Défaite embarrassante des Tchèques à l'approche du Mondial

Dans le cadre de l'Euro Hockey Tour, Suédois et Tchèques procèdent aux derniers ajustements, dans l'attente d'autres renforts.

CERVENKA Roman 150507 165Le sélectionneur de la Tchéquie Vladimír Vůjtek attend quelques confirmations de joueurs NHL mais il a eu la réponse de Jaromír Jágr qui a renoncé, épuisé mentalement et physiquement. On peut comprendre cette décision après une nouvelle année bluffante du monument de 44 ans, qui avait quand même annoncé sa retraite internationale l'année dernière. Tomáš Plekanec - dont il s'agira du neuvième Mondial - et David Pastrnák se sont eux connectés au groupe, de même que les vainqueurs de la Coupe Gagarine Jan Kovár et Tomáš Filippi.

Il y a néanmoins une présence qui étonne, celle du trio des Bílí Tygři de Liberec Radek Šimek, Michal Repík et Michal Birner. Ils ont permis aux Tigres blancs de remporter dimanche le premier titre de leur histoire mais, malgré l'alcool qui a coulé à flots depuis - ce que reconnaît Repík ! - les trois larrons ont eu le temps de participer à la session d'entraînement précédant ce premier choc contre la Suède ce mercredi. Ils ne sont néanmoins pas en tenue pour ce match, ce que l'on peut comprendre également.

Dans le camp suédois, sans surprise, Henrik Lundqvist a décliné l'invitation, de même que Niklas Hjalmarsson alors que Gustav Nyquist disputera son deuxième championnat du monde consécutif. En attendant d'autres NHLers et les finalistes du championnat suédois, le groupe Tre Kronor est identique à celui de la semaine dernière et du double affrontement contre la Russie, à un détail près. Viktor Fasth est aujourd'hui titularisé devant les filets scandinaves.

Le match débute très bien pour la Tchéquie qui se retrouve rapidement en avantage numérique après une faute d'Adam Larsson. Petr Koukal obtient une bonne chance devant le but avec ce premier jeu de puissance mais c'est à forces égales que les Tchèques vont ouvrir le score. Milan Gulaš embraye une contre-attaque rapide couloir gauche et centre pour Tomas Zohorna qui tend sa crosse pour pousser le palet au fond des filets (1-0, 05'53"). Filippi se procure ensuite une occasion franche mais c'est Petr Koukal qui doublera la mise en prolongeant la tentative de Michal Kempný (2-0, 09'06").

En tête, les Tchèques résistent difficilement durant leur première phase d'infériorité numérique mais Dominik Furch veille. Toutefois, le gardien de l'Avangard Omsk s'inclinera avant la pause en laissant un rebond dont profitera Robert Rosén (2-1, 15'43"). Les Tchèques auraient pu reprendre un écart de deux buts avant le buzzer, par Cervenka et Kovář, mais il faudra en rester là après 20 minutes de jeu. 

Le début de la seconde période est extrêmement rythmé, les deux équipes vont d'un bout à l'autre en se rendant coups pour coups. Un tel engagement, c'est à croire que l'un des deux adversaires va s'écrouler par K.O. Et bien, c'est exactement ce qu'il va se passer.

OMARK Linus 100511 619Le jeune défenseur ultra offensif Linus Hultström marque de nouveau sous les couleurs nationales en frappant de la ligne bleue, la Suède égalise en supériorité numérique (2-2, 27'43"). Nous arrivons au tournant du match : David Pastrňák va louper deux énormes occasions pour redonner l'avantage à son équipe. Le jeune ailier de Boston se retrouve seul devant le but mais manque de reprendre un caviar de Plekanec. Coup de chance : un tir de pénalité lui est attribué dans la foulée. Pastrňák s'approche, tente de contourner Viktor Fasth qui étire parfaitement sa jambière pour lui faire obstacle.

Cette double occasion des Tchèques était décisive. Ils l'ont manquée. Ils vont le payer très cher. Avant la deuxième pause, Patrick Cehlin dévie un lancer lointain d'Eric Martinsson (2-3, 37'49"). La Suède prend les devants et elle ne va pas s'arrêter là.  

Viktor Fasth et les Suédois résistent à un jeu de puissance tchèque en début de troisième période. La pénalité tuée, l'arrière Magnus Nygren réalise une puissante reprise de volée que Furch ne peut stopper (2-4, 46'22"). Douze secondes plus tard (!), Linus Omark presse sur l'engagement Kempný, un pressing gagnant puisque le petit Omark distille sa troisième passe de la soirée pour Patrick Cehlin qui marque en deux temps (2-5, 46'34"). 

La troupe de Vůjtek tentera bien de limiter la casse, notamment avec quelques tentatives de Jan Kovář, mais Viktor Fasth préserve l'avance des Scandinaves. Marcus Sörensen échoue en break à la 54e minute. Ce n'est pas bien grave, le succès est déjà assuré. Surtout que Robert Rosén - en déviant un lancer de Hultström - et Mikael Backlund - en grattant devant de demi-cercle - alourdiront le score : 2-7 !

Pour la deuxième année de suite, avec cette victoire cinglante, la Suède remporte l'Euro Hockey Tour 2015-2016. De bon augure avant les Championnats du monde. Tout le contraire de la Tchéquie, qui avait pourtant mené 2-0 avant de sombrer en deuxième moitié de rencontre, concédant sa pire défaite de la saison. On imagine la colère du sélectionneur Vladimír Vůjtek, déjà pas forcément souriant de prime abord !

Commentaires d'après-match

Vladimir Vůjtek (entraîneur de la Tchéquie) : "Nous ne pouvons pas être satisfaits de notre prestation, sauf les 25 premières minutes. La Suède a montré aujourd'hui qu'elle est probablement la meilleure équipe d'Europe. Dès la mi-match, notre patinage et notre implication étaient indignes d'une équipe nationale. Je ne sais pas si cela vient du fait que notre groupe n'était pas encore complet, mais nous avons été surclassés."


Tchéquie - Suède 2-7 (2-1, 0-2, 0-4).
Mercredi 28 avril 2016 à 19h30 à la Hostan Arena de Znojmo. 3642 spectateurs.
Arbitrage de Aleksei Anisimov et Aleksei Ravodin (RUS) assistés de Vit Lederer et Jiri Gebauer.
Pénalités : Tchéquie 14' (4', 6', 4'), Suède 12' (6', 4', 2').
Tirs : Tchéquie 21 (8, 6, 7), Suède 30 (10, 8, 12).

Évolution du score :
1-0 à 05'53" : Zohorna assisté de Gulaš
2-0 à 09'06" : Koukal assisté de Kempný (sup. num.)
2-1 à 15'43" : Rosén assisté de Gynge
2-2 à 27'43" : Hultström assisté de Forsling et Klasen (sup. num.)
2-3 à 37'49" : Cehlin assisté de Martinsson et Omark
2-4 à 46'22" : Nygren assisté d'Omark (sup. num.)
2-5 à 46'34" : Cehlin assisté d'Omark
2-6 à 58'01" : Rosén assisté d'Hultström
2-7 à 58'49" : Backlund assisté d'Omark et Cehlin (sup. num.)


Tchéquie (2' pour surnombre)

Attaquants :
David Pastrňák (-2, 2') - Tomas Plekanec (-2) - Roman Červenka (C, -2)
Lukas Kašpar (A) - Petr Koukal - Tomas Vincour
Milan Gulaš (-1) - Jan Kovář (-1, 2') - Tomas Zohorna (-1)
Jiri Sekáč - Tomas Filippi - Martin Zaťovič (2')
Dominik Kubalík

Défenseurs :
Michal Jordán - Jakub Jeřábek
Tomas Kundrátek (-2) - Michal Kempný (-2, 2')
Josef  Hrabal (+1, 2') - Jan Kolář
Petr Zámorský (-2, 2') -  Tomas Voráček (-1)

Gardien :
Dominik Furch

Remplaçant : Pavel Francouz (G).

Suède 

Attaquants :
Linus Omark (+2) - Mikael Backlund (+1) - Patrick Cehlin (+2)
Pathrik Westerholm - Alexander Wennberg (+1) - Linus Klasen
Marcus Sörensen (+1) - Robert Rosén (+1) - Richard Gynge
Mattias Sjögren - Markus Ljungh (2') - Filip Sandberg
Mattias Tedenby - Lucas Wallmark

Défenseurs :
Adam Larsson (+2, 4') - Erik Gustafsson (A, +2, 2')
Johan Fransson (C) - Emil Johansson
Linus Hultström (2') - Gustav Forsling
Eric Martinsson (+1) - Magnus Nygren (+1, 2')

Gardien :
Viktor Fasth

Remplaçant : Jacob Markström (G).