Éjectés de l'ascenseur

L'Autriche (depuis 11 ans !) et la Slovénie (depuis 6 ans) font l'ascenseur chaque année entre l'élite et l'étage inférieur.

L'an passé, les Autrichiens avaient cru leur heure venue après une bon tournoi, mais ils avaient assisté en spectateurs horrifiés à un scénario-catastrophe, le résultat de France-Lettonie qui leur avait été défavorable. Cette fois, ce sont deux autres équipes qui sont réduites à un sort similaire.

Si l'Autriche gagne dans le temps réglementaire, elle se qualifiera avec la Pologne (pourvu que celle-ci batte ensuite un Japon déjà relégué et pas au niveau dans ce tournoi). Si la Slovénie l'emporte dans le temps réglementaire, elle se qualifiera avec l'Italie ! Mais si le match va en prolongation, les deux protagonistes prendront les deux premières places. Néanmoins, ils auraient tort de jouer "petit bras". Seule la première position donne 100% de chances de monter...

Même sans Kopitar (en play-offs NHL) et Mursak (blessé), les Slovènes étaient les favoris légitimes du tournoi. Robert Sabolic, absent en début de semaine (finale d'Extraliga tchèque), est arrivé entre-temps pour compléter la ligne inséparable Jeglic-Ticar-Sabolic. Les deux joueurs d'Épinal dont le départ du club vosgien a été annoncé ces jours-ci (Anze Kuralt et Ken Ograjenšek) ont été particulièrement en évidence toute la semaine.

On se souvient qu'après le scandale de la virée nocturne des JO de Sotchi, beaucoup de joueurs d'expérience ont quitté l'équipe d'Autriche, qui est donc plus dépendante que jamais des renforts de NHL "absous" de leur sortie arrosée. Or, aucun d'eux n'est là. Vanek (de toute façon blessé) et Raffl sont en play-offs, Grabner a décliné l'invitation. Tout aussi gênant, le défenseur Dominique Heinrich, très important dans la relance et la construction, est blessé à l'épaule. Heureusement, le gardien Bernhard Starkbaum a été là pour tenir le fort toute la semaine.

PALLESTRANG Alexander 150505 453Les deux adversaires se neutralisent pendant cinq minutes, jusqu'à la première pénalité contre Kuralt. Konstantin Komarek ouvre alors le score après une succession de rebonds dans le slot. Relativement invisible, la Slovénie arrive pourtant à égaliser grâce à Robert Sabolic, dont le tir en lucarne laisse Starkbaum sans réaction. Komarek reste l'attaquant le plus actif sur la glace, sans réussite.

Le match bascule en début de deuxième période quand Alexander Pallenstrang charge Andrej Hebar contre la bande. Touché au niveau de la tête, le Grenoblois doit quitter la glace, et le défenseur autrichien est expulsé. Le jeu de puissance slovène, déjà inoffensif au premier tiers-temps, ne fait presque rien pendant les cinq minutes de supériorité numérique ainsi offertes. Mais alors qu'il reste une poignée de secondes, Ken Ograjenšek hérite d'un un rebond ouvert et dépose le palet au fond des filets. Le futur ex-Spinalien devient ainsi meilleur marqueur du tournoi ex-aequo, lui qui ne tenait qu'un rôle marginal en équipe nationale jusqu'alors.

Le jeu est alors plus ouvert. Sabolic part ainsi en contre-attaque et fait vainement le tour de la cage. Si l'Autriche laisse des espaces, c'est qu'elle prend plus de risques et domine sans vraiment perturber le solide gardien Kroselj. Les frères Geier, plutôt des "role players", se montrent actifs, mais ce ne sont pas vraiment des profils de meneurs offensifs. On attendait plus d'impact de leur compagnon de ligne Raphael Herburger qui déçoit beaucoup. Le buteur et capitaine Brian Lebler - qui a montré ses limites cette saison en partant en Allemagne - ne cadre quant à lui aucun tir dans ce match décisif...

La Slovénie retrouvera donc l'élite, et probablement aussi l'Italie (sauf effondrement conjoint franco-allemand). L'Autriche, troisième de D1A donc dix-neuvième mondiale, tombe à la place la plus basse de toute son histoire dans la hiérarchie mondiale... Paradoxalement, ses clubs n'ont jamais été aussi puissants et elle bénéficie des millions d'euros versés par Red Bull, y compris pour construire des infrastructures de formation ultra-modernes. L'Italie, dont elle a dissous le championnat, la devance...

Désignés joueurs du match : Gasper Kroselj pour la Slovénie et Konstantin Komarek pour l'Autriche.

Commentaires d'après-match

Dan Ratushny (entraîneur de l'Autriche) : "C'était certainement notre meilleur match dans ce championnat du monde. Malheureusement, nous n'avons marqué qu'un seul but lors de nos deux dernières rencontres. C'est difficile de gagner dans ces conditions. Je suis fier de mes joueurs qui ont toujours tout donné. C'est un privilège de travailler avec cette équipe."

Dieter Kalt (président de la fédération autrichienne) : "Nous avons la qualification olympique début septembre. Nous voulons donc aller de l'avant. Ratushny a un contrat en cours, il continuera à encadrer l'équipe. Nous nous porterons candidats à l'organisation du prochain championnat du monde de Division I A. Nous avons sûrement de bonnes chances d'etre choisis lors du congrès IIHF."

 

Autriche - Slovénie 1-2 (1-1, 0-1, 0-0)
Vendredi 29 avril 2016 à 16h30 à la Spodek Arena de Katowice. 4000 spectateurs.
Arbitrage de Mikko Kaukokari (FIN) et Marian Rohatsch (ALL) assistés de Henrik Haurum (DAN) et Joop Leermakers (HOL).
Pénalités : Autriche 33' (2', 2'+5'+20', 4'), Slovénie 8' (2', 2', 4')
Tirs : Autriche 27 (11, 9, 7), Slovénie 23 (6, 11, 6)

Évolution du score
1-0 à 05'49" : Komarek assisté de Schlacher (sup. num.)
1-1 à 10'58" : Sabolic assisté de Jeglic et Ticar
1-2 à 27'29" : Ograjensek assisté de Music et Pretnar (sup. num.)


Autriche

Attaquants :
Brian Lebler (C) - Lukas Haudum - Fabio Hofer
Manuel Geier (A) - Raphael Herburger (2') - Stefan Geier
Manuel Ganahl (-1) - Konstantin Komárek (-1, 2') - Andreas Kristler (-1)
Daniel Oberkofler - Michael Schiechl - Benjamin Petrik

Défenseurs :
Layne Viveiros (-1) - Stefan Ulmer (2')
Marcus Schlacher - Stefan Bacher
Robert Lembacher - Alexander Pallestrang (-1, 5'+20')
Bernhard Fechtig

Gardien :
Bernhard Starkbaum (2') [sorti de sa cage à 58'36"]

Remplaçant : David Kickert (G). Non aligné : Nikolas Petrik (blessé à la main).

Slovénie

Attaquants :
Robert Sabolic (+1) - Rok Ticar (+1) - Žiga Jeglic (+1)
Žiga Pance - Miha Verlic (2') - Jan Urbas
Anže Kuralt (4') - Aleš Mušic - Ken Ograjenšek (2')
Andrej Hebar - Žiga Pesut - Anže Ropret

Défenseurs :
Aleš Kranjc (+1) - Sabahudin Kovacevic (A, +1)
Blaž Gregorc - Jurij Repe
Luka Vidmar - Klemen Pretnar
Jakob Milovanovic

Gardien :
Gasper Krošelj

Remplaçant : Robert Kristan (G). Non aligné : Gregor Koblar.