Les États-Unis exploitent leur vitesse

Adam Vay reproduira-t-il son exploit ? Les quarante-huit arrêts contre la Finlande ne sont pas passés inaperçus. Le jeune gardien hongrois de 22 ans n'avait rien à perdre pour son premier match. Cette fois-ci, il est un peu plus attendu pour confirmer.

Etats Unis Hongrie 160513 352Les États-Unis n'entendent pas tomber dans le piège. Après avoir effacé la France hier grâce à une excellente fin de deuxième tiers, ils vont chercher à gagner en constance et en efficacité. John Hynes reçoit un premier renfort d'envergure venu de NHL : Brock Nelson, l'ailier des Islanders de New York éliminé en début de semaine par Tampa Bay. Un joueur qui a déjà franchi le plateau des 30 buts en NHL, qui offre une nouvelle solution offensive, plus expérimentée. Malheureusement, son avion a atterri à onze heures, il est arrivé à l'hôtel à treize heures... Malgré le décalage horaire, il est bien sur la glace !

Après trois matchs de Mike Condon, l'entraîneur américain relance Keith Kinkaid, qu'il connaît bien pour l'avoir eu sous ses ordres dans le New Jersey cette saison. Il devra rebondir après son match moyen contre le Canada en ouverture.

La Hongrie appliquée, Vay confirme

La rencontre débute sur un petit rythme. Après cinq minutes, on ne compte guère de tirs au but. Le premier vrai arrêt revient à Adam Vay, solide sur le tir de Tyler Motte, qui avait intercepté un palet dans la neutre. Lors de la présence suivante, Dylan Larkin se rend coupable d'une charge avec la crosse et la Hongrie joue à un de plus. Kinkaid se chauffe sur un tir difficile du cercle à travers la foule signé Gallo. Ce sera la seule occasion. Dans les dernières secondes, Foligno déborde côté gauche et son tir croisé trouve l'épaule de Vay. Le jeune gardien s'impose ensuite sur une percée de Matthews, lancé par Vatrano.

Etats Unis Hongrie 160513 082Au quart d'heure, les États-Unis bénéficient d'un double avantage. Georgi Nagy commet une faute et, au moment du coup de sifflet, Banham charge un attaquant dans le dos. Adam Vay réalise des miracles sur sa ligne, stoppant un tir et deux rebonds à bout portant, puis un nouveau tir, et encore un d'un Hanifin de loin ! Des arrêts incroyables qui permettent à la Hongrie de rester à 0-0. La défense gère bien la fin et rentre au vestiaire sur ce score de parité. Un miracle signé Vay, car le compteur de tirs affiche déjà 15-1...

Accélération américaine et erreurs hongroises

La Hongrie obtient une chance incroyable dès la reprise. Andrew Sarauer récupère un rebond et son tir fait tinter le métal ! Vatrano prenant deux minutes dans la foulée pour plongeon, le public magyar est en feu. Ceci dit, Vay doit s'interposer sur un contre de Fasching. La meilleure chance revient à Wehrs à l'issue d'un joli slalom, avec un tir du revers. Ce sera le dernier tir hongrois de la période...

But Etats Unis 160513 442Un peu sur le reculoir, les Américains obtiennent deux minutes d'avantage sur une erreur de Sziranyi. Ils ouvrent finalement le score, mais pas sur une attaque placée. La Hongrie se fait aspirer en changeant de ligne et la passe longue de Wideman trouve Foligno esseulé à la bleue offensive. Le capitaine de Columbus ne rate pas l'aubaine et nettoie la lucarne (1-0). Comme la veille, les Américains enchaînent rapidement. Fasching, ligne de fond, trouve Hinostroza au rond du cercle d'engagement. Il profite des écrans pour doubler la mise (2-0).

La Hongrie craque, et Sagert finit sur le banc des punis. Pendant l'arrêt de jeu, le public hongrois continue de chanter et sauter... L'addition se corse pourtant. Larkin fait parler son patinage, part de son camp et déborde à gauche en slalomant la défense. Il s'avance ligne de fond comme pour contourner la cage, mais choisit le tir au premier poteau. Vay paraissait le couvrir, mais le disque tape l'arrière de sa jambe et termine au fond des filets (3-0).

Le tiers se termine par de longues séquences américaines dans la zone offensive, et une pénalité de Janos Vas qui se poursuivra 1'31" au troisième tiers-temps.

Etats Unis Hongrie 700 160513 112

Un but pour sauver l'honneur

L'avantage numérique américain n'ouvre que quelques situations de tirs, que Vay maîtrise. Il sauve quelques minutes plus tard un lancer ras glace de Vatrano, qui arrivait à toute vitesse de la neutre. Miles Wood tente la même chose et la mitaine repousse le tir.

Etats Unis Hongrie 160513 277Un cinglage d'Hanifin aère un peu la défense. Mais Vay doit faire le troisième arrêt identique de suite sur un contre mené par Skjei. La Hongrie n'a guère eu de solution, Warsofsky bloquant le seul tir potentiellement dangereux. Une longue passe envoie Brock Nelson en échappée et le franc-tireur des Islanders de New York perd son duel contre Vay. En revanche, un mauvais changement de ligne hongrois coûte une interception de Foligno, qui expédie un tir superbe en pleine lucarne (4-0).

Bombardé, Vay commence à fatiguer. Murphy lance du point d'appui et le gardien ferme ses jambes trop lentement. Le disque franchit doucement la ligne (5-0).

Le cinglage de Wood n'échappe pas aux arbitres. Ultime chance pour la Hongrie de sauver l'honneur... Bartalis s'y emploie d'une bonne volée avec Sarauer en écran mais le palet, dévié, fuit le cadre. Partie remise : le blanchissage de Kinkaid s'envole à deux minutes du terme sur une passe ligne de fond de Bartalis que reprend Sofron, qui a sans doute vu le but de Joe Pavelski avec San Jose la nuit précédente... (5-1).

La Hongrie n'a pas existé offensivement dans ce match, à l'exception de ce jeu de puissance tardif et d'un poteau en début de deuxième tiers. Les joueurs n'ont jamais réussi à s'installer durablement en attaque. Les États-Unis ont donc vécu un scénario identique à celui contre la France et se sont montrés patients, exploitant les erreurs de relance hongroises ou les changements de lignes approximatifs. Le travail est fait et la route des quarts se dégage.


Désignés joueurs du match : Nick Foligno (États-Unis) et Janos Vas (Hongrie)

Commentaires d'après-match

But Etats Unis 160513 468Connor Murphy (défenseur des États-Unis) (photo ci-contre) : "Nous avons mieux joué en premier tiers que contre la France, puisque nous avons limité la Hongrie à un seul tir. Étrangement, nous avons été moins bons en deuxième mais nous marquons trois buts... Cela arrive parfois ! Notre force, c'est la vitesse. Notre équipe est jeune, rapide. Il ne faut pas perdre de palet contre eux car ils vont très vite devant.
Vous aviez gagné le bronze l'an dernier, comment vivez-vous votre rôle de leader en défense (il porte le A, ndr) ?
C'est formidable, je suis très fier de jouer pour mon pays. J'essaie d'aider les plus jeunes sans changer ce que je suis. J'essaie de transmettre l'idée de faire les choses de la bonne manière. Je suis très honoré d'être un des meneurs de l'équipe.

Brock Nelson (attaquant des États-Unis) : "C'est toujours une fierté de jouer pour mon pays, je n'ai pas hésité. C'est un grand tournoi. Contre Greiss dimanche, ce sera sympa. Il a eu un rôle très important dans notre saison et nos succès. Je serai content de marquer contre lui..."

Etats Unis Hongrie 160513 168John Hynes (entraîneur des États-Unis) : "Une victoire qui a demandé du travail face à une équipe combative. Après le premier tiers, nous voulions rester réguliers, jouer plus dur, conserver le contrôle et la discipline. Nous l'avons réussi, nous prenons les points et passons au match suivant en essayant de nous améliorer. Nelson ? C'est un joueur d'expérience qui a déjà vécu ce genre d'histoire. Il a apporté de l'énergie, son sens du hockey sur plusieurs lignes. Il a fait un bon match, maintenant il va être au repos avant le match de dimanche. C'est important d'avoir une contribution de toutes les lignes, qu'il s'agisse de marquer ou bloquer des tirs. Cette profondeur de banc doit continuer pour aller loin. Demain, ce sera une journée de repos, beaucoup de familles de joueurs ont fait le voyage. Il y aura ensuite un entrainement puis le match contre l'Allemagne.

Marton Vas (capitaine de la Hongrie) : "Nous étions plus disciplinés et organisés contre la Finlande. Le premier but nous a mis un coup sur la tête et nous n'avons pas eu le temps de nous regrouper qu'il y en avait un deuxième sur une erreur de notre part. Il faut réduire ces erreurs, car contre ce type de joueurs, cela ne pardonne pas. Notre public ? Nous avons les meilleurs supporters du monde. Ils savent d'où nous venons et à quel point nous avons travaillé dur pour arriver là. La Biélorussie demain ? C'est pour ces matchs que nous sommes là. Nous n'allons pas abandonner."

Etats Unis Hongrie 160513 254Rich Chernomaz (entraîneur de la Hongrie) : "Le 5-1 est mérité, mais j'ai trouvé que contre la Finlande, nous étions mieux en place défensivement, même si nous n'avions pas eu d'occasions offensivement. Ce soir, nous avons donné trop d'espaces et de champ libre aux Américains. Ils ont un excellent coach et ils ont pu développer leur jeu. Je suis donc déçu de ce manque de concentration, de ces erreurs qui nous coûtent trois des cinq buts - conduite de palet sur deux, mauvais changement de ligne sur le premier. Vay a été bon, et c'est injuste pour lui car les joueurs n'ont pas eu assez de concentration devant lui. Nous devons encore jouer de la bonne façon, même si je comprends bien qu'il y a un niveau d'écart avec ces autres pays.
Qu'avez-vous pensé de la prestation d'Adam Vay ?
C'est un joueur qui a la tête sur les épaules et qui est très curieux au sujet du hockey. Il a la bonne attitude. Il n'avait rien à perdre et ne s'est pas mis trop de pression. Nous verrons s'il joue demain En attendant, il a pris de l'expérience et attiré l'attention, grâce à sa taille et son côté athlétique. Il a 22 ans et n'a jamais eu vraiment l'opportunité de jouer ailleurs. Nous allons l'aider à trouver l'opportunité de jouer hors du pays l'année prochaine.
Un mot sur le match décisif contre la Biélorussie ?
Je vais demander aux joueurs s'ils veulent jouer de la bonne façon ou de la mauvaise façon. Ils doivent être fiers de représenter leur pays, et j'espère que ce sera donc la bonne.

Etats Unis Hongrie 700 160513 458


États-Unis - Hongrie 5-1 (0-0, 3-0, 2-1)
Vendredi 13 mai 2016, 16h15. Yubileyny arena de Saint-Pétersbourg. 3598 spectateurs.
Arbitrage de Roman Gofman (RUS) et Konstantin Olenin (RUS) assistés de Miroslav Lhotsky (TCH) et Sakari Suominen (FIN)
Tirs : États-Unis 37 (15, 10, 12), Hongrie 8 (1, 3, 4)
Pénalités : États-Unis 8' (2', 2', 4'), Hongrie 10' (4', 6', 0')

Récapitulatif du score
1-0 à 24'37" : Foligno assisté de Wideman et Hanifin (sup. num.)
2-0 à 24'55" : Hinostroza assisté de Fasching
3-0 à 34'12" : Larkin assisté de McCabe et Murphy
4-0 à 52'07" : Foligno
5-0 à 55'20" : Murphy assisté de Foligno et Maroon
5-1 à 57'59" : Sofron assisté de Bartalis et Sarauer (sup. num.)


États-Unis

Attaquants :
Patrick Maroon (+2) - Dylan Larkin (2', +3) - Nick Foligno (A, +2)
Miles Wood (2') - Auston Matthews - Frank Vatrano (2')
Jordan Schroeder (+1) - Vincent Hinostroza (+1) - Brock Nelson (+1)
Matt Hendricks (C, +1) - JT Compher - Tyler Motte
Hudson Fasching (+1)

Défenseurs :
Chris Wideman - Noah Hanifin (2')
Connor Murphy (A, +2) - Brady Skjei (+2)
Jake McCabe (+2) - David Warsofsky (+2)
Steven Santini

Gardien :
Keith Kinkaid

Remplaçant : Mike Condon (G). Réservistes : Kyle Connor, Thatcher Demko (G)

Hongrie

Attaquants :
Vilmos Gallo (-1) - Andrew Sarauer (-1) - Balazs Sebok (-2)
Balint Magosi - Janos Vas (2', -1) - Andras Benk
Csaba Kovacs (A, -1) - Istvan Bartalis (-1) - Istvan Sofron (-2)
Frank Banham (A, 2') - Gergo Nagy (2', -1) - Daniel Koger

Défenseurs :
Kevin Wehrs - Bence Sziranyi (2', -1)
Jesse Dudas (-1) - Kalvin Sagert (2', -1)
Marton Vas (C, -2) - Bence Stipsicz
Szombor Garat - Istvan Mestyan

Gardien :
Adam Vay

Remplaçant : Miklos Rajna (G). Réservistes : Zoltan Hetenyi (G), Kisztian Nagy, Csanad Erdely

Etats Unis Hongrie 700 160513 180