron (2’) [puis Raux] – Jonathan Janil
Raphaël Faure.

Gardiens : Ronan Quemener puis Florian Hardy à 30'55"

Absents : Cristobal Huet (cuisse), Nicolas Besch (commotion), Florian Chakiachvili (genou).

Slovaquie

Attaquants : Pavol Skalicky – Andrej Stastny – Michal Hlinka
Marko Dano (2’+ 10’) – Marek Viedensky – Peter Cehlarik
Marek Bartanus – Tomas Marcinko (2’) – Tomas Hrnka
Libor Hudacek - Martin Reway (A, 2’) - Patrik Lusnak (2’).

Défenseurs : Michal Sersen (A) – Andrej Meszaros (2’)
Andrej Sekera (C) – Christian Jaros
Ivan Svarny (2’) – Dominik Granak
Lukas Kozak – Oldrich Kotvan.

Gardien : Branislav Konrad

Remplaçant : Julius Hudacek (G).