La Slovaquie arrête de patiner

L'Allemagne a besoin de points ! Et la Slovaquie parait rester à leur portée. De toute façon, pour lutter pour une place en quarts de finale, il faut s'imposer. Canada, Finlande voire États-Unis restent a priori au-dessus et la bagarre pour la quatrième place va faire rage.

Slovaquie Allemagne 700 160510 072

La Slovaquie reste sur deux succès et, en cas de victoire, ferait un grand pas vers les quarts de finale. Marko Dano n'est pas sur la glace : il n'avait pas fini le match contre la France et semble légèrement blessé. Il est remplacé par Peter Cehlarik.

Un but, et on défend

Slovaquie Allemagne 160510 057Les joueurs de Marco Sturm entament avec de bonnes intentions et menacent Branislav Konrad. L'élan se brise immédiatement puisque Patrick Reimer prend deux minutes. On assiste alors une séquence incroyable durant laquelle Jurco et Hudacek échouent à bout portant. Pielmeier, au sol, reçoit en effet l'appui de plusieurs défenseurs qui constituent un véritable mur sur la ligne. Le cafouillage dure plusieurs secondes, avec tours de cage compris, et l'Allemagne s'en sort.

Elle réagit même avec quelques actions offensives sans danger, avant de se faire punir à la neuvième minute. Cafouillage dans l'enclave, et Pielmeier sauve par miracle. Peter Cehlarik reçoit le rebond en angle fermé et tire... Un arbitre refuse initialement le but, mais il voit le palet nettement dans le but. Il a rebondi sur le gardien et le but est finalement accordé (1-0).

Le palet file d'un but à l'autre, sans que des positions de tir ne se libèrent vraiment. L'Allemagne souffre toutefois à tenir son enclave sur quelques situations chaudes. Un surnombre slovaque donne une bonne chance d'égalisation. Malheureusement, les passes ne sont pas assurées et le jeu de puissance ne s'installe pas. La meilleure chance revient à Gogulla peu après, qui s'infiltre en un-contre-un. Le palet glisse sous le bras de Konrad, pas serein, mais file hors cadre.

Slovaquie Allemagne 700 160510 327

Tornade allemande

La Slovaquie reprend la même tactique que contre la France : une position d'attente, repoussant les Allemands sur les bandes et attentifs à la moindre opportunité de contre. Cette tactique a bien des limites. À force de reculer sur son but, les Slovaques se font reprendre. Gogulla gagne un duel derrière la cage et trouve Patrick Hager planté devant le but. Entre deux défenseurs adverses, l'attaquant de Cologne reprend sans contrôle ras glace (1-1).

Slovaquie Allemagne 160510 094Le momentum ne dure pas puisque Holzer accroche Réway en entrée de zone. Le jeu de puissance ne donne rien et la Slovaquie reprend sa domination stérile... jusqu'à ce que l'Allemagne ne gagne une mise au jeu offensive, replace le palet à la bleue et que Müller expédie un tir dévié par Gogulla (1-2).

Un but qui donne beaucoup de confiance à l'Allemagne, qui joue de manière plus ambitieuse, vers l'avant, face à des joueurs de Zdeno Ciger de moins en moins précis. Meszaros sort pour une mauvaise charge et son équipe se retrouve en difficulté. Quarante secondes plus tard, le jeu de passes allemand mené par Leon Draisaitl trouve Patrick Reimer seul au deuxième poteau. Le sniper de Nuremberg fait mouche (1-3).

Les efforts slovaques en zone offensive restent sporadiques, la faute au marquage solide des Allemands, qui exploitent le moindre contre. Viedensky déploie de gros efforts pour effacer le rideau, mais, au lieu de tirer, il remise sur l'aile où Jurco envoie un lancer moins dangereux. Et il n'y a rien d'autre : le jeu des blancs affiche de sérieuses lacunes, manquant trop de précision pour perturber une défense bien en place.

Slovaquie Allemagne 700 160510 347

Un manque d'envie


But Allemagne 160510 271L'Allemagne reprend par un faire trébucher inutile derrière la cage adverse de Seidenberg. La Slovaquie ne réussit même pas à entrer correctement en zone et attend la dernière seconde pour un tir dangereux. Dans ces cas là, cela tourne vite dans l'autre sens. Quelques minutes plus tard, Brooks Macek récupère un palet dans la neutre et accélère dans l'axe au milieu de trois défenseurs passifs. Son tir mi-hauteur chasse Konrad (1-4).

Enfin, les joueurs de Zdeno Ciger réagissent. Ils s'offrent une longue présence en zone offensive mais ne parviennent pas à cadrer. Une crosse haute de Constantin Braun leur permet d'insister... sauf que Sersen sort quelques secondes plus tard, puis Libor Hudacek pour un cinq-contre-trois allemand ! Le jeu manque de créativité et la Slovaquie revient au complet sur un dernier arrêt-mitaine de Julius Hudacek.

Ce moment difficile effacé, les Slovaques bénéficient d'un faire trébucher d'Ehrhoff sur Dravecky. Impuissance complète, aucun tir à signaler... L'Allemagne, en pleine confiance, s'octroie un deux-contre-deux peu après et Hudacek laisse un rebond juteux : Kahun bénéficie de ce tir de Reimer dans une cage désertée (1-5). La frustration prime sur les dernières minutes et Stastny prend deux minutes pour un mauvais geste et l'Allemagne manque de creuser l'écart à quatre secondes de la pause sur un rebond finalement contrôlé par Hudacek.

L'Allemagne signe la plus large victoire de son histoire contre la Slovaquie. Fidèles à leur plan de jeu, les joueurs de Marco Sturm ne se sont pas désorganisés après l'ouverture du score adverse. À l'inverse, la Slovaquie a semblé arrêter de jouer après ce but. De quoi complètement relancer la course aux quarts de finale...

Désignés joueurs du match : Martin Marincin (Slovaquie) et Patrick Hager (Allemagne)

Slovaquie Allemagne 700 160510 373

Commentaires d'après-match :

Slovaquie Allemagne 160510 127Brooks Macek (attaquant de l'Allemagne) : "Malgré le but, nous avons continuer à jouer de manière simple, rien de spectaculaire : envoyer le palet à la cage, lutter dans les bandes. Nous avons gardé le match serré au premier tiers, et l'alchimie entre les joueurs s'est améliorée. Notre jeu en infériorité a été très bon et nous avons marqué en supériorité. Mon but ? Un défenseur dégage contre la bande, le palet touche l'arbitre et je file à toute vitesse, en parvenant à prendre l'intérieur sur le défenseur. Mon tir rentre, cela fait plaisir."

Marco Sturm (entraîneur de l'Allemagne) : "C'était un grand match aujourd'hui, important. Les joueurs ont bien réagi après le match précédent. Ils ont joué soixante minutes solides. J'avais bon espoir après le but slovaque car les joueurs étaient bien concentrés, et ils méritent leur victoire. [Au sujet de Draisaitl] Le bilan ne se résume pas aux points. Il a été bon, même s'il sait qu'il peut mieux faire. Il a beaucoup de pression et cela reste un tout jeune joueur, qui peut encore progresser. Il a un avenir formidable et c'est déjà une part importante de l'équipe, notamment en supériorité. Il sera encore meilleur aux prochains matchs."

Zdeno Ciger (entraineur de la Slovaquie) : "Un très mauvais match. Pas de discipline, pas de motivation. Les joueurs ont arrêté de patiner. Sur les matchs précédents, ils avaient montré de la discipline, de l'agressivité... Ce soir, l'Allemagne s'est montrée très physique, ils étaient partout sur la glace et il faut les féliciter. J'espère que notre équipe va se réveiller et jouer plus collectif, plus discipliné. Les Biélorusses ont eu une journée de repos, ils auront de l'énergie à revendre. Nous devons nous regrouper et espérer un match complètement différent."

 

Slovaquie - Allemagne 1-5 (1-0, 0-3, 0-2)
Mardi 10 mai 2016, 16h15. Yubileyny arena de Saint-Pétersbourg. 3715 spectateurs.
Arbitrage de Brett Iverson (CAN) et Aleksi Rantala (FIN) assistés de Jon Kilian (NOR) et Judson Ritter (USA).
Tirs : Slovaquie 28 (11, 8, 9), Allemagne 28 (8, 9, 11)
Pénalités : Slovaquie 10' (2', 2', 6'), Allemagne 12' (2', 2', 8')

Évolution du score
1-0 à 08'42" : Cehlarik assisté de Bartanus et Mikus
1-1 à 24'23" : Hager assisté de Schütz et Gogulla
1-2 à 28'57" : Gogulla assisté de Müller et Hager
1-3 à 34'48" : Reimer assisté de Kahun et Draisaitl (sup. num.)
1-4 à 43'45" : Macek assisté de Braun et Müller
1-5 à 54'36" : Kahun assisté de Reimer et Rieder


Slovaquie (2' pour surnombre)

Attaquants :
Vladimir Dravecky (-1) - Martin Réway (A, -3) - Martin Bakos (-1)
Libor Hudacek (-1, 2') - Marek Viedensky - Tomas Jurco (-2)
Marek Bartanus - Tomas Marcinko - Peter Cehlarik (+1)
Patrik Lusnak (-1) - Andrej Stastny (-1, 2') - Tomas Hrnka

Défenseurs :
Michal Sersen (A, -2, 2') - Andrej Mezsaros (-2, 2')
Andrej Sekera (A) - Martin Marincin
Juraj Mikus - Dominik Granak (+1)
Ivan Svarny (-2) - Christian Jaros (-1)

Gardien : Branislav Konrad puis Julius Hudacek à 43'45"

Blessé : Marko Dano.

Allemagne

Attaquants :
Tobias Rieder - Dominik Kahun (+1) - Patrick Reimer (+1, 2')
Brooks Macek - Leon Draisaitl - Marcel Noebels
Marcus Kink (A) - Marcel Goc (C) - Yannic Seidenberg
Felix Schütz (+2) - Patrick Hager (+2) - Philip Gogulla (+3)
Gerrit Hauser

Défenseurs :
Korbinian Holzer (+1, 2') - Christian Ehrhoff (A, +1, 2')
Denis Reul (+1, 2') - Moritz Müller (+2)
Daryl Boyle - Sinan Akdag
Constantin Braun (+1, 2')

Gardien
Timo Pielmeier

Remplaçant : Felix Brückmann (G). Réservistes : Torsten Ankert (D), Jerome Flaake (A)

Slovaquie Allemagne 160510 313