Tout fonctionne pour les Tchèques

Même si elle s'est rassurée sur son maintien en battant le Kazakhstan, la Norvège a besoin de points face à un "gros" si elle veut encore accéder aux quarts de finale.

Les Tchèques, elle les a battus, en 2010, une défaite qui a alors provoqué un discours mémorable de Jágr et une complète résurrection jusqu'à un titre de champion du monde. Mais depuis ce jour, les Norvégiens ont beaucoup de mal, et lors des deux dernières confrontations aux Mondiaux 2013 et 2014, ils n'ont pas marqué le moindre but contre cet adversaire (7-0 et 1-0).

CERVENKA Roman 150507 165Les deux équipes font tourner deux gardiens, et c'est au tour de Lars Volden et Dominik Furch de garder les cages ce soir.

Le premier but est très important, psychologiquement et tactiquement. La première ligne norvégienne ouvre le feu avec des tirs dangereux de Martinsen et Bastiansen, mais c'est son homologue tchèque qui ouvre la marque : David Pastrňák récupère un rebond et sert Roman Červenka pour une reprise dans le cercle opposé (1-0).

La Norvège s'enfonce ensuite par ses propres erreurs, très grossières. Le défenseur Mattias Nørstebø, grand espoir du hockey norvégien à ce poste (au point d'être déjà en première ligne), rappelle qu'il n'a que 20 ans et est faillible : il se fait contrer à la ligne bleue par Tomáš Zohorna, qui ajuste Volden à mi-hauteur côté plaque (2-0). En toute fin de première période, au lieu de sortir le palet par la bande, Mats Zuccarello, le meilleur marqueur des Rangers de New York, tente une passe transversale en zone défensive, interceptée par Robert Kousal : le tir du centre tchèque est repoussé par Volden mais ricoche sur le malheureux capitaine Tollefsen puis sur le gardien avant de rentrer. Il sera validé à la vidéo (3-0).

Le calvaire de Lars Volden continue à la reprise. Masqué par son propre défenseur Johannessen, il est battu par un slap de Lukáš Kašpar (4-0). À son actif, il arrête toutefois une échappée solitaire de Jarůšek qui n'arrive toujours pas à concrétiser ses occasions. Les Tchèques tuent ensuite deux pénalités légèrement entrelacées (sept secondes de double inférorité) et corsent un peu plus l'addition dès qu'ils reviennent au complet, par un joli revers de Radim Šimek au-dessus de la mitaine de Volden (5-0).

HAUGEN Lars 140517 256Le grand gardien norvégien cède alors sa place à Lars Haugen, mais ce dernier laisse à son tour entrevoir des faiblesses du côté de la mitaine sur un tir croisé de Michal Řepík, poteau rentrant. Un tir du poignet foudroyant de Lukáš Kašpar porte le score final à 7-0. Le troisième tiers-temps n'apporte plus rien sinon une incursion de Pastrňák dans le slot par ici, un tir de Martinsen par là. On sent qu'il n'y a plus d'enjeu.

Les Tchèques continuent leur début de compétition parfait, avec un collectif peu clinquant mais qui fonctionne très bien. La troisième ligne, la seule qui n'avait pas marqué, a même mis quatre buts ! Mine de rien, après avoir déjà blanchi les Russes, le gardien tchèque Dominik Furch n'a toujours pas encaissé le moindre but en championnat du monde. Volden et Haugen sont envieux...

Désignés joueurs du match : Lukáš Kašpar pour la Tchéquie et Mats Trygg pour la Norvège.

Commentaires d'après-match :

Vladimír Vůjtek (entraîneur de la Tchéquie) : "J'avais vu les Norvégiens contre le Kazakhstan, ils patinent très bien et sont bons techniquement. Ils sont mobiles, mais nous ne leur avons pas laissé d'espaces. Nous avons joué deux tiers-temps à la limite. Les deux jours de pause nous ont fait du bien et nous étions frais."

Radim Šimek (défenseur de la Tchéquie, qui a critiqué ses propres performances hier à la surprise du staff) : "Quand je ne me sens pas bien, je le dis. Ce matin, je me suis levé en pensant positivement. Les entraîneurs m'ont pris à part et encouragé, en me disant que je joue bien. J'ai bien dormi et je suis entré dans le match avec la tête froide. Je me sens bien physiquement. L'an dernier, je regardais le championnat du monde à la télé et je n'aurais jamais cru en être cette année. Encore moins marquer. Le revers n'est pas mon tir favori, mais en recevant la passe de Michal Birner entre les cercles, j'ai manqué le palet et je l'avais du mauvais de côté. J'ai gardé le palet du but. J'avais déjà celui de mon premier but en équipe nationale contre la Suède, mais c'est le premier en championnat du monde. J'ai une étagère à la maison où j'expose les trophées. Je rêvais du Mondial en tant qu'enfant. ces moments me motivent à travailler encore plus dur que je ne l'ai fait jusqu'ici à Liberec."

 

Tchéquie - Norvège 7-0 (3-0, 4-0, 0-0)
Jeudi 12 mai 2016 à 16h15 au Palais de glace VTB de Moscou. 5124 spectateurs.
Arbitrage de Tobias Björk (SUE) et Marc Wiegand (SUI) assistés de Nicolas Chartrand-Piché (CAN) et Nikolaj Ponomarjow (ALL).
Pénalités : Tchéquie 20' (0', 8'+10', 2'), Norvège 12' (4', 6', 2').
Tirs : Tchéquie 33 (17, 9, 7), Norvège 26 (7, 11, 8).

Évolution du score :
1-0 à 05'11" : Červenka assisté de Pastrňák et Kundrátek
2-0 à 09'33" : Zohorna
3-0 à 19'45" : Kousal
4-0 à 22'10" : Kašpar assisté de Kundrátek
5-0 à 28'37" : Šimek assisté de Birner
6-0 à 34'53" : Řepík assisté de Jeřábek et Kovář
7-0 à 39'09" : Kašpar assisté de Zohorna et Douděra (sup. num.)


Tchéquie

Attaquants :
Roman Červenka (A, +1) - Tomáš Plekanec (C, +1, 2') - David Pastrňák (+1)
Michal Birner (+2) - Jan Kovář (+2, 2') - Michal Řepík (+3)
Tomáš Zohorna (+3) - Robert Kousal (+3) puis Martin Zaťovič à 40'00" - Lukáš Kašpar (+2)
Tomáš Filippi - Petr Koukal (2') - Richard Jarůšek

Défenseurs :
Michal Jordán (+1, 10') - Jakub Jeřábek (+1)
Jan Kolář (+2) - Radim Šimek (+2)
Michal Kempný (A, +2, 2') - Tomáš Kundrátek (+3, 2')
Milan Douděra (+1)

Gardien :
Dominik Furch

Remplaçant : Pavel Francouz (G).

Norvège

Attaquants :
Andreas Martinsen (-1) - Anders Bastiansen (A, -1) - Mats Zuccarello Aasen (-1)
Mats Rosseli Olsen (-2, 2') - Ken André Olimb (-4) - Mathis Olimb (-4)
Martin Røymark (-2) - Morten Ask - Kristian Forsberg
Robin Dahlstrøm (-1) - Andreas Stene (-1) - Mathias Trettenes (-1, 2')
puis Michael Haga à 20'00"

Défenseurs :
Jonas Holøs (-3) - Mattias Nørstebø (-3)
Johannes Johannessen (-3) - Ole-Kristian Tollefsen (C, -2, 2')
Mats Trygg (A, 4') - Henrik Odegaard (-1, 2')
puis Dennis Sveum à 40'00"

Gardien :
Lars Volden (15/20) puis à 28'46" Lars Haugen (11/13)

En réserve : Steffen Søberg (G), Thomas Valkvae Olsen (A), Niklas Roest (A).