J-1 : Les Bleus concentrés

Les Bleus dans les starting-blocks

Ce vendredi, l'équipe de France ne sera que spectactrice des premiers matchs de ce championnat du monde à Saint-Petersbourg. Une ultime séance d'entraînement sous les ordres de Dave Henderson et Stéphane Barin a permis de procéder aux derniers réglages. Entrées en zone, batailles derrière la cage, équipes spéciales étaient au menu.

Les réactions de quelques joueurs à la veille du début du tournoi.

Charles Bertrand

BERTRAND Charles 150511 527Comment on se sent à la veille du Mondial ?
On est excités. Après une longue préparation, c'est enfin le premier match. Il n'y a pas trop de pression, juste assez. On sait de quoi on est capables.

Un mot sur ta saison en Finlande ?
J'ai fait une bonne saison en Finlande, je me sens bien là-bas, c'est un pays et un hockey qui me plaisent.

Et sur cette expérience l'été dernier au camp d'été des Islanders de New York ?
Le camp des Islanders était une bonne expérience, cela donne des contacts. C'était une bonne semaine.

Comment on gère les absents ?
Il y a des absents en effet, cela veut dire que d'autres joueurs auront plus de responsabilités. Il faudra travailler plus fort pour combler le vide. C'est bien pour moi aussi d'avoir un rôle plus offensif, plus leader, pour m'épanouir.

Jordan Perret

Premier Mondial, quelle est ta réaction ?
Cela fait plaisir ! J'ai hâte que ça commence. Je n'ai jamais joué à ce niveau-là. Les anciens me donnent beaucoup de conseils pour progresser, j'ai encore du travail dans tous les domaines.

Le Mondial commence par plusieurs matchs très importants...
Nous avons beaucoup joué en préparation, beaucoup de travail hors glace également, il n'y a aucune raison que les jambes ne soient pas là. De toute façon, il faut gagner le plus de matchs possible.

Quel bilan fais-tu de ta saison ?
Une bonne saison, malgré la blessure au coude. J'ai joué la CHL, maintenant les Championnats du monde... On va voir en fin de tournoi si des portes s'ouvrent. C'est une fin de saison en beauté !

Yohan Auvitu

Félicitations pour ce titre de défenseur de l'année !
Merci, je ne m'y attendais pas du tout. Quand on m'a appelé une semaine avant pour m'inviter au gala, je n'y croyais pas, j'ai dû appeler trois fois pour être sûr... Sur le moment, il y a eu de l'excitation, c'est toujours sympa. Un grand honneur.

Beaucoup de blessés en défense, tu t'attends à un rôle plus important, des automatismes à retrouver ?
De toute façon, tout le monde doit être prêt à jouer, peu importe qui joue. Tous ceux qui sont sélectionnés méritent leur place et doivent donner leur meilleur quand ils sont sélectionnés. C'est un honneur pour chaque joueur. Oui ce n'est pas facile, mais la France, ce n'est pas un groupe de 25 joueurs, il y en a bien plus qui sont impliqués dans le projet à long terme.

Le début de tournoi regroupe plusieurs matchs importants...
Nous prenons match par match. D'abord l'Allemagne. Nous penserons à la Slovaquie dimanche matin. L'erreur serait de penser aux autres matchs et de faire des calculs qui ne mènent à rien.