La jeunesse triomphante

Le voisin finlandais se trouverait presque comme à la maison à Saint-Petersbourg. Et les Nordiques ont plutôt faim... Il faut dire qu'après avoir remporté la médaille d'or en U20, ils ont fait tomber l'ogre américain au Mondial U18. La passe de trois, ce serait assez intéressant.

Finlande Belarus 160506 476Sur le papier, l'effectif mêle habilement joueurs NHL et joueurs évoluant en Europe, avec une touche d'expérience et un grain de folie de la jeunesse : Patrik Laine, annoncé en n°2 de la prochaine draft, reste sur des playoffs ébouriffants ponctués d'un titre de MVP. Né en 1998, il sera le plus jeune joueur du tournoi et le plus jeune Finlandais de l'histoire des Championnats du monde.

L'ouverture leur offre la Biélorussie, qui reste sur deux quarts de finale de suite, forte de ses trois Canadiens naturalisés. Kevin Lalande et Geoff Platt ont été rejoints par Charles Linglet, bientôt 34 ans, entrevu cinq matchs à Edmonton en NHL il y a quelques années. Pour le reste, Dave Lewis a choisi l'expérience : 28 ans de moyenne d'âge, mais une défense assez jeune et moins aguerrie au Mondial, du fait de blessures.

Le bon travail biélorusse

Devant un public bouillant, la Finlande concède la première occasion avec une percée de Platt sauvée du bout de la botte par Koskinen. La marée blanche dans les travées met de l'ambiance, à peine perturbée par les quelques supporters adverses installés parmi eux derrière le but de Koval. La réaction ne tarde pas : échappée de Barkov, Koval sauve en grand écart. Puis, un bon jeu de passe libère Granlund pour une nouvelle occasion.

Finlande Belarus 160506 486

Le palet file d'un but à l'autre à toute vitesse, mais les deux défenses effectuent un bon travail pour limiter les tirs. Le tout jeune Laine s'illustre à la douzième minute en sortant du coin avec brio, avant d'attaquer la cage. Koval ne tremble pas.

La Finlande joue vite vers l'avant, mais Granlund bataille trop et prend deux minutes. La combativité de Koskiranta, puis Pihlström, empêche la Biélorussie de poser son jeu. Gotovets obtient tout de même un bon tir de loin avec du trafic devant la cage, sans réussite. La situation se reproduit peu après, lorsque Sebastian Aho tombe seul et doit accrocher un adversaire pour récupérer son palet. Koskiranta, encore lui, gêne beaucoup les pointes biélorusses et Koskinen n'a aucun arrêt à effectuer.

La Finlande finit fort, avec une percée de Hietanen qui attaque la cage, et quelques tirs non cadrés, fruits du bon travail de Laine, Jokinen et Barkov. Pas de but après vingt minutes, et huit tirs à quatre en faveur de la Biélorussie, à la faveur des jeux de puissance.

Le show Laine

La Finlande reprend avec de bonnes intentions. Après un contre d'Andrei Kostitsyn, les blancs posent leur jeu. Et c'est le gamin qui ouvre le score ! Passe dans le dos de Laine vers Barkov qui embarque la défense et remet à Laine cage ouverte, 1-0. Les blancs enchaînent : tir de Pokka sorti de la botte, festival Salmela, tir puissant de Koivu...

But Koivu a terre 160506 661Koskinen passe un tiers tranquille, l'essentiel du jeu se déroulant dans le camp adverse. Cette domination territoriale ne se traduit pas vraiment en nombre d'occasions franches.

Il faut attendre la douzième minute de ce tiers médian pour voir la situation se débloquer. Mikko Koivu impose son gabarit ligne de fond, attaque la cage et marque un but de raccroc, en tombant et en prenant son propre rebond (2-0, photo).

On ne s'arrête pas en si bon chemin côté finlandais. Les attaquants protègent bien leur palet et Stas pousse dans le dos : deux minutes. Cela chauffe devant le but de Koval, qui se saisit d'un rebond avant d'être bousculé par une foule de joueurs à l'affût. Les officiels sanctionnent Gotovets et Koivu dans l'affaire. Le jeu ne quitte toujours pas la zone de Koval et la défense s'arc-boute. Khenkel joue même avec sa crosse cassée, ce qui lui vaut deux minutes.

But Stas 160506 713

Koskinen n'a pas eu de travail, mais il cède sur cette action. Stas intercepte, fonce au but en résistant au duel avec un défenseur, feinte le portier et marque en infériorité ! (2-1, photo).

But Laine 160506 717Mais Korobov sort à son tour. Les trente secondes de double avantage permettent à Koivu de décaler Laine au cercle. Sa reprise à travers le trafic trompe Koval (3-1, photo).

La Biélorussie tente un contre en infériorité, mais la Finlande défend bien, repart dans l'autre sens et Granlund exploite une cage ouverte, Koval ayant anticipé le tir de Laine qui avait manqué son geste (4-1). Juste avant la pause, le favori marque donc deux fois en supériorité et assomme son adversaire.

Une bonne gestion

Dès la reprise, Granlund fait parler sa maîtrise du palet avec feintes, mais tir hors cadre. Puis, Laine se lance dans un festival, relayé par Barkov qui lui remet en retrait : le triplé échappe au benjamin de l'équipe, la faute à un défenseur qui se sacrifie au bloc et dessocle la cage.

Partie remise pour la Finlande. Pihlström bloque un tir à sa bleue et démarre en contre. Menacé par un défenseur sur ses talons, il choisit le tir et fait mouche en hauteur (5-1).

La Finlande déroule. Barkov slalome encore, remise sur Laine pour un tir croisé bloqué par Koval. La Biélorussie tente de continuer et joue vers l'avant, obtenant même deux minutes pour un faire trébucher de Jokinen. La Biélorussie peine à s'installer, harcelée par Pihlström puis Komarov. De retour au complet, la Finlande remonte bien le palet avec Granlund et Aho, qui pivote et décale Salmela à l'opposée. Le tir puissant percute Koval en pleine tête, mais les officiels laissent jouer et le rebond est poussé au fond par Granlund (6-1).

Finlande Belarus 160506 510Le contrôle du palet des hommes de Kari Jalonen parait sans faille. La Biélorussie, épuisée, court après le disque. Pourtant, le score n'est pas acquis. Le capitaine courage, Kalyuzhny, reçoit le palet au cercle et trouve la cible de volée (6-2).

Cet accroc n'enlève rien à l'aisance finlandaise, qui continue à dérouler son jeu de passes vers l'avant. La patience permet de trouver de belles transversales : nouveau débordement de Pihlström, arrêt de Koval. La fin de match se déroule tranquillement, sur cette large victoire, obtenue grâce à ses équipes spéciales... et un tout jeune joueur déjà décisif.

Désignés joueurs du match : Patrik Laine (Finlande) et Andrei Stas (Biélorussie)

Commentaires d'après match :

Charles Linglet (attaquant de la Biélorussie) : "Ce résultat est désolant après notre très bon premier tiers. Nous étions en confiance, mais nous avons pris des pénalités qui ont changé la tournure du match. Nous revenons à 2-1 et ils marquent juste derrière. Il faut garder le positif de ce premier tiers pour l'enchaînement difficile avec le match de demain. [Au sujet de sa vie en Biélorussie] Quand j'ai signé à Minsk, l'opportunité de représenter l'équipe nationale était déjà mentionnée. J'ai commencé en Russie, voyagé... minsk est une ville "entre deux", c'est très bien pour l'adaptation, pour la famille. Ils sont très fiers d'avoir une ville sûre. Nous vivons une bonne expérience. Mon passage en NHL ? C'était un grand moment, toucher le rêve de gosse. Un très beau cadeau d'Edmonton à la fin d'une saison."

Leo Komarov (attaquant de la Finlande) : "Le premier match est toujours un peu nerveux. Nous n'avons pas été bons en première période."

Kari Jalonen (entraîneur de la Finlande) : "L'équipe a fait du bon travail en deuxième et troisième périodes. En première, il y a eu un excellent travail pour tuer les pénalités, une unité très solide. Ces deux passages ont été la clé du match, ils nous ont permis d'être meilleurs par la suite. Une belle victoire, l'effort était là."

Dave Lewis (entraîneur de la Biélorussie) : "La Finlande a réussi un match solide, ils ont augmenté la pression en deuxième tiers. Nous avons joué en équipe au premier tiers, puis les pénalités ont cassé notre rythme. Il faut garder ce premier tiers en élément positif, nous avions limité leurs chances. Puis, ils ont trouvé le moyen de nous désunir et de changer le match."

 

Finlande - Biélorussie 6-2 (0-0, 4-1, 2-1)
Vendredi 6 mai 2016, 20h15. Yubileyny arena de Saint-Pétersbourg. 4877 spectateurs.
Arbitrage de Martin Frano (TCH) et Peter Gebei (HON) assistés de Nicolas Fluri (SUI) et Andreas Malmqvist (SUE).
Tirs : Finlande 30 (4, 15, 11), Biélorussie (8, 4, 4)
Pénalités : Finlande 8' (4', 2', 2'), Biélorussie 8' (0', 4', 4')

Récapitulatif du score
1-0 à 21'45" : Laine assisté de Barkov
2-0 à 32'28" : Koivu assisté de Granlund et Lindell
2-1 à 37'55" : Stas assisté de Pavlovich (inf. num.)
3-1 à 38'36" : Laine assisté de Koivu et Jokinen (double sup. num.)
4-1 à 39'56" : Granlund assisté de Laine et Barkov (sup. num.)
5-1 à 42'59" : Pihlström
6-1 à 47'51" : Granlund assisté de Salmela et Aho
6-2 à 51'01" : Kalyuzhny assisté de A. Kostitsyn et S. Kostitsyn

 

Finlande

Attaquants :
Mika Pyorala - Jarno Koskiranta - Leo Komarov
Mikael Granlund - Mikko Koivu (C, 2') - Sebastian Aho (2')
Patrik Laine - Alexander Barkov - Jussi Jokinen (A, 2')
Antti Pihlström - Tomi Sallinen - Teemu Pulkkinen

Défenseurs :
Atte Ohtamaa - Lasse Kukkonen (A)
Ville Pokka - Esa Lindell
Topi Jaakola - Juuso Hietanen
Anssi Salmela

Gardien :
Mikko Koskinen

Remplaçant : Juuse Saros (G). Réserviste : Niklas Backström (G).

Biélorussie

Attaquants :
Andrei Kastitsyn (A) - Aleksei Kalyuzhny (C) - Sergei Kastitsyn
Charles Linglet - Andrei Stas (2') - Geoff Platt
Andrei Stepanov - Yevgeni Kovyrshin - Artur Gavrus
Sergei Drozd - Aleksandr Kitarov - Artyom Demkov
Aleksandr Pavlovich

Défenseurs :
Kirill Gotovets (2') - Oleg Yevenko
Roman Dyukov - Dmitri Korobov (A, 2')
Ilya Shinkevich - Kristian Khenkel (2')
Yevgeni Lisovets

Gardien :
Vitali Koval

Remplaçant : Kevin Lalande (G). Réservistes : Nikita Komarov (A), Dmitri Milchakov (G).

Finlande Belarus 160506 619