La Suisse peut respirer

Depuis le début des Mondiaux, la Suisse n'a eu de cesse de se mettre en mauvaise posture, la Nati revient de loin.

Sans avoir été flamboyants, les Suisses sont parvenus à arracher des points au Kazakhstan, à la Norvège et au Danemark, à chaque fois en créant l'égalité dans les dernières minutes. La troupe de Patrick Fischer totalise 4 points en 3 matchs, un exploit si l'on en juge les performances poussives de la sélection à la croix blanche. Et cerise sur le gâteau, Andres Ambühl, auteur d'une charge immonde sur Jesper B. Jensen - victime d'une commotion cérébrale et blessé à l'épaule - n'a pas été suspendu par la commission !

BLUM Eric 150509 720Pour autant, les Suisses, souvent dos au mur, doivent convaincre contre une équipe de Lettonie vaillante jusqu'à maintenant. Ce sera sans Roman Josi, toujours en course en play-offs NHL avec Nashville, que le staff a dû se résoudre à oublier pour la compétition.

La Lettonie n'a elle que 2 points et occupe la dernière place du groupe mais, contrairement aux Suisses, elle a déjà affronté les trois formations présumées les plus fortes. Les Helvètes n'auront pas l'honneur de défier leur bonne connaissance Elvis Merzlikins - qui évolue à Lugano - mais l'incontournable Edgars Masalskis.

La Lettonie se met dans une situation indélicate dès le début du match, Džerinš appuyant trop sa charge sur Schneeberger. Les Lettons défendent bien et ne se laissent pas surprendre malgré un Raphaël Diaz menaçant. Ils héritent ensuite d'une sérieuse opportunité lorsque Walser et Diaz rejoignent successivement la prison. En dépit d'une configuration à 5 contre 3, les Baltes manquent toutefois de précision. Les occasions deviendront plus sérieuses en fin de tiers. Nino Niederreiter tire en pivot et touche le poteau pour la Suisse. Roberts Bukarts, en reprenant le puck sur son aile gauche, et Aleksejs Širokovs, parti seul en contre, inquiètent quant à eux Reto Berra.

À la sortie des vestiaires, la Suisse veut prendre les devants. Raphaël Diaz échoue de peu, son lancer frôlant la lucarne. C'est finalement en avantage numérique que les Helvètes feront la différence. Nino Niederreiter dévie devant le but une passe forte de Sven Andrighetto (1-0, 23'33"). La Lettonie n'a pas le temps de se reprendre qu'Aleksejs Širokovs est pénalisé pour un coup d'épaule. La sanction est immédiate. Félicien Du Bois frappe, le palet est contré par Maksims Širokovs mais Niderreiter profite du rebond pour inscrire un doublé (2-0, 26'06").

La Suisse marque, puis se sort d'une pénalité de Schäppi. Et la Nati va tripler la mise. Sven Andrighetto centre, le palet est dévié par le patin de Grégory Hofmann pour rentrer dans les filets. Après vérification, le but est bel et bien attribué (3-0, 28'30"). À la mi-match, le scénario est parfait pour la Suisse qui possède alors une avance confortable. Mais les Helvètes ont le chic pour se retrouver dans des situations improbables. Et ce match ne va pas déroger à la règle.

SIROKOVS Maksims 150512 297C'est au tour de la Lettonie de profiter des jeux de puissance. Marti en prison, Kristaps Sotnieks réalise une reprise lointaine, Grossmann dévie alors dans sa propre cage, le but est attribué alors à Mikelis Redlihs (3-1, 33'24"). Geering en prison, nouveau coup de canon de Sotnieks, Redlihs profite alors d'un rebond généreux pour inscrire à son tour un doublé (3-2, 37'23").

Et à la fin de la deuxième période, alors que Du Bois est à terre, Ronalds Keninš part en contre sur son couloir droit et frappe, la crosse de Trachsler dévie la trajectoire dans les filets suisses (3-3, 38'36"). Trois buts encaissés en cinq minutes, deux conclus par des déviations de ses propres joueurs, voilà la Suisse (encore) dans une situation plus que délicate !

3-3 : le troisième tiers devient totalement ouvert. Après un bon jeu de passe au rond gauche, Sven Andrighetto tire du poignet, la rondelle atterrissant dans l'angle opposé (4-3, 45'56"). L'avantage de la Nati sera de courte durée puisque les Lettons égalisent 26 secondes plus tard ! Guntis Galvinš tire, Aleksejs Širokovs est sur la trajectoire et dévie du patin, le corps arbitral ne lui en tiendra pas rigueur (4-4, 46'22").

Voilà le match encore relancé. À la 50e minute, Niederreiter est proche du coup du chapeau avec un tour de la cage, qui ne surprend pas Edgars Masalskis. À six minutes de la fin, la Lettonie tente d'imposer un forcing, sans succès. Les minutes défilent et il ne fait aucun doute que la Suisse va devoir passer par une prolongation pour la troisième fois de suite. Vraiment ? Bukarts loupe totalement son dégagement, Eric Blum prend possession du palet et délivre un tir anodin qui surprend pourtant Masalskis (58'31"). Fou de rage sur le banc, le portier letton déserte ses filets pour un joueur de champ supplémentaire, sans conséquence.

Quelle déception pour la Lettonie qui avait fait le plus dur pour recoller au score mais qui encaisse un mauvais but à 89 secondes de la fin ! Une fois encore, la Suisse s'en sort bien et s'éloigne de la menace de la relégation en virant à la troisième place du groupe.

Élus joueurs du match : Sven Andrighetto pour la Suisse, Mikelis Redlihs pour la Lettonie.



Suisse - Lettonie 5-4 (0-0, 3-3, 2-1).
Mercredi 11 mai 2016 à 16h15 au Palais de glace VTB de Moscou. 5692 spectateurs.
Arbitrage de Timothy Mayer (USA) et Maksim Sidorenko (BEL) assistés de Vit Lederer (TCH) et Pasi Nieminen (FIN).
Pénalités : Suisse 10' (4', 6', 0'), Lettonie 22' (6'+10', 4', 2').
Tirs: Suisse 31 (14, 12, 5), Lettonie 17 (6, 9, 2).

Évolution du score :
1-0 à 23'33" : Niederreiter assisté d'Andrighetto et Diaz (sup. num.)
2-0 à 26'06" : Niederreiter assisté de Du Bois et Diaz (sup. num.)
3-0 à 28'30" : Hofmann assisté d'Andrighetto et Schäppi
3-1 à 33'24" : Redlihs assisté de Sotnieks et Cibulskis (sup. num.)
3-2 à 37'23" : Redlihs assisté de Sotnieks et Cibulskis (sup. num.)
3-3 à 38'36" : Keninš 
4-3 à 45'56" : Andrighetto assisté de Geering
4-4 à 46'22" : A. Širokovs assisté de Galvinš et Daugavinš
5-4 à 58'31" : Blum


Suisse

Attaquants :
Denis Hollenstein (-1) - Andres Ambühl (C, -1) - Samuel Walser (2')
Nino Niederreiter (+1) - Morris Trachsler - Simon Moser (A, +1)
Gregory Hofmann (+2) - Reto Schäppi (+2, 2') - Sven Andrighetto (+1)
Dino Wieser (-1) - Julian Walker - Marc Wieser (-1)

Défenseurs :
Patrick Geering (2') - Félicien du Bois 
Raphaël Diaz (A, 2') - Eric Blum (+2)
Yannick Weber (+1) - Christian Marti (+1, 2')
Noah Schneeberger (-1) - Robin Grossmann (-1)

Gardien :
Reto Berra

Remplaçant : Robert Mayer (G). En tribune : Sandro Zurkirchen (G), Gaëtan Haas (A), Lino Martschini (A).

Lettonie

Attaquants :
Kaspars Daugavinš (C) - Zemgus Girgensons (A, -1, 2') - Ronalds Keninš (-2, 2')
Roberts Bukarts (-1) - Andris Džerinš (-2, 2'+10') - Miks Indrašis
Mikelis Redlihs - Gints Meija (A) - Vitalijs Pavlovs
Rodrigo Abols - Edgars Kulda - Maris Bicevskis (+1)
Aleksejs Širokovs (+1, 2')

Défenseurs
Guntis Galvinš (-1) - Maksims Širokovs (-1)
Edgars Siksna (+1, 2') - Kristaps Sotnieks
Oskars Cibulskis - Aleksandrs Jerofejevs (-1)
Ralfs Freibergs (2')

Gardien
Edgars Masalskis [sorti à 59'07"]

Remplaçant : Elvis Merzlikins (G). En tribune : Janis Andersons (D), Gunars Skvorcovs (A).