Suède - Lettonie (Mondiaux 2016, groupe A)

Le match débute avec la possession pour la Suède. Sur une entrée en zone avec le palet, Mickaël Backlund est mis en échec par Edgars Siksna. Jimmie Ericsson reprend instantanément la rondelle libre et trompe Elvis Merzļikins (2'52", 1-0). Le premier but du tournoi est donc l’œuvre du capitaine de la Tre Kronor.

Dès l’engagement, les hommes de Pär Mårts en remettent une couche. Linus Omark se présente face au jeune cerbère balte, qui remporte son duel cette fois. Il repousse ensuite un tir lointain d’un des deux Erik Gustafsson (celui qui porte le numéro 29).

ERICSSON Jimmie 150511 391La première pénalité est pour Robert Rosén qui retient son adversaire. Les Lettons tentent d’étirer au maximum le losange suédois. Sur un tir lointain, Jacob Markström relâche la rondelle derrière lui... mais se retourne rapidement pour la bloquer. La supériorité numérique a vu la Lettonie prendre possession du palet. Les Baltes se créent désormais des occasions à cinq contre cinq. Comme sur ce solo de Kaspars Daugaviņš, qui bute sur Markström après avoir mystifié Magnus Nygren (8’).

La deuxième pénalité est pour Gustav Nyquist. Mis dans le vent par Kirstaps Sotnieks, il n’a d’autre choix que de le faire trébucher. La rondelle circule bien, ce qui permet de créer des décalages et de mettre le gardien suédois à contribution. Tour à tour, Mikelis Rēdlihs (de près), Oskars Cibuļskis et Guntis Galviņš (de la ligne bleue) et Ronalds Ķēniņš (enclave) échouent dans leurs tentatives.

Andris Džeriņš est rudoyé par Oscar Fantenberg contre la bande, mais de manière licite selon le corps arbitral. L’attaquant balte en avait perdu son casque et a eu besoin d’aide pour se relever. Rēdlihs tire au-dessus après avoir profité d’une belle ligne de tir, puis Gunārs Skvorcovs dévie un lancer excentré de Miks Indrašis, sans parvenir à tromper Markström (19’). Après un début de match compliqué, la Lettonie a été remise en marche grâce à l’indiscipline scandinave. Les occasions sont là, la finition pêche encore. La Suède devra rectifier le tir si elle veut conserver son avantage, et l’on est étonné en fin de période en constatant les statistiques de tirs cadrés à l’avantage des jaunes et bleus.

La Suède reprend les choses en main au retour des vestiaires, mais l’on verra à nouveau qu’au fil de la période, la Lettonie sortira de sa coquille. Fantenberg s’échappe côté droit et tente de remettre au deuxième poteau à Johan Sundström. Il échoue à dévier la rondelle dans le but. Ralfs Freibergs est pénalisé pour un accrochage sur cette phase de jeu. Les Lettons défendent regroupés devant leur gardien en infériorité, laissant peu d’espace dans la zone de vérité.

Merzļikins a plus de travail après une obstruction de Sotnieks. Il repousse difficilement un tir de Backlund. Le palet part en cloche au-dessus du gardien mais retombe à l’extérieur de la cage (27"). Linus Klasen est ensuite frustré par la mitaine de son coéquipier à Lugano, sur une tentative à mi-hauteur.

INDRASIS Miks 130208 380Comme annoncé, les Lettons sont plus en vue à mi-match. Skvorcovs met au fond pour Indrašis, qui lui remet dans l’enclave. La reprise de Skvorcovs trouve la botte de Markström sur sa trajectoire. Daugaviņš tente un nouveau numéro individuel dans la largeur de la patinoire, son tir est dévié par une jambe devant le gardien (35').

Gustav Nyquist tente de repiquer dans l’enclave alors qu’il se situe derrière la ligne de but, mais la rondelle lui échappe en arrivant face à Merzļikins. Parlons d’échappée... Gints Meija reçoit le palet devant son gardien, se moque de deux attaquants suédois en zone neutre puis file entre Fransson et Gustafsson qui défendaient alignés et étaient trop distants. Meija arrive en pleine vitesse, peut-être même trop vite, face à Markström qui remporte le duel.

La pénalité de Fantenberg n’est absolument pas exploitée par les Lettons, incapables de s’installer en zone offensive. En fin de période, Adam Larsson teste Merzļikins depuis la gauche, en vain. Māris Bičevskis commet alors un cinglage inutile à sept secondes de la sirène. Le score est inchangé après le tiers médian au cours duquel les gardiens ont repoussé toutes les tentatives adverses.

L’avantage numérique de début de troisième période est infructueux pour la Tre Kronor. Une bonne triangulation entre Robert Rosén, Johan Sundström et Mattias Ritola est conclue par ce dernier, dos au but, avec un tir en pivot. La botte de Merzļikins était bien collée au poteau pour bloquer la rondelle (44'). La Suède obtient un nouvel avantage numérique lorsqu’Andris Džeriņš manque son flip et expédie le palet dans les tribunes : retard de jeu évitable, le centre balte n’était pas sous pression.

Merzļikins effectue un arrêt difficile, de l’épaule, face à Klasen. Ericsson et Gustafsson n’ont guère plus de réussite. Si la Lettonie est toujours dans le match, c’est bien grâce au jeune gardien de Lugano. Il a déjà essuyé treize lancers après huit minutes dans cette période.

Martin Lundberg est sanctionné pour obstruction. Une faute que vient punir Kristaps Sotnieks. Rēdlihs, dans le cercle droit, le voit lancé dans son dos. Il décale la rondelle, puis le capitaine du Dinamo Riga ajuste la lucarne de Markström (1-1, 52'29"). La Lettonie égalise, et l’exploit leur tend les bras. Meija fait de nouveau parler sa vitesse suite à une perte de palet de Gustafsson (le numéro 56). Les Lettons se présentent à deux face au gardien, Meija choisit d’y aller seul mais son tir est dévié du bouclier (55').

KLASEN Linus 140515 319Linus Klasen prend ses responsabilités et garde longtemps la rondelle pour trouver la meilleure position de tir. Ses deux tentatives sont repoussées. On se dit que la chance choisit son camp lorsque, dans l’ultime minute, Mikelis Rēdlihs casse sa crosse en pleine relance. Un fait de jeu non exploité par l’attaque de la Tre Kronor. Ronalds Ķēniņš obtient la dernière occasion du temps réglementaire à vingt secondes du terme, sans succès.

Les Lettons jouent la prolongation décomplexés. Indrašis, entouré par trois défenseurs, décale Galviņš à sa gauche. Markström pare le lancer du défenseur. Le tir croisé d’Indrašis rase le montant droit de Markström quelques instants plus tard. Siksna effectue un retour très propre sur Omark, mis en orbite dans le dos de la défense.

La décision est finalement l’œuvre de Gustav Nyquist. Son échec-arrière contraint Galviņš à une perte de palet en sortie de zone. L’attaquant de Detroit est accompagné par Alexander Wennberg devant Merzļikins. Nyquist donne à Wennberg qui lui rend instantanément... et sa reprise fait mouche, tout juste ralentie dans sa trajectoire par le cerbère letton (2-1, 64’06’’).

La Suède sauve la face avec à ce but en prolongation, mais la troupe de Pär Mårts a été poussive malgré une nette domination aux tirs. Ils auraient pu rêver d’une meilleure entrée en matière dans la compétition. Il faut dire qu’ils sont tombés sur un os en la personne d’Elvis Merzļikins, auteur d’une partie étincelante. C’est un bon point de pris pour les Lettons alors que la lutte pour le maintien s’annonce terrible cette année.

Désignés meilleurs joueurs : Jacob Markström pour la Suède et Elvis Merzļikins pour la Lettonie.

Commentaires d’après-match

Elvis Merzļikins (gardien de la Lettonie) : « Ça fait mal de perdre en prolongation. On a été faibles dans la construction du but vainqueur. La Suède a montré que c’était une bonne équipe, ce fut dur pour nous. Je pense malgré tout que nous méritions de gagner. »

Jacob Markström (gardien de la Suède) : « La Lettonie est une bonne équipe. Ils jouent physiques, ils travaillent fort et ils ont de bons joueurs. Aucune équipe ne doit être prise à la légère dans cette compétition. »

Kaspars Daugaviņš (capitaine et attaquant de la Lettonie) : « Notre plan de match était d’être patient et je pense que nous l’avons bien respecté. Ça fait chier (sic) de perdre en prolongation mais nous avons obtenu un point et c’est important pour nous. »

 

Suède – Lettonie 2-1 a.p. (1-0, 0-0, 0-1, 1-0)
Vendredi 6 mai 2016 à 16h15 au Palais de Glace VTB de Moscou. 4420 spectateurs.
Arbitrage de Stefan Fonselius (FIN) et Maksim Sidorenko (BLR) assistés de Fraser McIntyre (USA) et Aleksandr Otmakhov (RUS).
Pénalités : Suède 10‘ (4', 2', 4', 0'), Lettonie 10' (0', 6', 4', 0')
Tirs : Suède 44 (13, 12, 16, 3), Lettonie 21 (9, 6, 4, 2)

Évolution du score :
1-0 à 02'52" : Ericsson assisté de Backlund
1-1 à 52'29" : Sotnieks assisté de Rēdlihs et Džeriņš (sup. num.)
2-1 à 64'06" : Nyquist assisté de Wennberg
 

Suède

Attaquants :
Jimmie Ericsson (C, 2’, +1) – Mikael Backlund (A, +1) – Linus Omark (+1)
Gustav Nyquist (2’, +1) – Alexander Wennberg (+1) – Linus Klasen
Mattias Ritola – Johan Sundström – Robert Rosén (2’)
Martin Lundberg (2’) – Mattias Sjögren – John Norman

Défenseurs :
Adam Larsson – Erik Gustafsson (A, n°29)
Johan Fransson (+2) – Erik Gustafsson (n°56, +2)
Oscar Fantenberg (2’) – Magnus Nygren

Gardien :
Jacob Markström

Remplaçant : Viktor Fasth (G).

Lettonie

Attaquants :
Kaspars Daugaviņš (C, -1) – Zemgus Girgensons (A, -1) – Ronalds Ķēniņš (-2)
Edgars Kulda – Māris Bičevskis (2’) – Rodrigo Ābols
Gunārs Skvorcovs – Gints Meija (A) – Miks Indrašis (2’)
Roberts Bukarts – Andris Džeriņš (2’) – Mikelis Rēdlihs (-1)

Défenseurs
Edgars Siksna (-1) – Guntis Galviņš (-1)
Kristaps Sotnieks (2’) – Oskars Cibuļskis
Maksims Širokovs – Aleksandrs Jerofejevs (-1)
Ralfs Freibergs (2’, -1)

Gardien
Elvis Merzļikins

Remplaçants : Eddars Masaļskis (G), Vitālijs Pavlovs. En tribunes : Aleksejs Širokovs, Jānis Andersons.