La Suède attend la guérison

Petite alerte dans le camp suédois avec plusieurs malades. Si Johan Sundström a un simple rhume, le défenseur Magnus Nygren, l'assistant-coach Peter Popovic et le responsable matériel Anders Weiderstål ont été victimes de problèmes intestinaux, peut-être dus à un buffet d'hôtel.

L'entraîneur Pär Mårts a pris la situation avec humour en déclarant que "Pudding" (le surnom par lequel tout le monde connaît Weiderstål qui est responsable matériel de la Tre Kronor depuis pas moins de 32 ans) en avait besoin pour perdre du poids... Pour éviter le risque de contagion, Nygren a en tout cas été placé dans une chambre isolée.

Ce qui est intéressant à noter, c'est que Nygren n'a pas été remplacé dans l'effectif. Au match précédent, la blessure de Klasen - rétabli - avait conduit Mårts à introduire Patrik Cehlin pour avoir douze attaquants. Cette fois, il n'inscrit pas un des deux défenseurs réservistes (Niclas Burström et Anton Lindholm), ce qui prouve qu'il souhaite attendre des renforts de NHL. Après la longue liste de refus, le sujet embarrasse toujours le staff suédois, coincé entre ceux qui se disent déjà prêts à venir avant qu'on leur demande (le jeune André Burakovsky) et ceux qu'on préférerait peut-être mais dont on n'est pas sûr de l'envie, ou qui ne jouent leur dernier match que jeudi soir. Quel contraste avec l'annonce quasi-immédiate par les Russes de l'arrivée des stars de Washington !

NYQUIST Gustav 140515 348En attendant, la Suède n'a que cinq défenseurs. Certes, ce n'est "que" le Kazakhstan, mais n'est-ce pas risqué de sous-estimer le promu, devenu redoutable par sa première ligne nord-américaine ?

Le doute ne dure qu'une douzaine de minutes, le temps de trouver la faille. Le capitaine Jimmie Ericsson crée du trafic devant la cage pendant que Mikael Backlund lance (1-0, 12'20"). Linus Klasen reprend de volée une passe transversale de Gustav Nyquist (2-0, 15'11"). Le défenseur Adam Larsson monte ensuite placer un tir en lucarne (3-0, 16'15").

Ces trois buts, tous marqués à peu près du même endroit en haut du cercle droit, plient quasiment le match en quatre minutes. Le Kazakhstan finit toutefois la première période en supériorité numérique et met la pression jusqu'au bout, permettant à Bochenski de conclure en cage vide face à une défense à genoux (3-1, 19'59").

La Suède déroule son jeu au deuxième tiers-temps. En avantage numérique tout d'abord, avec un beau jeu en triangle où Klasen à la bleue utilise la remise de Wennberg sur la ligne de fond pour servir Gustav Nyquist dans le slot (4-1, 24'25").

PUSHKARYOV Konstantin 120506 026Le Kazakhstan change de gardien, mais Pavel Poluetkov subit vite le même sort que Kolesnik. Linus Omark signe une feinte de slap suivie d'un décalage magnifique vers Gustav Nyquist à droite qui tire dans le haut du filet en angle fermé (5-1, 28'51"). Alexander Wennberg presse même Maksim Semyonov en fond de zone pour lui prendre le palet et marquer en infériorité numérique (6-1, 30'42"). Après ces minutes difficiles, Poluektov se montre plus solide et arrête même un tir de pénalité d'Omark, qui a été accroché par Bochenski.

Normalement très tranquille, la Suède se fait peur toute seule en encaissant deux minutes à une minute d'intervalle dans la dernière période. Konstantin Pushkaryov sort le palet de la bande où tous les Suédois se sont laissés attirer, et Vladimir Markelov - entré dans l'équipe à la faveur de la blessure du capitaine Starchenko - arme un lancer lointain qui trompe Viktor Fasth. Le malheureux gardien scandinave, masqué, ne voit rien venir quand le capitaine de remplacement Roman Savchenko, qui finit à l'horizontale dans les airs avec une jambe emportée par un adversaire, envoie un tir rasant de la ligne bleue (6-3, 47'57").

Pär Mårts demande son temps mort, mais son équipe se complique la tâche en enchaînant deux pénalités. Heureusement pour la Tre Kronor, Gustav Nyquist est en feu ce soir. Avec sa vitesse, il file en infériorité et place un tir croisé qui écarte tout problème (7-3, 54'02").

La Suède s'est relativement rassurée. Sa place en quart de finale ne fait plus guère de doute, mais elle craint toujours d'y être éliminée par plus forte qu'elle. Outre des leaders offensifs qui ont tiré l'équipe ce soir, le point de satisfaction se situe aussi dans la défense à cinq : Adam Larsson s'en est bien sorti après son match raté face aux Tchèques. L'arrière des Devils du New Jersey s'est montré plus physique et a montré ses qualités de défenseur offensif en mettant un but.

Désignés joueurs du match : Adam Larsson pour la Suède et Roman Savchenko pour le Kazakhstan.

 

Suède - Kazakhstan 7-3 (3-1, 3-0, 1-2)
Mercredi 11 mai 2016 à 20h15 au Palais de glace VTB de Moscou. 8729 spectateurs.
Arbitrage d'Antonin Jerabek (TCH) et Konstantin Olenin (RUS) assistés de Fraser McIntyre (USA) et Peter Sefcik (SVK).
Pénalités : Suède 14' (4', 2', 8') ; Kazakhstan 8' (0', 4', 4').
Tirs : Suède 46 (14, 18, 14) ; Kazakhstan 26 (9, 3, 14).

Évolution du score :
1-0 à 12'20" : Backlund assisté d'Omark et Larsson
2-0 à 15'11" : Klasen assisté de Nyquist et Wennberg
3-0 à 16'15" : Larsson assisté de Norman et Sjögren
3-1 à 19'59" : Boyd assisté de Dawes (sup. num.)
4-1 à 24'25" : Nyquist assisté de Wennberg et Klasen (sup. num.)
5-1 à 28'51" : Nyquist assisté d'Omark et Ericsson
6-1 à 30'42" : Wennberg (inf. num.)
6-2 à 46'49" : Markelov assisté de Pushkaryov et Solaryov
6-3 à 47'57" : Savchenko assisté de Rymarev et Poluektov
7-3 à 54'02" : Nyquist assisté de Fransson et Wennberg (inf. num.)


Suède

Attaquants :
Jimmie Ericsson (C, +1, 2') - Mikael Backlund (A, +2, 2') - Linus Omark (+2)
Gustav Nyquist (+3, 2') - Alexander Wennberg (+3) - Linus Klasen (+1)
Martin Lundberg - Mattias Sjögren (2') - John Norman (+1)
Mattias Ritola (-1, 2') - Robert Rosén (-1, 2') - Patrik Cehlin (-1)

Défenseurs :
Adam Larsson (+2) - Erik Gustafsson (A, n°29, 2')
Johan Fransson (+3) - Erik Gustafsson (n°56, -1)
Oscar Fantenberg (+4)

Gardien :
Viktor Fasth

Remplaçant : Jacob Markström (G). Absents : Johan Sundström (rhume), Magnus Nygren (maladie intestinale).

Kazakhstan

Attaquants :
Nigel Dawes (A, -3) - Dustin Boyd (-2) - Brandon Bochenski (A, -3)
Vadim Krasnoslobodtsev (-2) - Nikita Ivanov (-3) - Evgeni Rymarev (-2)
Konstantin Pushkaryov (+1) - Ilya Solaryov (+1) - Vladimir Markelov (+1)
Mikhail Panshin - Maksim Khudyakov - Dmitri Grents

Défenseurs :
Vyacheslav Tryasunov (-2, 2') - Maksim Semyonov (-2)
Roman Savchenko (C, 4') - Aleksandr Lipin
Andrei Korabeinikov (-2, 2') - Artemi Lakiza (-2)
Ilya Lobanov - Daniar Kairov

Gardien :
Vitali Kolesnik puis Pavel Poluektov à 24'25"

En tribune : Dmitri Malgin (G), Roman Starchenko (blessé), Aleksandr Shin.