Panarin Puissance 4

Le plan de la Lettonie fonctionne parfaitement pour le moment. Les Baltes sont parvenus à arracher deux points contre deux nations dominantes en poussant la Suède puis la Tchéquie au-delà du temps réglementaire.

Deux points, c'est un solde précieux pour la Lettonie dans sa quête du maintien, et ce sans même avoir rencontré les équipes les plus prenables. Et ce n'est pas pour aujourd'hui puisque c'est la Russie, chez elle, qui se dresse devant la sélection de Leonid Beresnev.

En plus, ce n'est pas un jour comme les autres puisque les Baltes doivent se taper les Russes le jour de leur fête nationale ! Alors que la Russie célèbre la victoire de la Seconde Guerre Mondiale le 9 mai, son équipe de hockey doit encore convaincre après avoir été blanchie par les Tchèques (0-3) puis titillée par le Kazakhstan (6-4). Après une première victoire ô combien poussive, Oleg Znarok est donc à la recherche d'un match-référence. Sergei Bobrovski aussi, le gardien de Columbus est maintenu pour un troisième départ consécutif.

PANARIN Artemi 150516 931Il y a toutefois une bonne nouvelle : la mauvaise chute d'Artemi Panarin contre les Kazakhs n'a eu que très peu d'incidence. Après IRM, la jeune star de Chicago est bel et bien aligné ce lundi. Le challenge est donc d'autant plus intéressant pour Elvis Merzlikins, le talentueux portier de 22 ans de Lugano qui a fait douter les Suédois lors de la première journée. Pourra-t-il en faire de même lors d'un 9 mai si cher aux Russes ?

Vu le contexte, l'arène est bouillante pour voir un premier rush que concède la défense balte mais la première tentative russe est en angle fermé. Après six minutes, la Russie hérite de son premier avantage numérique, qu'elle négocie mal puisque seule une pichenette de Dadonov met en difficulté Merzlikins. La pénalité est tuée mais le palet demeure dans le camp letton, et il faut un bel arrêt de la mitaine pour stopper une frappe de Zaïtsev.

Les Russes dominent mais n'arrivent pas à marquer face à des Lettons qui défendent bien. Bobrovski ne voit que peu d'activité, uniquement de courtes incursions baltes, néanmoins bien réalisées à titre individuel par Indrašis, puis Redlihs. Les Russes dominent donc et se mettent à jouer à... sept de joueurs de champ lors d'un changement de ligne plus qu'aléatoire ! En dépit de la netteté de l'action, aucun surnombre ne sera sifflé, le coach letton Beresnev est fou de rage ! En tout cas, son gardien préserve sa cage inviolée, Merzlikins intervenant une dernière fois avant la pause devant Lyubimov.

Le mur de Lugano est intact, mais pour combien de temps ? Vingt-neuf secondes en deuxième période. Artemi Panarin goûte au premier trio et reprend de volée côté gauche un service de Pavel Datsyuk, le palet passe entre les jambes de Merzlikins (0-1, 20'29"). La Lettonie encaisse son premier but, puis sa deuxième pénalité du match dans la foulée. Merzlikins reste bien concentré avec un superbe arrêt de la mitaine sur un slap puissant de Chudinov. La pénalité est tuée, les Lettons frôlent un nouveau séjour en prison avec... un surnombre. Celui-ci ne sera pas sifflé, semble-t-il par mesure de compensation.

La Russie parviendra quand même à doubler la mise. Le poison Panarin surgit le long de la bande, remet devant le but, Vadim Shipachyov décale astucieusement vers sa droite où Evgeni Dadonov n'a aucun obstacle (0-2, 27'34"). Une trentaine de secondes plus tard, la Lettonie obtient son premier jeu de puissance après un faire trébucher de Telegin. Les Baltes sont bien installés mais la Russie fait bloc et tue la pénalité.

INDRASIS Miks 130208 341C'est alors que le jeu s'intensifie. Rodrigo Abols obtient probablement la meilleure occasion de la Lettonie en reprenant devant le but mais Bobrovski ne cède pas. Artemi Panarin continue lui d'être dangereux, surtout avec une échappée en solo mais Elvis Merzlikins détourne de la jambière.

On arrive alors au tournant du match. Emelin charge Indrašis avec le genou en avant : cinq minutes de supériorité numérique pour la Lettonie. Si contesté depuis le début du Mondial, Sergei Bobrovski rayonne en multipliant les parades, devant Abols, Girgensons, puis deux de suite de Cibulskis / Bukarts. Bob le robot est à son sommet et rien ne le perturbera. Même pas Voïnov qui provoque un 5 contre 3 au bénéfice des Lettons pendant 1'15". Sous les cris de la foule, les Russes parviennent à conserver leur avance après deux périodes.

La Lettonie n'a pu renverser la tendance mais se sort d'une infériorité numérique en troisième période. Miks Indrašis, dont le coup d'Emelin a été sans conséquence, obtient même un contre favorable mais Antipin l'empêche d'armer sa frappe. La Russie continue de dominer la rencontre et, inéluctablement, elle creuse l'écart. Le jeu de passe est désormais affûté, Dadonov pour Panarin pour Shipachyov qui conclut devant le but une belle action collective (0-3, 47'02"). Une minute plus tard, Datsyuk mène une action lumineuse en éliminant Cibulskis, il délivre une superbe passe pour Mozyakin qui reprend en bout de course. Mais surtout du patin car, si le palet franchit la ligne, le but est refusé après vérification vidéo.

Elvis Merzlikins se reprend et réalise une superbe parade, étendant sa jambière pour bloquer un tir du revers de Shipachyov. Les Baltes auront de nouvelles opportunités, notamment en jeu de puissance. À 5 minutes de la fin, alors que Plotnikov et Zaïtsev rejoignent successivement le banc des pénalités, Beresnev tente alors un coup de poker : il sort son gardien pour jouer à 6 contre 3 ! Mais l'unité russe résiste bien, Bobrovski s'interpose sur les tentatives de Bukarts et Širokovs, une fois de plus la Lettonie laisse filer une belle occasion de marquer. 

Et Indrašis est pénalisé à son tour pour un retard de jeu en fin de rencontre. À 5 contre 4, la Russie sait en profiter. Placé au rond gauche, Artemi Panarin finit un jeu en triangle parfaitement fluide avec Chudinov et Shipachyov (0-4, 57'30"). Et il faudra une dernière parade somptueuse de Merzlikins les deux bras en avant devant Mozyakin pour éviter la douche froide.

Mais le talent du gardien letton et le courage de son équipe n'ont pas suffi. Le jeu offensif a été peu consistant et le manque d'efficacité en jeu de puissance a hypothéqué les chances des Baltes. Il faut bien avouer que la Russie a rendu une copie parfaite, efficace et consciencieuse, bien aidée par un Sergei Bobrovski irréprochable. Le petit génie Panarin aura lui été présent sur les quatre buts de son équipe. Le voilà, le match-référence de Znarok.


Lettonie - Russie 0-4 (0-0, 0-2, 0-2).
Lundi 9 mai 2016 à 16h15 au Palais de glace VTB de Moscou. 10440 spectateurs.
Arbitrage de Stefan Fonselius (FIN) et Tobias Wehrli (SUI) assistés de Pasi Nieminen (FIN) et Henrik Pihlblad (SUE)
Pénalités : Lettonie 8' (2', 2', 4'), Russie 35' (0', 4'+20'+5', 6').
Tirs: Lettonie 27 (7, 10, 10), Russie 37 (13, 14, 10).

Évolution du score :
0-1 à 20'29" : Panarin assisté de Datsyuk
0-2 à 27'34" : Dadonov assisté de Shipachyov et Panarin
0-3 à 47'02" : Shipachyov assisté de Panarin et Dadonov
0-4 à 57'30" : Panarin assisté de Chudinov et Shipachyov (sup. num.)


Lettonie (2' pour retard de jeu)

Attaquants :
Kaspars Daugavinš (C, -1) - Zemgus Girgensons (A) - Rodrigo Abols (-2)
Gunars Skvorcovs - Aleksejs Širokovs - Mikelis Redlihs
Roberts Bukarts - Andris Džerinš (4') - Miks Indrašis (-1)
Edgars Kulda (-2) - Gints Meija (A, 2') - Vitalijs Pavlovs
Maris Bicevskis (-2)

Défenseurs
Guntis Galvinš (-1, 2') - Maksims Širokovs (-1, 2')
Edgars Siksna - Kristaps Sotnieks (-2)
Janis Andersons - Aleksandrs Jerofejevs (-3)
Oskars Cibulskis

Gardien
Elvis Merzlikins

Remplaçant : Edgars Masalskis (G). En tribunes : Ralfs Freibergs (D). Suspendu : Ronalds Keninš.

Russie

Attaquants :
Sergei Mozyakin (A, +1) - Pavel Datsyuk (C, +1) - Evgeni Dadonov (+2)
Roman Lyubimov - Sergei Kalinin - Ivan Telegin (2')
Artemi Panarin (+3) - Vadim Shipachyov (A, +2) - [Dadonov]
Sergei Shirokov - Aleksandr Burmistrov (2') - Sergei Plotnikov (2')

Défenseurs :
Aleksei Emelin (+1, 5'+20') - Vyacheslav Voïnov (+1, 2')
Anton Belov (+1) - Maksim Chudinov (+1)
Aleksei Marchenko (+1) - Nikita Zaïtsev (+1, 2')
Viktor Antipin

Gardien :
Sergei Bobrovski

Remplaçant : Ilya Sorokin (G).