L'héritier de Jagr ?

L'Allemagne remet le couvert, au lendemain de sa défaite aux tirs au but contre la France. Le point pris reste précieux, mais l'adversaire du jour n'est pas un cadeau. La Finlande a fait forte impression en première journée en étrillant la Biélorussie. Les médias font déjà de Patrik Laine une superstar. Le jeune de 18 ans a signé deux buts et une passe et le duel à distance avec l'Américain Auston Matthews continue d'alimenter les rubriques.

Finlande - Allemagne (Championnats du monde, groupe B)

Kari Jalonen va-t-il laisser Koskinen sur le banc ? Le portier régional de l'étape - il garde les cages du SKA Saint-Petersbourg - ne s'est pas montré transcendant en ouverture, concédant deux buts en seize tirs. Koskinen débute finalement, Bäckström est cette fois sur le banc et Juuse Saros, 21 ans et ancien champion du monde junior en 2014, est en tribunes. Sturm conserve sa confiance envers Pielmeier, mais modifie sa troisième ligne : Flaake et Noebels sont écartés au profit de Fauser et Kahun.

Finlande Allemagne 160508 467

Jeu de puissance

Les milliers de supporters finlandais, qui n'ont que quelques heures de route à faire, mettent l'ambiance au cours de premières minutes très physiques. Les blancs prennent le jeu à leur compte et sollicitent Pielmeier assez rapidement, avec notamment un arrêt de la botte sur Laine. Un élan qui se brise sur une faute offensive de Hietanen, qui offre le premier jeu de puissance à l'Allemagne. Kahun de près, puis Gogulla de loin, lancent les premières banderilles. Le deuxième groupe en revanche est très maladroit : Pielmeier sort loin de son but, Boyle trébuche et laisse Koivu s'emparer du palet et attaquer la cage. L'accrochage est évident et les officiels envoient le défenseur allemand sur le banc. De retour à cinq, la Finlande installe son jeu de puissance et sert Laine : la volée profite de l'écran pour ouvrir le score (1-0).

But Komarov 160508 494Leçon retenue ? Non, l'Allemagne concède une faute sur la présence suivante. Draisaitl assiste impuissant au jeu de passe nordique. Le palet file de gauche à droite, et revient au centre où Komarov n'a plus qu'à le pousser au fond (2-0, photo). Et encore une assistance pour Laine...

L'Allemagne a pris un coup sur la tête et n'arrive pas vraiment à s'en remettre. Tout juste Patrick Reimer parvient-il à détourner un tir et faire une frayeur à Koskinen. Mais comme Reul concède deux minutes juste après, les Allemands doivent encore défendre. Ils le font plutôt bien et échappent à la correctionnelle. Ils tentent même de réagir offensivement dans les dernières minutes, avec quelques tirs lointains que Koskinen contrôle. La meilleure chance revient à Gogulla, lancé plein axe à la faveur d'un changement de ligne trop lent. Mais l'ailier de Cologne rate le cadre.

Jeu de passes

2-0 à la pause, et la reprise manque sérieusement de rythme. D'ailleurs, l'ambiance est retombée et le public ne se réveille qu'à la faveur d'une pénalité contre Draisaitl. Pielmeier sort deux bons arrêts face au jeu de puissance nordique et la défense échappe à la sanction - elle a déjà encaissé deux buts dans cet exercice... On ne joue pas à égalité numérique très longtemps, puisque Koivu fait trébucher Draisaitl. 24 secondes, le jeu est à peine posé que Macek est puni et le quatre contre quatre débute. Une situation qui avantage la Finlande, plus rapide et précise. Granlund efface la défense d'un bon slalom et trouve au cercle opposé l'autre champion du monde junior 2016 Sebastian Aho, qui reprend de volée en lucarne (3-0). Les minutes défilent tranquillement, jusqu'à cinq minutes de la pause. Laine reçoit le palet dans le dos de la défense et file au but, accroché par Reul. But Koskiranta 160508 601Le jeune prodige tire en déséquilibre et n'obtient que deux minutes de prison au lieu d'un tir de pénalité. La technique de Granlund régale le public mais cela reste stérile. C'est mieux à cinq contre cinq. Pyörälä reçoit le palet sur l'aile, servi par Komarov, et centre à une touche vers Koskiranta qui place sa crosse pour dévier en lucarne (4-0, photo). Un petit bijou !

Finlande Allemagne 160508 613Sur la présence suivante, Pihlström s'infiltre et se fait renverser par Holzer. L'attaquant n'apprécie pas le traitement et fonce mettre en échec l'Allemand dans le coin. L'arbitre appelle une pénalité mais les deux hommes ont été plus rapides et se chauffent au point qu'Holzer tombe les gants et lève le poing (photo) ! Holzer reçoit donc 2' et une méconduite, et Pihlström 2'+2'.

Supériorité allemande et but sur la mise au jeu ! Kahun pour Draisaitl, et Brooks Macek, du cercle, envoie un joli tir en hauteur. L'ambiance devient électrique, des supporters finlandais chambrant même Holzer en prison... Fin du tiers pour calmer les esprits !

Jeu de record

Le jeu reprend et Pihlström tente un débordement : il commet un cinglage en zone offensive. Boyle mène le jeu de puissance allemand et lance de loin : Draisaitl n'arrive pas à reprendre le rebond correctement et le disque est dégagé.

Il y a de la technique et du duel dans ce match, mais peu de tirs. Du coup, les équipes spéciales jouent un rôle-clé et Hietanen laisse son camp à quatre contre cinq. L'Allemagne n'en profite pas, même si elle porte un peu plus le jeu dans le camp adverse dans les minutes qui suivent. Un joli contre libère ainsi Gogulla lancé sur la gauche et son tir percute la barre.

Laine 160508 701Il reste cinq minutes à faire, et Christian Ehrhoff se rend coupable d'une crosse haute. Le palet tourne sans aucun tir. Une nouvelle pénalité en fin de match pour surnombre se révèle en revanche fatale.

À trois secondes et sept dixièmes de la sirène, Patrik Laine reprend un bon jeu de passes dans un angle fermé (5-1). Un but qui lui permet de compter six points en deux matchs, soit le même total que Jaromir Jagr il y a vingt-trois ans : le record de points par un U18 aux Championnats du monde. Et le tournoi est loin d'être terminé...

Désignés joueurs du match : Leo Komarov (Finlande) et Dominik Kahun (Allemagne)

Finlande Allemagne 160508 683

Commentaires d'après match :

Mikael Granlund (attaquant de la Finlande) : "Le match a été plutôt facile, grâce à un bon premier tiers. Il y a eu beaucoup de pénalités et c'est un type de match qui peut arriver. dans ces cas là, les équipes spéciales doivent être excellentes. Patrik Laine ? C'est un jeune qui s'amuse, qui aime le hockey. C'est un grand joueur."

Kari Jalonen (entraîneur de la Finlande) : Nous voulions mieux jouer au premier tiers que contre la Biélorussie et c'est réussi. Les pénalités ont cassé notre rythme cependant et les deux autres tiers étaient moins bons. Il faudra être plus malin. Laine et Aho ont très bien joué. C'est un niveau plus élevé pour eux, mais ils ont montré leurs forces et qu'ils pouvaient joué à ce niveau. Koivu-Granlund et Barkov-Jokinen les aident beaucoup. Les États-Unis au prochain match ? Nous les connaissons bien, pour les avoir joué en préparation à Helsinki. Nous savons ce qu'il nous reste à faire."

Marco Sturm (entraîneur de l'Allemagne) : "Ils avaient la meilleure équipe. Nous n'avons pas débuté comme nous le voulions, nous n'avions pas les jambes en début de match. La Finlande a pris la direction du jeu d'entrée et nous devons l'apprendre : si l'on veut jouer avec les grands, il faut être prêt d'entrée. L'entrainement demain nous aidera à bien préparer ce gros match contre la Slovaquie."

Finlande Allemagne 160508 588

Finlande - Allemagne 5-1 (2-0, 2-1, 1-0)

Dimanche 8 mai 2016, 20h15. Yubileyny arena de Saint-Pétersbourg. 4409 spectateurs.
Arbitrage de Timothy Mayer (USA) et Konstantin Olenin (RUS) assistés de Roman Kaderli (SUI) et Jon Kilian (NOR).
Tirs : Finlande 22 (10, 7, 5), Allemagne 17 (7, 6, 4)
Pénalités : Finlande 12' (2', 6', 4'), Allemagne 28' (6', 8'+10', 4')

Évolution du score
1-0 à 06'22" : Laine assisté de Hietanen et Jokinen (sup. num.)
2-0 à 09'08" : Komarov assisté de Jokinen et Laine (sup. num.)
3-0 à 29'53" : Aho assisté de Granlund
4-0 à 37'50" : Koskiranta assisté de Pyörälä et Komarov
4-1 à 38'42" : Macek assisté de Draisaitl et Kahun (sup. num.)
5-1 à 59'57" : Laine assisté de Koivu et Granlund (sup. num.)


Finlande

Attaquants :
Mika Pyörälä (+1) - Jarno Koskiranta (+1) - Leo Komarov (+1)
Mikael Granlund (+1) - Mikko Koivu (C, 2') - Sebastian Aho (+1)
Patrik Laine - Alexander Barkov - Jussi Jokinen (A)
Antti Pihlström (6') - Tomi Sallinen - Teemu Pulkkinen

Défenseurs :
Atte Ohtamaa - Lasse Kukkonen (A)
Ville Pokka (+1) - Esa Lindell (+1)
Topi Jaakola (+1) - Juuso Hietanen (4')
Anssi Salmela (+1)

Gardien :
Mikko Koskinen

Remplaçant : Juuse Saros (G). Réserviste : Niklas Bäckström (G)

Allemagne

Attaquants :
Tobias Rieder - Leon Draisaitl (4') - Patrick Reimer
Brooks Macek (2', -1) - Felix Schütz (-2) - Philip Gogulla (-2)
Gerrit Fauser - Marcel Goc (C) - Dominik Kahun
Marcus Kink (A) - Yannic Seidenberg - Patrick Hager

Défenseurs :
Korbinian Holzer (2'+10') - Christian Ehrhoff (A, -1)
Denis Reul (4') - Moritz Müller
Daryl Boyle (2') - Sinan Akdag (-1)
Constantin Braun (-1) - Torsten Ankerst (-1)

Gardien :
Timo Pielmeier

Remplaçant : Felix Brückmann (G). Réservistes : Jerome Flaake, Marcel Noebels (A)