L'équipe de France compte ses valides

La France aborde son huitième match de préparation et attend toujours jusqu'ici sa première victoire dans le temps réglementaire. Hardy et Quemener doivent se partager le match moitié-moitié dans les cages.

Le match commence encore mal pour les Bleus. Après quatre minutes, Thomas Valkvæ Olsen reprend une passe de Ken André Olimb et son tir fulgurant et masqué passe sous le bras de Florian Hardy. Mais l'équipe de France réagit dans la minute qui suit. Loïc Lampérier permet à son équipe de s'installer en zone offensive en s'emparant d'un palet dégagé par le gardien dans la bande, puis va à la cage et dévie le lancer de Benjamin Dieudé-Fauvel (1-1, 05'03").

FLEURY Damien 150509 213Deux minutes plus tard, les Bleus sont pénalisés pour un surnombre. Pendant l'infériorité numérique, Valentin Claireaux perd le palet face à Mattias Nørstebø juste devant le banc au moment où les Français changent de joueurs. Ils poursuivent la rotation, mais pendant ce temps, Nørstebø libère dans l'axe Jonas Holøs qui part seul face à Hardy et le bat d'un mouvement rapide conclu du revers (2-1, 08'53").

Le destin fait cependant un clin d'oeil aux Français et leur démontre que leur heure est venue ce soir : une passe de derrière la cage de Damien Fleury, que le gardien Lars Volden essaie vainement de contrer, ricoche sur le patin du capitaine norvégien Anders Bastiansen et revient doucement sous les bottes d'un Volden désemparé (2-2, 27'39").

Les Bleus sont désormais lancés, et à la fin d'une bonne deuxième période, c'est d'une phase défensive que vient leur salut. Jonathan Janil arrête un tir de Nørstebø et envoie alors Damien Fleury en échappée d'une longue passe en cloche. On sait qu'un buteur a besoin de confiance, et c'est le cas de Fleury qui n'avait pas trouvé le chemin des filets durant cet Euro Hockey Challenge jusqu'à ce match. Si son premier but tient du gag, le second ne doit rien à personne : il conclut en lucarne (2-3, 38'19").

QUEMENER Ronan 150509 219La victoire tend les bras aux Bleus, encore faut-il la défendre. Le troisième tiers-temps sera l'époque des barricades, et d'une résistance héroïque autour de la cage de Ronan Quemener, qui réussit 17 arrêts en 20 minutes. L'équipe de France tient donc son succès, dans la souffrance et au bout de la fatigue, même si elle termine quand même dernière de l'Euro Challenge.

Mais en vérité, l'équipe de France finit un peu dépitée de ce match terminé à... quatre défenseurs : Kevin Hecquefeuille a été victime d'une commotion cérébrale et sera donc forfait pour le championnat du monde (tout comme Besch de manière définitive), tandis qu'Antonin Manavian s'est fait une déchirure intercostale. L'heure n'est donc plus à procéder aux derniers retranchements mais à compter les valides !

La Norvège s'est fait une nouvelle frayeur quand le capitaine Anders Bastiansen a dû quitter le jeu, frappé par un tir de son coéquipier Jonas Holøs. Mais ce ne sont finalement que des "petits bobos" en comparaison du sort des Français. Chez elle, tout le groupe est apte pour les championnats du monde, y compris Tollefsen blessé la veille. La star Mats Zuccarello a aussi confirmé son arrivée de NHL.

Désignés joueurs du match : Jonas Holøs pour la Norvège et Damien Fleury pour la France.

Commentaires d'après-match

Jonas Holøs (défenseur de la Norvège) : "J'ai un nerf pincé dans le bras droit. C'est arrivé il y a six ou sept semaines. Pendant un temps je ne pouvais plus serrer une bouteille d'eau. Beaucoup d'entre nous ont des petits problèmes, mais nous réussissons à serrer les dents pour jouer. Tout le monde veut participer aux championnats du monde. Je suis désolé d'avoir tiré sur 'Basse', mais c'est un dur, il ira bien. J'ai été privé de match pendant un bout de temps et me concentrer sur mon jeu me suffit, mais je nous ai trouvés un peu plus précis vendredi. Dans ce match, nous leur avons concédé plus d'occasions, et la France était un peu plus dynamique."

 

Norvège - France 2-3 (2-1, 0-2, 0-0)
Samedi 30 avril 2016 à 19h00 à Lørenskog. 1471 spectateurs.
Arbitrage de Mikael Holm (SUE) et Robert Hallin (NOR) assistés de Jon Kilian (NOR) et Daniel Persson (SUE).
Pénalités : Norvège 18' (2', 4'+10', 2') ; France 8' (4', 2', 2').
Tirs : Norvège 36 (11, 8, 17) ; France 21 (7, 12, 2).

Évolution du score :
1-0 à 04'08" : Valkvæ Olsen assisté de K.A. Olimb et Holøs
1-1 à 05'03" : Lampérier assisté de Dieudé-Fauvel et Claireaux
2-1 à 08'53" : Holøs assisté d'Olden
2-2 à 27'39" : Fleury assisté de Raux et S. Treille
2-3 à 38'19" : Fleury assisté de Janil


Norvège

Attaquants :
Andreas Martinsen (-1) - Ken André Olimb - Sondre Olden (-1, 2'+10')
Michael Haga (+1) - Anders Bastiansen (C, -1) - Thomas Valkvæ Olsen
Martin Røymark (A, -1) - Kristian Forsberg (-1) - Niklas Roest (-2, 2')
Robin Dahlstrøm - Morten Ask - Mathias Trettenes
Andreas Stene

Défenseurs :
Jonas Holøs (-1) - Mattias Nørstebø (-1)
Henrik Ødegaard (2') - Mats Trygg (2')
Johannes Johannesen (-1) - Stefan Espeland (-1)
Erlend Lesund

Gardien :
Lars Volden [sorti à 57'44"]

Remplaçant : Lars Haugen (G). En réserve : Steffen Søberg (G), Ole-Kristian Tollefsen (D, genou), Dennis Sveum (D), Mats Rosseli Olsen (A), Mathis Olimb (A).

France (2' pour surnombre)

Attaquants :
Sacha Treille (+1) - Damien Raux (+2) - Damien Fleury (+2, 2')
Yorick Treille (A) - Laurent Meunier (C, -1, 4') - Jordann Perret
Julien Desrosiers - Eliot Berthon - Charles Bertrand (-1)
Loïc Lampérier (+1) - Nicolas Ritz (+1) - Valentin Claireaux (+1)

Défenseurs :
Jonathan Janil (+1) - Kévin Hecquefeuille (A)
Benjamin Dieudé-Fauvel (+1) - Grégory Béron (+2)
Maxime Moisand - Antonin Manavian

Gardien :
Florian Hardy puis Ronan Quemener à 31'00".

En réserve : Cristobal Huet (G), Florian Chakiachvili (entorse du genou), Nicolas Besch (commotion), Teddy Da Costa, Tim Bozon.